INQUIÉTANTE ACTUALITÉ

Dans ce drôle de climat général, d’ambiance lourde dans laquelle nous vivons, deux nouvelles sortent du lot, l’une de façon totalement imprévisible, l’autre au contraire de façon très prévisible.

L’affaire Troadec

L’effarement est total, nous touchons le fond de la bêtise et de la cupidité réunies, « qualités » qui, jusqu’à présent, étaient présupposées chez les bourgeois et les nantis, qui épargnaient le peuple ordinaire « naturellement intelligent, bon et désintéressé ».

Les conséquences de ces deux marqueurs sont là sous nos yeux, terribles, dévastatrices, injustes, mortifères, on n’ose penser à la souffrance qui les a accompagnées.

C’est ce que vivent à grande échelle les pays damnés de la terre. Ce sont les deux moteurs ordinaires de la guerre. La toute simple réalité au-delà des fictions destinées à la cacher, telles que : religion, nation, honneur national, communauté, chefs charismatiques, stratégie politique, égalitarisme, collectivisme, etc…

C’est l’oubli de l’homme, du respect de l’individu, au profit d’un quelconque fantasme qui occulte tout, permet tout, glissant jusqu’à l’horreur totale. Génocide familial cette affaire ne diffère en rien des autres génocides.

Un point mérite d’être souligné, observé, analysé : la rumeur publique, dont la presse fut le zélé colporteur.

En effet, pendant quelques jours, le fils — adolescent présenté comme mal dans sa peau, s’épanchant sur les réseaux sociaux, en dérive quasiment sectaire, pas vraiment djihadiste mais inquiétant – a été présenté comme le suspect numéro un.

Cette rumeur marque de façon indélébile le fossé qui s’est creusé entre les générations.

La vieille génération, la mienne — celle des voleurs qui ont ruiné le pays à l’aide de la fumeuse philosophie égalitariste et refilé la facture aux générations suivantes — se croit obligée inconsciemment de dénigrer ces jeunes générations pour ne pas avoir à leur rendre de compte.

Notre presse, en pointe sur l’escroquerie, amplifie cette légende d’une nouvelle génération qui se fourvoierait sur les réseaux sociaux au lieu de se nourrir de la vérité officielle que la même presse serait la seule à détenir et avoir autorité à transmettre.

Mais ce jeune fils est mort. Il est mort de la bêtise et de la cupidité entretenues à longueur de page par la presse officielle en guise de morale oubliant le respect individuel et la liberté —  que cette même presse devrait aider à éclore –, que les jeunes finalement trouvent ou croient trouver sur le net. Le divorce est consommé.

L’élection présidentielle

Tout ici est conventionnel. Coups bas, mensonges et intrigues, ambitions personnelles, ne sont-ils pas devenus les seuls ingrédients de notre vie collective ?

L’ambiance est propice à une guerre civile, y échapperons-nous ?

L’histoire nous apprend les rythmes de la violence :

            -1- d’abord un dysfonctionnement qui atteint tout le mode. Ici, la dette et la ruine du pays. Un constat et un ressenti qui font l’unanimité.

            -2- Puis une cacophonie concernant les remèdes possibles. Autant d’hommes ou de groupe d’hommes, autant de solutions proposées. Des discussions à l’infini.

            -3- Jusqu’à la prise de conscience par les différents groupes que seule la force permettra d’imposer une solution.

La guerre est en marche. Logique, elle est la suite incontournable de la politique, de sa raison d’être exclusivement basée sur la force.

Lorsque la guerre civile est déclenchée par la gauche il s’agit d’une révolution, par la droite il s’agit d’un coup d’état.

Dans les faits aucune différence, ce sont les mêmes innocents qui paient la facture et les mêmes fumiers de lapin qui ramassent la mise.

Quelqu’un voit-il un homme ou une idée qui pourrait obtenir, à l’occasion des élections présidentielles à venir, une adhésion large et majoritaire ?

N’hésitez pas à me téléphoner, je vous en serai éternellement reconnaissant.

Hélas, personne ne m’appellera, chacun se rend bien compte que ce n’est pas ce qu’il souhaite qui va se produire, que ce qu’il souhaite lui est trop personnel.

Comme nous l’avons vu précédemment, bêtise et cupidité tiennent la corde, nul n’est prêt à composer, à abandonner son statut d’occidental gâté qui n’est plus qu’une vue de l’esprit.

Tous sont prêts à espionner d’abord, à dénoncer ensuite et à tuer finalement.

Bien cordialement. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

3 réflexions au sujet de « INQUIÉTANTE ACTUALITÉ »

  1. Mme Corinne Morel Présidente de l’association Au nom du peuple a lancé, il y a quelques jours, une pétition qui a été sélectionnée par Change.org dans son programme “Changez 2017”, ce qui nous permettra d’interpeller directement les candidats. C’est l’occasion rêvée de nous faire entendre. Alors si, comme nous, vous voulez une justice intègre, qui remplit sa mission sans parti pris, ni favoritisme, avec des juges, certes indépendants, mais qui ne sont pas pour autant au-dessus des lois, signez et partagez massivement. De même qu’il ne suffit pas de voter pour considérer être en démocratie, il ne suffit pas d’avoir une justice pour considérer que l’égalité en droits est garantie. Encore faut-il que la justice soit impartiale et intègre. Merci pour votre engagement et votre soutien. La justice est l’affaire de tous. C’est le moment de le rappeler.
    https://www.change.org/p/appel-aux-candidats-garantissez-nous-une-justice-indépendante-impartiale-et-intègre

  2. Dans le premier cas, dire que la soeur risque pas grand chose, et que l’ex-beau frere, ne risque guère plus, ils lui trouverons les meilleures excuses; et quant au fils, il a été massacré une première fois par ce type, une deuxieme fois par la presse, et une troizième fois par l’absolution qui sera donné a ces malades mentales.
    Et dire que je connais aussi ce problème, autour de moi. Menace suite a un héritage… enfin…, la première personne responsable est surement le dcd, qui a laissé flotter un air de ‘démerdez-vous »
    Le second cas; c’est un coups d’état, fait apparemment par les « amis » de fillon, même à ce demander si les juges n’ont pas été bousculé du pieds par les « sarkojuppéiste », on se retouve 36 ans plus tot, avec giscard et jacques…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *