Le Figaro magazine

Si ce n’est déjà fait, procurez-vous le Figaro Magazine de ce weekend. Vincent Nouzille signe un article à double lecture particulièrement bien documenté, intitulé : « Comment le fisc nous surveille« .

La première lecture est pour tous ceux qui, adeptes de la pensée commune et pendus aux mamelles de l’Etat, se réjouissent de la traque des riches, de leur éradication prochaine. Ils constateront :

– Que l’élite de ce pays est effectivement engagée dans cette traque.

– Que le riche laisse évidement de nombreuses traces, que le débusquer n’est pas si compliqué.

– Que, à partir du moment où il est stigmatisé et espionné, son compte est bon, il est mort.

La deuxième lecture est pour vous. Vous qui connaissez les règles de l’économie, la nécessité de la capitalisation, la folie du crédit, l’irresponsabilité de l’Etat, les mensonges de nos élus.

Le fait que le journaliste m’ait fait l’honneur de me citer, alors que Bercy presse la justice de condamner mes écrits et de déclarer ma ruine définitive, doit vous alerter.

Nous sommes définitivement entrés dans une société d’oppression aveugle, de pillage massif. J’ai évoqué cela récemment dans « Une histoire de bisons ».

Il n’y a aucune chance que ces fous, assoiffés de l’argent des autres, mortellement excités par le génocide des riches, comprennent l’indispensable rôle de ces derniers.

Pas plus qu’ils ne sont capables de créer eux-mêmes cette richesse qu’ils ne savent que piller, ils ne sont capables d’en comprendre, les apparences, les contraintes économiques et les indispensables besoins d’accumulations ou de réserves qu’ils traquent et convoitent.

À ceux qui se croient à l’abri, qui pensent être en dessous du niveau de la richesse convoitée, qui finalement n’ont qu’un regard indifférent pour le martyr des riches, je dis votre heure arrivera beaucoup plus vite que vous ne le croyez.

Nous serons tous pris par ce poison de la haine et de la dénonciation.

Les inquisiteurs fiscaux ont tous les pouvoirs, il n’y a nulle protection entre ces pillards et vous, ils finiront fatalement chez vous un jour ou l’autre.

Il n’y a pas de résistance possible. La richesse incomprise, éradiquée, la misère sera la norme. Mais, puisque tous le souhaitent…

Le témoignage voulu de ce blog prend en ce moment tout son sens.  

Bien cordialement. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Votez pour cet article)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *