ENFIN LA DÉLATION FISCALE RÉMUNÉRÉE PAR BERCY. AU NOM DU « BIEN COMMUN »…

Le 4 décembre 2015 j’écrivais un papier « Enfin les délations fiscales officialisées ».
http://www.temoignagefiscal.com/enfin-les-delations-fiscales-officialisees/
J’étais en avance de quasiment un an, jour pour jour.
Il suffisait d’attendre un peu.
On n’est jamais déçu par Bercy.
Jour après jour, mois après mois, année après année le fisc creuse son sillon dans la captation par tous les moyens de votre argent.
Rien ne lui répugne, aucune vilenie ne le rebute quand il s’agit de détrousser le contribuable pour combler l’énorme trou, abyssale serait plus approprié, des finances publiques que nos énarques creusent quotidiennement sans modération.
La dette publique ne les inquiète pas une seule minute.
Nos élus avalent sans sourcilier n’importe quel budget en déficit qu’ils leur font voter.
Eux ne craignent rien grâce à tous les multiples avantages divers, au cumul des salaires, au cumul des retraites qu’ils se sont généreusement octroyés au nom « du peuple ». Avec les avantages fiscaux qui vont avec. Eux , ils ont leurs niches…
Le contribuable paye pour tout ce petit monde. C’est sa tournée depuis des décennies.

Malgré tous les abus des inspecteurs du fisc, l’argent rentre de plus en plus mal.
La faute aux  riches qui se barrent toujours plus à l’étranger.  On se croirait revenu au temps de la révolution française.
Cela fait un paquet de recettes fiscales en moins. Et ces salauds de mauvais français qui ne veulent pas se laisser dépouiller dans leur pays vont en plus dépenser leur argent ailleurs. Tout cela n’est pas très citoyen.
Je pense que Bercy devrait envisager sérieusement l’interdiction de circulation, comme dans nos pays frères.
Garder les enfants en otages, serait peut-être une autre solution à adopter. Elle a fait ses preuves sous l’empire romain.

Bercy a prévu de supprimer le cash, mais cela ne va pas assez vite à son gré.
Bercy a fait adopter, par nos chers députés, en plein mois d’août, le 20,  la BRRD.
C’est la  directive européenne sur le redressement des banques et la résolution de leurs défaillances.  En deux mots les banques pourront, avec la bénédiction de Bercy siphonner en toute quiétude vos comptes en banque. Personne ne trouve à redire à ces mesures pour le moins singulières.

En attendant ces deux prochaines mesures phares pour saigner à mort le contribuable (aucun contribuable n’est innocent !), on va remettre au goût du jour le délateur.
Au goût du jour c’est lui donner une étiquette plus honorifique.
Un peu dans le style du Commissaire du Gouvernement qui faisait un peu trop Tribunal Révolutionnaire, que l’on a changé en Rapporteur Public, pour le Tribunal Administratif.
Cela ne change rien à l’affaire ni aux résultats des jugements favorables à 95% à Bercy, mais ça fait plus sympa. Les gogos (c’est-à-dire vous et moi) présument que le mot public indique une impartialité.
Ils se mettent le doigt dans l’œil et c’est toujours ça de gagné.

Revenons à notre délateur. Bercy l’a transformé en Aviseur.
Avouez que cela a plus de gueule.
Qu’est-ce-que tu fais comme boulot ? Je suis Aviseur.
Oui, c’est beaucoup plus classe et ça a un petit côté justicier citoyen.
La formule de délateur a toujours bien marché, surtout sous les régimes dictatoriaux, et en plus, si on leur file du pognon…
Le plaisir de dénoncer sera double.

Moi qui manque cruellement de ressources, je vais, peut-être m’essayer , tranquilou, ni vu ni connu, à envoyer quelques mails au service adéquat à Bercy.
Ils vont être nombreux à  dénoncer mon boucher (il ne nous donne pas toujours de ticket lorsque je règle. C’est louche, non ?).
Que dire du café d’en face, du menuisier etc… ?
Ils vont tous se faire aligner.
Ce n’est que justice
Salauds de fraudeurs.

Allez les délateurs à vos claviers !

Emmanuel Bolling

RAPPEL : MOBILISONS NOUS. SIGNEZ LA PETITION. (Colonne à droite)

Bolling Emmanuel

A propos Bolling Emmanuel

Emmanuel Bolling a été condamné le 12 janvier 2016 par jugement contradictoire à l'égard d'Anne Béot, inspectrice des impôts de Paris 18eme et partie civile. Emmanuel Bolling a été relaxé du chef de diffamation publique. Il a été reconnu coupable du chef d'injure publique envers fonctionnaire publique pour son article du 15 décembre 2014 sur le site témoignagefiscal.com intitulé "certain de leur impunité, rien n'arrête les agents du fisc". Il a été condamné à verser à Madame Anne Beot 500€. Emmanuel Bolling était un des créateurs et des dirigeants de la Discothèque LA LOCOMOTIVE à Paris. Ouverte fin 1986, décédée asphyxiée par le fisc fin 2009(RIP). Elle subira en huit ans trois contrôles fiscaux. 1992, 1996, 2000. E.Bolling contestera le deuxième (1996). Cette contestation justifiée entraînera immédiatement de la part de Bercy une série sans fin de saisies diverses étranglant son entreprise pour finir par la ruiner. Relaxée de l’accusation de « dissimulation de recettes » par le tribunal correctionnel de Paris en 2002, le fisc n’en continuera pas moins à poursuivre LA LOCOMOTIVE et ses dirigeants de son acharnement, pour les mêmes motifs, comme si de rien n'était... En 2014, après 18 ans de procédure, de procès et d’appels (gagnés ou perdus) dont la liste serait des plus ennuyeuse, E.Bolling et ses associés, ruinés, se battent toujours pour que l’on reconnaisse ce redressement pour ce qu’il est : un abus fiscal caractérisé. Il a initié deux nouvelles procédures devant le T.A.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (6 votes, moyenne : 4,17 sur 5)
Loading...

Une réflexion au sujet de « ENFIN LA DÉLATION FISCALE RÉMUNÉRÉE PAR BERCY. AU NOM DU « BIEN COMMUN »… »

  1. Ainsi que j’ai eu l’occasion de l’écrire aux services fiscaux lors de mes démélés avec eux, la spoliation fiscale est un exercice qui trouve très vite ses limites !
    En général, le contribuable victime de tels procédés change de comportement et fait tout pour échapper à la 2ème « tonte ».
    Dès lors, les fonctionnaires qui dirigent le pays à sa perte ont trouvé une solution pour augmenter la pression : revenir aux belles heures du pétainisme et à la dénonciation; activité favorite des français pendant cette période et dont l’ampleur avait surpris les allemands eux-mêmes !
    Il faut dire que dans le cadre de la loi sur la lutte contre le terrorisme on a légitimé l’utilisation par le fisc de documents volés pour engager des poursuites; ce qui heurte un peu l’avocat que je suis (le recel est un délit sauf pour l’etat !)
    Et je ne crois en aucun cas que, même en cas d’alternance politique, on revienne sur ces dispositions.
    La traque continue et s’intensifie avant la spoliation finale …
    Ps : je n’irai pas dénoncer mon boucher même si on n’est pas amis !!!!
    Par contre, nous pouvons tous dénoncer un certain F.H qui a fraudé sur l’ISF !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *