Gilets jaunes, le pire est encore à venir !

Macron et son gouvernement ont été les premiers surpris de la réaction d’une partie de la population face à la taxation dite écologique qui l’accable pour sauver une planète qui n’a rien demandé …

Nos hauts fonctionnaires pensaient pourtant bien qu’après 30 ans de matraquage idéologique, les français avaient assimilé les menaces pour le climat dont on nous abreuve à longueur de journée … sans aucune preuve scientifique !

En fait, la fiscalité sur le carburant ressemble étrangement à la gabelle, cet impôt sur le sel qui existait au moyen âge (ici) alors qu’à l’époque, le sel était le seul moyen de conserver les aliments !

Son utilisation obligatoire rendait sa taxation à la fois facile et fructueuse.

Le carbone est nouveau sel de l’Etat et l’utilisation obligatoire de la voiture rend sa taxation facile et fructueuse alors qu’il ne s’agit à proprement parler que d’un impôt sur du vent basé sur des règles arbitraires qui ont été fixées par des « normateurs » coupés des réalités économiques et sociales …et évidemment dont l’usage d’une voiture n’est pas la priorité !

Dans son allocution du 27 novembre, E. Macron a déclaré avoir « entendu les français », qu’il va organiser une concertation mais … qu’il ne changera pas de cap. Il faut donc comprendre que les français pourront toujours causer et revendiquer, cela ne changera rien !

Pire, E. Macron a déclaré qu’il allait faire fermer au moins 6 centrales nucléaires qui fonctionnent parfaitement pour les remplacer par des ENR intermittentes qui ne fonctionnent pas !

Clairement, on est dans l’obstination idéologique du petit fonctionnaire, du petit chef, qui a décidé et qui ne veut pas avoir l’air de se déjuger ni reconnaître ses tords !

C’est évidemment une erreur grave qui ne va faire qu’exacerber la colère des gilets jaunes et il est craindre que l’épreuve de force ne se poursuive.

Malheureusement, les gilets jaunes ne sont pas conscients du fait que le pire est encore à venir et que cela ne porte pas sur le prix du carburant.

Certes, il va y avoir une nouvelle augmentation idéologique et exclusivement fiscale du prix du gazole de 7 cts/litre mais de nouvelles règles normatives vont entrer en application au 1er janvier 2019 !

A compter du 1er janvier prochain, le contrôle technique auto va mesurer l’opacité des fumées émises et les surprises risquent d’être à la fois nombreuses et extrêmement désagréables.

Il faut savoir que, si le nouveau contrôle technique entré en vigueur le 20 mai dernier résulte de dispositions émanant de Bruxelles, il n’en n’est pas de même en ce qui concerne ces nouvelles règles applicables en janvier prochain. Elles résultent de l’article 65 de la loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte (sic), et bien faire chauffer son diesel avant l’examen du contrôle technique ne suffira plus.

Clairement, il a été décidé de faire la chasse au diesel et de le liquider coûte que coûte !

De quoi s’agit-il ?

Il a été décidé que les véhicules, essence et diesel, ne devaient pas émettre plus d’une certaine quantité de fumées et de particules fixée arbitrairement.

Les conséquences sont simples :

– si le véhicule est relativement récent (postérieur à 2005) il sera soumis à une contre-visite qui pourra s’avérer extrêmement coûteuse du fait de l’obligation de remplacer les 4 injecteurs (800 €), la vanne EGR (système de recirculation des gaz d’échappement à froid – 600 €), voire le turbocompresseur (900 €) ! Et encore ces prix concernent une voiture française. Pour les marques allemandes …ce sera plus cher !

– si le véhicule est plus ancien (antérieur à 2004), il ne pourra pas satisfaire aux normes et devra donc être obligatoirement retiré de la circulation et on prévoit déjà que 15% des véhicules contrôlés seront recalés !

Sont évidemment visés les véhicules les plus anciens et notamment ceux qui ne sont pas équipés d’une injection électronique, d’un turbo, ni d’une prise ODB (dite diagnostic).

Et ces règles sont prévues pour être encore durcies en 2022 !

Quand je dis qu’il a été décidé de liquider coûte que coûte le véhicule à moteur diesel, il est évident que le coût résultant de ces nouvelles dispositions sera entièrement supporté par le propriétaire qui va devoir purement et simplement jeter sa voiture et en racheter une autre.

Il faut donc comprendre que, dans un pays comptant 62% de véhicules à moteur diesel en raison des incitations étatiques antérieures basées à la fois sur le prix du carburant mais aussi sur un malus plus favorable, ce sont plusieurs centaines de milliers de voitures en parfait état de fonctionnement qui vont être détruites du fait d’une obsolescence idéologiquement décidée en haut lieu et que le pouvoir compte fermement sur la soumission de la population concernée pour accepter ces règles discriminatoires !

Cela posera nécessairement le problème du financement de l’acquisition d’un nouveau véhicule ; surtout quand la personne concernée gagne le SMIC et que sa marge de manœuvre financière est égale à zéro ; aide étatique comprise !

Je n’ose imaginer la tête de la personne qui possède un véhicule diesel de 2001, comptabilisant 200.000 km, fonctionnant parfaitement et avec lequel il va tous les jours au travail et à qui on va expliquer que demain il ne pourra plus l’utiliser et qu’il va devoir consacrer immédiatement au minimum 10.000 € en vue d’acheter une nouvelle voiture (d’occasion) … juste pour pouvoir continuer à aller travailler !

Je pense que le sentiment qui va s’exprimer ne sera rien d’autre que de la fureur !

En dehors de l’assujettissement du carburant à des taxes prohibitives, il est clair que la possession d’un véhicule, essence ou diesel, va nous entraîner dans des dépenses complètement insensées !

Définitivement, cette loi sur la transition énergétique est une véritable folie décidée par des inconscients !

Bien cordialement à tous.

 

 

Dominique Philos

A propos Dominique Philos

Né en 1958, titulaire d’un DEA de droit commercial de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, je suis un ancien avocat fiscaliste et partage ma vie entre la France et la Grèce. Européen convaincu, persuadé que le libéralisme est la seule option possible en matière économique, intransigeant sur les libertés individuelles, j’ai un ennemi : l’étatisme rampant qui détruit le tissus économique et social.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (10 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

8 réflexions au sujet de « Gilets jaunes, le pire est encore à venir ! »

  1. Bonjour Dominique,

    Vous oubliez aussi les nouveaux moyens technologiques déployés dans un futur proche pour flasher en série les « excès de vitesse » comme présentés ici : https://actu.fr/societe/face-actes-vandalisme-radars-vont-prendre-hauteur_18291537.html

    La sécurité routière à force de contraintes de mobilité est un argument de taxation supplémentaire qui pousse à la rue de plus en plus de nos concitoyens par les amendes et les pertes de points.

    Dans le même registre, refuser le passage piéton est devenu passible d’une perte de 6 points sur 12 et sur 6 pour les jeunes conducteurs. Pourquoi pas … Mais bien souvent, vous ne savez pas si les quidams sur le bord de la route ont l’intention de traverser. Les français sont comme ça : « Je bouge un peu comme j’ai envie ».
    Les sociétés d’assurances commencent à prendre en compte ce risque pour couvrir le défaut des incriminés en regard des canons de la loi pour augmenter les cotisations de leurs assurés.

    Bref. La « Suprastructure », non dit la « Matrice » a décidé pour ses électeurs, de plus en plus éclaircis.

    Les « Gilets jaunes » ont un bel avenir …

    Bien à vous

  2. C’est prometteur. Il faudra bientôt faire immatriculer sa voiture sous pavillon de complaisance comme le font les armateurs avec les bateaux. Une société ad hoc dans un pays de l’est et le tour est joué…

    1. Tout à fait !
      Lors de mes ballades grecques j’ai rencontré un italien circulant avec une Mercedes (d’occasion) immatriculée en Bulgarie !
      Je lui en ai évidemment demandé la raison ….
      Il m’a expliqué que les taxes sur les voitures étaient tellement élevées en Italie qu’elles rendaient la détention de ce type de voiture complètement ruineuse !
      Frais en Italie : 5.000 €
      Frais en Bulgarie : 500 €

      Seul problème : il est obligé d’aller faire le contrôle technique en Bulgarie.

      Je vous signale que c’est la même chose pour les bateaux de plaisance; beaucoup d’italiens naviguant avec des bateaux sous pavillon étranger (belge, hollandais ou français).

      Les raisons de fond sont toujours les mêmes pour l’Italie comme pour la France : l’Etat surendetté applique une fiscalité excessive !

  3. « Quand le pillage devient un moyen d’existence pour un groupe d’hommes, qui vit au sein de la société , ce groupe finit par créer pour lui-même tout un système juridique qui autorise le pillage et un code moral qui le glorifie . «

    Pour supprimer l’énergie fossile il faut une autre énergie , qui remplacera petit à petit l’énergie fossile, comme l’ordinateur a remplacé la machine à écrire et il n’y a pas eu besoin de taxer . D’autre part pour l’électrique comment peut faire un citoyen qui habite au 4eme étage d’un immeuble pour recharger son véhicule . « La réponse à la grogne des citoyens doit donc passer par la valorisation de solutions basées sur l’innovation et non par le traditionnel ‘nouvelles taxes’ et arrosages de subventions fiscales. Le temps long doit primer sur les solutions de court terme »

    Dans un monde où il faut penser global et agir local le comportement est plus important que les objectifs. La France a tous les atouts pour être un pays d’excellence démocratique et économique. Alors pourquoi ne l’est-elle pas ?

    Mais quel exemple nous ont donné les élus qui ont dirigé la France depuis 1970 . Continuons à réfléchir , car pour ces politiques réfléchir pour le pays est très difficile , impossible , c’est pour cela qu’ils n’ont regardé que leur intérêt à court terme et ils agissent par conséquence hâtivement .
    Mais donner l’exemple n’est pas principal moyen d’influencer les autres , c’est le seul moyen . Et quel exemple nous montre ceux qui dirigent la France et ceux qui veulent la diriger. On ne peut demander des efforts à ses concitoyens que si l’on est exemplaire et si l’on a le goût de l’absolu.
    Le populisme que certains dénoncent n’est pas une génération spontanée. Il nait de l’impuissance du système politique existant à satisfaire aux besoins exprimés par le peuple.
    Il y a une vision globale à intégrer . La France est le pays où il y a le plus de taxes au monde , les prélèvements dépassent en 2018 les 1000 milliards d’€ par an et la dette française est de + de 2100 milliard d’€ qui augmente chaque année. En 1970 la situation était 3 à 4 foins moins taxée et très peu de déficit voir pas du tout.

    Les Politiques continuent à dépenser sans compter , ils ne veulent pas réduire non seulement les privilèges mais les déficits. Trop de gabegie pas la peine de vous les rappeler..

    1. J’ai relu et j’ai corrigé …
      effectivement il manquait deux mots aux 1er et 4ème §
      En vous priant de bien vouloir m’en excuser !
      Et s’il y en a d’autres, n’hésitez pas à me le signaler.

    1. Le texte est relu plusieurs fois !
      Une erreur est néanmoins toujours possible …
      Toutefois, une nouvelle relecture ne m’a pas apporté une réponse à votre commentaire.
      Pourriez-vous préciser ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *