LE PIEGE DE LA VERITE

De mon point de vue, la vérité est à la fois unique et multiple. Cela tient au fait que pour chaque événement elle se situe à la convergence de deux réflexions, l’une collective, l’autre individuelle. Elle ne peut donc pas être un absolu, elle est une résultante.

A la lumière de ce constat beaucoup de choses s’expliquent.

Par exemple:

– Un homme intelligent, de bonne foi, acceptant de prendre en charge la chose publique, mettrait sa bonne foi et son intelligence au service de la recherche de solutions collectives.

– Il arriverait, après analyses sincères, après moult consultations, à se convaincre qu’il a trouvé sur tel ou tel sujet la solution, donc la vérité à un problème posé.

– Il se tromperait gravement s’il envisageait d’imposer sa solution, sa vérité, à tous.

– Il deviendrait, de fait, un dictateur. En effet, il omettrait ainsi l’interférence individuelle, qui est évidemment différente pour chacun et rend la vérité à la foi unique et multiple.

Je crois qu’objectivement le fonctionnement politique actuel de ce pays est la caricature de l’idée que je développe ici. La vérité ne peut pas s’imposer. La seule solution consiste à donner à tous l’envie et les clefs de la réflexion afin que dans un même temps ils puissent réfléchir en respectant à la fois l’impérative nécessité de vérité collective et sa résultante à partir de leur propre vérité.

Cela est particulièrement vrai sur le sujet traité dans ce blog. En effet, la vérité fiscale doit poursuivre deux intérêts parfaitement compatibles contrairement à ce que les Inspecteurs Généraux des Finances prétendent: d’un côté l’indispensable prélèvement nécessaire au fonctionnement de l’Etat, de l’autre l’épanouissement et l’enrichissement des entreprises ou des individus. On comprend bien que la vérité fiscale est, comme les autres, à la fois unique et multiple. La responsabilité des Services Fiscaux est de trouver, pour chaque situation, la vérité répondant à ces deux critères qui seuls permettront de la faire jaillir.

La lecture de ce blog permet de comprendre le fossé qui existe entre la mission de ces services et leurs actions imbéciles monolithiques uniquement destinées à encaisser à tout prix, sans même y parvenir correctement.

Ils ne peuvent, en agissant ainsi, que générer la dictature fiscale et son cortège d’injustice et d’échec global. Henri Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Votez pour cet article)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *