DICTATURE, LA LOI DES SUSPECTS EST DE RETOUR.

Ségolène ROYAL, toute énarque qu’elle a été ne sait pas lire le dictionnaire.
CUBA n’est pas une dictature dit-elle .
Qu’est-ce qu’une dictature ?
Dans le domaine de la politique, on appelle « dictature » un régime dans lequel une personne (dictateur), ou un groupe de personnes, disposant d’un pouvoir absolu, s’y maintient de manière autoritaire et l’exerce de façon arbitraire.
Le caractère absolu du pouvoir se caractérise notamment par l’absence de séparation des pouvoirs (exécutif, législatif, judiciaire). Cette confusion des pouvoirs peut l’être au profit de l’exécutif (cas le plus courant) ou au profit du pouvoir législatif (régime d’assemblée). Il résulte aussi de l’absence de contrôle démocratique et d’élections libres (répression politique des opposants, le non-respect de la liberté de la presse).
Le caractère arbitraire du pouvoir se traduit par le non-respect de l’État de droit (violation de la Constitution, établissement de lois d’exceptions).
Donc CASTRO ou ses successeurs par le sang représentent la définition même de dictateurs , 50 ans au pouvoir !!! sans partage , parti unique , pas d’élection libre.
Si CUBA n’est pas une dictature, moi , je suis pape et Ségolène je n’en voudrais pas comme papesse dans mon harem.
C’EST UN FAIT , parti unique , tout le pouvoir au parti , pas d’opposition.
Dire que CUBA n’est pas une dictature pour un ministre d’Etat Français est grave car cela signifie qu’un tel ministre ne fait pas la différence entre CUBA et la FRANCE .
Syllogisme si CUBA n’est pas une dictature,  la FRANCE non plus et inversement : si CUBA est une dictature la FRANCE EST une dictature.

Pour parfaire le raisonnement, analysons la structure du pouvoir mise en place ici depuis 5 ans.
Les socialistes actuels se revendiquent du Marxisme qui par essence prône le totalitarisme et la dictature du prolétariat.
Passons !
Aujourd’hui ,une des caractéristiques essentielles du pouvoir absolu est représentée par le pouvoir donné à une administration puissante qui touche à ce qui est le plus important pour tous . VOS SOUS. Le fisc, omnipuissant et omniprésent dans la vie quotidienne .
Par tous moyens ces individus qui nous gouvernent trouvent des moyens supplémentaires pour vous ponctionner ou limiter vos libertés de disposer de votre argent .
Vous n’êtes plus libre de dépenser …plus que 1000€ en espèces . Pourquoi ? à cause des terroristes ? bien entendu non , ceux là manipulent  bien plus .
Vous n’êtes plus libre de transférer votre argent ou vous voulez par moyens bancaires officiels . A cause du terrorisme ? bien entendu non , car ces derniers ne font rien au grand jour ?
Vous n’êtes plus libre de faire transiter par virement ou par chèque des sommes importantes à des tiers . Pourquoi ? à cause du terrorisme ? Non car bien entendu ces gens là , ne sont pas bêtes ils ne laissent pas de trace
TRACFIN a soit disant été créé pour lutter contre le terrorisme et le banditisme , mais en fait son action est détournée uniquement vers les besoins en informations des services fiscaux .

Pourquoi ? parce bien entendu les contribuables sont tous des présumés bandits et voyous.

C’est cela le totalitarisme , vous êtes coupables à priori sauf à apporter la preuve de votre innocence ;

LA SUSPICION GENERALISEE , la STASI et le pouvoir des concierges et des délateurs et comme en 1792 , la » loi de suspects » met tous les citoyens sous le risque de la guillotine fiscale .
CONCLUSION : Plus un pas de travers, tous en rang comme au goulag !!!!

Francis Le Poizat

A propos Francis Le Poizat

Bonjour , Cela fait un certain temps que j'interviens sur ce site . Certain veulent connaître mon historique. SIMPLE : Issu d'une famille très modeste ( père breton mousse à 12 ans et d'une mère Polonaise immigrée en 1938 pour bosser dans les fermes ) , 3 enfants son nés . Moi, le 2ème en 1950 . Pas de viande à table, seulement du poulet et du lapin production maison , pauvreté des années 50 obligeait. Donc, ces bons citoyens ne croyaient qu'en l'éducation et en l'espoir d'une vie meilleure pour leurs enfants suite à des études. Les bretons et les Polonais sont un mélange détonnant qui abouti à créer des être doublement entêtés et attachés à la parole donnée . J'ai donc commencé à travailler à 15 ans dans des petits boulots divers en continuant mes études secondaires et supérieures ( parfois 3 job en même temps et 3 heures de sommeil par jour ) et surtout aidé par mes parents pour le logement et les autres questions de simples contingences Vers l'âge de 24 ans, bac plus 5 en sciences économiques et droit je commence une activité dans le privé ( boursicotage) avec grand succès et pour m'éloigner de PARIS où une femme me "collait un peu trop", je vais à CLERMONT FERRAND en ayant appris ma réussite au concours d'inspecteur des impôts ( payés nourris et logés pendant un an) Le rêve.Et en plus des femmes à foisons ... je m'arrête sur une , je l'épouse et nous sommes encore ensemble 40 ans après . Elle me convainc de rester dans cet univers . N'ayant qu'un salaire modeste mais ayant réussi des opérations de bourse assez intéressantes , ce job n'était qu'une occupation dans laquelle je continuais à agir avec ma personnalité forte et nous avons obtenu un statut financier assez aisé, très envié par mes collègues et ma hiérarchie elle même . Inutile de vous dire le nombre de heurts que j'ai eu avec celle-ci qui me considérait comme un excellent technicien mais comme un mauvais fonctionnaire, car je n'obéissais pas . Moi, je répondais qu'ayant prêté serment de probité je ne pouvais me parjurer et que je ne pouvais faire mon travail qu'honnêtement. Ils n'ont donc jamais pu me prendre en défaut de faute professionnelle mais me reprochaient mon entêtement et le respect de l'honneur . L’OBÉISSANCE AVANT TOUT ! C'est ainsi. J'étais en fait indépendant et je n'ai jamais été à l'origine du dépôt de bilan d'une entreprise car je gardais secret par devers moi , mes rapports avec les administrés et à la fin, un accord de "gentleman agrément" était toujours trouvé honorablement . J'ai donc quitté ce "milieu" mafieux" in fine il y a 10 ANS, car fatigué de cette course à la "fiche statistiques" et écœuré par ces olibrius obnubilés par leur carrière de "petits fonctionnaires" le doigt sur la couture du pantalon . Cela fait donc un temps certain qu'après avoir acquis des "connaissances" parfaites dans le domaine fiscal, je les utilisent contre mes anciens "congénères" qui sont restés toujours des singes . Mon dernier Directeur, quand j'ai quitté le fisc m'avait demandé ce que je ferais ensuite et lorsque je lui ai annoncé ma reconversion en avocat fiscal, a été soudainement outré en hurlant "ON VOUS A NOURRI" et maintenant vous allez nous attaquer avec tout ce qu'on vous a appris ? J'ai répondu que j'avais été payé ( mal) et non nourri pour faire du bon travail et que maintenant j'allais travailler aussi bien pour un meilleur rendement EH OUI MONSIEUR. ET AVEC UN PLAISIR IMMENSE ET INCOMMENSURABLE Un petit plus ! Je connais ces gens là car je les ai pratiqué de nombreuses années et ils savent que je sais tout d'eux. Ils vous font croire qu'ils sont vertueux , donneurs de leçons et respectueux des lois ? C'est tout le contraire . J'ai fais une liste pendant tout le temps que j'y étais et j'ai des noms et des faits, hélas, prescrit tel qu'un directeur divisionnaire chargé du contrôle fiscal qui ne payait pas ses impôts parce qu'il ne déposait pas de déclaration . Tout simple et tranquille! De même, un Directeur chargé des succession et de l'ISF qui dépassait les limites de 10 fois, et qui bien entendu, se désempressait de déclarer. Un autre qui ne déclarait que la moitié de ce qu'il touchait au nom d'une prétendue exonération pour frais de mission inexistante . Ces gens là ? INTOUCHABLES! ET CE SONT EUX QUI VOUS ASSIGNENT EN JUSTICE POUR VOUS SAISIR ET MONTER DE GRADE AVEC (50 % de leurs rémunérations non soumises aux charges sociales - PRIMES hors salaires ! - ) CONCLUSION : Y a t-il une morale publique ? Vu de l'intérieur je suis témoin que NON ! Et ils n'osent pas m'affronter par crainte de divulgation des réalités sordides de ce milieu . Croyez en mon expérience au sein du "saint graal" ces gens là sont malhonnêtes et se foutent de l'HUMAIN . Ce qui compte n'a rien à voir avec ce qu'ils annoncent , leur carrière , leurs résultats statistiques , la compétition interne et surtout le VASE CLÔT dans lequel ils évoluent ensemble sans voir l'extérieur : équité ; morale ? etc ...........? ils s'en foutent ? ILS SONT ENTRE EUX, ET VOUS N'EXISTEZ PAS AUTREMENT QU'EN TERME DE DOSSIER ! Et l'être vivant derrière ? rien à foutre !

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Une réflexion au sujet de « DICTATURE, LA LOI DES SUSPECTS EST DE RETOUR. »

  1. Bsr,
    J’ai tjrs affirmé que les agents fiscaux ont des méthodes gestapistes.

    L’un de leurs sbires ont tenté de me faire condamner pour cette affirmation: le T.A. pour une fois leur a dit d’aller se rhabiller!

    Comme quoi parfois, les T.A. ont parfois…euh…rarement… des lueurs de lucidité!
    @+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *