COMMENT PASSE-T-ON DE CONTRIBUABLE « HONNÊTE » A FRAUDEUR FISCAL?

Bonne question, non?

Tout le monde pense que pour passer dans la colonne officielle des fraudeurs fiscaux, vous devez obligatoirement avoir « fraudé ».
Mais pas du tout, vous vous trompez lourdement.
C’est l’argument massue que le fisc vous sert à tous les repas depuis des lustres.
Vous changez de catégorie uniquement par le bon vouloir de votre contrôleur assermenté.

Il est fixé, à notre gentil inspecteur, un objectif de C.A de redressements annuels.
Celui-ci est, bien sûr, en augmentation chaque année.
De ce C.A national atteint, voire dépassé, dépend le budget futur de Bercy.
Et là-haut dans les somptueux bureaux, on aime le champagne et le caviar…
Pour motiver notre homme à redresser à fond les manettes celui qui tombe entre ses mains et faire, s’il en était besoin, « taire » sa conscience, Bercy lui versera des primes en fonction des montants de ses redressements.
Pas du montant recouvré !
Son avancement dépendra, aussi, de son C.A annuel de redressements notifiés.
Ses scrupules, s’il devait en avoir, sont balayés par l’esprit de corps et par le lavage de cerveaux qui en découlent.
La devise « chaque contribuable est un fraudeur » est le 1er commandement de Bercy.
Sa mission sacrée est de redresser à tout va.
Ce que devient son redressement abusif, ne le concerne plus. Il sera traité par d’autres. Lui ne portera aucune responsabilité dans la mort potentielle de son contrôlé, et il sera toujours défendu, sans mollir, par sa hiérarchie.
Bref, plus il vous pille, mieux ça va pour lui.
Pour vous, les choses sont beaucoup moins rose et vireront rapidement au noir, si vous avez l’outrecuidance de vous rebeller.
Je ne vais pas revenir sur ce qui vous attend, je l’ai déjà décrit dans plusieurs de mes papiers (lire, entre autres, « la mort sociale » 1,2,3).
Une seule étude sérieuse, car le sujet est vraiment tabou, a été faite par Bernard Zimmern, de l’Ifrap dans son livre « Contrôle fiscal : le piège » et dans le chapitre « les victimes fiscales » de son livre « Les profiteurs de l’Etat ».
En conclusion, tout est fait par Bercy, pour « inciter et favoriser » les exactions fiscales dans notre belle démocratie.

Emmanuel Bolling

Bolling Emmanuel

A propos Bolling Emmanuel

Emmanuel Bolling a été condamné le 12 janvier 2016 par jugement contradictoire à l'égard d'Anne Béot, inspectrice des impôts de Paris 18eme et partie civile. Emmanuel Bolling a été relaxé du chef de diffamation publique. Il a été reconnu coupable du chef d'injure publique envers fonctionnaire publique pour son article du 15 décembre 2014 sur le site témoignagefiscal.com intitulé "certain de leur impunité, rien n'arrête les agents du fisc". Il a été condamné à verser à Madame Anne Beot 500€. Emmanuel Bolling était un des créateurs et des dirigeants de la Discothèque LA LOCOMOTIVE à Paris. Ouverte fin 1986, décédée asphyxiée par le fisc fin 2009(RIP). Elle subira en huit ans trois contrôles fiscaux. 1992, 1996, 2000. E.Bolling contestera le deuxième (1996). Cette contestation justifiée entraînera immédiatement de la part de Bercy une série sans fin de saisies diverses étranglant son entreprise pour finir par la ruiner. Relaxée de l’accusation de « dissimulation de recettes » par le tribunal correctionnel de Paris en 2002, le fisc n’en continuera pas moins à poursuivre LA LOCOMOTIVE et ses dirigeants de son acharnement, pour les mêmes motifs, comme si de rien n'était... En 2014, après 18 ans de procédure, de procès et d’appels (gagnés ou perdus) dont la liste serait des plus ennuyeuse, E.Bolling et ses associés, ruinés, se battent toujours pour que l’on reconnaisse ce redressement pour ce qu’il est : un abus fiscal caractérisé. Il a initié deux nouvelles procédures devant le T.A.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Une réflexion au sujet de « COMMENT PASSE-T-ON DE CONTRIBUABLE « HONNÊTE » A FRAUDEUR FISCAL? »

  1. Bjr,

    C’est du vrai et du vécu!

    Pour obtenir leurs avancements, voilà comment des êtres vénaux sont prêts à vendre et sacrifier leurs congénères.

    Le même profil que les collabos de la 2ème guerre 39-45, rien n’a changé!

    @+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *