Cet Etat qui veille sur nous…

Dans le même temps qu’il nous dépossède entièrement, nous pillant en bande organisée, ce cher Etat reste craintif et prudent pour lui, un brin parano…

Pratiquant alors le tir sportif, il y a plus de trente ans j’avais acheté un revolver. Je l’ai toujours, il est dans ma chambre, je ne m’en sers plus depuis longtemps. A 75 ans…

Nous habitons une maison isolée, enfin disons plutôt dissimulée à la vue et facilement accessible, dans un quartier sujet à cambriolage.

Il y a deux ans mon voisin mitoyen a été saucissonné ainsi que son épouse, évidemment les agresseurs, en plus de les menacer de les cramer vifs, leur ont pris dans le même temps les quelques billets et bijoux qui traînaient et leur voiture avec laquelle ils sont partis.

Nos voisins ont été durablement traumatisés. Sur le Mont Saint Clair où nous habitons plusieurs saucissonnages ont lieu tous les ans.

Pour mes voisins, l’Etat, sa police, ont été splendides. Ils sont venus le lendemain nous demander si nous avions vu ou entendu quelque chose, nous leur avons dit que non, c’est tout. Ils n’ont, à ma connaissance, jamais rien découvert de plus.

On peut vraiment compter sur eux.

Aujourd’hui je reçois ceci

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet état, incapable de protéger mon voisin donc moi non plus, me refuse le droit de me protéger.

Il prend la pleine et entière responsabilité de tout ce qui pourra m’arriver sans que je puisse me défendre. Ce ne sera pas la première fois que notre Etat prendra l’entière responsabilité de faire quelque chose que pourtant il sait être incapable d’assumer.

Je vous pose une question :

« Croyez-vous qu’il y ait un rapport entre ce blog, la situation générale actuelle, et le réveil trente ans plus tard des services préfectoraux concernant mon revolver ? »

Certains quartiers regorgent de Kalachnikov, d’autres dont le mien n’ont le droit qu’aux pinces à épiler, et encore à condition qu’elles ne soient pas à cran d’arrêt.

Je vais répondre à ce courrier en demandant la possibilité de conserver mon revolver, sans le droit évidemment de circuler avec, uniquement pour assurer ma défense sur place.

Je vous tiens au courant.

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

7 réflexions au sujet de « Cet Etat qui veille sur nous… »

  1. Vous pouvez formuler votre requête mais vous le savez bien, vous n’aurez pas gain de cause.

    Maintenant si vous voulez vous défendre pour protéger votre foyer, il faut faire un peu de chimie et faire en sorte de ne pas y être exposé quand cela se déclenche ….

    Sachant cela, vous mettrez hors d’état de nuire et vous aurez ensuite des problèmes avec un Etat de Droit stable, mais pas forcément quand il devient instable, celui qui nous pend un peu au nez dans un future peut-être pas si lointain.

    Vous allez me dire que si ça devient instable, mon arme à feu est légitime. Oui ! Mais en attendant, tout sera fait pour que vous ne la détenez pas.

    Pour conclure : Si vous voulez posséder une arme à feu pour vous défendre, il vous faudra l’acquérir de telle manière à ce qu’elle soit fantôme ….

  2. Je confirme
    La seule solution pour conserver l’arme est d’être membre d’un club de tir
    sinon, il faut rendre l’engin à la gendarmerie
    Et encore, il y a des conditions détention :
    – coffre pour l’arme déchargée
    – munitions stockées à part,

    C’est bien connu, l’Etat est notre seul protecteur et il a le monopole de la violence

  3. Pour détenir une arme de catégorie B (y compris ses éléments et munitions), vous devez remplir toutes les conditions suivantes :

    Être majeur ou, si vous êtes mineur, être un tireur sélectionné participant à des concours internationaux ou avoir au moins 12 ans
    Ne pas être inscrit au fichier national des personnes interdites d’acquisition et de détention d’armes
    Ne pas avoir sur votre bulletin n°2 du casier judiciaire de condamnations pour certaines infractions (meurtre, assassinat, tortures, actes de barbarie, violences volontaires, viol, agressions sexuelles, trafic de stupéfiant, etc. (c’est la préfecture qui fait la demande de bulletin)
    Ne pas avoir un comportement laissant craindre une utilisation de l’arme dangereuse pour vous-même ou pour autrui
    Ne pas être soumis à un régime de protection juridique
    Ne pas avoir été ou être admis en soins psychiatriques sans consentement sauf si vous présentez un certificat médical de moins d’1 mois délivré par un psychiatre praticien, un enseignant hospitalier, un expert agréé par les tribunaux ou un médecin de l’infirmerie spécialisée de la préfecture de police pour Paris
    Être dans un état physique ou psychique compatible avec la détention d’une arme de catégorie B
    Présenter une licence en cours d’une fédération sportive agréée par le ministère chargé des sports pour la pratique du tir ou du ball-trap (pour certaines armes de la catégorie B).

    Plusd’info ici:

    https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2250

    J’ai le port d’arme dans le cadre de mon travail(GLOCK17)mais je n’ai pas la détention,c’est mon employeur qui l’a.
    Le plus simple pour vous serait de vous inscrire dans un club de tir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *