Il suffit d’y croire

Notre imagination est-elle la source de notre liberté ou, au contraire, le siège de notre servitude ?

C’est une question essentielle, c’est l’énigme que chacun de nous porte en lui avec laquelle il est obligé de vivre.

Je vous propose un exercice de niveau 1, simple, sans prétention.

Le 21 Décembre 2012 était la fin du monde. Bugarach, village de l’Aude, devait être un élement actif de cette fin du monde.

J’habite Sète, où j’étais le 21 Décembre 2012, Bugarach est à portée de fusil (mettons de missile) voir carte ci-dessous.

Bugarach

Le soir du 21 Décembre 2012, je prenais les trois photos ci-dessous, dans l’ordre de leur présentation, en direction de Bugarach.

1-copie-1

Photo N°1

2-copie-2

Photo N°2

3-copie-1

Photo N°3

Voilà donc ce que j’ai vu le 21 Décembre 2012, en regardant depuis Sète vers Bugarach.

Je ne vous parle pas de ce que j’ai entendu.

Je laisse libre cours à votre imagination.

Bien cordialement. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Votez pour cet article)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *