Louis Martino et Bercy sont démasqués : que va décider la Justice ?

Ce Jeudi 20 Octobre 2016 à 13H30 je suis déféré, par citation directe de Louis Martino, au Tribunal Correctionnel de Paris devant le pôle 2 de la chambre 7, au Palais de Justice sur l’île de la cité.

L’audience dans l’absolu est publique. Dans la réalité, pour des raisons sociologiques diffuses, le Tribunal de Paris est un camp retranché très difficile d’accès pour la population. Une seule porte relativement étroite dessert à la fois une foule de touristes qui vont visiter la Sainte Chapelle et tous ceux qui souhaitent assister à une audience. Tout ce petit monde est fouillé méthodiquement, il s’en suit une file d’attente constante de plusieurs dizaines de mètres qui met à mal le libre accès du public aux audiences.

Sur ce point on ne peut pas dire que la justice soit sereine. Que craint-elle, et pourquoi ? N’est-elle pas aimée, respectée et appréciée de tous ?

En tout cas elle l’est de moi. Même si elle ne me donne jamais satisfaction en me condamnant systématiquement, je continue à avoir confiance en elle. Le contraire amènerait à des conclusions que je préfère ne pas imaginer.

Il est possible que vous ne soyez pas en situation d’affronter le parcours du combattant nécessaire à l’accès aux audiences.

C’est pourquoi, dans le cadre de ce droit d’accès, voici quatre liens qui vont vous permettre de suivre quand même les débats. En les consultant vous pourrez prendre connaissance des conclusions de Louis Martino et des miennes qui seront présentées à l’audience publique. Les quatre liens : Citation directeConclusions MartinoPremières conclusions Dumas Deuxième conclusions Dumas.

Vous pouvez constater que, sous couvert de diffamation d’un de ses agents, en réalité Bercy tente de faire disparaître de ce blog un article de fond essentiel qui évoque les lettres de cachet que Bercy édite journellement par milliers.

Cependant, Bercy et Martino sont démasqués.

-1°- Grâce à Francis Le Poizat nous savons exactement comment fonctionnent les contrôles fiscaux. Donc nous pouvons comprendre l’abus de la venue chez moi d’une brigade d’élite qui n’avait rien à y faire, le redressement falsifié qui a suivi et la servilité de la justice administrative qui l’a entériné.

-2°- Nous avons la confirmation de ces forfaitures à travers l’analyse honnête et objective — en même temps si inhabituelle qu’il faut ici la saluer — de M. Le Rapporteur Public de La Cour Administrative d’Appel de Marseille.

-3°- Et enfin nous pouvons admirer la trajectoire stratosphérique de la carrière de Louis Martino aujourd’hui en charge du contrôle du patrimoine de nos élus. Vaste sujet ….

Ces trois points ne peuvent pas évidemment échapper à la justice.

Va-t-elle continuer, face à ces preuves, à couvrir les exactions de Bercy et nous censurer ?

Au contraire, prenant conscience de la manipulation dont elle est journellement l’objet de la part de Bercy, va-t-elle, comme je le lui demande, condamner lourdement Martino, le complice avéré de la manipulation ?

Je publierai l’arrêt qui va être pris, alors vous saurez.

Cordialement. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (9 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Une réflexion au sujet de « Louis Martino et Bercy sont démasqués : que va décider la Justice ? »

  1. Bsr,
    Je vous souhaite bonne chance Henri car du courage vous en avez à revendre de vous battre contre ces monstres hideux que sont les agents fiscaux se croyant au dessus des lois et du citoyen.
    Tres respectueusement,
    chris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *