Pétition pour l’inversion de la courbe des contrôles fiscaux.

Pétition pour l’inversion de la courbe des contrôles fiscaux.

L’impôt, version France de ces dernières décennies, est illégitime. Il revient à placer l’entrepreneur en position d’esclave, à le déposséder de son capital économique et humain.

Bercy se rend journellement coupable de « crime contre l’humanité, d’esclavagisme » à travers la mise en œuvre de la fiscalité actuelle et tout particulièrement lors de contrôles fiscaux aveugles, injustes, réalisés dans un espace de non droit, à l’occasion desquels le contribuable est présumé coupable.

L’ensemble fiscal, aujourd’hui, détruit notre pays, ses forces vives, l’avenir de nos enfants. Tout cela est exposé, depuis plus de trois ans, empiriquement, dans mon blog, www.temoignagefiscal.com .

Jusqu’à présent, je prêchais dans le désert et, disons-le, j’en ai pris plein la gueule.

Les choses pourraient changer

Dans le Figaro Magazine de cette semaine plusieurs pages sont consacrées à Pascal Salin. Cet homme est exceptionnel, je vous incite vivement à acheter et lire son livre « La Tyrannie fiscale« , Editions Odile Jacob, à commander chez « Amazone » la plus près de chez vous, évidemment.

Monsieur Pascal Salin est un économiste, professeur émérite, dont la magie et la compétence sont tout particulièrement séduisantes. Il a ce don, des très grands, de rendre accessible à tous les choses les plus complexes.

C’est ainsi qu’il anéantit, pulvérise, atomise le sophisme actuellement répandu qui ferait de l’économie une affaire de mathématiques, d’abstractions, de statistiques, alors qu’elle n’est que la somme de décisions et d’engagements personnels terriblement, irrésistiblement, strictement humains. Elle est le feuillage de l’arbre qui ne peut exister que grâce aux racines et aux branches que sont les acteurs économiques, les entrepreneurs et leurs salariés.

La lecture de cet ouvrage doit être mis en parallèle, par exemple, avec celui de M. Jean Tirole (prix Nobel… de l’épais ?) « Théorie des incitations et règlementation ». 900 pages de texte et de formules, dont la vérification prendrait plusieurs années, pour comprendre, par exemple, les règles qui devraient présider à la gestion de la SNCF. Comme si la SNCF avait une légitimité, qui plus est sa gestion. Comme s’il était légitime de prélever un impôt pour que M. Machin, Président de la région Truc, décrète que le billet de train est chez lui gratuit ou limité à 1 € !!! Foutaise.

Le livre de Pascal Salin peut aussi être mis en parallèle avec celui de Nicholas Taleb « Antifragile ». Là il vient, de façon pédagogique, expliciter, par les faits, la plus grande part des théories de Taleb.

Pascal Salin, tout au long de son ouvrage, apporte l’explication du pillage intellectuel et matériel par l’impôt en France, de son illégitimité. Il en fait la démonstration.

Achetez vite ce livre, il est probable que Manuel Valls va le faire interdire, comme subversif.

Sauf, sauf… si une majorité de français, prenant conscience de la fin misérable qui nous attend tous du fait de notre régime d’imposition, se révolte.

Vous pouvez me dire : « Dumas, mon petit père, t’es bien gentil, mais t’arrives un peu tard, la révolte est déjà largement en route. » Ce n’est pas mon avis.

Le malaise économique est majoritairement ressenti, c’est un fait. Il s’exprime par des convulsions graves, mais la maladie n’est pas encore diagnostiquée par la majorité.

La plupart, pour ne pas dire tous, tirant chacun un petit ou un gros avantage de notre système pervers, s’agitent uniquement dans l’espoir de le voir augmenter leurs avantages, sans être acquis à l’idée que c’est justement cela le fond du problème.

J’en veux pour preuve que, tous les deuxièmes Jeudi du mois, lorsque je vais me recueillir devant Bercy, de 18H à 19H, en ayant une pensée émue pour mes économies qui y ont disparu, je suis seul, terriblement seul.

Emmanuel Bolling,  nouvel auteur, premier arrivé après l’ouverture de mon blog qui lui doit beaucoup,  propose de lancer, en 2014, sur toute l’année, une pétition : « 2014, l’année de l’inversion de la courbe des contrôles fiscaux ».

Je trouve l’idée, courageuse, généreuse, géniale, concrète.

Ouvrez la pétition en cliquant ici  signez-la et faite tourner à toutes vos relations.

Elle restera ouverte toute l’année sur le blog, colonne de droite.

J’espère et je crois en vous, la révolution fiscale c’est aujourd’hui, pour donner à la France, demain, un avenir de conquête mondiale et de premier rang économique.

Bien cordialement. H. Dumas

RAPPEL :  MOBILISONS NOUS.  SIGNEZ LA PETITION.  (colonne à droite)

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

3 réflexions au sujet de « Pétition pour l’inversion de la courbe des contrôles fiscaux. »

    1. Bonjour Chris,
      Les informations ont manqué pour cette journée.
      Sera-t-elle à la hauteur des problèmes fiscaux que nous rencontrons ? qui la récupérera ? la pensée libérale ou une autre forme, d’une autre obédience, de la fiscalité à outrance ?
      C’est la question que je me pose.
      Le fait est que si j’habitais à Paris, où si elle avait eu lieu le Dimanche suivant où je suis à Paris, j’y aurais été.
      Si vous le pouvez, allez-y, vous nous raconterez.
      Cordialement. H. Dumas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *