L’ETUDE STÉPHANE BELIN ET JÉRÔME LAURENT A NIMES. DES HUISSIERS « DÉBROUILLARDS ».

Mon article d’aujourd’hui vaut 74,62€.

C’est la somme que me demande cette étude, suite à un surcoût concernant un règlement que je leur ai fait en juin 2015.

Nous sommes début janvier.
Ils ont mis plus de 6 mois pour me réclamer ce fameux surcoût.
74,62€, c’est une sacré somme qui dans leur bilan devait leur faire défaut.

Revenons au début de cette affaire :

Le 12 janvier 2016, je suis condamné à verser 500€ à Madame Anne Beot inspectrice des impôt du 18eme arrondissement de Paris.
Je ne vais pas revenir sur cette affaire.
J’ai écrit à ce sujet plusieurs papiers qui d’ailleurs ont été repris par le site « La gauche m’a tuer ».

Bref ayant peu d’argent pour vivre, j’ai tardé, je le reconnais à verser cette somme à Madame Beot.
Cette dame perdant patience, je présume, à mandaté l’étude Bellin et consort pour la récupérer.
Cette dernière, au lieu de m’en faire le rappel par lettre, mail ou téléphone a préféré m’en faire la demande en me délivrant un avis de signification, histoire de faire tourner un peu son compteur et d’ajouter quelques menus frais.

Je passe ainsi de 500€ à 654,48 € soit une augmentation de 30 %!

Début juin je fais parvenir à cette charmante étude le règlement de ces 654,48€ en 4 chèques.
Le dernier de 200€ encaissable le 10 octobre 2016.
Les 4 chèques ayant été débité, je me pensais peinard, la conscience tranquille.
La logique, la votre ou la mienne, devait estimer l’affaire terminée.
Pas du tout. C’était sans compter sur nos huissiers.

En effet le 5 janvier, je recevais un coup (au propre comme au figuré) de téléphone de cette charmante étude. Une agréable dame me signifiait (terme approprié à une étude d’huissiers) que je leur devais encore 74,62€ .
Je vais faire court :
Je protestais disant avoir réglé la totalité des fameux 654,48€ par 4 chèques qu’ils avaient encaissés.

« oui, oui me dit cette agréable dame, mais vous avez oublié les intérêts et un « prout » forfaitaire concernant ceux-ci. Que ce soit pour 10.000 ou 10€ ce prout forfaitaire est toujours du même montant.
(Prout n’est pas le terme que cette personne a employé, mais comme je ne me souviens pas de celui-ci, je l’ai remplacé par ce terme qui me semble tout a fait approprié).
Devant mon peu d’empressement à accepter de régler cette « surtaxe » qu’elle m’a déclaré à plusieurs reprises comme étant complètement légale, elle me prévint qu’elle saurait, dune façon ou d’une autre se servir pour se faire payer.

Je ne sais si cette surfacturation est légale ou pas, mais peu importe.
Dans ce cas précis ce n’est malheureusement plus le débat.
Je vais la régler en cédant à la menace de cette dame, sachant qu’ils sont capables de forcing et je ne souhaite pas m’engager dans une bataille juridique qui me coûtera beaucoup plus que ces malheureux 74,62€ qui semble leur faire si cruellement défaut.
Il faut savoir être généreux.

Que Dieu prête longue vie aux huissiers et à ceux-la en particulier.

Emmanuel Bolling

PS : Ces 74, 62€ sont donc des « intérêts » de retard.
J’espère qu’ils son destinés à Madame Béot.
Que ces huissiers ne vont pas les garder pour eux car ces « intérêts » ne les concernent absolument pas.
Je ne le saurais certainement jamais.
C’est la beauté de la chose (pour eux)…

PSS: Je ne vous met pas en liens ces belles « factures » car même un polytechnicien serait perdu de l’une à l’autre.
Est-ce voulu?

Bolling Emmanuel

A propos Bolling Emmanuel

Emmanuel Bolling était un des créateurs et des dirigeants de la Discothèque LA LOCOMOTIVE à Paris. Ouverte fin 1986, décédée asphyxiée par le fisc fin 2009(RIP). Elle subira en huit ans trois contrôles fiscaux. 1992, 1996, 2000. E.Bolling contestera le deuxième (1996). Cette contestation justifiée entraînera immédiatement de la part de Bercy une série sans fin de saisies diverses étranglant son entreprise pour finir par la ruiner. Relaxée de l’accusation de « dissimulation de recettes » par le tribunal correctionnel de Paris en 2002, le fisc n’en continuera pas moins à poursuivre LA LOCOMOTIVE et ses dirigeants de son acharnement, pour les mêmes motifs, comme si de rien n'était... En 2014, après 18 ans de procédure, de procès et d’appels (gagnés ou perdus) dont la liste serait des plus ennuyeuse, E.Bolling et ses associés, ruinés, se battent toujours pour que l’on reconnaisse ce redressement pour ce qu’il est : un abus fiscal caractérisé. Il a initié deux procédures devant le T.A. Dans l'une d'elles il y sera posé une QPC (question prioritaire de constitutionnalité) sur le Non Bis In Idem que n'a pas respecté Bercy, en passant outre au jugement définitif du Tribunal Correctionnel de Paris.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

3 réflexions au sujet de « L’ETUDE STÉPHANE BELIN ET JÉRÔME LAURENT A NIMES. DES HUISSIERS « DÉBROUILLARDS ». »

  1. Bsr,

    Demandez leur de vous envoyer le titre exécutoire que ces bandits doivent vous fournir légalement.

    Car vous n’êtes pas sensé de « réparer leur erreur » si il y a eu….

    N’acceptez pas de les payer tant que vous n’avez de papier certifié de leur étude.

    Les paroles c’est bien, les écrits c’est mieux!

    @+

    Article 312-1
    L’extorsion est le fait d’obtenir par violence, menace de violences ou contrainte soit une signature, un engagement ou une renonciation, soit la révélation d’un secret, soit la remise de fonds, de valeurs ou d’un bien quelconque.
    L’extorsion est punie de sept ans d’emprisonnement et de 100000 euros d’amende.

  2. La France est un pandémonium!
    La France a besoin « d’un contre-pouvoir » que nous n’arrivons pas, nous citoyens dotés de réflexions, et bon sens à créer ; c’est hélas navrant et très grave pour ce Pays. Pour ma part, il y a longtemps que j’ai pris la décision de dénoncer TOUS LES TRAVERS DE LA SOCIÉTÉ POLITIQUE, de DROITE OU DE GAUCHE … »PEUT ON ENCORE SAUVER LA FRANCE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *