Où allons nous ?

Ça y est, nous avons notre nouveau gouvernement !

Mes premières observations sont que, quoi qu’en dise M Macron, ni de droite ni de gauche, il n’a pas pu s’extraire des petits calculs politiciens pour former son gouvernement avec 18 ministres, soit déjà 3 de plus qu’annoncé lors de la campagne des présidentielles, et une kyrielle de secrétaires d’état  …

Que doit-on en penser alors que les élections législatives n’auront lieu que dans un mois ?

Pour l’instant pas grand-chose si ce n’est qu’il ratisse à droite et à gauche (mais ça c’était prévu) et qu’il recrute suffisamment à droite pour envisager pouvoir espérer durer après les élections législatives … même si celles-ci sont remportées par la droite tendance Fillon-Sarkozy (simple conjecture ayant néanmoins peu de probabilités de se produire)

Toutefois, je remarque qu’il n’est en rien différent des pratiques antérieures dans la mesure où l’on retrouve les vieux routards de la politique (Bayrou, Le Drian) et des nouveaux venus dont la crédibilité reste à démontrer (M Hulot, l’animateur de télé qui se prend pour le pape de l’écologie moralisatrice et dont je redoute les velléités de nous imposer encore plus de contraintes au nom d’une religion appelée « écologie »).

Pour le surplus, je note avec une certaine inquiétude que les ministres importants nommés sortent tous du même moule : l’Ena !

Autrement dit, ces ministres sont pour l’essentiel des hauts fonctionnaires dont on doit rappeler qu’ils n’ont aucune conscience de la vie des gens d’en bas, qu’ils n’ont qu’une vision administrative du fonctionnement du pays et qu’enfin ils représentent, et c’est un comble, tout ce que les français ont voulu rejeter !

Vous me permettrez donc d’être extrêmement sceptique quant à la suite des évènements car je ne vois rien qui puisse laisser espérer un changement par rapport aux pratiques antérieures ; si ce n’est que la colère des français va s’aggraver avec la possibilité d’en arriver, en 2022, à la prise du pouvoir par des extrémistes de droite ou gauche !

Vous me direz que c’est un parti pris mais je ne vois pas dans un gouvernement formé de fonctionnaires, qui par nature ne vivent que de l’argent des autres, une quelconque ouverture sur le monde réel et une capacité ou même simplement une volonté de vouloir réformer un système qu’ils ont, pour l’essentiel, formé car le fonctionnaire est par nature antilibéral, anti-entreprise, anti-patrons, et pour le contrôle toujours plus strict et pesant de la population ; comme si le fait de rogner toujours plus sur nos libertés pourrait constituer un quelconque progrès !

Or, et je l’ai rappelé à plusieurs reprises, la situation de la France est extrêmement grave ; qu’on en juge !

  • record de la dette publique,
  • record des dépenses sociales,
  • record de la fiscalité,
  • record du chômage,
  • record des déficits publics,

Autrement dit, on ne peut pas faire pire car le seul constat que l’on en retire est que plus on paie d’impôts, plus on dépense et plus ça va mal ; sans que visiblement personne ne se soit posé la question de la survie à terme d’un tel schéma mortifère !

Il est, par ailleurs, probable que nous commencerons cette législature par de nouveaux impôts (comme si on en manquait !?!) et donc que nous allons continuer à nous enfoncer lentement dans un système étatique aussi inefficace que coûteux au sein duquel la parole du fonctionnaire reste parole d’évangile, avec un ministère de Bercy en arrière garde vigilante ; sans qu’une quelconque solution ne soit trouvée aux problèmes qui assaillent le pays !

Il sera par ailleurs facile aux syndicalistes de fustiger tous ces points qui sautent aux yeux à seule fin d’entraîner derrière eux toute une partie de la population qui va s’estimer lésée par les timides tentatives de réformes qui vont être tentées !

Ainsi que je l’ai écrit (ici) et (là) nous n’échapperons pas à la spoliation car, comment sortir du cercle vicieux et redoutable de la dette incontrôlable générée par 40 ans de la même politique (par les énarques) car je n’imagine pas un seul instant qu’il y aura quelque changement que ce soit par rapport à ce qui a été « accompli » jusqu’ici !

Evidemment, ce constat est désespérant car nous avons tous les atouts pour réussir (un pays riche, équipé, au centre de l’Europe, une population formée avec des compétences) et nous ne faisons que nous enfoncer ; la seule astuce de M Macron étant de suggérer, en échange d’un ministère des finances européen, une mutualisation des dettes à travers les euro bonds … seulement l’Allemagne, déjà banquier de l’Europe, n’en veut pas pour la raison élémentaire que ce serait la porte ouverte aux déficits débridés in fine payés … par l’Allemagne !

M Hollande avait promis de faire modifier les traités européens à l’avantage de la France … avec le succès que l’on sait et il me semble que M Macron envisage de suivre le même chemin avec le même (in)succès !

Il faudra bien un jour que nous prenions le taureau par les cornes et que nous cessions à la fois de prendre nos partenaires pour des faire valoir crédules et que nous engagions de vraies réformes car ce ne sont pas les autres qui les feront pour nous !

Bien cordialement

 

Απο την ελλαδα (de Grèce)

PHILOS

A propos PHILOS

Né en 1958, titulaire d’un DEA de droit commercial de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, je suis un ancien avocat fiscaliste et partage ma vie entre la France et la Grèce. Européen convaincu, persuadé que le libéralisme est la seule option possible en matière économique, très à cheval sur les libertés individuelles, j’ai un ennemi : l’étatisme rampant qui détruit le tissus économique et social.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

2 réflexions au sujet de « Où allons nous ? »

  1. pharaon a hérité de papa et de ses esclaves ( qui a la différence des temps anciens ) sont maintenant rétribués pour faire payer le peuple ..

    arrêtez philos de colporter la rumeur des medias concernant les extrémismes et les élections futures ..(tous les 2 ans en France ce qui fait que l’on ne s’abrutie que sur cela ) –>les sans dents s’en fichent (20% d’abstention).
    occupons nous plutôt a ouvrir les yeux des français sur l’œil qui voit tout et leur apprendre a penser .. et si le peuple en reviens a 1789 et bien ce sera sa volonté contre son souverain au moins cela fera des têtes de moins a nourrir .
    gouvernement d’ouverture … nous verrons bien ..un grand voyage commence par un simple pas

  2. Oui, je suis assez d’accord Philos avec le côté monarchie constitutionnelle de la période actuelle qui pourrait déboucher sur la terreur.
    Tenant compte de l’accélération constante du temps cela pourrait être rapide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *