Mélenchon, leader d’une France Insincère ?

Mélenchon admire M. Eric Drouet, qu’il compare à son homonyme de la révolution, lequel se prénommait Jean Baptiste. Ce dernier fut d’abord l’opportuniste délateur grassement payé de Louis XVI à Varennes, puis un Montagnard extrémiste. Donc un délateur partisan moral de la terreur, de la partie sombre de la révolution, de son échec pratique et humain absolu.

Je serais M. Eric Drouet, que je ne connais pas, cette comparaison ne me flatterait pas.

De la révolution je préfère personnellement honorer ses penseurs, les Voltaire, Condorcet et autres, qui réfléchirent à l’organisation d’un monde de liberté individuelle, de respect de la propriété, de limite des pouvoirs des hommes de l’Etat, de justice équitable, qui générèrent la constitution américaine, qui succombèrent en grand nombre en France sous la pression d’une partie — discutable — du peuple de la rue — avide et inculte représentée par les Montagnards — qui n’a pas hésité à les tuer en nombre par décapitation lors de la terreur, reculant d’un siècle les bienfaits de leur pensée.

Le Montagnard insincère Mélenchon, dont je reconnais la vivacité d’esprit et l’opportunisme ravageur, n’est pas ma tasse de thé.

Les Gilets Jaunes sont-ils porteurs de la terreur, comme semble le souhaiter Mélenchon ? Comme font mine de le redouter les néfastes « élus-administrations » associés taxateurs au pouvoir, plus communément appelés « Bercy ».

J’espère que non. A vrai dire je n’en sais rien.

J’ai mon gilet jaune sur mon tableau de bord par sympathie. Je ne me suis jamais arrêté à un rond-point pour discuter. J’aurais dû ? Sans doute.

Le hasard a pourtant fait que les premiers samedis de contestation j’ai traversé chaque fois la France pour les besoins de mon travail. Je n’ai pas échappé aux blocages et déviations diverses. Je n’ai vu que bonhomie et détermination pacifique. J’ai pu me tromper, m’abuser. J’espère que non.

Aujourd’hui, en ce début d’année, j’ai un peu plus de temps, je pourrais me rendre sur un rond-point et tenter de mieux comprendre. Je ne le ferai pas, j’ai peur d’être déçu.

Pour moi les Gilets Jaunes sont l’expression d’une gigantesque souffrance fiscale que je connais bien et partage, mais ils sont aussi un immense espoir. Je tiens à ce qu’ils restent cela dans ma tête.

Je veux croire qu’ils sont tous membres de la France qui produit. Salariés du privé, professions libérales, artisans, je les imagine comme moi au bout du rouleau, ne pouvant plus payer charges et impôts, ne pouvant plus tirer la charrette France trop pleine de poids morts économiques, fonctionnaires ou inactifs indifférents à leur épuisement.

Je les sais tous taxés à 90% de leur apport à la richesse du pays, y compris pour les plus modestes par le jeu de la TVA et des charges sociales dont ils ne profitent pas, au profit d’une masse grossissant sans cesse qui n’apporte rien à cette richesse et ne fait qu’en profiter à leur place.

Je les imagine acculés par Bercy, poursuivis par leurs créanciers qui agissent sans vergogne pour le compte des passifs.

Je les sens terriblement déçus de s’être engagés, d’avoir pris des risques et de se voir dépossédés, humiliés par les profiteurs de tout poil, les planqués du système.

Je pardonne leur violence, comment rester calme face à tant d’injustices à une telle inversion des valeurs, de la réalité.

Si l’on en croit M. Mélenchon la situation ne serait pas conforme à ma vision.

Les Gilets Jaunes seraient pour lui juste des partisans de plus d’Etat, de plus d’impôts, de plus d’avantages, de plus de sécurité, de moins d’économie, de décapitation du capital mérite et de sa redistribution par cooptation, en réalité au choix des fascistes ou des communistes si l’on veut se référer à des termes anciens pour les qualifier.

J’espère que ce n’est pas moi mais bien Mélenchon qui est dans l’erreur, faute de quoi nos malheurs ne vont pas vers un mieux mais vers un bien pire. Les guillotines ne sont alors pas loin. Pauvre France.

Son peuple pourrait-il, après 1789, être une nouvelle fois abusé. Aujourd’hui par de « Mélenchoniques » intrigants, qui lui feraient miroiter que le risque, l’engagement personnel, la propriété privée, la liberté individuelle, la responsabilité, le mérite, la récompense ou la sanction, la vie en quelque sorte, pourraient se résumer en la soumission de chacun à un Etat qui, comme par hasard, serait organisé par et au profit de Mélenchon et de ses amis en lieu et place de Bercy et des siens.

Soyons sûr qu’alors la France perdrait une nouvelle fois un siècle. Elle repasserait par la terreur qui n’est que la guerre civile, puis par la dictature, pour revenir peut-être à une démocratie moderne cent ans après les autres démocraties mondiales.

C’est Bercy qu’il faut détruire et non le mur de Berlin qu’il faut reconstruire, M. Mélenchon, ne trompez pas les Gilets Jaunes ils ne le méritent pas.

H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (8 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

6 réflexions au sujet de « Mélenchon, leader d’une France Insincère ? »

  1. J’ai réfléchis, un honnete travailleur, veux acquérir un véhicule neuf de 30000€, il fait un prêt sur 5ans, et doit rembourser (passons l’intérêt) 6000€ par an. Pour générer cette somme, il doit gagner 8500€ et son employeur créer une richesse de 11700€ , soit un minimum de 5700€ de charges. Bien entendu, les 6000€ représente encore 1000€ de tva; il devra payer une carte grise, le malus, ainsi que l’entretien de ce véhicule durant 5 ans. On peux estimer cette somme à 300€ par an, dont 200€ qui sont une taxe pure, et 100€ soumis à tva, soit 17€. Donc l’employeur devra créer une richesse de 702€; le prix de reviens final de ce véhicule sera de 73710€ dont env. 50000€ de taxes, charges, et impots divers.
    (Bien entendu dans cette « prouesse », j’evite le carburant, et ne parle que du véhicule, … il faut bien manger, s’habillait, boire, s’équiper, avoir un toit, payer les impots divers et variés de la vie courante)
    Donc pour un véhicule à 30000 balles, vous devrez générer 51000balles, de taxes , charges et impots divers et variés.
    Ben j’espère que je me gourre totalement, pourtant ce n’est pas l’ena qui m’a appris à compter…

  2. Mais quel exemple nous ont donné les élus qui ont dirigé la France depuis 1970 dont Mr Jean Luc Melenchon . Continuons à réfléchir , car pour ces politiques réfléchir pour le pays est très difficile , impossible , c’est pour cela qu’ils n’ont regardé que leur intérêt à court terme et ils agissent par conséquence hâtivement .
    Mais donner l’exemple n’est pas principal moyen d’influencer les autres , c’est le seul moyen . Et quel exemple nous montre ceux qui dirigent la France et ceux qui veulent la diriger. On ne peut demander des efforts à ses concitoyens que si l’on est exemplaire et si l’on a le goût de l’absolu.
    Le populisme que certains dénoncent n’est pas une génération spontanée. Il nait de l’impuissance du système politique existant à satisfaire aux besoins exprimés par le peuple.
    Il y a une vision globale à intégrer . La France est le pays où il y a le plus de taxes au monde , les prélèvements dépassent en 2018 les 1000 milliards d’€ par an et la dette française est de + de 2100 milliard d’€ qui augmente chaque année. En 1970 la situation était 3 à 4 foins moins taxée et très peu de déficit voir pas du tout.

    Les Politiques continuent à dépenser sans compter , ils ne veulent pas réduire non seulement les privilèges mais les déficits. Trop de gabegie pas la peine de vous les rappeler..

    Comme le dira le Général De Gaulle – écœuré par le nombre de polytechniciens qui auront collaboré avec les nazis pendant la seconde guerre mondiale et qu’un valeureux d’Estienne d’Orves rachètera de justesse – :  » Le tout n’est pas de sortir de polytechnique , mais de sortir de l’ordinaire ! »
    A Bercy, l’ENA et dérivés ils ne savent pas sortir de l’ordinaire, ils apprennent que les finances publiques doivent être malsaines, Le budget doit être non équilibré, la dette publique doit être augmentée, L’arrogance de l’Administration doit être développée et son effectif doit croitre et non contrôlé bien sûr au détriment des services régaliens, l’aide aux pays étrangers doit être augmentée, tout cela afin de mettre en faillite la FRANCE et les Français. La population du secteur privé doit encore apprendre à travailler plus au lieu de vivre .
    Moralité la France était coupée en 2 maintenant elle est pliée en 4.

    Les Gilets Jaunes sont le dernier espoir pour sauver la France du déclin.

    1. Vous oublié que bercy « décide » , il me semble de la croissance du PIB, pour le budget, depuis 40 ans, personne ne s’étonnent, que, contrairement à toutes « prédictions » naturelles, il est toujours surestimé

  3. Les français sont moins idiots que certains ne le pensent…c’est pourquoi Mr.Mélanchon ne fait pas recette auprès d’eux….
    Le personnage qu’il s’est crée relève davantage de la commédia dell’arte que de celui d’un politicien responsable…
    Un mauvais acteur, car il est outrancier a beaucoup de points de vue et possède un ego surdimensionné….inversement proportionnel à son talent réel…
    A oublier très vite…

  4. Mélenchon n’est qu’un escroc, un profiteur et un imposteur !
    Il exploite la crédulité des classes populaires en leur mentant !
    Il faut lire l’article dévastateur écrit par Nicolas Perrin sur Mélenchon et sa porte parole, maitresse et complice Sophia Chiricou :
    https://www.businessbourse.com/2019/01/01/nicolas-perrin-quand-un-genie-rencontre-une-personne-sacree/
    Avec ces deux là, la révolution est devenue un gros business !

    1. D’ailleur les revendication GJ, ne sont rien d’autre de ce que lui martèle depuis des lustres sur les « cadeaux aux riches » et l’autre sur les « ravages des boat people » d’aujourd’hui. Je ne metteais jamais mon gilet sur le tableau de bords, pour ces mêmes raisons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *