Le gouvernement …. ment !

Nous savons que la sincérité n’est pas le fort des politiciens mais il se trouve que, ces derniers temps, le gouvernement met, si l’on peut dire, les bouchées doubles puisque j’ai relevé pas moins de 10 mensonges qui tournent en boucle dans les médias subventionnés servilement au service du pouvoir.

Heureusement que le gouvernement a fait voter une loi sur les fake news … mais il est vrai que cette loi est surtout destinée à empêcher la circulation de fausses informations qui ne seraient pas de son fait !

Ces mensonges portent sur ce que l’on appelle la fiscalité comportementale c’est à dire la mise en place d’impôts sous le fallacieux prétexte d’orienter le comportement des français avec des effets collatéraux non négligeables et le meilleur exemple qui nous soit donné en ce moment est la fiscalité écologique.

1er mensonge :

Le pouvoir, par un retournement spectaculaire et après avoir incité les français pendant des dizaines d’années à acheter des voitures à moteur diesel, a brutalement décidé que le diesel était l’horreur absolue.

La vérité est que cette affirmation est faite au mépris d’une réalité technologique établissant que les moteurs diesel à la norme Euro6 ne polluent désormais pas plus que les véhicules à essence sans plomb (au prix il est vrai d’une complexification technologique pouvant faire douter de la fiabilité de ce type de motorisation).

On incite donc les consommateurs à s’orienter vers des véhicules soit électriques soit à essence au nom d’une désormais trop fameuse transition énergétique.

Le problème est que personne ne sait où nous mènera cette politique car on nous parle de transition sans nous dire vers quoi ? Il semblerait que, pour beaucoup de français aux revenus modestes, ce soit purement et simplement vers un monde sans voiture du tout … faute d’avoir les moyens de suivre financièrement la surenchère fiscale engagée de manière idéologique par le gouvernement.

2ème mensonge :

On nous annonce que le monde court à sa perte avec une augmentation de la température terrestre qui va entraîner des catastrophes climatiques ; notamment en affirmant comme certitudes de simples hypothèses qui ne sont absolument pas vérifiées scientifiquement !

Ce faisant, on s’en prend à la voiture qui est le bien matériel le plus répandu au sein de la population française en oubliant un peu commodément que la voiture n’est pas le seul pollueur. Il faudrait aussi savoir ce que l’on entend par pollution alors que le malus dit écologique est calculé sur les seules émissions de CO2.

Or, le carbone est indispensable à la vie terre car les plantes convertissent le CO2 en matière organique grâce à la photosynthèse et au pliocène (-2.5 à -5 mds d’années) le taux de CO2 dans l’atmosphère terrestre était bien plus élevé qu’aujourd’hui … ce qui n’a pas porté préjudice de quelque manière que ce soit à la terre !

Nous ne sauverons pas la planète car il s’agit là d’une affirmation bien présomptueuse quant à la capacité de l’homme d’interférer sur le climat à l’échelle d’une planète et il ne fait aucun doute que la terre survivra à l’homme !

La vérité est que le réchauffement climatique et l’influence anthropique ne sont que des élucubrations destinées à culpabiliser la population et la rendre malléable et réceptive aux injonctions, notamment fiscales, du gouvernement !

3ème mensonge :

Le gouvernement ne cesse de nous asséner qu’il faut changer de comportement et freiner la consommation d’énergies fossiles pour sauver la planète (encore).

Eric Verhaeghe, sur son site (ici), a fait l’effort de rechercher dans la comptabilité publique les données concernant la consommation de carburant et, stupeur, elle baisse depuis plusieurs années au rebours de la version officielle car les français roulent moins et parce que les voitures, bien que leur nombre soit en augmentation, consomment de moins en moins.

La vérité est que l’augmentation de la fiscalité est avant tout destinée à sauver des finances publiques en piteux état et que l’Etat compense la baisse de rentrées fiscales sur les carburants par une augmentation de la fiscalité qui leur est appliquée.

L’argument de l’incitation est un pur mensonge et stigmatiser exclusivement les voitures relève donc de la manipulation pure et simple. La transition énergétique n’est qu’un prétexte fallacieux : les vraies raisons sont les nécessités budgétaires !

4ème mensonge :

On vous explique que le moteur diesel est très dangereux pour la santé car il émet des particules fines et des oxydes d’azote et qu’il faut donc s’orienter vers des voitures à essence ou électriques qui seraient « écologiquement responsables ».

Le problème est que toutes les voitures polluent, quel que soit leur mode de propulsion, notamment par le biais de l’abrasion des routes, des pneus, des plaquettes de frein … sans compter leur recyclage en fin de vie et ici nous touchons du doigt la question du recyclage à terme de millions de batteries au lithium. Il n’est pas inutile de rappeler qu’il s’agit d’un métal extrêmement toxique utilisé dans l’énergie nucléaire (on transmute de lithium en tritium dans le cadre de la fusion et on l’utilise dans la bombe H).

Certes les voitures polluent mais ce faisant le gouvernement oublie de parler du chauffage domestique, de l’industrie (sidérurgique ou chimique), des avions, des cargos et paquebots de croisière, des centrales thermiques, de l’agriculture (engrais et pesticides).

Enfin, il faudrait s’entendre à propos de ce qu’on appelle pollution surtout lorsque l’on parle d’émission de gaz carbonique (CO2) qui n’est pas un polluant ; bien qu’il soit un gaz à effet de serre tout en rappelant que la vapeur d’eau est encore plus à effet de serre !

5ème mensonge :

On vous propose d’acheter, moyennant une prime, une voiture électrique qui coûte au minimum 50% plus cher à l’achat qu’une voiture thermique pour faire, au mieux, moitié moins de km.

Le problème c’est qu’on ne vous dit pas tout …

Si vous désirez une voiture électrique vous pouvez vous orienter vers la Renault zoé vendue 23.600 € sans batterie avec un contrat de location de 69 € par mois ou 32.500 € avec la batterie en pleine propriété ; ce qui nous met la batterie à 9.000 € soit 6.000 litres de carburant à 1.50 €/litre ou encore 100.000 km à raison de 6 litres au 100 km. Or, on a oublié de vous dire que la batterie, certes, coûte moins cher à recharger mais qu’elle a une durée de vie limitée à 500 cycles (charge/décharge) ; ce qui limite sa durée de vie à 2 ans d’utilisation. Il n’est pas sûr que le consommateur, en dépit de la prime, puisse s’y retrouver financièrement.

Par ailleurs, si vous vous orientez vers une voiture à essence vous allez découvrir que vous consommerez environ 50% de plus qu’avec un diesel ; ce qui fait que l’Etat va évidemment encaisser 50% de taxes en plus. L’incitation fiscale vers l’essence est en fait très intéressée puisqu’elle rapporte plus de taxes ; compte non tenu du fait que l’Etat encaisse aussi la TVA à 20% sur chaque véhicule neuf vendu du fait des contraintes imposées aux consommateurs.

6ème mensonge :

Le gouvernement n’hésite à affirmer que si le prix du carburant ne diminue pas malgré la baisse du prix du baril de pétrole brut c’est que les pétroliers et les distributeurs (et surtout la grande distribution) s’en mettent plein les poches sur le dos des pauvres français ! Il n’hésite pas d’ailleurs à déclarer régulièrement qu’il va convoquer les professionnels pour leur taper sur les doigts !

La vérité est que le prix du carburant est composé de 70% de taxes et que le prix réel du produit ne représente que moins d’un tiers (28,3%) soit 0.50 € sur un total de 1.50 €. Cela signifie que toute variation du prix du brut doit être divisée par 3 pour connaître son incidence réelle sur le prix du litre du carburant à la pompe !

Dans ces conditions, dans la mesure où la variation du prix du pétrole ne peut s’impacter que sur un tiers du prix final, elle reste forcément très faible puisque les 1 € de taxes ne diminuent évidemment jamais ! Cela explique évidemment pourquoi la baisse du prix final est toujours très faible !

7ème mensonge :

Benjamin Griveaux vient d’affirmer que l’argent prélevé au titre des taxes allait bien à la transition écologique.

On sait malheureusement que c’est faux puisque l’argent de la transition écologique va au budget général de l’Etat dans un rapport de l’ordre de 80% !

8ème mensonge :

Pour justifier sa politique fiscale désavouée par les français, Madame Emmanuelle Stoléru épouse Wargon et ci-devant secrétaire d’état à l’écologie n’a pas hésité à se mettre en scène pour affirmer que le diesel tue 38.000 personnes par an.

Le problème est qu’il s’agit là d’une affirmation au doigt mouillé ne reposant sur rien d’autre que des évaluations fantaisistes !

Le diesel est sûrement toxique mais probablement pas plus que les autres carburants et surtout pas plus que le kérosène ou le fuel lourd des bateaux de commerce (lequel est un déchet pétrolier visqueux qui doit être réchauffé à 135° avant d’être injecté dans les moteurs des cargos) qui eux ne sont pas taxés et à propos desquels Madame Wargon n’a visiblement rien à dire !

9ème mensonge :

Selon la version officielle : « Quiconque a envie d’acheter une voiture à 5.000 € n’aura que 1000 € à sortir de sa poche après que la subvention eut été doublée en passant de 2.000 à 4.000 € ! ».

Le premier problème est qu’une voiture décente et récente (pour être vraiment moins polluante), pour une famille ordinaire de 4 personnes, ne coûte pas 5.000 € !

Par ailleurs, à propos de cette prime à la casse ou à la reconversion, même poussée à 4.000 €, il faut savoir que l’Etat met des mois à la payer et qu’il compte en fait sur les constructeurs pour en faire l’avance (au motif que l’incitation leur bénéficie puisqu’ils vendent des voitures en plus); ce qu’ils ont fait jusqu’ici tout en ayant déclaré qu’ils allaient cesser cet accommodement un peu trop facile pour l’Etat.

Non seulement l’Etat ment et manipule mais il est aussi un mauvais payeur !

10ème mensonge :

La fiscalité comportementale prouve surtout la rapacité d’un Etat prêt à taxer tout ce qu’il peut taxer : cigarettes, alcools, sodas sous des prétextes de santé publique alors qu’il sait que ces produits sont consommés dans le cadre d’une addiction ou d’habitudes alimentaires et que leur consommation ne diminuera pas malgré l’augmentation du prix.

C’est donc tout bénéfice pour l’Etat qui, au passage, se donne bonne conscience et couvre sa prédation sous les habits de la morale et du souci de la santé publique !

Evidemment, c’est la même chose pour les voitures à moteur diesel car les hauts fonctionnaires de Bercy savent qu’ils ont affaire à un marché captif de 15 à 20 millions de véhicules qui vont rouler encore au moins 10 à 15 ans. Là encore l’augmentation des recettes est assurée compte tenu du fait que la voiture constitue pour 80% de la population un usage nécessaire (c’est une dépense contrainte).

En conclusion :

Les français n’accordent désormais plus aucun crédit à E. Macron et son gouvernement car, ce qu’ils voient, c’est que les impôts augmentent sans arrêt, leurs revenus stagnent, leurs dépenses contraintes augmentent et … tous les ans c’est toujours pire avec le sentiment qu’on va dans le mur à terme (ce qui est d’ailleurs une réalité) !

Ces français moyens, dont les budgets se tendent de plus en plus, ont aussi le sentiment que la hausse du coût d’usage de la voiture constitue quelque chose d’insignifiant pour des élites grassement payées qui ne subissent pas les mêmes contraintes notamment parce qu’elles profitent de nombreux avantages (voitures de fonction, allocations diverses) !

Le gouvernement fait donc face à un raz le bol général vis-à-vis de la pression fiscale et comportementale entre le prix du carburant, les limitations de vitesse à 80 km/h, le malus écologique renforcé (au-delà de 117 g/km), le nouveau durcissement du contrôle technique dont les véhicules diesel vont encore faire les frais à partir de janvier 2019 (avec contrôle de l’opacité des fumées et une facture finale qui pourra être salée puisque portant sur les injecteurs, le turbo, la vanne EGR). Selon Autoplus, 15 millions de voitures sont concernées.

Macron, lors de son entretien télévisé sur le porte avion Charles de Gaulle, a fait un mea culpa purement médiatique en affirmant «Je n’ai pas réussi à réconcilier le peuple français avec ses dirigeants» et à propos de la fameuse transition énergétique « C’est un vaste programme, mais il requiert la mobilisation de toute la nation. J’aurai besoin de vous. » tout en agitant le spectre du désordre avec le message subliminal qu’il ne faut surtout pas manifester le 17 novembre contre le gouvernement et sa politique courageuse !

Ce faisant, E Macron n’a pas compris qu’il se heurtait aux français de base, apolitiques, hors des partis et des syndicats ; tout comme il n’a pas compris que la résistance à la prédation d’un Etat insatiable fait partie des droits du citoyen car il ne faut évidemment pas compter sur  les politiciens, syndicalistes et autres pour remettre en cause un système dont ils sont les premiers bénéficiaires !

Devant la menace de troubles incontrôlables, le gouvernement essaie de rétro pédaler sans donner toutefois l’impression de capituler (fort de l’exemple catastrophique du précédant Hollande) en annonçant des « mesures d’accompagnement » qui ne seront pas autre chose qu’une abominable usine à gaz.

Ce faisant, E Macron ne fait pas autre chose qu’adopter la stratégie de l’évitement pour essayer de désamorcer l’affrontement frontal qui risque de cristalliser les oppositions en utilisant la stratégie de la carotte et du bâton (E. Philippe et Chr. Castaner menacent – les blocages ne seront pas tolérés) et Macron essaie de trouver un argumentaire plus consensuel.

Les membres du gouvernement se partagent désormais les rôles ! Nous avions le bon flic et le méchant … désormais nous avons le bon président et les méchants ministres !

C’est sûr, nous avons fait un grand progrès dans la communication politique. Malheureusement le mensonge est devenu le mode ordinaire de gestion du pays.

Bien cordialement à tous !

Dominique Philos

A propos Dominique Philos

Né en 1958, titulaire d’un DEA de droit commercial de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, je suis un ancien avocat fiscaliste et partage ma vie entre la France et la Grèce. Européen convaincu, persuadé que le libéralisme est la seule option possible en matière économique, intransigeant sur les libertés individuelles, j’ai un ennemi : l’étatisme rampant qui détruit le tissus économique et social.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (9 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

10 réflexions au sujet de « Le gouvernement …. ment ! »

  1. Pourquoi le réchauffement climatique et la transition sont des arnaques:
    Le géophysicien M. Vincent Courtillot rappelle avec une précision jusqu’ici inconnue en langue française, que la variation de la température au cours des siècles, mesurée par des méthodes glaciaires ou géologiques, précède de 800 à 2000 ans la variation des concentrations de CO2. S’il y a causalité, ce ne peut être que dans le sens « variation de températures => variations du CO2 » et non l’inverse.
    Sources :
    https://www.youtube.com/watch?v=LoFfxuJIOfw la concentration de CO2 est en retard d’environ 1.000 ans sur les températures (lecture 13mn 50 et 16 mn 20)
    http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosclim1/rechfran/4theme/paleo/vostok.html histoire continue du climat sur quatre cycles climatiques pendant 140.000 ans, grâce à la carotte de glace de Vostok étudiée depuis 1989 !
    A lire absolument pour connaître enfin la vérité et faire dire la vérité à bce gouverne-ment

  2. Pour mettre de l’ordre dans les taxes sur les carburants: Un litre de SP95 à 1,53 € se réparti en coût du brut 0,41 ct € + 0,07 ct € de coût de raffinage + 0,11 ct € de coût de distribution soit un prix HT de 0,59 ct € pour des taxes de 0,94 ct € soit 159,32 % de taxes sur le prix HT, car c’est comme cela que l’on calcule et applique les taxes et non sur un prix TTC

    1. Vous avez tout à fait raison mais pour la clarté de l’exposé j’ai préféré raisonner à partir du prix TTC
      Vous noterez d’ailleurs que le montant de la taxe est bien de 1 € par votre calcul ou le mien (qui reste juste arrondi pour ne pas assommer le lecteur avec de nombreuses décimales) et que la proportion est bien de 1/3 – 2/3 !

  3. Merci de cette analyse . ET Certains irréfléchis veulent appliquer une Eco taxe . L’Eco taxe était une fumisterie car nous payons déjà une taxe appelée TVA aux péages des autoroutes et une taxe à l’essieu pour les camions en + sans compter les taxes énormes sur le gasoil et essence que tout le monde paye. En Allemagne les autoroutes sont gratuites donc ils ont créé une Eco taxe. Certains politiques ne réfléchissent pas , car réfléchir est difficile , ils agissent donc hâtivement.. Les taxes sur l’essence et le Gasoil sont pour 1,50€ le litre 1€ c’est énorme et tout le monde paye , camion auto étranger..etc . En sachant qu’un porte-conteneur pollue autant que plusieurs milliers d’automobiles ou est donc la cohérence.

    Il faut reconnaître que les taxes sous prétextes écologiques ont bien augmenté comme jamais depuis + de vingt ans et ce depuis Mai 2017. C’est un succès indéniable . Il faut dire merci à qui ?
    Nicolas HULOT a fait augmenter les Taxes mais les taxes ne changent rien au climat , à l’excès de touristes dont l’objectif est annoncé à 120 millions soit 2 fois la population française . Le Tourisme dont nous savons les problèmes à l’excès = déchets, consommation d’eau 10 fois celle de l’autochtone …etc . »En sachant qu’un porte-conteneur pollue autant que plusieurs milliers d’automobiles ou est donc la cohérence. »
    Sans parler de ce forage de TOTAL en Guyane….?? où est donc la cohérence ???
    Métaux rares : «Un véhicule électrique génère presque autant de carbone qu’un diesel» = cliquez pour lire la suite = https://www.liberation.fr/amphtml/planete/2018/02/01/metaux-rares-un-vehicule-electrique-genere-presque-autant-de-carbone-qu-un-diesel_1625375?__twitter_impression=true&fbclid=IwAR1IOx3PE6Xy2s6KpjO9oPcS9sYl4d8rlAHyK5tJfz2kUQc2JcTBeAVEyqg

  4. Notre méfiance redouble et elle le fait en dehors des syndicats désertés, des partis désorientés, des medias restés aux ordres parce que n’étant plus, ni vus, ni lus ils sont obligés de mendier des subventions.

    Dans tous les partis, chacun d’eux se demande comment cette journée du 17 novembre pourrait aboutir un changement de situation.

    Les participants sont en effet, pour l’essentiel, des abstentionnistes en colère qui ne savent pas où ils vont aller par la suite. Ce qui ne préjuge pas que ce sera sans lendemain.

    Ruffin, en citant de façon inexacte les événements de 1789 (ils ne commencent pas par la prise de la Bastille comme il le dit), oublie que ce sont en fait les cahiers de doléances du Tiers-Etat de mars 1789 qui ont permis de donner un pouvoir aux délégués des sénéchaussées et baillis de réfléchir pour le mois de Mai à Versailles à une grande réforme fiscale.

    Des cahiers de doléances sont le seul moyen de démocratie directe sans que nos avis ne soient digérés par des partis.

  5. Que voilà un état des lieux réaliste..et très inquiétant pour l’avenir .en fait désastreux…..
    Cela fait froid dans le dos car nous sommes en train de passer sous une dictature qui ne dit pas son nom…Le citoyen n’aura plus que le droit de payer et de se taire sous couvert de transition écologique,de république à sauver face à l’assaut des populistes….au nom aussi de l’intérêt européen face à nos ennemis que sont dixit le Président lui-même …la Chine ,la Russie et les Etats-Unis…
    On va préparer une armée européenne….et l’on parle avec des trémolos dans la voix de paix…..billevesées et gaudrioles que tout cela..!
    Les contrôles fiscaux et autres par l’intermédiaire des réseaux sociaux sont programmés.. on va contrôler le peuple sous prétexte de fraude fiscale et d’extrémisme qui fait circuler de fausses nouvelles….
    Aurons nous droit à une Stasi ou un KGB français? Nous en prenons le chemin. Adieu liberté chérie;…
    De même coté santé de nouvelles restrictions vont arriver.;..il est de plus en plus difficile de se faire soigner rapidement..les délais s’allongent considérablement..les hospitalisations deviennent très courtes…
    On commence a opérer de la hanche en « ambulatoire »…dans plusieurs Hopitaux français.(arrivée le matin opéré ensuite et départ le soir)..;et ce n’est qu’un début….
    Gare à ceux qui vieillissent trop….la société ne va plus pouvoir assurer leur santé…les vieux coûtent trop cher…les maisons de retraite vont devoir faire de la place..
    On peut imaginer que le pouvoir décrétera un jour qu’une fin de vie trop longue nécessite l’euthanasie…au nom de l’intérêt général.bien compris!
    Vers quel type de société allons nous.?
    Sans réaction de notre part nous n’aurons le choix qu’entre regrets et remords….belle perspective!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *