Quand l’arbitre triche

Hier je réfléchissais à la liaison entre le socialisme et la haine. Aujourd’hui le « mur de la honte »du syndicat de la magistrature fait une entrée timide dans les médias. Gageons que ce sera :« trois petits tours et puis s’en va ».

Mais, n’imaginez surtout pas que ce « mur » va disparaître. Peut-être sera-t-il effacé du mur dans les locaux du syndicat, mais certainement pas dans les têtes de ceux qui l’ont constitué.

Trente pour cent de magistrats sont syndiqués. Les jugements sont prononcés par des collèges de trois magistrats à toutes les audiences. Donc il y a un magistrat syndiqué pour chaque jugement.

C’est à dire un magistrat fanatisé, dont l’intelligence et le jugement sont obscurcis par la haine inévitablement incluse dans sa conviction socialiste et exposée sur le « mur de la honte », face à deux autres magistrats probablement normaux donc peu enclins aux conflits.

Qui l’emportera ? Vous le savez bien sûr. C’est de cela qu’il s’agit.

Vous dire que je peux en témoigner, je ne doute pas que vous en êtes convaincus si vous avez lu dans mon blog les jugements que je publie quand ils me sont signifiés.

Voici donc une justice qui drape sa dignité dans une étoffe envahie de cancrelats.

Ne croyez pas que ce mur de la honte, « simple amusement de potache » comme le dit le syndicat de la Magistrature, est différent de celui des Services Fiscaux, des Services de Police, ou de tous ces pouvoirs bureaucratiques devant lesquels vous devez faire preuve d’humilité, car toute résistance est vouée à provoquer des pressions illimitées pour vous faire rentrer dans le rang.

Les socialistes sont haineux. Ils s’en justifient en arguant de la prétention de la droite, de sa condescendance, de son mépris, ils n’ont pas complètement tort, mais alors où va-t-on ?

Que va-t-on faire de toute cette haine, de toutes ces prétentions, de toutes ces corruptions intellectuelles qui génèrent in fine la corruption matérielle ?

Ne pouvons-nous donc faire confiance en personne ?

Voit-on le mur de la victoire populiste sur lequel nous allons tous nous écraser ? Mur qui amplifiera ces tricheries jusqu’à leur terme ultime : la condamnation à mort de notre société.

Quelle irresponsabilité.

Ces gens irresponsables, si peu différents de ces mollahs fous qui prennent la vie de leurs jeunes hommes pour en faire des bombes destructrices et aveugles, ces gens irresponsables pensent-ils vraiment que leurs frustrations justifient la trahison qu’ils font de leur engagement au service de la Justice ?

Cependant je crois que le pire est le déni qui a suivi la révélation. Est-ce au-dessus de leurs forces d’avouer l’inacceptable de leur forfaiture ?

Au lieu de cela, ils font mine d’être scandalisés par la divulgation des images, l’aveu qu’ils réclament à longueur de journée aux autres, leur est-il impossible ?

La vie dans ce pays ne va plus être vivable, tout simplement, comme la partie de football ne peut pas se jouer sans arbitre ou avec un arbitre tricheur.

Les sanctions devraient être exemplaires, il n’y en aura pas, mais l’histoire, encore elle, s’en chargera.

Bien cordialement. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Votez pour cet article)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *