Jugement de Jérôme CAHUZAC : analyse (vidéo)

Bonjour,

Le lien pour accéder au jugement : LIEN

Bien cordialement. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

2 réflexions au sujet de « Jugement de Jérôme CAHUZAC : analyse (vidéo) »

  1. Bonjour M Dumas

    J’ai regardé avec attention votre vidéo; laquelle m’a bien amusé !

    Je vous trouve bien indulgent avec M Cahuzac.

    Je n’ai pas encore lu le jugement mais vous pointez avec beaucoup de justesse certains points du dossier.

    Ancien avocat je n’ai jamais eu de dossier aussi sensible entre les mains mais il arrive fréquemment que personne (avocats des parties, magistrats) ne connaisse la « vraie » vérité; ce qui rend le travail des magistrats d’autant plus délicat.

    Il est vrai que j’ai souvent vu des dossiers où les juges n’avaient manifestement pas étudié le dossier avec sufisamment d’attention mais en l’espèce, compte tenu du côté médiatique de l’affaire, ce n’est certainement pas le cas … ce serait même plutôt le contraire !

    Je ne crois pas aux pressions politiques, mais la pression médiatique est suffisante !
    Enfin, les juges n’ont eu à se prononcer que sur les points sur lesquels ils ont été saisis par le Parquet : en l’occurrence la fraude fiscale et le recel.

    Concernant le comportement de M Cahuzac, que je vois beaucoup plus perspicace et intelligent que vous ne le pensez, on peut être à peu sûr des points suivants :

    – il est certain que fréquentant un certain milieu (très aisé), il était obligé d’avoir un train de vie certain et que probablement ses revenus de profession libérale n’étaient pas suffisants. Il s’est vu tout en haut de l’affiche … comme le dit la chanson !
    – fréquentant les milieux du pouvoir il a pensé, comme à peu près tous ces gens, qu’il bénéficerait de l’impunité et les 10 ans mis par la DGFIP à réagir ont dû le conforter dans cette opinion,
    – il est certain qu’il a servi d’exemple mais c’est aussi l’arbre qui cache la forêt des comptes occultes détenus par les politiciens,
    – il est évident qu’il s’est livré à la fraude fiscale; ce point étant relativement délicat à apprécier car il est évident que dans un pays comme la France à la fiscalité confiscatoire, il est tentant de tenter de contourner la loi à partr d’un certain niveau de revenus malheureusement pas bien élevé (les bienfaits du socialisme …).

    Pour finir vous vous posez des questions légitimes en notant que ce compte était dormant (inactif).
    J’ai une réponse qui vaut ce qu’elle vaut car celà fait partie des zones d’ombre du dossier :

    M Cahuzac n’a pas touché à cet argent parce qu’il savait que cet argent n’était pas à lui; ce qui confirme votre hypothèse de l’origine et/ou de la destination politique de ces fonds !

    M Cahuzac restait honnête dans sa malhonnèteté.

    J’ai lu quelque part que le dossier a fini par sortir car ce sont les autorités suisses qui l’ont balancé; excédées qu’elles étaient d’être fustigées à longueur de journée par les autorités françaises qui savaient … mais ne faisaient rien d’autre que de l’agitation médiatique.

    Le microcosme socialiste s’est trouvé pris à son propre jeu du mensonge et je suis certain que cette histoire de compte occulte à l’étranger était connue en haut lieu; surtout quand un petit inspecteur des impôts de province le savait lui même !

    Il a reçu l’ordre de mentir … jusqu’au moment où tout a explosé !

    Le reste relève de l’omerta !

    Bien cordialement.

  2. En socialie, nous ne sommes pas (ou plus) propriétaire de notre argent, c’est seulement cela qu’il faut comprendre. La fiscalité est là, pour nous faire rendre tout notre argent. C’est vrai qu’après qu’elle nous a tout pris, il y a un problème majeur. Mme Thatcher avait dit : « Les socialistes s’en vont une fois qu’ils ont dépensé tout notre argent »
    N’oublions pas que la propriété est un « mal », car elle rend indépendant du pouvoir. Comme le disait Lénine, « tant qu’il y a de la liberté, il n’y pas d’état, et lorsqu’il il y a l’état il n’y a plus de liberté »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *