La France : bandes en liberté (vidéo).

Bonjour,

Bien cordialement. H. Dumas E. Bolling

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

4 réflexions au sujet de « La France : bandes en liberté (vidéo). »

  1. l’histoire nous enseigne , nous l’avons vu cette semaine avec le petit trappe-y-moine du 1er sinistre en activité
    que finalement, nos élu(e)s au vue de leur déclarations officielles ne sont pas riches, ou alors il faut tirer enseignements de leurs riche expériences..

    complément — d’un précédent sinistre (long a lire) mais étonnant !
    a comparer avec la 4l a DUFFLOT, aux vélos de TAUBIRA et au canoë fussent t’ils jolie et en Carbonne ( exit la taxe) ..
    764
    partages

    facebookPartager
    TwitterTweeter
    Google plusPartager
    Mail
    Whatsapp Whatsapp

    commentaire
    Réagir

    Une résidence secondaire, une Peugeot 605 et de solides revenus

    En 1995, il ne possédait en tout et pour tout qu’une Renault 19 cabriolet. Mais, preuve que même les Premiers ministres ne sont pas épargnés par l’insécurité, ce modeste bolide lui a été volé en avril 1997. Lionel Jospin l’a remplacé en 1998 par une Peugeot 605, qui lui sert essentiellement à sillonner les routes de son fief électoral de Haute-Garonne.

    A Paris, le Premier ministre roule en voiture de fonction et habite l’hôtel Matignon. L’appartement d’environ 75 m2 qu’il loue rue du Regard, à Montparnasse, s’est donc peu à peu transformé en bureau pour son épouse, Sylviane Agacinski, enseignante à l’Ecole pratique des hautes études, située à quelques dizaines de mètres. «Un appart classique de profs parisiens», résume un visiteur: deux canapés en cuir noir dans un double séjour, un bureau à cylindre, quelques gravures encadrées au mur, deux chambres, des livres un peu partout et, seule fantaisie, un piano blanc dans l’entrée. Sans oublier deux oeuvres en terre cuite, superbes, du sculpteur Jeanclos, un ami. C’est, symboliquement, de ce pied-à-terre, situé au cinquième étage, que Lionel Jospin a annoncé par fax son intention de se présenter à l’élection présidentielle.

    Ce locataire du VIe arrondissement peut compter sur de confortables revenus. Son traitement mensuel net de Premier ministre s’élève à 9 401,81 euros, indemnité représentative de frais comprise. A cela viennent s’ajouter ses émoluments de conseiller général de Haute-Garonne (canton de Cintegabelle), d’un montant de 1 821,11 euros. Au total, Lionel Jospin gagne donc 11 222 euros par mois, soit 73 611 F, dont il reverse une partie sous forme de pension à son ancienne épouse. Le candidat, qui fêtera ses 65 ans le 12 juillet, n’a pas encore fait valoir ses droits à la retraite de ministre plénipotentiaire au Quai d’Orsay. Avec son épouse, il déclare, selon les années, entre 475 000 et 670 000 F de revenu net imposable (560 000 pour l’année 1999).

    Avec de telles ressources, le couple Jospin devait finir tôt ou tard par devenir propriétaire. C’est chose faite depuis janvier 2001 et l’acquisition d’une maison sur la très chic île de Ré. Cette résidence, coincée entre la mairie, la gendarmerie et le presbytère d’Ars-en-Ré, n’a rien d’ostentatoire: 120 m2, un chai extérieur, une petite cour, un séjour aux murs recouverts de lambris de bois, deux chambres. Il en a coûté 1 970 000 F (et 96 000 F de frais de notaire) à Sylviane (qui détient 60% de la propriété) et à Lionel Jospin (qui en possède les 40% restants).

    Mais devenir propriétaire, lorsque l’on est Premier ministre, peut valoir des ennuis inattendus: à la suite d’une plainte déposée par une association de victimes de notaires, cette maison a fait l’objet d’une enquête préliminaire du procureur de La Rochelle, en janvier 2002. Pour montrer qu’ils n’avaient rien à cacher, Sylviane et Lionel Jospin ont rendu publiques, au centime près, les conditions d’achat de leur propriété rétaise: 138 000 F d’apport personnel de Lionel Jospin, 282 000 de Sylviane Agacinski; un emprunt de 650 000 F à la Banque populaire pour le Premier ministre et de 900 000 pour son épouse à la Caisse d’épargne d’Ile-de-France. Le compte est bon: 1 970 000 F. Si l’on y ajoute sa Peugeot 605, le patrimoine du Premier ministre franchit la barre des 2 millions de francs.

    DROIT DE RÉPONSE publié dans la rubrique La semaine des lecteurs du N° 2649 11/04/2002
    P. 89
    A la suite de l’article «Jospin, le vacancier de Ré» (voir L’Express du 28 mars), Mme Elisabeth Dannenmuller, épouse divorcée de Lionel Jospin, nous prie d’insérer: «Il est précisé textuellement [dans cet article] que M. Lionel Jospin reversait ?une partie [de ses revenus] sous forme de pension à son ancienne épouse?. Or, M. Lionel Jospin, en vertu du jugement de divorce rendu en audience publique par le tribunal de grande instance de Paris le 22 septembre 1992 et en vertu de l’arrêt confirmatif rendu en audience publique le 15 septembre 1992 par la 24e chambre, section A, de la cour d’appel de Paris, a simplement renoncé à titre de prestation compensatoire à sa part indivise sur une maison individuelle située à Autouillet. Devant la cour d’appel, il avait même tenté d’obtenir la suppression de cette prestation compensatoire, puis avait affirmé que ?[ses] ressources actuelles ne [lui permettaient] pas de verser une rente en sus de cette prestation?. Mme Elisabeth Dannenmuller n’a donc jamais perçu la moindre somme de M. Lionel Jospin ?sous forme de pension? depuis le jugement de divorce. Elle réserve tous ses droits à cet égard.»

  2. dommage pour l’ile de ré ..
     » sans être méchant » les bandes que vous dénoncez vous les avez pour voisins …
     » Lucchini, Garcia, , Kiberlain, Chesnais, Béart, Dabadie, toubon , jospin » etc…
    je ne pense pas qu’ils aient eu des soucis de dédommagement de leur résidence secondaire!
    et contrairement a ce que l’on pourrait croire , monsieur SAPIN qui n’est pas économiste (ni économe au vue des nombreuses SCI et patrimoine & et indirect) est loin d’être sot .

    vous avez bientôt une réunion informelle de la promotion voltaire (hormis bien sur SARKO – qui n’est pas convié ) , j’aimerais bien être une petite souris afin de savoir ce que nous prépare la bande de copains pour la prochaine rentrée fiscale de septembre et la présidentielle . –>les dents n’ont pas finies de grincer

    Et pour verser au débat , le PRESQUE sans dent que je suis , a bien failli aussi se retrouver sottement les pieds dans l’eau malgré que j’essaie toujours de prendre de la distance et de la hauteur dans ce que je fais et dit ..
    pour info, je ne suis pas sur l’ile de la jatte mais plutôt collé entre la mosquée / l’aéroport près des flots et de DUFFLOT dans le val de marne .

    sincères salutations et amitiés fiscales 🙂

  3. Bonjour je ne sais pas si ça va durer c est c est vraiment dur et long a vivre?! Toute
    L organisation societale a déraillé plus de respect de rien et surtout pas de l être
    Humain. Une vie humaine regardez donc les politiques estce que les suicides les
    Inquiètent? Pas du tout? Ils ne cèdent pas ils n ont aucune sagesse regardez la
    Ténacité duu premier ministre c est digne des ados dans les cours de collèges
    Jusqu au moment ou un ado est tué mais il y en a pas un qui a la réflexion
    Suffisante pour arrêter le combat. Nous sommes dans une société ou la barbarie
    Est maîtresse et ce sont les politiques incapable de mettre de l ordre qui nous
    Font la leçon. Retirer la loi el khomri il faut croire qu ils sont bien enchaînés a bruxelles sinon ils arrêteraient quitté a reprendre les choses un peu plus tard
    Quand la France serait apaisée??! Non il faut continuer le combat comme
    Deux meutes effectivement quitté a se tuer??!! On est arrive a un stade de cruauté
    Qui nous ramène des siècles en arrière? Ou se trouve le progrès? J avoue ne plus
    Croire et espérer en l espèce humaine? Je suis dans votre mouvance ce qui
    Intéresse ces loups c est détruire l autre??! Donc quel espoir?!quelle espérance? En quoi? Je ne sais plus. !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *