Le pouvoir d’achat

Un acronyme de la misère des français qui prospère. La presse subventionnée en parle souvent mais en oubliant d’en mentionner les causes. Normal, elle en profite car elle a compris depuis bien longtemps que c’est son fond de commerce.

Le pouvoir d’achat se résume pour beaucoup d’entre nous à survivre ainsi.

La révolte des gilets jaunes initialement a émis une étincelle pour combattre ces protectorats mais s’est très rapidement muée en revendications collectivistes et égalitaristes, dans la grande tradition de tous les mouvements sociaux qui s’animent à travers notre beau pays.

Ainsi, les anti-capitalistes oublient souvent de remiser leur Smartphone, car finalement ledit capitalisme leur rend bien des services utiles.

Mais revenons à la notion de pouvoir d’achat. C’est quoi dans sa définition : Survivre ou consommer plus que survivre ? Survivre, c’est payer ses factures et point barre. Consommer, c’est acheter de la valeur ajouté à la vie, des plus qui font plaisir ou qui sont utiles, du moins on l’espère. C’est aussi la possibilité d’investir pour un avenir meilleur ou-et sécurisé.

Vient la contrainte de l’écologie, vous savez : « Sauvegarder notre bonne planète contre le réchauffement climatique ». Vous l’avez compris, les Khmers rouges repeints en verts sont à l’œuvre pour abandonner nos productions décarbonnées à bas coût pour leurs lubies d’énergies renouvelables non pilotables. Bref, vous le mesurez déjà via les taxes à subventionner sur vos factures de consommation d’énergie. Si cette tendance continue, il aura un problème d’accès à l’énergie à bas coût, ce qui est le fondement de notre prospérité.

Le pouvoir d’achat s’en restreint forcément. Mais la lutte est peut-être pour la décroissance ? Pourquoi-pas ? Mais les camps de concentration ne seront plus bien loin car l’idéologie devient raison …

Eux, ils, on parlent aussi de la réforme des retraites en ce moment pour aboutir soit disant à un régime égalitaire et universel et financé. Ce grand bazar annoncé va inscrire dans le marbre la pénurie et l’indigence collectivisée, car d’une part, ce ne sera jamais financé en termes de ratio Actif/Inactif  avec des contraintes aussi fortes  que celles qui épousent  le Droit du Travail aussi épais que le Larousse. Et en pure logique financière avec des taux d’intérêt de Banque Centrale et donc de marchés qui vrillent vers le négatif, car si les taux remontent, vu l’endettement de notre Etat nounou, c’est l’explosion !

Il y a clairement une inculture manifeste de nos concitoyens en matières économiques et financières, et quand on évoque avec eux des notions de libéralisme, ils ont vraiment du mal, alors que c’est leur salut …

Amitiés

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (7 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Une réflexion au sujet de « Le pouvoir d’achat »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *