Le temps n’existe pas

Les vagues de la vie

Se brisent sur la grève du néant,

Chacune imaginant

Qu’avec elle le temps finit.

 

Ce temps imaginaire,

Spécifique à chaque vie,

Béquille ordinaire

Aux boiteux cloués ici,

 

Ce temps n’existe pas.

La vie est éternelle ainsi que le néant.

Les deux mènent combat

Sans contrainte de temps.

 

De cette lutte l’idée que nous avons

C’est le bien et le mal s’affrontant sans limite.

L’univers dont nous dépendons

Ne connaît ni le temps ni ses rites.

 

Vie et néant combattent

Sans fracture de lieu ou de temps.

Ils sont le tout qui sans hâte

Fait, défait, éternellement.

 

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

7 réflexions au sujet de « Le temps n’existe pas »

    1. Bonjour,
      Écrire des poèmes n’implique pas de se prendre pour Verlaine, pas plus que donner son opinion n’implique de se prendre pour Zola ou Voltaire.
      Gardons raison.
      Ce blog se veut transparent et sincère, rien de plus. Un lieu d’échange sous toutes les formes.
      Merci de le lire et de réagir.
      Bien cordialement.

  1. J’ajouterai pour vivre libre la vérité est nécessaire et il y a nécessairement des combats pour la défendre . Pour cela nous devons prendre des risques pour obtenir le contradictoire , car ceux qui font le mal ont souvent un temps d’avance.
    Mais Le risque c’est quoi en fait:
    rire c’est risquer, paraître idiot pleurer c’est risquer , de paraître sentimental aller vers quelqu’un c’est risquer , de s’engager exposer ses sentiments c’est risquer , d’exposer son mot profond présenter ses idées ses rêves à la foule c’est risquer de les perdre; aimer c’est risquer de ne pas être aimé en retour; Vivre c’est risquer de mourir, espérer c’est risquer de désespérer, essayer c’est risquer d’échouer; mais il faut prendre des risques car le plus grand danger dans la vie , c’est de ne rien risquer du tout. Celui qui ne risque rien ne fait rien , n’a rien , n’est rien . Il peut éviter la souffrance et la tristesse mais il n’apprend rien ne ressent rien , ne peut ni changer ni se développer , ne peut ni aimer ni vivre . Enchaîné par sa certitude , il devient esclave il abandonne sa liberté.
    SEULS CEUX QUI RISQUENT SONT LIBRES!

    1. « De cette lutte l’idée que nous avons

      C’est le bien et le mal s’affrontant sans limite.

      L’univers dont nous dépendons

      Ne connaît ni le temps ni ses rites. »

      Alors prenons le risque de nous améliorer afin d’améliorer l’univers !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *