Le dogme collectiviste liberticide et corruptif

Se prétendant protecteur, le dogme collectiviste s’avère évidemment liberticide. Cependant, la majorité en redemande, persuadée que c’est, pour elle, le prix à payer pour jouir de l’irresponsabilité. C’est un marché de dupe, dont la constance à travers les siècles n’a pas manqué d’interpeller la plupart des grands penseurs.

Nos socialistes, pas très différents de nos « droitistes », font très forts en ce moment.

Les musulmans belliqueux

Je n’ai guère de sympathie pour les religieux extrémistes, tout particulièrement lorsqu’ils prônent guerre et violence. Mais, je me sens tenu de respecter leur droit à penser librement, y compris celui d’adhérer à des croyances que je trouve stupides, sans pour autant cautionner leurs dérives mortelles, leurs atteintes aux libertés, leurs folies rituelles et morales contraires aux droits de l’homme.

Je réprouve évidemment l’engagement guerrier de certains. Je ne pense pas être très original sur ce sujet.  Mais, force est de constater que ce point particulier ne touche que quelques dizaines de musulmans sur 5 à 8 millions d’adeptes de cette croyance en France, c’est négligeable.

Nos socialistes liberticides ont décidé, pour des raisons qu’eux seuls connaissent, de traquer cette minorité de musulmans belliqueux.

Ils font appel pour cela à la pire des solutions : la délation.

C’est la tarte à la crème du collectivisme, le b.a.-ba de l’emprisonnement intellectuel, le filet invisible qui étouffe, la saloperie qui tue anonymement, qui rend toute société invivable.

Voici donc nos 5 à 8 millions de français musulmans à la merci du coup de téléphone vengeur, invisible, venu d’un ami ou d’un ennemi proche, insoupçonnable, qui peut jeter chacun d’eux dans une enquête qui va pénétrer au tréfonds de leur vie privé, les transformer tous en boucs émissaires potentiels, rejoignant en cela nous autres, les fameux soupçonnés de « fraude fiscale ».

Je n’ai pas de peine à imaginer les dérives qui vont suivre cette décision socialiste. Je me marre quand je pense que c’est aux musulmans qu’Hollande doit son poste. Cela ne m’empêche pas de regretter ce qui est écrit derrière cette loi de délation et, d’être terrorisé quand je pense aux conséquences qu’elle va avoir sur cette communauté. Déjà qu’elle a beaucoup de mal à s’intégrer, c’est le coup de grâce à l’intégration qui vient d’être donné, la facture va être salée.

L’achat d’entreprises par des fonds étrangers, c’est encore plus fou.

D’abord, comment un gouvernement dont les obligations sont détenues à plus de 80% par des fonds étrangers peut-il trouver cette répartition très naturelle pour lui et indécente pour le secteur économique privé ? La question n’embarrasse pas nos socialistes démagogiques et liberticides.

Pourtant, 80% de 2.000 milliards d’€ de dettes de l’Etat à des fonds étrangers, c’est vraiment avoir abandonné le pays aux puissances financières étrangères.

Jusque là nous sommes dans l’humour, tant la mondialisation de l’économie est un bien et renvoie l’obscurantisme des frontières, donc des guerres de territoires, à la préhistoire.

En réalité, dans l’interdit ou la maitrise, par l’Etat, de fonds étrangers dans l’économie de nos entreprises, elles-mêmes évidemment sans frontière pour leurs activités,  ce qui fait froid dans le dos ce sont les conséquences de cette atteinte aux libertés économiques.

Tout le monde comprend que si les pouvoirs publics sont les seuls habilités à autoriser la vente d’une entreprise à des fonds étrangers, il n’y a que deux cas possibles :

– 1°-  Disparition des investisseurs étrangers, mort des entreprises à vendre, puisque notre économie hyper-fiscalisée ne permet pas d’accumuler les capitaux nécessaires aux investissements, tout particulièrement à l’achat d’entreprise.

:

– 2° – Par ailleurs, en ce dotant de cet outil les politiques s’obligent à l’utiliser, la conclusion sera inévitablement : une corruption gigantesque de plus. L’autorisation économiquement inutile, mais politiquement obligatoire, dont les acquéreurs étrangers potentiels auront besoin, ils la paieront sous forme de pots de vin. CQFD. C’est la loi Royer puissance mille, l’URSS qui renaît à l’Ouest. Incroyable et pourtant vrai.

Pour résumer

Nos socialistes avancent à grands pas vers la faillite, mais aussi vers la désagrégation totale du tissu social par la perte des libertés individuelles, l’outrance de l’Etat, la consécration de la corruption.

Ça va être dur de s’en sortir.

Bien cordialement. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *