Gilets jaunes : la victoire ?

On peut marquer la journée du 05 décembre 2018 d’une pierre blanche car c’est une des rares fois où le pouvoir technocratique recule devant la revendication et la contestation populaires !

On peut imaginer aisément que les gilets jaunes prennent cette reculade pour une grande victoire !

L’Élysée a décidé : la taxe carbone sur le carburant, le redoutable contrôle technique du mois prochain et l’augmentation du prix de l’électricité sont soit annulés soit gelés !

Autrement dit, l’urgence climatique tant annoncée par le pouvoir et les médias à sa disposition (radios et télés publiques) apparaît n’être plus aussi urgente (ici) !

Ce revirement pose néanmoins plusieurs questions :

– l’attitude du président :

On sait que c’est le refus obstiné du président de revenir sur une fiscalité à la fois abusive et confiscatoire qui a entraîné une radicalisation du mouvement ; lequel devient désormais incontrôlable. On a fait sortir le mauvais génie de la bouteille alors que la révolte est comme la pâte dentifrice : Il est plus facile de la faire sortir du tube que de l’y faire retourner !

L’explication ne peut venir que d’une sous estimation, de la part de E. Macron et de son gouvernement, de la réaction populaire. L’élite, dans un processus d’auto confirmation de ses propres certitudes, s’est imaginée que les « gens de rien » allaient rentrer chez eux et retourner travailler car ils n’ont pas le choix (tout comme les grévistes mineurs de charbon décrits par E. Zola dans le trop fameux Germinal).

Seulement, ce n’est pas ce qui s’est passé !

Par ailleurs, E. Macron, avec ses remarques, trop souvent méprisantes et blessantes, a agacé fortement la population qui s’est sentie inutilement humiliée. L’empathie et la compréhension ne coûtent rien mais cela, E. Macron ne semble pas l’avoir compris !

– un problème démocratique :

Cela fait longtemps que je fustige la parodie de démocratie de la Vème république et une nouvelle preuve vient d’en être donnée. Le premier ministre a passé sa journée du 05 décembre devant l’Assemblée Nationale en vue d’obtenir un vote (certes assuré) quant à un moratoire de la taxation du carburant.

Or, en fin de journée, après l’acquisition du vote des représentants de la nation, l’Élysée, par un simple communiqué, a annoncé que l’augmentation prévue était purement et simplement annulée et non pas reportée comme venait de le voter l’assemblée nationale et que la suppression de l’ISF était maintenue.

Il apparaît donc clairement que l’Assemblée Nationale ne sert à rien, pas plus que le premier ministre puisque tout ce qu’ils ont dit et fait, ce 05 décembre, a été barré d’un trait de plume par les services du président.

Autrement dit, le monarque capricieux, enfermé dans son palais, protégé par des milliers de policiers et vexé de la résistance populaire à ses décisions, a décidé, tout seul dans son coin ; sans en référer ni informer personne !

Le procédé apparaît tout à fait inadmissible mais, pour ceux qui trouveraient cela normal, il serait temps d’en finir avec ces hypocrisies constitutionnelles visant à faire croire que la France est une démocratie. voir (ici)

– Une autre forme de l’effet Laffer.

 L’effet Laffer (ici) est cette théorie empirique qui explique qu’au-delà d’un certain seuil d’imposition, le rendement de l’impôt stagne et tend même à diminuer. Il ne s’agit rien moins que d’une allergie à la pression fiscale qui se traduit soit par un découragement (l’agent économique ne cherche pas à gagner plus pour voir le surplus de revenu complètement confisqué par les impôts) soit par une stratégie d’évitement de l’impôt (fraudes en tous genres) soit enfin par l’expatriation pure et simple des victimes de l’oppression fiscale avec évidemment, pour corollaire, une diminution des recettes fiscales !

Les évènements récents sont manifestement une forme de l’effet Laffer en ce sens que le pouvoir, du fait de l’augmentation permanente de la pression fiscale, a fini par excéder la population la plus modeste et que cette dernière a fini par se révolter.

– quelles solutions ?

L’utilisation abusive du levier fiscal pour résoudre tous les problèmes est une arme à double tranchant qui peut s’avérer risquée. La preuve vient d’en être donnée !

Le gouvernement, bien mal conseillé par les technocrates de Bercy, a pris le problème à l’envers ; mais c’est une habitude de notre haute administration. Au lieu de diminuer les dépenses, ils ont délibérément choisi d’augmenter les impôts ; au besoin en utilisant des subterfuges climatiques … (ici) !

Reste à savoir comment le gouvernement va résoudre le problème du budget 2019 car aucun des problèmes atteignant la France n’est pour l’heure résolu ; bien au contraire, puisque la loi de finances pour 2019 est à refaire et que le trou budgétaire se chiffre pour l’instant au minimum à 4 milliards €.

Et il ne faut pas exclure une augmentation des revendications ; les gilets jaunes pouvant escompter tirer parti de la situation pour obtenir d’autres avantages qui ne sont absolument pas financés !

Le pouvoir a été surpris par la violence de la réaction populaire et il va avoir beaucoup de mal à reprendre la main et engager des réformes vers ce qu’il a obstinément refusé de faire : La réforme du secteur public et ses dépenses insensées !

Le problème est que le pouvoir va se heurter à une résistance différente mais qui ne sera pas moins efficace ; à preuve les premières déclarations des élus du sénat, par la voix de G. Larcher, son président.

Celui-ci, pour ne pas avoir à réformer l’institution qu’il préside et subir de coupe budgétaire, vient d’ores et déjà d’affirmer que la facture du sénat ne représente presque rien : Pas plus de 5€ par français (bébés compris).

Vu sous cet angle, on doit évidemment comprendre que le sénat ne coûte vraiment pas cher et que, s’il y a des économies à faire, ce n’est vraiment pas de ce côté-là qu’il faut chercher !

La même question se pose évidemment à propos de l’Assemblée Nationale et des salaires mirobolants qui sont pratiqués au sein de ces institutions (ici) et (là) et encore (là) qui ne sont pas vraiment habituées à se serrer la ceinture !

On voit déjà l’orientation des futures réactions des personnes concernées. Ce sont toujours les mêmes : Le petit peuple des classes « inférieures » estime qu’il faut taxer les autres et les nantis de la caste « supérieure » estiment que, s’il faut faire des économies, c’est exclusivement en s’en prenant aux autres car, eux, ne coûtent vraiment pas cher !

Tout le monde se renvoyant la balle, il est évident que l’on n’aboutira à aucune économie. Cela est franchement honteux ; surtout qu’en ce qui concerne les députés et sénateurs, il s’agit « d’argent gratuit des autres » c’est à dire d’impôts collectés ; souvent durement !

Restera à leur faire accepter de gérer la pénurie ; ce qui risque d’être nouveau mais ce n’est pas gagné !

– quid de l’avenir ?

Le sentiment général est qu’il règne au plus haut niveau de l’Etat un niveau de confusion qui laisse une mauvaise impression ; laquelle sera très difficile à dissiper.

Le mouvement de contestation semble par ailleurs ne pas vouloir s’arrêter ; ce qui signifie que le pouvoir se trouve en position défensive et qu’il risque de devoir reculer sans cesse alors qu’entrent dans la danse les lycéens, les agriculteurs, les chauffeurs de poids lourds et même les syndicats institutionnels ; compte non tenu du fait que certains politiciens opportunistes (Mélenchon en particulier) sont prêts à promettre, à tous la lune, d’un monde tellement meilleur en s’imaginant tirer les marrons du feu de la situation.

Il est urgent que tout cela s’arrête car c’est en fait très mauvais pour l’image et l’économie du pays. Ce qu’il y a au bout de cette révolte c’est ni plus ni moins que la survie de l’Europe et de l’€ !

Il ne faut pas se leurrer ; la situation est extrêmement grave car elle établit une novation dans la situation financière de la France.

En effet, pour l’instant, les dépenses prévues de l’année 2019 ne sont pas financées ; ce qui signifie un accroissement significatif du déficit au-delà des 3% du PIB.

Sans solution, et pour l’instant on ne voit pas comment le pouvoir compte s’y prendre, cela entraînera au minimum des sanctions de la part de Bruxelles et au pire de graves problèmes de cohésion notamment parce que l’Italie se trouve, ainsi que j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire, (ici) et (là) dans la même situation et que la France et l’Italie sont les deuxième et troisième économies de l’UE et qu’il n’y a aucune raison pour qu’on applique à l’Italie des sanctions qu’on n’appliquerait pas à la France !

Mais là n’est pas le plus grave …

On sait que la crédibilité de la France tient à sa capacité à lever et percevoir l’impôt ; c’est à dire à obtenir les moyens de rembourser les dettes contractées !

Jusque là les français râlaient mais ils acceptaient de payer !

Or, les évènements récents viennent d’établir, sans aucune ambiguïté, que ce schéma n’a plus cours et que la limite de la confiscation fiscale vient d’être atteinte.

Nul doute que l’on assistera dans les prochaines semaines à une remontée sensible des taux d’intérêts demandés pour placer de la dette française ; ce qui ne fera que renchérir celle-ci et aggraver la situation du pays !

Il est donc urgent que le président vienne à la télévision faire amende honorable, et abandonne son attitude à la fois hautaine et méprisante, afin d’expliquer la réalité de la situation et ce qu’il compte faire.

Bien cordialement à tous !

Dominique Philos

A propos Dominique Philos

Né en 1958, titulaire d’un DEA de droit commercial de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, je suis un ancien avocat fiscaliste et partage ma vie entre la France et la Grèce. Européen convaincu, persuadé que le libéralisme est la seule option possible en matière économique, intransigeant sur les libertés individuelles, j’ai un ennemi : l’étatisme rampant qui détruit le tissus économique et social.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (6 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

16 réflexions au sujet de « Gilets jaunes : la victoire ? »

  1. Non seulement Macron est immature (cf ses provocations verbales et photographiques) mais en plus il est stupide ou très mal conseillé
    Accepter de bloquer Paris un troisième samedi de suite en plein mois de décembre par peur d’une poignée de gilets jaunes est une folie suicidaire par la faiblesse que montre le pouvoir
    Il fallait interdire toute manifestation ce 8 décembre dans Paris et agir en conséquence en tenant un discours martial à la télévision comme celui de De Gaulle après son escapade à Baden Baden, tout en reconnaissant son erreur sur les taxes écolo et en acceptant de dialoguer avec des représentants des gilets jaunes
    La carotte et le bâton
    Au contraire, en se taisant voire en fuyant comme au Puy en Velay, Macron montre qu’il est faible et qu’il représente une caste faible face à des casseurs qui ne respectent que la force et qui a compris que l’ennemi est fragile
    Le pouvoir et ce bien avant Macron (même si lui c’est le champion) a toujours reculé face à la violence et à l’émotion liée à cette violence
    Laisser le chaos s’installer est une erreur majeure
    Après la situation maitrisée, que l’on dialogue pour trouver des solutions, d’accord
    Mais la vérité, c’est qu’il n’y a aucune solution car chacune des parties veut garder ses avantages sans se remettre en question et surtout sans aborder la question primordiale de la création de richesse dans un monde ultra concurrentiel et confronté à une révolution technologique face à laquelle nous sommes désarmé (cf le dernier ouvrage de Christian Saint-Étienne)
    Dernier point : où Macron va t’il trouver l’argent qui lui manque, très simple, il va demander à ses amis patrons qui l’ont fait élire en torpillant Fillon
    L’arroseur arrosé

    1. Tout à fait d’accord !
      Fort avec les faibles et faible avec les forts ….
      E. Macron a bien sur été complètement surpris par la réaction populaire.
      Il pensait que la propagande écologique avait été efficace (la désormais fameuse urgence climatique essentiellement fiscale !!!).
      Quand on gagne 20.000 € par mois d’argent de poche (tous ses frais sont payés) on a du mal à se mettre à la place du français qui gagne le SMIC (1.180 € par mois).
      On est maintenant dans la confusion la plus totale.
      Il va falloir qu’il trouve une solution de sortie de crise et ça risque de ne pas être facile car plus la population s’énerve, plus les revendications augmentent !
      Qui va payer ?
      Excellente question à laquelle je peux déjà vous répondre que ce ne seront pas ceux que l’on appelle « les riches », les membres du club du CAC 40.

      1. Peu importe ce que gagne E. Macron et consorts à la tête de grosses entreprises. Ces leaders sont sur un marché qui nous échappe pour la plupart d’entre nous, parce que peu de nous même serions capables de tenir la pression de leurs offices.

        Il est toujours étonnant dans notre beau pays de France de pestiférer sur les émoluments de ceux qui ont en gestion un avenir de milliers ou de millions d’hommes et de femmes.

        Bien sûr, le Général De Gaulle payait ses notes d’électricité à l’Elysées, dans l’ancien monde alors que nous avons basculé dans un autre « où je t’achète et je te vends » – Dixit le groupe « Téléphone ».

        Tout le monde comprend paradoxalement que des joueurs de foot émargent à bien plus que tous les parias de la république autant décriés. Le risque des premiers est individuel, celui des seconds est collectif et vilipendé.

        Parlons des Traders, qui pour du collectif ou en compte propre, seront la lie du Main Stream social. Les collectifs pourtant assurent les fins de mois des français, ce qu’ils ne savent pas. Les individuels perdent à 90% sur comptes propres. Il est quelques-uns pourtant qui vont gagner en une heure ce que le travailleur lambda va enregistrer sur sa fiche de paie. Quid ?

        Ne me servez pas le couplet Kerviel. Ce mec a fait n’importe quoi en jouant avec l’argent de sa banque et de ses déposants et du systémique Il ne devrait pas forcément être foutu en prison, mais c’est au-dessus de lui que cela aurait dû se passer. Ce qui n’a pas été fait. Aux States, je pense qu’il en aurait été autre ….

        1. Aux USA l’affaire Kerviel aurait eu une autre fin, sans aucun doute.

          Je ne critique pas le fait que le président soit payé 20.000 € par mois ce qui n’est effectivement pas très cher.

          Le problème est le suivant :

          – soit il ne se rend pas compte des difficultés qu’il impose à la population (je crois qu’il a déclaré avoir vécu avec 1.200 € par mois quand il était … étudiant ce qui prouve surtout qu’il ne sait pas ce que c’est qu’avoir pour tout avenir professionnel une rémunération plafonnée à 1.200 € par mois),

          – soit, il s’en rend parfaitement compte et nous avons alors sous les yeux l’expression du plus parfait cynisme … car il savait qu’il mettrait dans les difficultés des millions de personnes essentiellement du secteur privé.

  2. Quelques données sur la transition écologique ! =
    > > > > Les 67 millions de Français représentent également 0,9 % par rapport à la population mondiale ..
    Que pèse la France dans le cadre des émissions mondiales de CO 2, censées être à l’origine du dérèglement climatique ?
    D’après l’Agence internationale de l’énergie, site en anglais (Key World Energy Statistics), voici la liste des émissions de CO 2 par pays, pour l’année 2016 :
    Les données sont en milliards de tonnes.
    J’ai arrondi les pourcentages à la première décimale.
    Monde entier 32,32 100 %
    Chine
    9,06 28,0 %
    États-Unis
    4,83 14,9 %
    Inde
    2,08 6,0 %
    Russie
    1,44 4,4 %
    Japon
    1,15 3,6 %
    Allemagne
    0,73 2,3 %
    Corée du Sud
    0,59 1,8 %
    Iran
    0,56 1,7 %
    Canada
    0,54 1,7 %
    Arabie saoudite
    0,53 1,6 %
    Brésil
    0,52 1,6 %
    Indonésie
    0,45 1,4 %
    Mexique
    0,45 1,4 %
    Afrique du Sud
    0,41 1,3 %
    Australie
    0,39 1,2 %
    Royaume-Uni
    0,37 1,1 %
    Turquie
    0,34 1,0 %
    Italie
    0,33 1,0 %
    France
    0,29 0,9 %

    Je n’ai pas listé les 177 autres pays qui sont au-dessous de 1 %.
    Même en admettant que la France divise par deux ses émissions de CO 2 grâce à la disparition des voitures à essence (quid des transports routiers ?), l’impact sur le dérèglement climatique mondial serait quasiment négligeable.
    Ainsi, augmenter le prix des carburants en France en invoquant la lutte contre le dérèglement climatique est une véritable supercherie.

    PS : Bien évidemment, dans notre quotidien nous devons tout faire pour éviter de polluer … sans qu’il soit besoin de pénaliser les tous petits travailleurs en leur imposant des taxes horribles sur les carburants

  3. Quand tu supprimes l’ISF, malgré l’évasion fiscale pour laquelle tu n’as rien fait
    Quand les plus riches de France ont gagné 6% de leur revenu disponible en une année
    Quand les plus pauvres de France ont encore perdu 1% de leur revenu « disponible »
    Quand les membres du CA des entreprises du CAC 40 se gavent
    Quand le patron de Renault gagne 45000€ par jour et fraude le fisc
    Quand tes députés votent la loi liberticide sur le secret des affaires malgré une pétition de 550 000 concitoyens s’y opposant; l’optimisation fiscale étant dans le champ des « savoir-faire »
    > Ne t’étonnes pas que la colère monte
    > Quand un Président est élu non par adhésion mais par rejet d’un adversaire
    Quand le Président se vante d’avoir explosé l’opposition en France,
    Quand le Président est dans le déni et que son verni craque
    Quand BFM annonce tout les jeudi que le mouvement s’essouffle
    > Ne t’étonnes pas que les citoyens soient dans la rue
    > Quand tu oses enlever 5€ d’APL aux plus démunis
    Quand tu augmentes de 23% la csg aux seniors , que les retraites sont bloquées depuis 10ans et que tu baisses encore leurs retraites en la désindexant de l’inflation, eux qui ont trimé toute leur vie pour la finir dignement
    Quand tu développes le racket routier avec les nouveaux radars et une limitation illogique
    Quand tu soutiens une société où le profit passe avant l’humain
    > Ne t’étonnes pas que la France descende dans la rue
    > Quand tu n’apportes aucune réponse dans la semaine malgré les mobilisations nombreuses, pacifistes et répétées
    Quand tu minimises le départ de tes plus importants ministres
    Quand tu prélèves 4 milliards de taxe carbone et que tu n’en consacres qu’un à la transition énergétique,
    Quand tes députés votent le maintien du glyphosate , poison mortel
    > Ne t’étonne pas que ton peuple s’exaspère
    > Quand tu empêches des gilets jaunes de monter dans les trains pour manifester à Paris
    Quand tu es capable d’envoyer une quantité exceptionnelle de CRS face à 8000 manifestants pacifiques et tu diminues la réalité des manifestants Gilets jaunes
    Quand tu nommes un copain barbouze pour s’occuper de ta sécurité au mépris des règles de la République (port d’armes, brassard police, nomination, avancement…)
    > Quand ton personnel soignant est à bout
    Quand tes profs se sentent abandonnés et un enseignement classé dans les dernier en Europe
    Quand l’hôpital est proche de la ruine
    Quand tes gendarmes ne sont plus respectés
    Quand tes policiers se suicident
    Quand tes pompiers sont caillassés
    Quand tes smicards sont désespérés
    Quand tes cheminots sont dénigrés
    Quand tu privatises à tout va les services publics, que tu fermes les petites lignes non rentables
    Quand le chômage explose comme jamais
    Quand le politique n’écoute plus
    Quand le citoyen n’y croit plus
    > Ne t’étonne pas que ton peuple tout entier ait envie de « traverser la rue »
    > Quand l’agriculteur se suicide de ne plus pouvoir obtenir un prix décent pour son lait
    Quand le vigneron voit arriver du vin espagnol par citernes
    Quand le maraîcher, respectueux des règles sanitaires, qui trime sans compter, voit arriver des légumes et fruits étrangers remplis de pesticides et donc moins chers
    Quand les artisans sont accablés de fiscalité et concurrencés par des polonais, roumains, déclarés dans leur pays
    Quand tes étudiants sont obligés d’aller étudier à l’étranger pour obtenir un diplôme convenable ( kiné, dentiste, médecin…)
    Quand tes citoyens ruraux n’ont plus de maternité, plus de docteur, plus d’infirmière , car ça coûte trop cher ou que tu bloques le numerus clausus
    Quand les commerçants sont noyés sous les taxes et qu’Amazon, Google, Facebook ou Apple sont exonérés
    Quand tu baisses sans arrêt les dotations aux communes
    Quand le code du travail est brûlé sur la place de la république
    Quand le seul droit du citoyen est de payer des taxes, encore des taxes. La France est le pays où il y a le plus de taxes au monde , les prélèvements dépassent en 2018 les 1038 milliards d’€ par an et la dette française est de + de 2100 milliard d’€ qui augmente chaque année. En 1970 la situation était 3 à 4 foins moins taxée et très peu de déficit voir pas du tout.
    Quand tu as une justice médiocre classée par le CEPEJ (la Commission européenne pour l’évaluation des justices) 37eme/43 derrière l’Arménie et l’Azerbaïdjan
    > Ne t’étonnes pas que les « gaulois réfractaires » soient dans la rue
    > Les barricades vont se multiplier, les ronds points filtrés et je suis loin d’être un énervé mais je vois des simples citoyens, pères et mères de familles, retraités, smicards, tous ceux qui bossent et paient leurs impôts, qui prennent sur leur we , leur temps de repos, pour crier leur révolte.
    > La justice fiscale et sociale est réclamée , elle doit être entendue. Le peuple ne doit pas être méprisé. La victoire démocratique n’autorise pas tout, surtout quand elle se fait par défaut.
    > Un changement de paradigme est urgent.
    > Texte De Aphile Goude

  4. Ce Président nous entraîne droit dans le mur ..son orgueil le perd mais il ne reculera devant rien pour reprendre la main et aussi le cours des augmentations diverses…..(timbres,électricité,péages)…sans car son budget 2019 ressemble fort à la quadrature du cercle….Sans parler de la révision à venir et à la baisse des pensions de réversion, la remise en cause de la durée et de l’indemnisation du chômage, et que dire des dépenses qui vont venir s’ajouter après la signature de l’accord sur les migrants à Marrakech.La dépense de trop peut-être….
    Pour se faire bien voir de Bruxelles il tentera de sauver la face en imposant des restriction nouvelles mais à qui , comment et pour quel montant.?
    De quelle façon pourra t’il équilibrer le budget de la Nation sans imposer davantage le peuple? En creusant la dette contre l’avis de Bruxelles?
    Notre dette empire chaque jour…nous empruntons chaque mois pour payer les intérêts de cette dette…les taux des prêts ont toutes les chances d’augmenter;la méfiance se faisant jour chez les prêteurs…et eux ils ne vont pas faire de cadeaux à Mr.Macron.,ce qui augmentera encore la note à payer….
    Tout aura une fin.!
    Nous allons à la dérive financière ….et demander au peuple de se serrer fortement la ceinture sur une certaine durée…pour au minimum minimorum équilibrer le budget…..ne sera pas chose aisée a présent…..d’autant que le problème du pouvoir d’achat est toujours non résolu..
    Pourra t’il même partiellement être résolu?
    L’usage de rustines est à prévoir, mais pour quel résultat véritable?
    Que reste t’il comme marge de manoeuvre au gouvernement?,
    Sachant que ni les partis politiques, sauf la REM ,ni les syndicats ne voudront s »‘engager à soutenir un programme trop impopulaire.
    Vous imagine la suite sans peine…..et le résultat des élections européennes à venir…..
    De profonds changement sont inévitables..et Jupiter devra en accepter certains ou partir….ce qui posera un nouveau problème , car personne à l’heure actuelle dans la classe politique , ne semble apte a prendre le relais…pour affronter les problèmes du pays.Il faudra en trouver un quelque part….
    Peut-être un militaire de haut niveau ,..
    En arriver là prouverait qu’il ne faut plus rien attendre des hommes politiques…et qu’un changement profond (et salvateur) pointerait alors à l’horizon…
    Si c’est la (bonne) solution ne tardons pas à l’appliquer;demain il sera trop tard.

    1. Effectivement, l’application gaullienne de la constitution voudrait que E Macron démissionne …

      Il est même probable que sa démission ferait rentrer chez eux tous les gilets jaunes …

      Reste à savoir si son ego supportera un tel affront ?

      Je suis d’accord : si ça continue comme ça on va droit à la catastrophe et vous noterez le silence des autres pays (Allemagne en tête).

      J’ai toujours écrit qu’on jouait avec le feu et qu’on était à la merci d’un évènement fortuit. Je ne pensais pas à celui-là mais c’en est un !

      Les militaires au pouvoir : je m’en méfie ce ne sont pas des démocrates et on a quelques mauvais exemples récents : Bonaparte, Pétain, De Gaulle (si, si).

      J’ai entendu le général de Villiers affirmer (avec un gros sous-entendu) qu’il fallait tirer dans la foule !?! Non, ça n’est pas possible !

  5. Oui, nous pourrions être parmi les meilleurs si … nous êtions libres !

    Or, comme vous le dites si bien, nous sommes complètement sous la tutelle de l’Etat et de ses fonctionnaires qui ont réussi à se constituer une « chasse gardée »

    Je ne connais pas les intentions d’ E. Macron mais pour l’instant il garde le silence, planqué dans son palais, et se contente d’envoyer E. Philippe au casse pipe ; lequel essaie de faire croire que tout va bien au plus haut niveau de l’Etat …

    En l’état des choses, E. Macron est complètement inaudible et, comme je l’ai écrit à son propos, je pense qu’il est cuit ! (il a réussi à être juste plus impopulaire que Hollande, beaucoup plus vite – c’est un véritable exploit !).

    C’est malheureusement l’histoire du jeune blanc bec à qui tout réussi et qui croit qu’il est invincible jusqu’au moment où il trébuche !

    Il a réussi à exciter la haine d’une bonne partie de la population et je ne vois pas d’issue favorable.

    J’ai en préparation un article sur la dette et ses conséquences dévastatrices mais l’actualité m’a fait prendre du retard … quoique car l’évolution des évènements risque de mettre en application le fameux adage « le pire n’est pas toujours sur « !

    l’addition pourrait être salée mais pour nous tous !

    1. Je vous rejoins quant au jugement sur le jeune blanc bec qui a cru pouvoir manipuler le peuple et qui est maintenant l’objet de leur ressentiment. En 1995, CHIRAC avait dissous l’Assemblée Nationale afin de rétablir la paix sociale qui n’était pas aussi atteinte aujourd’hui et avait réussi à se faire réélire en 2002, au détriment de JOSPIN et des socialistes qui avaient pris les rênes du pays. Comment MACRON va – t – il pouvoir sortir de la crise actuelle? La dissolution de la Chambre ou la nomination d’un nouveau gouvernement ne suffiront pas. Sa démission peut – être mais il ne se retirera pas, vu son grand orgueil et le soutien du monde financier. Une issue est de faire un grand plan de baisses des dépenses immédiates afin de diminuer la pression fiscale et augmenter le pouvoir d’achat : baisse du nombre de membres du gouvernement, du Sénat et de la Chambre, des hauts fonctionnaires avec diminution de leur coût (indemnités, voitures, retraites, rétablissemnt de la hausse de la CSG pour les députés …), baisse du nbre de fonctionnaires, baisse des subventions aux médias et des cadeaux fiscales injustifiés à leur personnel (abattement sur le revenu et pour le paiement des charges sociales), baisse de l’enveloppe CICE qui ne ramène aucun emploi quand il s’adresse à des entreprises françaises tournées vers le marché intérieur et donc la diminution ne fait qu’améliorer leurs marges. En montrant de la solidarité dans les efforts nécessaires pour diminuer les dépenses de la part de l’administration et des politiques, la confiance reviendrait.

      1. Il a le soutien du monde de la finance et du CAC 40 mais si la situation empire, ce soutien disparaitra !

        On choisit un cheval parce qu’il est bon …
        s’il s’avère que c’est une carne on s’en débarrasse … sans pitié et sans regret.

        La diminution des couts de fonctionnement de l’Etat est la seule solution mais c’est s’en prendre au système lui-même !

        S’attaquer aux élus nécessite des lois qu’ils refuseront de voter …
        Quand on voit la réaction du président du sénat, on a une bonne idée de l’attitude qui sera la leur !

        En ce qui concerne les fonctionnaires il y a deux axes :

        – leur nombre : on peut en licencier (futurs chomeurs) mais il faut au préalable supprimer le statut de la fonction publique ou alors faire comme Sarkozy : ne renouveler qu’un fonctionnaire sur deux ce qui n’est pas forcément une bonne solution (il y aura nécessairement une discrimination) et ça prendra en fin de compte beaucoup de temps !

        – leur rémunération : la bloquer mais l’effet sera extrèmement lent du fait de la progression des carrières ou carrément la réduire (-15%) mais là vous avez 5 millions de fonctionnaires dans la rue !

        Et jusqu’ici, on n’a jamais vu un fonctionnaire s’attaquer au problème de la fonction publique. Il suffit de regarder ce qui s’est passé avec la SNCF

        Salaires du privé : +15% en 9 ans
        salaires du public : +15% en 3 ans (merci Hollande)

        Aucun contrôle ! A la tête de l’Etat on peut faire n’importe quoi impunément !

        1. Je pense que le monde financier, grand soutien de Macron, va peser sur lui pour prendre des décisions afin de rétablir la confiance, faute de quoi ils font perdre beaucoup.
          Rien que la refonte du CICE pourrait dégager des économies. Macron peut agir sur le coût de son gouvernement et des hauts fonctionnaires. Quant aux autres mesures concernant les économies sur la chambre, le Sénat, les fonctionnaires, … un accord des citoyens obtenu par référendum permettrait leur mise en oeuvre avec la certitude à la clé pour Macron de vivre en cohabitation après les nouvelles élections rendues nécessaires. Je suis d’accord sur le peu de chances de voir mettre en oeuvre un tel plan d’économie. Est – ce que l’issue, suite à une situation trop dégradée, sera une mise en demeure par Bruxelles de son obligation?

          1. Il est évident que les pressions du milieu économique ont déjà eu lieu pour faire cesser cette « chienlit » (sic De Gaulle).

            Les émeutes sont très mauvaises pour les affaires !

            On ne peut pas expliquer autrement le revirement d’E. Macron.

            Pour le reste, la France n’est pas la Suisse et l’expérience de 2005 a montré que le référendum peut s’avérer contre productif surtout quand la population est énervée comme c’est le cas actuellement.

            Il ne faut pas sous-estimer la lacheté des politiciens qui préfèrent ne pas poser la question pour ne pas avoir une réponse qui les dérange !

            La solution la plus probable est que E. Macron va changer de premier ministre et de gouvernement. Sous la Vème république le premier ministre n’est qu’un fusible, un lampiste. E. Macron ne démissionnera pas et ne dissoudra pas l’AN (cohabitation assurée) surtout qu’on sait qui tirerait les « marrons du feu » (les extrèmes populistes comme en Italie).

            De plus, la contestation vient de la population et en aucun cas des élus qui ne souhaitent que la continuation du système ….

            Si la situation se dégrade, Bruxelles va forcément s’en mèler mais avant cela ce seront les marchés qui sanctionneront la politique du gouvernement.

            Le problème c’est que c’est encore nous qui en paieront le prix car c’est toujours le français moyen qui paie pour les erreurs des politiques.

            Je reste curieux de voir comment le gouvernement va résoudre la question budgétaire après disparition de la manne fiscale écologique.

  6. Bonjour Dominique,

    Les invites s’accélèrent sur ce site, qui enterrent les précédents. Je répondais juste au précédent article d’Henri, mais je le poste ici car la discussion pourrait s’entamer …

    Donc :  »

    Avant de commencer, j’ai bien aimé le précédent billet d’Henri sur la souffrance et la misère, pour l’une et l’autre, naturelle ou artificielle. C’est tellement vrai ….
    Pour ce qui est exposé ici, nous avons toujours la compétition entre les enfers et les paradis fiscaux.

    La France fait évidemment partie des premiers. Pour elle, tous ceux de l’extérieur qui veulent exercer leur activité en France doivent se plier à ses canons de taxation peu importe l’évolution technologique qu’ils nous apportent. Et bien sûr, ces agents extérieurs voient les choses d’une autre manière, car ils ont compris comme le dit Henri, que pour continuer à se développer, ils ont besoin de réinvestir par les profits qu’ils génèrent.

    C’est tout le problème de l’artisan français, les pieds dans la glaise comme le dit Dominique, qui lui doit se tordre au quotidien pour se développer et par là créer de l’emploi.

    Ce que je trouve extrêmement dommageable, est qu’il y a véritablement un génie français. Ce petit pays est capable de rivaliser avec les meilleurs de la Planète dans tous les domaines d’activités : Médecine, Energie, Industrie, Agriculture, Militaire, Culture, Numérique, Intelligence du renseignement, Sport, Aventure et Exploration même Ecologie etc.

    Mais pourquoi sommes-nous si promptes à nous limiter par ces chapelles socialistes qui sont devenues une religion pour envier, jalouser et déposséder celui qui réussit sans même chercher à comprendre pourquoi. Sans même chercher à essayer de l’imiter.

    Il y a pourtant toujours des gens chez nous, malgré tout ça, qui ont des idées pour se hisser dans l’ascenseur social mais qui renoncent, car ils ont compris que toute leur énergie sera dissipée dans ce qu’expriment les GJs : Moins d’impôts et de taxes mais un meilleur niveau de services publiques à condition de taxer les riches. Sauf que ces « riches » seront ceux qui ont aussi les pieds dans la glaise et qui ne le sont pas assez pour faire leurs valises. Les vrais riches se cassent !

    J’insiste sur les services publiques, parce qu’en France, il est inenvisageable de confier de tels services au privé, qui pourtant pour exister doit être rentable et fait alors tout ce qu’il peut pour l’être. Les GJs ne comprennent pas le régalien nécessaire de leur Etat.

    Les normes, les lois et les règlements doivent servir à la fluidité de l’économie pour faire prospérer tout un chacun qui veut vivre de son travail, en changer, et aller plus loin parce que c’est naturel. Elles doivent aussi servir à faire faillite en bon ordre quand on a essayé et pas réussi au lieu de réduire celui qui a essayé à l’état de misérable.

    L’évolution des homo sapiens est naturelle, contrainte par tous les obstacles de la vie, mais naturelle. La destruction créatrice propre à Schumpeter qui peut se réduire dans le cadre d’une société qui promeut la prise de risque pour induire une valeur ajoutée à la population.

    Comme je l’ai dit dans une réponse à un billet précédent sur ce site, l’âge de pierre ne s’est pas terminé par manque de cailloux. Je rajouterais : Le socialisme veut nous faire continuer à casser des cailloux au profit de quelques-uns qui manipulent et déambulent parmi toute une population maintenue dans l’ignorance de ce qu’elle gagne pour le reverser en grosse partie dans la plus profonde opacité. Allez voir par exemple ce qui se passe au niveau du financement des syndicats – dixit le rapport Pérruchot enterré sous le pied d’une armoire.

    Bref, nous en sommes là …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *