LÉGALITÉ de l’IMPÔT CONFISCATOIRE .

Bonjour Philo et Henry et à tous ,

CIRCULEZ IL N’Y A PLUS RIEN A DIRE ET A CONTREDIRE !
C’EST LA LOI.

L’impôt fictif vous heurte ?
Mais , pourquoi , parce qu’il existe et que vous n’y pouvez rien surtout parce que vous ne le savez pas.

OUVREZ LES YEUX.
Hélas c’est la généralité de ce système fiscal qui va même au delà, car moi je parle d’impôt confiscatoire :
RAPPELER PLUS D’IMPOT QUE LA BASE concernée, c’est le commun des contrôles fiscaux « bas de gamme ».
Suivez si vous pouvez, et surtout en restant simple, sans vous poser des questions philosophiques ou autres. Il n’y a rien de sorcier.
C’est légal et c’est triste mais c’est comme ça.

L’exemple ci-dessous vous démontre les choses de façon simplissime, réelle et quotidienne.

1er point : La SA « x » est vérifiée .
2èmement : Le vérificateur, pour une fois a raison ( je ne parle pas des cas ou il a tort).
3èmement : Il rappelle en BASE et considérons donc que c’est exact ( ex recettes dissimulées) 1.000 000 € ( c’est fréquent dans la restauration car les dissimulations de recettes se répartissent à 90 % entre salaires payés au black que le fisc ne veut pas voir et 10 % réellement pris par le gérant .)
4èmement : CONCLUSION :Rappels IS en impôt pour la société 330 000€ et distribution de bénéfices majorés de 25 % pour non adhésion à une AGA déclarant des revenus « cochons » ( recettes non comptabilisées) au gérant 1 million d’euros = 1,25 taxés à 45 % IR + 15 % CSG = 750 000 € en impôt
5èmement : puisque c’est pas bien , le tout est majoré de 40 % de mauvaise foi .( les tricheurs !!!!)
6èmement : RÉSULTAT en impôt majorés 1.512 000 + intérêt de retard ( pour faire court 8 %) TOTAL MIRACULEUX de 1.630 000 € d’impôt pour une base de 1.000 000€ d’impôt .
AH !!!! J’oubliais la TVA + taux de 10 % = 100 000 majoré de 40 % = 140 000€
MIRACLE DE JÉSUS ET DES PETITS PAINS :
BING, près de 1.800 000€ en impôt pour 1 million en base
QUI OSERAIT  ME CONTREDIRE ?
C’EST LÉGAL …

Francis Le Poizat

A propos Francis Le Poizat

Bonjour , Cela fait un certain temps que j'interviens sur ce site . Certain veulent connaître mon historique. SIMPLE : Issu d'une famille très modeste ( père breton mousse à 12 ans et d'une mère Polonaise immigrée en 1938 pour bosser dans les fermes ) , 3 enfants son nés . Moi, le 2ème en 1950 . Pas de viande à table, seulement du poulet et du lapin production maison , pauvreté des années 50 obligeait. Donc, ces bons citoyens ne croyaient qu'en l'éducation et en l'espoir d'une vie meilleure pour leurs enfants suite à des études. Les bretons et les Polonais sont un mélange détonnant qui abouti à créer des être doublement entêtés et attachés à la parole donnée . J'ai donc commencé à travailler à 15 ans dans des petits boulots divers en continuant mes études secondaires et supérieures ( parfois 3 job en même temps et 3 heures de sommeil par jour ) et surtout aidé par mes parents pour le logement et les autres questions de simples contingences Vers l'âge de 24 ans, bac plus 5 en sciences économiques et droit je commence une activité dans le privé ( boursicotage) avec grand succès et pour m'éloigner de PARIS où une femme me "collait un peu trop", je vais à CLERMONT FERRAND en ayant appris ma réussite au concours d'inspecteur des impôts ( payés nourris et logés pendant un an) Le rêve.Et en plus des femmes à foisons ... je m'arrête sur une , je l'épouse et nous sommes encore ensemble 40 ans après . Elle me convainc de rester dans cet univers . N'ayant qu'un salaire modeste mais ayant réussi des opérations de bourse assez intéressantes , ce job n'était qu'une occupation dans laquelle je continuais à agir avec ma personnalité forte et nous avons obtenu un statut financier assez aisé, très envié par mes collègues et ma hiérarchie elle même . Inutile de vous dire le nombre de heurts que j'ai eu avec celle-ci qui me considérait comme un excellent technicien mais comme un mauvais fonctionnaire, car je n'obéissais pas . Moi, je répondais qu'ayant prêté serment de probité je ne pouvais me parjurer et que je ne pouvais faire mon travail qu'honnêtement. Ils n'ont donc jamais pu me prendre en défaut de faute professionnelle mais me reprochaient mon entêtement et le respect de l'honneur . L’OBÉISSANCE AVANT TOUT ! C'est ainsi. J'étais en fait indépendant et je n'ai jamais été à l'origine du dépôt de bilan d'une entreprise car je gardais secret par devers moi , mes rapports avec les administrés et à la fin, un accord de "gentleman agrément" était toujours trouvé honorablement . J'ai donc quitté ce "milieu" mafieux" in fine il y a 10 ANS, car fatigué de cette course à la "fiche statistiques" et écœuré par ces olibrius obnubilés par leur carrière de "petits fonctionnaires" le doigt sur la couture du pantalon . Cela fait donc un temps certain qu'après avoir acquis des "connaissances" parfaites dans le domaine fiscal, je les utilisent contre mes anciens "congénères" qui sont restés toujours des singes . Mon dernier Directeur, quand j'ai quitté le fisc m'avait demandé ce que je ferais ensuite et lorsque je lui ai annoncé ma reconversion en avocat fiscal, a été soudainement outré en hurlant "ON VOUS A NOURRI" et maintenant vous allez nous attaquer avec tout ce qu'on vous a appris ? J'ai répondu que j'avais été payé ( mal) et non nourri pour faire du bon travail et que maintenant j'allais travailler aussi bien pour un meilleur rendement EH OUI MONSIEUR. ET AVEC UN PLAISIR IMMENSE ET INCOMMENSURABLE Un petit plus ! Je connais ces gens là car je les ai pratiqué de nombreuses années et ils savent que je sais tout d'eux. Ils vous font croire qu'ils sont vertueux , donneurs de leçons et respectueux des lois ? C'est tout le contraire . J'ai fais une liste pendant tout le temps que j'y étais et j'ai des noms et des faits, hélas, prescrit tel qu'un directeur divisionnaire chargé du contrôle fiscal qui ne payait pas ses impôts parce qu'il ne déposait pas de déclaration . Tout simple et tranquille! De même, un Directeur chargé des succession et de l'ISF qui dépassait les limites de 10 fois, et qui bien entendu, se désempressait de déclarer. Un autre qui ne déclarait que la moitié de ce qu'il touchait au nom d'une prétendue exonération pour frais de mission inexistante . Ces gens là ? INTOUCHABLES! ET CE SONT EUX QUI VOUS ASSIGNENT EN JUSTICE POUR VOUS SAISIR ET MONTER DE GRADE AVEC (50 % de leurs rémunérations non soumises aux charges sociales - PRIMES hors salaires ! - ) CONCLUSION : Y a t-il une morale publique ? Vu de l'intérieur je suis témoin que NON ! Et ils n'osent pas m'affronter par crainte de divulgation des réalités sordides de ce milieu . Croyez en mon expérience au sein du "saint graal" ces gens là sont malhonnêtes et se foutent de l'HUMAIN . Ce qui compte n'a rien à voir avec ce qu'ils annoncent , leur carrière , leurs résultats statistiques , la compétition interne et surtout le VASE CLÔT dans lequel ils évoluent ensemble sans voir l'extérieur : équité ; morale ? etc ...........? ils s'en foutent ? ILS SONT ENTRE EUX, ET VOUS N'EXISTEZ PAS AUTREMENT QU'EN TERME DE DOSSIER ! Et l'être vivant derrière ? rien à foutre !

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (6 votes, moyenne : 4,33 sur 5)
Loading...

11 réflexions au sujet de « LÉGALITÉ de l’IMPÔT CONFISCATOIRE . »

  1. Ce qui m a toujours échappé, mais je doute fort que tout ceci soit innocent : en redressant nos sociétés , le fisc coule nos CA, donc des impôts, de la TVA, du RSI, de l ursaaf, de la taxe foncière, etc, etc…. tout ca pour ne pas recouvrir la totalité des sommes …… Ou est l intérêt ?
    A qui profite le crime ?

    La France y perd très clairement….. il vaut mieux laisser travailler une entreprise, car même si elle triche, elle rapporte toujours plus à la France …. Et comme les 3/4 ne trichent pas, ou si peu , je ne comprends pas la logique….

    Ils veulent juste fermer les entreprises, et ruiner la France ?

    1. Cette logique qui nous échappe à nous pauvres abrutis est l’aboutissement de dizaines d’années de réflexions par nos meilleurs penseurs (ils ont fait leurs preuves dans TOUS les domaines) les énarques. Il est donc normal que nous ne puissions comprendre. Il nous manque l’intelligence…

  2. Re bonjour à tous ,

    Je commence à comprendre comment sensibiliser autrui par les vrais problèmes.

    Je crois qu’il y a erreur fondamentale de votre part à tous :
    VOUS PERSONNALISEZ sur l’inspecteur ( cadre A) ou sur le contrôleur ( cadre B) et ce serait lui le coupable.

    Vous avez tous tort .

    Ces gens là ( inspecteurs et contrôleurs) ne sont que des exécutants et ne font qu’obéir ce qui est une obligation pour TOUS les fonctionnaires.

    Je peux vous affirmer de façon péremptoire que l’inspecteur n’a aucune marge de manœuvre sur le choix des dossiers qui lui sont confiés et maintenant en plus il n’a plus de liberté d’adapter sur place , les conditions et résultats du contrôle en son âme et conscience . Certes il est toujours possible pour l’Inspecteur de résister aux pressions même maintenant , mais il faut avoir les reins solides et surtout des couilles.
    Quand j’étais inspecteur vérificateur, j’étais sur place tout seul en face du contribuable et mon 1er but était de calmer les angoisses et surtout en fonction du chiffrage indiqué dans mes précédents billets , de prendre sur moi de réduire la sauce ( mes chefs ne savaient ce que je faisais) .
    Imaginez quand je disais à une entreprise la base indiscutable en cause est de 100 et que je réduisais d’office de 50 % de 100. Les rappels ressortaient tout de même à 50 des 100 initiaux .
    je ne majorais jamais de 40 %, car 50 % d’impôt c’est déjà pas mal non !

    Vous avez tous compris que l’impôt étant double de la base avec majoration, lorsque Je proposais systématiquement sous ma responsabilité, sans en parler à la hiérarchie une réduction de la base d’au moins 50 % . Mes « victimes  » prenaient cela pour un cadeau . Certes je ne majorais jamais de 40 % mais tout de même 33 % de la base + 60 % / 2 cela faisais tout de même beaucoup, 50 % d’impôt !
    Actuellement les vérificateurs sont « pistés » par leurs ordinateur qu’ils trimbalent partout et le chef sait en direct ce qu’ils font ou sait en temps réel, à chaque minute , ce qu’ils ont fait en dehors des locaux de l’administration . Ils ne peuvent plus aller à la pêche .
    Le vrai problème est le système et non les outils ( inspecteurs , il en va de leur propre tranquillité) Ceux-ci ne sont pas en cause.

    Cherchez à qui profite le crime.

    L’exécutant ? NON
    Le crime profite et est institué par toutes ces fripouilles qui veulent vos votes et qui ne cessent de vous promettre car ce sont des gentils des « cadeaux » pour les uns et les autres ; Ex : les handicapés tous au SMIC , c’est louable et moi même je compatis , mais il faut des sous , le RSA à 800 €( Mélenchetout) il faudra payer etc……………………cessons
    TOUS VEULENT OUVRIR LES VANNES dont surtout HAMMON qui veut doubler le budget de l’Etat dont les dépenses et les ressources : (actuellement 300 milliards) passerons à 600

    Ces EUX la cause et non le fisc qui ne fait que suivre les ordres des totalitaires

    1. Francis,
      Je compare les agents fiscaux à des nazillons tous prêts à obéir aux ordres…sauf qu’un jour ils devront rendre des comptes!

      Ces nazillons veulent augmenter leurs statistiques pour que leur directeur & brigade soient promus…aux dépens des contribuables tout en bafouant les textes légaux!

      Manque de chance pour ces racailles/nazillons/kapos en col blanc, je ne me rendrais pas sans m’être battu!

      @+

  3. Bsr,
    les agents fiscaux ont les moyens de faire passer du vol/détroussage/spoliation pour une action légale.
    Comme je l’affirme depuis toujours: le 1er voleur de France c’est la « super-mafia fiscale »car ils se comportent comme des mafieux avec une justice qui leur est à leurs soldes à 99.9%
    Inventer un redressement de toutes pièces en refoulant les lois & textes auxquels ils devraient se plier est l’apanage de ces mafieux d’Etat.
    @+

  4. c’est le jeu fiscal a la Français = française des jeux.

    résultat , le parieur est toujours perdant –> c’est l’état qui empoche le pactole

  5. AH VOUS AVEZ ENFIN COMPRIS LE MECANISME ;
    CE QUE JE DEMONTRE EST ESSENTIEL CAR COUPABLE OU PAS , IL Y EFFECTIVEMENT DISPROPORTION .
    En droit pénal ou civil , la sanction est mesurée en fonction de la faute .
    L’ETAT lui s’est créé sa JUSTICE ADMINISTRATIVE QUI NE BRONCHE PAS DEVANT SES FAITS AHURISSANTS ;
    Au civil ou au pénal , le juge serait devant des « avocaillons » bien que cons dans leur ensemble , lui ferait toucher cette « choses » bizarroïde du doigt et il userait de son pouvoir d’appréciation ( pas tous bien entendu car les magistrat de l’ordre judiciaires sont hélas nombreux a être de sombres crétins

  6. Vous avez décrit ce qui m’est arrivé.
    J’ai donc été liquidé devant une telle addition.
    (Sauf que pour moi le redressement était abusif dixit le Tribunal Correctionnel.)
    Cela n’a rien changé à la fin programmée par Bercy…
    Emmanuel

  7. Suite,
    La société est saignée à blanc,
    elle est coulée par le fisc
    mais le fisc est content !
    les statistiques sont bonnes !
    même si la société ne paie pas et ne paie plus rien !
    La société disparait avec les emplois qui vont avec
    Elle ne crééra plus de richesses mais ça ça n’est pas grave,
    Mais, les statistiques sont bonnes – c’est l’essentiel
    et Sapin est content !
    Amen !

  8. Parfaitement exact.
    En admettant même une tricherie, la sanction est disproportionnée, pour la victime, mais aussi plus globalement pour la société toute entière puisqu’il y a fatalement mort d’entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *