François Flory : un casseur au-dessus de tout soupçon

Le casseur est un individu qui perpétue des actes de vandalisme contre les biens d’autrui. Il se caractérise par sa structure violente et intimidante.

Il fonctionne généralement en groupe, qui peut être asocial comme les Black blocs ou au contraire intégré à la société comme François Fleury et son groupe Bercy.

Le résultat est le même. Il détruit, pille, incendie réellement ou virtuellement, atomise les biens des autres au motif que ces biens sont nuisibles à la société pour les premiers, ont été mal acquis pour les seconds.

Tout deux se considèrent comme légitimes, ils sont portés par la croyance que ceux qu’ils pillent le méritent. Ils sont convaincus, ou font mine d’être convaincus, du fait que leur action est nécessaire et profitable à la société.

Alors qu’en réalité elle n’est profitable qu’à eux-mêmes. Ils sont comme ces prêtres qui sacrifiaient des vierges soi-disant pour le bonheur du peuple, en réalité pour assoir leur pouvoir.

Ils n’ont aucune empathie pour leurs victimes et ne se posent pas la question de la justesse de leur violence, ni de ses conséquences sur les victimes. Les Black blocs sont des fous qui n’ont rien compris au capital et à l’économie, dont pourtant ils vivent comme tout le monde, ils accusent leurs victimes de cupidité. François Flory et son groupe sont persuadés de mener une croisade nécessaire, ils se prennent pour des justiciers, ils accusent leurs victimes de fraude fiscale. Tout deux accusent pour mieux détruire.

François Flory est le responsable du pôle recouvrement de l’Hérault. Nous sommes bien placés sur ce blog pour constater le carnage humain de ces recouvrements forcés qui tuent 80% de braves gens pour 10 à 20% maximum d’escrocs à l’impôt.

François Flory me poursuit pour des sommes inventées en interprétant la réalité comptable de mes sociétés, des sommes inexistantes dans la réalité, il le sait parfaitement, cela ne l’arrête pas.

Mais ce n’est pas le fond de ce billet, ce n’est que l’installation de l’intrigue.

Non violent et légaliste je passe mon temps dans les prétoires — où l’on me prend pour un con — à essayer d’expliquer à la justice — qui s’en fout – que je n’ai jamais triché fiscalement, que les redressements dont je suis l’objet ne sont que la résultante de la zone de non droit des contrôles fiscaux et de la fraternité dans l’odieux des employés des services fiscaux.

Dans ce cadre imbécile et inadapté des tribunaux, où je n’ai d’autre issue que de perdre face à ces prédateurs, ces casseurs légaux, je tente une énième procédure dont la cible est François Flory, grand inquisiteur chargé, comme son alter ego Brabant en Charente-Maritime, de m’étouffer sans bruit et de me déposséder de tout.

Donc j’assigne Flory, voici l’assignation et la pièce n°0 dont une page manque dans l’assignation (assez long à charger)

Mon assignation terminée, je me mets en quête d’un huissier qui la signifiera à Flory pour comparution devant le JEX du TGI de Montpellier, où je vais encore en prendre plein la gueule. Mais bon….

Comprenant que la recherche de l’huissier ne va pas être aisée, je m’adresse directement au Président de La Chambre Départementale, dont je terrai le nom par souci de discrétion.

J’envoie mon assignation par mail à l’étude de l’huissier.

Quelques minutes après mon envoi, une charmante secrétaire de l’étude m’appelle pour me dire que cela ne va pas être possible… de signifier cette assignation.

Je m’étonne et commence à regimber. Elle me passe l’huissier qui était à côté d’elle craignant sans doute qu’elle dise une connerie – ce ne fut pas le cas –, qu’on appelle évidement maître. Voici la discussion :

– Bonjour Monsieur, nous ne pouvons pas signifier votre assignation.

– Ah bon, pourquoi maître ?

– Parce que M. Flory est notre plus gros client.

Alors là, pile poil dans le mille.

– Mais voyons maître, vous êtes huissier, votre charge, que vous tenez de l’Etat, vous oblige à délivrer tout acte que l’on vous demande de délivrer, vous n’avez pas le choix.

– Certes Monsieur mais la déontologie m’interdit d’instrumentaliser contre mes propres clients.

– Voyons maître, ne seriez-vous pas en train de confondre déontologie et connivence ou corruption ? Je suis moi-même fils d’huissier, je n’ai jamais vu mon père refuser un acte. J’ai de mon côté de bonnes relations avec certains huissiers, cela ne les empêche pas de me délivrer s’il le faut des actes qui ne me font pas spécialement plaisir. Je ne les en blâme pas.

– Désolé Monsieur, je ne peux pas signifier contre M. Flory.

– Seriez-vous maître en train de me dire que M. Flory pourrait se venger sur votre étude d’avoir rempli votre mission en lui délivrant une assignation ? Ne peut-on donc pas signifier une assignation à M. Flory ? Est-il si important ? Si dangereux ?

– Inutile d’insister Monsieur, je ne signifierai pas votre assignation.

– Vous êtes conscient que votre refus est illégal.

– La déontologie….

– Vous m’avez déjà expliqué.

– Ecoutez Monsieur, cherchez une autre étude, si vous n’en trouvez pas, revenez vers moi – Président de la Chambre – j’en nommerai une d’office….

Là, on touche le fond, on prend conscience de la bête immonde, des complicités, des connivences qui étouffent cette société, des intrigues, des rapports de force hors toutes règles qui président au fonctionnement de ce pays de merde.

Ce ne peut être que la guerre, casseurs contre casseurs, ils sont si surs d’eux, si identiques, si peu regardant de la loi, de la justice, de l’humanité, de la liberté, de l’équité. Ce sont des fumiers, des pillards, des assassins. Hélas tous.

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

3 réflexions au sujet de « François Flory : un casseur au-dessus de tout soupçon »

  1. Bonsoir je comprends votre colère car en çe Qui Me concerne je cherche d une part un avoçat pour assigner cette crapule de mandataire je veux obtenir un
    Procès pénal contre le principal du manadataire un pervers narcissique qui avec ses violences psychologiques en période de deuil ses menaces d une agressivité sans borne menace verbales de faillite de banqueroute et puis Quoi plus? A 70 ans seule il a délabré ma santé un choc psychotraumatique majeur avec déclenchement d un diabete alors que je n ai jamais été obese une cataracte
    Massive bilatérale en trois quatre jours donc aveugle totalement alors que
    Je prenais simplement des lunettes pour conduire etensuite chute de mes dents
    Avec nombreux implants à poser ét bien avec tout ca le parquet reste sourd à ma
    Demande c est un officier de police judiciaire Qui m a dit qu il allait bien falloir
    Que le Procureur donne çe procès pénal?! Voilà Ou j en suis ét la procureure
    Générale de Paris Me dit dans un courrier que ne suis pas tres coopérante avec le
    Mandataire ils m ont volé mon entreprise en bande organisée ils délabrent ma
    Santé. Ils ont en volant l entreprise pris l héritage de mon fils et c est moi Qui ne suis pas coopérante on vous tue il ne faut rien dire et surtout ne pas se rebiffer?!
    Çe sont des voyous si vous avez quelques minutes regardez sur Mediapart comment ils ont ruine mme Yvette michaux Sté dammarine ét ils lui ont pris son
    Appartement elle a tout perdu et elle est aujourdhui en maison de retraite tribunal de commerce de creteil. À Grenoble deux connaissances à Qui on vient de vendre leurs maison résidence principale aux enchères la juge commissaire
    Voulait une des maisons pour son agence immobiliere cette femme. S appelle
    Mme SIVERIA ca ne la derange pas de violer la loi macron de 2015 Qui protégé
    La résidence principale! Çe qu il faut c est ne pas hésiter à déposer plainte
    À la cour européenne de justiçe à l ONU à Michelle Bachelet haut commissaire
    A geneve ét à la cour pénale internationale plus nous serons nombreux avec les gilets jaunes en plus plus nous mettrons çe gouvernement ét cette ministre de la justice en difficulté. Un des internautes à Qui on a pris la maison était désespéré
    Puis reprenant courage il a déposés plainte pour viol de la loi macron ét il suit mes conseils pour l ONU ét la CPI de la Haye en ce sens serge petitdemange et
    Georgia pouliquen juriste sont précieux. Comme Me l a indique l association Action Justiçe à Valence près de chez vous les avocats et tout çe monde ont peur?! Vous pourrez peut être lui demander un huissier qui n a pas peur?! Mais
    C est égal dans quel pays sommes nous ?

  2. Cher Henri , j’ai eu subir ce genre de réponse de certains Huissiers. J’ai répondu vous avez 24 heure pour vous exécuter si non la loi du talion sera utilisée par mes soins et avec mes Amis. J’ai fait avancer mon dossier, c’est triste mais c’est ainsi. Le fils de résistants que je suis sais qu’il faut de temps à autre passer par la loi du talion.
    Il n’y a pas le pouvoir du système judiciaire , mais l’abus de pouvoir. Donc je n’ai aucun scrupule d’utiliser la violence si nécessaire pour que justice se fasse.

    la vérité est dans les injustices, cette vérité là est la seule qui compte, elle est même à l’origine du mot Avocat « ad vocatus – Au secours ! », elle en est le moyen « ad vocare- parler pour ! ». La vérité judiciaire n’existe pas, car la justice n’a pas pour but de dire la vérité, la justice doit seulement la rechercher. Mais trop peu de fois les services judiciaires, l’administration recherchent la vérité .Enfin, un grand avocat et un grand journaliste ne vont pas à la facilité, ils cherchent la vérité non l’intérêt, quand le malade est grave le médecin est grand. »

  3. Cher Henri si vous me dites , j’ai confiance en la justice française , c’est que vous avez beaucoup d’humour .
    Source MEDIAPART = L’arrêt de la cour d’appel au terme duquel Bernard Tapie avait échappé miraculeusement à la prison, « a été acheté ».
    Dans une affaire d’extorsion de fonds, Jean-Pierre Bernès, ancien dirigeant de l’Olympique de Marseille, a été mis sur écoute en 2014. Dans des conversations enregistrées, il dit que l’arrêt de la cour d’appel d’Aix-en-Provence du 4 juin 1998, au terme duquel Bernard Tapie échappe miraculeusement à la prison, « a été acheté ».C’est le président de ce tribunal que l’arbitre Pierre Estoup aurait, à l’époque, approché. Il dit que la procédure civile a aussi été corrompue.
    Ce sont des écoutes téléphoniques qui n’ont pas été versées dans le dossier d’instruction du célèbre arbitrage frauduleux mais dont Mediapart a obtenu la transcription. Elles risquent d’ébranler la défense de Bernard Tapie, ainsi que celle de l’ex-arbitre Pierre Estoup.
    Dans une affaire d’extorsion de fonds, qui n’a rien à voir avec l’affaire Tapie, Jean-Pierre Bernès, agent de joueurs de foot et ancien dirigeant de l’Olympique de Marseille, longtemps très proche de Bernard Tapie, a été placé sur écoutes en 2014. Dans l’une des conversations enregistrées par la police, il affirme que l’arrêt de la Cour d’appel d’Aix-en-Provence du 4 juin 1998, au terme duquel Bernard Tapie échappe, contre toute attente, à la prison, « a été acheté ». C’est le président de ce tribunal que l’arbitre Pierre Estoup aurait, à l’époque, approché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *