Le pouvoir se lance dans le négationnisme fiscal et social !

Je vous rappelle que le négationnisme est un délit qui consiste à nier l’existence des camps de concentration nazis, des chambres à gaz et des crimes de masse commis à l’encontre des populations de confession juive pendant la deuxième guerre mondiale.

Autrement dit, c’est affirmer publiquement un mensonge !

Or, deux informations parues ce jour apparaissent, à tout le moins, stupéfiantes (cliquer sur les liens pour accéder aux articles) :

– CONTREPOINTS :https://www.contrepoints.org/2018/10/10/327305-les-patrons-ne-sont-pas-les-amis-de-lurssaf

– LE POINT :https://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-nouailhac/nouailhac-les-entreprises-victimes-de-la-com-fiscale-du-gouvernement-11-10-2018-2262055_2428.php

– CONTREPOINTS nous informe qu’E. Macron, président de la république, a cru bon d’affirmer devant un parterre de jeunes créateurs d’entreprises que l’URSSAF était l’amie des entrepreneurs. Pour qui n’a jamais travaillé dans le privé, proférer une telle affirmation apparaît pour le moins osé car il fut une époque où l’URSSAF était le premier fossoyeur d’entreprises ; URSSAF qu’on pourrait même qualifier de tueur en série tellement sont nombreuses ses victimes. D’ailleurs, aucun chef d’entreprise n’a pu (moi y compris), à un moment ou à un autre, ne pas avoir de démêlés avec cet organisme qui constitue le cauchemar de l’entrepreneur !

– LE POINT nous apprend par ailleurs que les services de Bercy (ministère des finances) ont cru nécessaire d’en rajouter un couche en affirmant, sans rire, que les entreprises avaient bénéficié de 50 Md € de réductions de charges fiscales depuis 2014 … en oubliant de dire évidemment que, pendant ce temps, de nombreuses taxes et impôts étaient augmentés et que, tous comptes faits, la pression fiscale avait finalement augmenté !

Il convient donc de rappeler la vérité !

Affirmer que l’URSSAF est l’amie de l’entrepreneur est au minimum la preuve d’une méconnaissance totale de la réalité des entreprises de la part du président de la république, ce qui est grave, et au maximum un mensonge conscient éhonté ; ce qui est alors carrément scandaleux !

Une telle affirmation n’est ni plus ni moins que du révisionnisme de même nature que celle prétendant que les camps de concentration nazis étaient des camps de vacances et que les gardes SS étaient les amis des juifs.

Non, n’en déplaise à M E. Macron, l’URSSAF n’est pas l’amie des entrepreneurs ; elle est l’un de leur pire ennemi !

Affirmer, par ailleurs, que les entreprises ont « bénéficié » de réductions d’impôts pour 50 Md € constitue un mensonge de même nature dont le seul but est évidemment de faire croire que le gouvernement agit en faveur des entreprises et que si elles n’embauchent pas et que si l’économie ne va pas mieux, c’est entièrement de leur faute alors qu’il faut le rappeler le taux de l’impôt sur les sociétés français est le plus élevé d’Europe (33.33% contre une moyenne de 24%) et les cotisations sociales sont les plus élevées du monde !

La vérité est que les entreprises françaises sont les plus imposées d’Europe et que le pouvoir ne fait rien pour que celà change !

Alors que le parlement vient de voter une loi anti Fake news, il apparaît pour le moins inquiétant de constater que le pouvoir puisse se lancer dans des affirmations qui relèvent du mensonge éhonté et de la manipulation la plus vile.

On connaît la manie des fonctionnaires de tirer le parapluie pour se couvrir de leurs propres échecs quand ce n’est pas de leur incompétence ; mais que le pouvoir, devant toute l’étendue de ses échecs présents et à venir à propos dequels je n’ai pas manqué de tirer la sonnette d’alarme, en soit réduit à de tels mensonges et de telles manipulations apparaît à la fois scandaleux et méprisable et ne laisse augurer rien de bon pour la suite …

Bien cordialement à tous

Φιλος απο την Ελλαδα (Philos de la Grèce)

Dominique Philos

A propos Dominique Philos

Né en 1958, titulaire d’un DEA de droit commercial de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, je suis un ancien avocat fiscaliste et partage ma vie entre la France et la Grèce. Européen convaincu, persuadé que le libéralisme est la seule option possible en matière économique, intransigeant sur les libertés individuelles, j’ai un ennemi : l’étatisme rampant qui détruit le tissus économique et social.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (7 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

9 réflexions au sujet de « Le pouvoir se lance dans le négationnisme fiscal et social ! »

  1. Pour avoir été pendant 20 ans ( de 1996 à 2016) gérant d’une petite société commerciale, il m’est arrivé d’avoir des démêlés avec l’URSSAF concernant les délais de règlement des cotisations, les pénalités de retard etc… car à l’époque de nos débuts, les entreprises clientes nous payaient à 60, 90, 120jours, voire à perte de vue, et notre trésorerie n’était pas forcément en phase avec les exigences de l’URSSAF. Une employée de cette détestable institution à qui je demandais un délai de paiement des cotisations m’a dit un jour: si vous ne payez pas à temps, vous aurez 10% de pénalités et si vous ne pouvez pas payer, vous n’avez qu’à déposer le bilan! Ce à quoi je lui ai répondu qu’elle regarde qui payait son salaire et qui la paierait quand les entreprises auraient toutes suivi son conseil!

  2. En Alsace, encore un procès oppose des centaines de travailleurs frontaliers en Suisse; On oublie vers l’Allemagne. Procès de l’Assurance maladie. En fait plus de 5000 travailleurs sont concernés dont la moitié a déjà quitté la France.

    Le nœud ? Des milliers de plaignants – des Français travaillant en Suisse – demandaient à être radiés du régime d’assurance maladie français, en s’appuyant notamment sur un accord entre l’hexagone et son voisin helvète, daté de juillet 2016. Ce dernier leur octroie un «droit d’option» les laissant s’assurer soit auprès du système français, soit auprès du système suisse. Il permet également aux double affiliés d’obtenir leur radiation du système français sur simple demande.

    Rapidement, pourtant, les demandes de radiation des travailleurs sont rejetées par la CPAM, qui bloque les dossiers (les détruit pour la partie qui les agace) mais qui conserve leur affiliation au régime français.

    Durant l’audience exceptionnelle du Tribunal des affaires sociales (Tass) du Haut-Rhin, début octobre, la CPAM avouera que les milliers de dossiers, de courriers et de recommandés ont fait l’objet d’une «destruction administrative», durant plus de trois ans. Aveu qui en dit long sur le négationnisme ! En d’autres termes, tous ces documents sont partis… à la poubelle.

    Les plaignants aux demandes détruites reçoivent également des messages du bras armé de la CPAM, l’Urssaf: l’État (?) leur réclame le versement des cotisations dues au titre de leur affiliation (forcée) au régime d’assurance maladie français… et ce malgré leurs demandes passées de radiation.

    Progressivement, les demandes deviennent des mises en demeure, puis des contraintes, avec force exécutoire, accompagnées de retenues sur salaire ou sur comptes bancaires. Plus de 4500 plaignants se manifestent, déposant près de 10.000 recours, en particulier contre les contraintes.

    L’affaire est finalement portée devant la Cour de cassation, qui conclut en faveur des administrés le 15 mars 2018: «une personne résidant en France qui est affiliée à l’assurance maladie obligatoire en Suisse au titre de l’activité qu’elle exerce dans cet État ne peut être affiliée au régime français». Et la Cour d’ajouter que cette même personne «doit en être radiée dès qu’elle le demande».

    Ouf mais croyez moi l’affaire ne s’arrête pas là !

    1. S’il fallait décrire par le menu l’ensemble des méthodes de l’URSSAF une bibliothèque n’y suffirait pas.
      Tout le monde a entendu parler des agissements de l’URSSAF qui relèvent bien souvent de l’abus manifeste quand ce n’est pas carrément du ganstérisme !
      – décomptes faux,
      – prélèvements abusifs,
      – procédures abusives,
      – contentieux inutiles,
      – menaces,

      etc …

      1. Oh oui cher philo et encore plus que ce que chacun de nous croit savoir de l’URSSAF. Ses locaux sont souvent les mêmes que ceux du service médical des Caisses, son complice : l’Assurance Maladie. Moins connue, on n’en parle guère alors même qu’il le faudrait tout autant. Payer des cotisations toute sa vie et ne pas être pris en charge, voilà le plus stupéfiant qui conduira certains au suicide ! Un exemple entre cent ? L’invention ex-nihilo par des médecins ‘contrôle’ (sic), comme on dit en Alsace, d’une Nomenclature ad hominem des actes exclusivement destinée à un seul médecin et excluant de soins les assurés sociaux atteints de telle ou telle affection. Ce médecin sera sanctionné d’une interdiction définitive d’exercer pour avoir continuer d’appliquer la Nomenclature nationale que tous ces confrères en France utilisait pourtant à bon escient. Le Conseil d’Etat, huit ans après la fermeture de son cabinet, lui donnera finalement raison sans même penser à l’indemniser ! Ils ont toujours raison je vous dis!

  3. Il faut voir d’où vient Macron et qui l’a mis au pouvoir : la haute fonction publique alliée indéfectible (pour sa survie) des mondialistes type Soros (pour faire court)
    Pour avoir pratiqué ces gens là, je peux vous dire qu’ils croient vraiment au modèle social français, donc à l’Urssaf
    Vous avez affaire à un dogme qui ne se discute pas
    On peut le réformer à la marge mais le remettre en question, jamais !
    Même après la faillite du système, ces braves gens ne se remettront pas en question
    La droite intellectuelle française étant morte en 1945 suite à la désastreuse aventure pétainiste, la gauche, stalinienne dans un premier temps puis troskyste-mondialiste après 1968 a eu les coudées franches pour imposer ses dogmes à l’ensemble du corps social
    Comme une nouvelle religion, ses principes ne se discutent pas
    François Michelin qui fut un immense patron déclarait à la fin de sa vie que le problème français était l’incapacité à se confronter au réel et que sans une vraie prise de conscience aucun changement ne serait possible
    En attendant, l’entrepreneur est comme le protestant sous Louis XIV, persécuté au nom du bien

  4. Un rappel = Comme disait Mr Nelson MANDELA que j’ai rencontré : »Je ne perds jamais. Soit je gagne , soit j’apprends » et j’ai beaucoup appris.
    La Société française est devenue si malhonnête que la vérité offense réellement certains citoyens mais pas les politiques du passé et surtout pas la presse . car Le vrai désordre en France c’est la justice .
    Il faut une nouvelle politique , et l’espoir de justice, la vraie justice.
    Syndrome auto-immune , corporatisme, esprit partisan, connivences , arrangements entre amis, … etc, sont trop souvent de mise .
    La France est un pandémonium , ce n’est pas un euphémisme et Certains sont si pauvres qu’ils ne possèdent que de l’argent.
    La France a besoin « de contre-pouvoir » que nous n’arrivons pas, nous citoyens dotés de réflexions, et bon sens à créer ; c’est hélas navrant et très grave pour ce Pays. Pour ma part, il y a longtemps que j’avais pris la décision de dénoncer TOUS LES TRAVERS DE LA SOCIÉTÉ POLITIQUE, de DROITE OU DE GAUCHE … »PEUT ON ENCORE SAUVER LA FRANCE » NON !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *