Brèves de comptoir : mélancolie latine – bravo Reichman et les libérés

Mélancolie latine

Ainsi donc l’Italie anticipant sur la rigueur a voté négativement au référendum, pourtant porté par son gouvernement de gauche.

Les États n’existent que pour un seul motif : le pillage. Soit pour en protéger leurs ressortissants, soit pour piller avec eux les voisins.

Le socialisme à cette particularité de fabriquer en son sein ses propres pillards qui tôt ou tard auto-pillent l’Etat qui les a nourris.

Les peuples européens qui se sont vautrés dans la dépense publique démagogique socialiste s’apprêtent à se donner des dirigeants « nationaux-socialistes » — populistes — qui en premier lieu ignoreront la dette publique pour ensuite cramer le capital privé.

Ce faisant ils vont immédiatement porter un coup fatal à la confiance nécessaire à l’économie, donc à la monnaie qui en est le symbole.

Les possédants — ou économes —  sont particulièrement exposés. D’une part dans l’immobilier parce que les loyers ne peuvent qu’être bloqués dès qu’ils deviendront trop lourds pour les locataires touchés par la crise, d’autre part dans leurs économies à la banque, liquides ou placées, parce que les capitaux seront laminés par les dévaluations à venir.

Une seule solution : la fuite.

Bravo à Claude Reichman et aux libérés.

La Cour d’Appel de Toulouse — lien de l’arrêt — bute sur la QPC des libérés et renie l’URSSAF.

Reichman et ses amis perdent cette bataille mais ils s’ouvrent une voie royale qui va leur faire gagner la guerre.

L’arrêt de la Cour d’Appel de Toulouse ne peut objectivement pas être confirmé par La Cour de Cassation, ou alors l’affaire se retrouvera en Cour Européenne, et c’est là… que la bête immonde se mord la queue.

Bravo, courage et bonne chance. Claude Reichman est presque au terme des vingt ans de sa lutte, pendant que nous n’en sommes qu’au début. Espérons que nous serons aussi bons que lui.

Bien cordialement. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (7 votes, moyenne : 4,86 sur 5)
Loading...

2 réflexions au sujet de « Brèves de comptoir : mélancolie latine – bravo Reichman et les libérés »

  1. Bjr,
    Espérons que ce tyrannosaure fiscal qu’est l’URSSAF soit piétiné par le droit et le bon sens!
    Ca doit grouiller à l’URSSAF doivent commencer à serrer leur sphincter!
    Du pur plaisir après tant d’années de racket..le fisc va faire la gueule quand le systême de by-pass qu’il a mis avec l’ACOSS & l’URSSAF bienveillantes va se stopper!
    Du pur nectar 😉

    1. Salut, « le fisc va faire la gueule »? Ah bon? Avec des salaires complets à déclarer, et des cotisations déductibles assez faibles, il va plutôt se goinfrer à qui mieux mieux ! 80% des travailleurs seraient imposables.
      Pour une famille à 40.000€ annuels: ass. maladie 5000€ (suivant l’âge, pas le revenu), ass. vie retraite européenne 5000€, il reste 30k€ à déclarer au fisc, bcp plus qu’avec la sécu. , çà va être un carnage fiscal ! Seulement les syndicats tiennent la sécu., avec un budget et des salaires bien plus gros. Ils n’ont aucune chance de retrouver du boulot, alors çà va être un drôle de cataclysme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *