Grèves et corruption

Notre société est si corrompue économiquement que plus personne ne sait ce qu’est la corruption économique, car plus personne ne connait les règles basiques de l’économie.

La corruption économique est le détournement, au profit d’un intervenant interne ou externe, d’un avantage ou d’une somme d’argent dans le cadre d’un échange économique, détournement inutile, voire contraire, à l’objet de cet échange.

Le sujet est vaste et peut échapper à celui qui méconnait les règles de l’économie. Car l’économie ne peut pas exister sans règle. Le marché existe naturellement, mais pas l’économie. Le marché n’est que l’équilibre naturel d’une économie normalement régulée.

Les règles de l’économie sont avant tout morales, préétablies, tout sauf naturelles, donc malheureusement – ou heureusement — discutables.

La sanction, dans le cadre d’une non observation des règles économiques, n’est que la ruine, rien de plus mais rien de moins. On peut parfaitement vivre ruiné, si on le veut…. Si on le souhaite…

Les règles basiques de l’économie sont:

– La propriété

– La liberté des transactions

– Le respect des engagements

Ces trois éléments sous-entendent que les conventions sont librement consenties, que les informations données sont vraies, que la force est exclue sous toutes ses formes, y compris le monopole ou l’impôt, sauf pour la bonne exécution des contrats.

Une société qui n’observe pas ces règles doit, à plus ou moins long terme, accepter de se passer d’économie. Tout comme celui qui décide de jouer au ballon avec les mains doit se passer de football.

L’économie n’est qu’un jeu, qui ne peut se jouer qu’avec les règles qui le font.

Notre société a été récemment économique, elle croit l’être encore, elle ne l’est plus beaucoup, elle s’apprête à ne plus l’être du tout.

Notre société a tous les droits, puisqu’elle est une démocratie, mais ceux qui ne veulent plus de l’économie ne doivent pas faire croire aux autres que sans économie la société restera ce qu’elle est. Ce faisant ils mentent et trompent lourdement les français.

Les grèves actuelles

Tout le monde sait ou comprend que la sécurité n’est pas une composante naturelle de l’économie. A tel point que sa recherche, sans cesse remise en question, est même un des moteurs de l’économie.

Lorsqu’un groupe social obtient une garantie économique à vie dans une société économique, il s’agit d’une corruption.

La garantie de l’emploi, la garantie de carrière sont deux corruptions économiques puisqu’il s’agit d’avantages inutiles, voire contraires, à la globalité des transactions économiques. Ils ne trouvent pas leur place dans une société régie par les règles économiques, naturellement instables.

Dans une société mixte, comme la notre, ils font porter sur ceux qui sont régis par les règles économiques une lourde charge qui augmente leur précarité naturelle.

En cela ces avantages sont injustes et doivent être supprimés. Toujours évidemment si l’on reste dans une société économique.

Si l’on s’oriente vers une société dont l’économie n’est plus l’axe central ces avantages ne sont plus une corruption économique. Ils sont alors un avantage politique, dont le cout sera porté par l’organisation politique. On a quelques exemples…

Il faudrait arrêter de mentir

Je peux comprendre que certains se lassent d’une société qui a mis l’économie en priorité de son organisation.

Cependant, je ne peux pas accepter de les voir mentir et cacher à la population que certes une société n’est pas obligée de choisir l’économie comme priorité mais qu’alors il y a un prix à payer.

Pas de problème pour donner la priorité à la religion ou à tout autre croyance, à un dictateur et à sa clique, à un roi et à ses courtisans, mais il faut en connaître et en accepter les conséquences. Elles sont différentes des conséquences d’une société qui a pris l’économie comme priorité, mais bon….

En ce qui me concerne ces sociétés ne m’inspirent pas. Je ne souhaite pas y vivre.

Je ne souhaite surtout pas m’y retrouver prisonnier contre mon gré, qui plus est à l’occasion de manœuvres d’une minorité qui aurait trompé la majorité.

C’est pourquoi je crois utile de poser le problème tel qu’il est :

– Une société à priorité économique n’est pas fatalement juste pour ceux qui ne sont pas doués pour l’économie, mais elle est normalement riche et la richesse finit toujours par se réguler et se partager.

– Les grèves actuelles visent à reconduire indéfiniment des avantages, qui sont une corruption de l’économie arrachée lors d’une trop grande richesse, insupportables actuellement sans nous entraîner vers un changement de priorité dans notre organisation sociale.

– Un changement de priorité voudrait dire que nous passons d’une société économique à une société politique d’où la richesse sera exclue ou reléguée.

Veut-on vivre tous pauvres, y compris d’ailleurs nos élites ?

Veut-on remplacer définitivement les règles de l’économie: propriété, liberté de transaction et respect des contrats, par les règles d’une société politique : Biens communs, usage réservé aux favoris, délation et exclusion de tous les autres sous la férule du pouvoir politique régulateur ?

C’est le vrai débat des grèves actuelles et à venir. Il ne s’agit pas d’un détail. Il s’agit de la globalité de notre organisation sociale.

C’est très grave. Ce n’est pas : vais-je trouver ou non un train, c’est : dans quelle société je veux vivre demain.

Or, comment les français vont-ils choisir, noyés qu’ils sont par le mensonge des politiques et des médias.

Dur, dur.

Cordialement. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (10 votes, moyenne : 4,20 sur 5)
Loading...

11 réflexions au sujet de « Grèves et corruption »

  1. Bonjour effectivement france pays mafieux en ce qui me concerne j en fais
    L expérience avec un mandataire Chavanne de creteil Qui depuis trois ans que je réclame les justificatifs des créances

    France pays mafieux j en fais l expérience avec le mandataire Chavanne de Creteil
    Qui ne répond pas à ma demande pour me donner les justificatifs des créances
    De mon entreprise pas de justificatifs des créanciers réclamés par courrierdepuis
    Trois ans !!! Il a remis l état de créances méme certaines sommes que j ai payées
    Non déduites ça fait davantage d argent comme cela à obtenir de la caisse des
    Dépôts et consignation!!? C est affreux cette malhonnêteté incroyable mais vrai
    Tous des escrocs??!!

  2. Deux observations :

    Ces gens bénéficient d’un vrai privilège qui se transmet partiellement à leurs descendants (billets gratuits) en parfaite contradiction avec l’abolition de ceux-ci le 04 août 1789,

    Macron est pris au piège de son service de comm’ car en fait de réforme, il n’y a absolument … aucune réforme. A force de privilégier la forme sur le fond, on finit par se prendre les pieds dans le tapis !

    Les syndicats ont trouvé le « biais » pour relancer la lutte politique !

    Les français seraient bien naïfs de se laisser prendre à toutes ces postures !

    1. Vous êtes loin de la réalité avec vos billets gratuits. Contrairement à ce que vous pensez les cheminots prennent très peu le train pour leurs loisirs tout simplement parce que pour la plupart ils ont en marre du rail.
      Etant fils, petit-fils et arrière-petit fils de cheminots et n’étant pas cheminot moi-même (et je sais pourquoi et je précise aussi que j’ai les idées bien à droite peut-être plus que vous encore au cas où vous me prendriez pour un affreux communiste), je peux vous dire que mon père qui était plutôt casanier et aujourd’hui décédé après avoir fait quelques 70000 kilomètres par an à conduire des trains à n’importe quelle heure a pris trois fois le train en quelques dix ans de retraite : une fois sur le réseau de la SNCB donc hors de France et il a payé son billet plein tarif comme tout le monde et deux fois sur le réseau SNCF et encore c’était pour la médecine du travail (il avait les poumons remplis d’amiante, un grand merci à Alsthom d’en avoir bourré les locomotives).
      Quant à mon grand-père qui avait l’esprit plus voyageur ; il préférait sa voiture qu’il trouvait bien plus pratique pour partir en vacances que de coltiner ses valises sur les quais de gare.
      Quant à mon arrière grand-père qui accrochait les wagons avant -guerre (métier de nanti que d’accrocher les wagons) il était bien trop mal payé pour envisager partir en voyage et s’offrir un séjour à l’hôtel, l’époque n’était d’ailleurs pas aux loisirs.
      Personnellement étant jeune, je n’ai pas payé le train pour me rendre de la ville où j’habitais à la ville où j’ai fait mes études supérieures, cela a duré quelques années mais je vous signale que cet énorme privilège est accordé à tous les étudiants boursiers. J’ai aussi bénéficié étant jeune tous les ans d’un carnet de 16 voyages gratuits qui ont pratiquement tous finis non utilisés à la poubelle. Encore quand je dis voyages gratuits, je vous précise que je devais payer jusqu’à 80 francs de réservation par TGV emprunté, cela réduit fortement la soi-disante gratuité.
      Et puisque vous voulez parler des privilèges, interrogez-vous sur les billets gratuits et les réductions que la SNCF accorde à des gens qui n’ont rien à voir avec le rail : politiciens en tout genre, militaires, policiers, officiers des ports maritimes, bénéficiaires du RSA, jpurnalistes …
      Interrogez-vous aussi sur les salaires que certains hauts irresponsables perçoivent de la SNCF (genre Florence Parly et ses 400000 euros et autres ratés de l’ENA) plutôt que de tapez sur les lampistes.
      Interrogez-vous sur la politique à tout va du TGV, train de prestige dont la rentabilité est mauvaise.
      Interrogez-vous sur les coûts exorbitants des infrastructures liés au TGV : gares ultramodernes, ponts démesurés, tunnels, le tout réalisée au prix le plus fort possible par Bouygues, Eiffage et consorts avec des appels d’offres bien truqués.
      Et dites vous-bien que si vous faites la navette entre Paris et sa banlieue pour aller au boulot, que le réseau francilien est saturé et que les retards sont inévitables. Quittez donc votre forêt de béton, allez vivre en province, les gens n’y sont pas plus cons qu’à Paris et l’air y est plus pur, cela vous évitera de vous levez avant l’aube pour scribouiller toute la journée des papelards à la con dans une tour de la Défense et dépendre des transports en commun.
      Je vous précise en fin que les primes de charbon n’existent plus depuis qu’il n’y plus de locomotives à vapeur; soit au début des années 60 pour la province et au début des années 70 pour Paris, parce qu’il y a encore des gens malintentionnés ou mal informés pour répandre ce genre d’ineptie.

  3. Les chinois construisent une société économique sous couvert de socialisme.
    Les français ont une société socialiste sous couvert d’économie libre.
    Qui a créé le plus de richesse pour sa population?
    Lisez Ayn RANDT, chantre du libéralisme et pour beaucoup d’un égoisme abominable. Elle décrit la société française d’aujourd’hui.
    Il faut lire et aujourd’hui en particulier «  »La grève » – « Atlas Shrugged » « , écrit en 1956 n’a été traduit qu’en 2012…..

  4. La fin (enchanteresse) justifie les moyens (de terreur)
    Ces avantages ont été obtenus par la force, le chantage, la ruse, armes habituelles des communistes de tous temps.

  5. La France est un pays mafieux et corrompu , son administration fonctionne comme la Mafia . Beaucoup de citoyens et journalistes naissent aveugles , et ils ne s’en aperçoivent que le jour ou une bonne vérité leur crève les yeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *