AVEC NOUS, RÉSISTEZ !

Vous qui êtes au fond du trou ou qui allez y finir.
Vous qui êtes dans la désespérance et que plus personne n’écoute.
Vous qui souffrez dans l’indifférence générale.
Vous qui ne dormez plus la nuit et qui êtes sans relâche poursuivi par les nervis du fisc.
Vous qui avez envie de mettre fin à vos jours pour échapper à cette vie d’enfer que vous font subir ces tortionnaires du quotidien.

Reprenez confiance en vous et avec nous défendez-vous.
Ne comptez pas sur leur compassion, vous feriez fausse route.
Croyez en notre expérience. Ils n’en n’ont pas !
Vous ne représentez rien. Vous faîtes juste partie d’un plan de carrière et de promotion.
Résistez, car souvent ils profitent de votre peur et de votre ignorance pour vous abuser.
Ne leur facilitez pas leurs exactions.
Résistez!

Nous avons tout vécu ce que vous vivez ou allez vivre.
Comme certains d’entre vous, nous aussi, nous avons été ruiné à tort.
Nous aussi nous sommes à la rue.
Nous sommes tous devenus des morts vivants socialement et financièrement.

Nous avons survécu grâce à ce site qui prouve que vous n’êtes pas seul, mais des milliers à vivre cette dégringolade sans fin.
Ce site est votre dernier vrai ami à qui vous pouvez confier votre désespoir et être compris.
Ecrivez votre histoire dans la rubrique « vos témoignages », même anonymement.
Vous n’êtes plus seul !

Emmanuel Bolling

 

PS : Claude Reichman avec ses amis a réussit, dans l’indifférence générale des médias et des politiques,  à faire tomber le RSI. A force de combat, de courage, de persévérance et de résistance…

RAPPEL : MOBILISONS NOUS.
SIGNEZ LA PÉTITION. (Colonne à droite)

Bolling Emmanuel

A propos Bolling Emmanuel

Emmanuel Bolling a été condamné le 12 janvier 2016 par jugement contradictoire à l'égard d'Anne Béot, inspectrice des impôts de Paris 18eme et partie civile. Emmanuel Bolling a été relaxé du chef de diffamation publique. Il a été reconnu coupable du chef d'injure publique envers fonctionnaire publique pour son article du 15 décembre 2014 sur le site témoignagefiscal.com intitulé "certain de leur impunité, rien n'arrête les agents du fisc". Il a été condamné à verser à Madame Anne Beot 500€. Emmanuel Bolling était un des créateurs et des dirigeants de la Discothèque LA LOCOMOTIVE à Paris. Ouverte fin 1986, décédée asphyxiée par le fisc fin 2009(RIP). Elle subira en huit ans trois contrôles fiscaux. 1992, 1996, 2000. E.Bolling contestera le deuxième (1996). Cette contestation justifiée entraînera immédiatement de la part de Bercy une série sans fin de saisies diverses étranglant son entreprise pour finir par la ruiner. Relaxée de l’accusation de « dissimulation de recettes » par le tribunal correctionnel de Paris en 2002, le fisc n’en continuera pas moins à poursuivre LA LOCOMOTIVE et ses dirigeants de son acharnement, pour les mêmes motifs, comme si de rien n'était... En 2014, après 18 ans de procédure, de procès et d’appels (gagnés ou perdus) dont la liste serait des plus ennuyeuse, E.Bolling et ses associés, ruinés, se battent toujours pour que l’on reconnaisse ce redressement pour ce qu’il est : un abus fiscal caractérisé. Il a initié deux procédures devant le T.A. Dans l'une d'elles il y sera posé une QPC (question prioritaire de constitutionnalité) sur le Non Bis In Idem que n'a pas respecté Bercy, en passant outre au jugement définitif du Tribunal Correctionnel de Paris.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (5 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

4 réflexions au sujet de « AVEC NOUS, RÉSISTEZ ! »

  1. C’est vrai, nous sommes devenus des morts vivants. Témoin du suicide d’un proche provoqué par un contrôle fiscal, j’ai moi aussi été détruite. L’indignité du comportement des pouvoirs publics à laquelle j’ai été confrontée a agi comme si j’avais été brutalement transportée sous la coupe d’un Etat étranger. L’Etat de droit dans lequel je croyais vivre jusqu’alors s’est brutalement dissout comme s’il n’avait été qu’un mirage. C’est comme si mon pays venait brutalement d’être envahi par une puissance étrangère et colonisatrice qui me faisait horreur. L’indifférence de mes concitoyens, parce qu’ils n’avaient pas encore été confrontés à ce côté hideux du visage du pouvoir et qu’ils ne voulaient pas savoir, me les a rendus eux aussi étrangers, comme s’ils étaient devenus des zombies errant dans une vague inconscience.

    J’appartiens, comme vous, au pays d’avant, celui qui résiste sous la domination de l’Etat cauchemardesque qui en a pris possession. Pour les hommes de cet Etat, nous ne sommes que de la ressource humaine à exploiter : condamnés d’avance, nous ne sommes pas libres, mais seulement en sursis suivant le calendrier arbitraire de leur bon vouloir. Le monde infernal qu’ils ont plaqué sur notre réalité est celui de notre mort au moins sociale. Mais dessous, notre pays attend son heure pour revivre en plein jour et nous pouvons porter témoignage de sa réalité.

  2. un aparté … hors sujet pour monsieur REICHMAN & co

    il faudrait qu’il s’occupe de la CIPAV également car je rappelle qu’il y a aussi quelques mal-versation de cotisations arbitrairement mal établies.
    en cette fait d’année certaines grosses entreprises du CAC arrivent bien a trouver un avocat afin d’attaquer l’état de Concussion ( et de toute façon ) ils vont gagner car ce n’est que pour faire fictivement baisser le PIB sous 3% afin de satisfaire aux critères de Maastricht car des l’année prochaine ils seront décrédites des sommes versées + bonifiés de la reforme des dividendes

    pas comme les cotisation retraites rétrocédées par LA CIPAV amputées de leur bon et loyaux services ( frais de gestion).
    ex –> vous donnez 100 pour en récupérer 40 !!

    En application de l’article 432-10 du Code pénal, la concussion est le fait par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public de recevoir, exiger ou ordonner de percevoir à titre de droits ou contributions, impôts ou taxes publics, une somme qu’elle sait ne pas être due, ou excéder ce qui est dû. La concussion est punie de cinq ans d’emprisonnement et de 500 000 euros d’amende

  3. « C’est l’histoire d’un homme qui tombe d’un immeuble de cinquante étages. Le mec, au fur et à mesure de sa chute il se répète sans cesse pour se rassurer : jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien.
    Mais l’important n’est pas la chute, c’est l’atterrissage. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *