LA MORT SOCIALE.3. (suite et fin)

LA MORT SOCIALE.3.

Psychologiquement après 18 ans de combat à mort, car pour moi c’était un combat pour ma vie, pour ma survie, j’étais out of order (voir LA MORT SOCIALE 1 ET 2).
Financièrement, ruiné, il ne me restait que les yeux pour pleurer.
J’avais connu le confort, j’allais réapprendre à compter.
Quand j’expliquais aux gentils agents du fisc qu’ils se trompaient lourdement et que je ne possédais rien, ils avaient la réponse magique : « vous avez préparé votre insolvabilité ».
C’est la formule définitive qui tue et à laquelle vous comprenez que les jeux sont faits.
Vous savez que rien ne les ferait changer d’avis.
Comment démontrer cette réalité à ces hommes-machines ?
Ces inquisiteurs, en 1996, affirment que nous détournions  grosso modo 2 500 000€ par an.
Sur trois ans 7 500 000€ (période contrôlée). A trois associés, si je sais compter, cela fait 2 500 000€ chacun.
Pas mal, non ?

Suivons leur raisonnement :
Ma société a démarré en 1986.
Donc, je ne vois pas pourquoi je n’aurais pas « fraudé » avant. Logique, non ?
Dès 1986.
Rajoutons donc 8 ans à 850 000€/an (+ ce que j’ai détourné après , pourquoi m’arrêter en si bon chemin. Je vais être bon prince, je ne vais pas les compter car je ne sais plus où les cacher !), soit un joli magot d’environ 10 000 000€.
Juste pour moi.
C’est ma femme qui sera contente d’apprendre que j’ai sous mon matelas 10 000 000€ !
Elle qui supporte avec courage nos fins de mois difficiles depuis plusieurs années, elle va sauter au plafond…
Avant d’être spolié de mon entreprise par Bercy, j’avais une Porsche, maintenant une 107.
Avant, c’était Fauchon ou Hédiard (de temps en temps) maintenant c’est Cora et Lidl.
Avant nous allions dans des bons restaurants, maintenant nous mangeons à la maison (c’est plus sympa et convivial !)
Avant, nous allions en vacances à l’étranger (heureusement nous en avons profité) maintenant nous ne bougeons plus (super, moins de fatigue !).
Avant, avant, avant !
J’ai même dû régler ma dernière facture EDF en deux fois…
Je vais m’arrêter là, la liste serait trop longue car quotidienne,  et je ne veux pas faire du Zola et tomber dans le misérabilisme.
Bien sûr il y a pire que moi et même bien pire.
Et alors ?

Je leur ai dit « venez chez moi et vous constaterez votre erreur ».
Bien sûr, comme ils s’en foutent et qu’ils ne vont pas se remettre en question, ils ne m’ont pas répondu.
Je leur ai proposé : «  vous qui êtes des contrôleurs, venez me contrôler encore une fois, juste une autre petite fois ». Ils ne m’ont pas répondu, ils ont dû penser qu’on ne pouvait pas tondre un œuf.

Suivons toujours leur raisonnement :
J’ai donc mon fameux trésor de guerre planqué quelque part. Singapour, Hong Kong ou ailleurs.
Qu’est-ce que je fous encore ici, en France, à vivre merdiquement ?
Si j’avais ces 10 000 000€, j’aurais disparu, je serai parti à la vitesse grand V avec femme, enfants, chiens en Australie ou en Amérique du Sud où nous vivrions une vie d’apparatchik russe en buvant des cocktails.
Je suis peut-être, en vieillissant, devenu maso et cela doit me plaire de jouer au « sans le sous ».
Ma femme et mes enfants remercient cet inspecteur « assermenté » de leur avoir fait découvrir cette nouvelle vie.
Cet homme est et restera dans nos prières.

Emmanuel Bolling

N.B : Mon entreprise a subi 3 contrôles fiscaux.
1992 : R.A.S
1996 : le fameux redressement concussionnaire.
2000 : R.A.S pour un C.A identique à 1996, malgré des recherches approfondies (brigade informatique et autres joyeusetés). Il contredit 1996 mais tout le monde s’en fout.
2000 : Contrôle fiscal personnel toujours bien approfondi. R.A.S, aucun redressement !
Où sont passés tous ces millions ?

P.S : Maintenant je joue au loto. Si un jour, j’ai la chance de gagner, psfff je file…adieu la France, sa « démocratie » et ses droits de l’homme !

RAPPEL :  MOBILISONS NOUS.  SIGNEZ LA PETITION.  (colonne à droite)

Bolling Emmanuel

A propos Bolling Emmanuel

Emmanuel Bolling a été condamné le 12 janvier 2016 par jugement contradictoire à l'égard d'Anne Béot, inspectrice des impôts de Paris 18eme et partie civile. Emmanuel Bolling a été relaxé du chef de diffamation publique. Il a été reconnu coupable du chef d'injure publique envers fonctionnaire publique pour son article du 15 décembre 2014 sur le site témoignagefiscal.com intitulé "certain de leur impunité, rien n'arrête les agents du fisc". Il a été condamné à verser à Madame Anne Beot 500€. Emmanuel Bolling était un des créateurs et des dirigeants de la Discothèque LA LOCOMOTIVE à Paris. Ouverte fin 1986, décédée asphyxiée par le fisc fin 2009(RIP). Elle subira en huit ans trois contrôles fiscaux. 1992, 1996, 2000. E.Bolling contestera le deuxième (1996). Cette contestation justifiée entraînera immédiatement de la part de Bercy une série sans fin de saisies diverses étranglant son entreprise pour finir par la ruiner. Relaxée de l’accusation de « dissimulation de recettes » par le tribunal correctionnel de Paris en 2002, le fisc n’en continuera pas moins à poursuivre LA LOCOMOTIVE et ses dirigeants de son acharnement, pour les mêmes motifs, comme si de rien n'était... En 2014, après 18 ans de procédure, de procès et d’appels (gagnés ou perdus) dont la liste serait des plus ennuyeuse, E.Bolling et ses associés, ruinés, se battent toujours pour que l’on reconnaisse ce redressement pour ce qu’il est : un abus fiscal caractérisé. Il a initié deux nouvelles procédures devant le T.A.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

4 réflexions au sujet de « LA MORT SOCIALE.3. (suite et fin) »

  1. bonjour.
    bien entendue qu’il y à pire…. Mais ces pires ont ils travaillé 15 heures par jour?
    ont t’ils travaillé des samedis et même des dimanches ,avec le trouillomètre à zéro quand il faut payer des centaines d’euros en salaires charges sociales et autres joyeuseutées? Quand des familles comptent sur nous pour vivre, que l’on soit petit patron avec quelques salariés ou plus grand avec plus de 10 salariés c’est la même chose. alors oui Monsieur vous aviez le droit de rouler en PORCHE. d’avoir de beaux habits.ext…
    Oui vous aviez le droit de vous payer des bon restos. Vous avez rempli les caisses de l’état . Pour quel résultat ? vous retrouver à plus de 60 ans SANS LE SOUS . Combien de temps va encore durer LE génocide que pratique BERCY.?
    sur les entreprises .
    Bien Cordialement.

    ROSA.

  2. Bonjour,

    J ai eu plusieurs patrons durant ma vie professionnelle ,ma rencontre avec Mr Bolling a été magique .
    Je suis restée 23 années à son service.
    C’ est un homme fidèle à sa parole à ses amis, très érudit qui m’ a fait confiance .
    J’ ai toujours eu confiance en lui il ne m’a jamais trahi.
    Un vrai patron, un grand homme.
    Christine

  3. Bjr

    Bravo Emmanuel d’être tjrs là 😉

    Certains auraient abrégé de telles souffrances!

    Ce qui doit changer c’est les contrôleurs qui doivent pouvoir rendre des comptes sur leurs propres deniers.

    Là les nazillons feraient réellement attention aux conséquences de leurs actes.

    @+

  4. Emmanuel,
    Quelle force de pouvoir prendre autant de recul, de pouvoir ironiser à partir d’une telle agression. Vous et votre épouse méritez le respect.
    J’ignore tout de votre ancienne vie, mais votre courage d’aujourd’hui force le respect, d’autant qu’il n’y a aucune sortie à la situation dans laquelle ces gens vous ont mis, avec, ne le cachons pas, l’assentiment de la majorité.
    C’est l’injustice dont les hommes sont capables, elle est pire que celle qu’inflige le hasard qu’ils prétendent compenser en agissant ainsi.
    Amitiés. H. Dumas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *