Hollande a de l’humour

Impossible de comprendre la politique de François Hollande si l’on n’a pas saisi sa composante essentielle : Hollande a de l’humour.

Prenons son gouvernement, ce n’est qu’un jeu de piste bâti sur son humour.

« Sapin » le ministre du chômage. Le Janus de l’étape. En cas d’aggravation du chômage, il évoque la boîte dont on ne revient pas, mais pour les optimistes c’est Noël.

« Moscou-Vichy », quel symbolisme, « fan d’Pétain » a-t-on envie de dire.

« Cazeneuve », il avait pour consigne de mettre tout à plat, de repartir de zéro. La case neuve ou vide, ça simplifie la vie. Il s’est dit : « pour repartir de zéro, il faut d’abord arriver à zéro ». Il y est. Un vrai rigolo.

« Cahuzac », quand il l’a nommé, il lui a dit : « Hé Man, la fraude c’est pour toi« . Y paraît qu’il rigolait tellement que ça lui a foutu des crampes aux zygomatiques.

« Taubira », c’est pour son caractère. Il la connaissait ombrageuse, il s’est dit que cela irait très bien avec la part d’ombre de la justice.

« Montebourg », celui qu’il affectionne plus que tout. Pour Hollande c’est du verlan, c’est son petit bougre, son chouchou un peu simplet. Il l’appelle « mon bougrète » en prenant l’accent marseillais. Le matin en rigolant, ce qu’il demande en premier c’est : « alors, quelle connerie il va nous sortir aujourd’hui, mon bougrète. »

« Duflot », ça l’a fait marrer, la flotte en ministre du territoire.

« Bricq » en ministre du commerce extérieur c’était  » pour ne pas payer en liquide« .

« Le branchu » en charge d’élaguer l’Etat, c’est pas fort ça ?

« Batho » pour pas couler avec Doflot, encore un de ses traits d’humour ravageurs.

« Marisol Touraine » il l’appelle « Tournesol Migraine ». Il dit « Elle et ses culs, jour et nuit, ils se prennent la tête ».

« Valls », c’est l’énigme. Là on ne rigole plus. Tout le monde se pose la question. Pourquoi Valls ? Que veut-il que « Valls devienne » ?

« Conway » c’est le sens caché, ésotérique en même temps que moqueur, qu’il a voulu donner, dans une dernière pirouette, à la dernière nomination de ce gouvernement humoristique.

Quel boute-en-train. Quand on pense qu’on le doit à une femme de ménage américaine, on ne la remerciera jamais assez. Il serait judicieux de la décorer et de l’inviter pour le défilé du 14 Juillet.

Il procède la même façon pour tout.

En politique étrangère il joue avec son copain Obama dans le dos de Merkel à « pout in » et « pout off ». C’est un peu comme pigeon vole. L’un dit un nom de président ou de dictateur, l’autre dit « Pout in » si c’est un méchant et « Pout off » si c’est un gentil. À la dernière réunion, ils se sont tellement marrés que Merkel s’en est aperçue, depuis, elle fait la tronche.

Hier il aurait dit en forme de boutade : « Quoi de plus normal que la Crimée aux Criminels ? N’est ce pas le nom de ses habitants ? »

Pour la guerre en Centre Afrique, là ce n’est pas un gag, c’est une méprise. La première fois qu’il en a entendu parler, il avait compris le « Centre à fric ». Il a dit : « J’y vais ». L’économie c’est pas son truc, il croyait que le fric était fabriqué dans un centre, une espèce d’usine à fric. Il s’agit d’une croyance assez répandue chez les socialistes.

Profitons de tout cet humour, de cet esprit agile qui nous distrait, remercions cet homme qui déclenche si facilement le rire, voire la franche rigolade.

Demain il ne sera sans doute plus temps, mais les larmes sont plus douces lorsqu’elles coulent sur le souvenir du rire.

Bien cordialement. H. Dumas

RAPPEL :  MOBILISONS NOUS.  SIGNEZ LA PETITION.  (colonne à droite)

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Une réflexion au sujet de « Hollande a de l’humour »

  1. Mdr Henri,
    Là tu t’es payé une bonne tranche de rigolade 🙂
    Entre un ex président qui prend un pseudo pour éviter d’être écouté et un pseudo-président il y a de quoi se marrer devant de telles incoNpétences…quoique pas sur car s’ils trinquent sur le dos des contribuables, nous on les engraisse à rien foutre.@+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *