Souffrance et empathie

Il y a deux sortes de souffrance : la souffrance naturelle et la souffrance artificielle.

La souffrance naturelle nous touche tous un jour ou l’autre, ne serait-ce que lors de la vieillesse ou de la mort. Elle est particulièrement insoutenable lorsqu’elle tombe par hasard sur des proies sans défense telle que l’enfant atteint de leucémie ou l’adulte accidenté brusquement.

La souffrance naturelle génère, naturellement, l’empathie. Qui peut rester insensible à l’enfant en détresse, à l’homme fauché en pleine force ou au vieillard grabataire ? Même dans le cas où celui qui est touché à une part de responsabilité, comme le fumeur et son cancer, l’empathie bien que diminuée existe toujours.

La souffrance artificielle, par exemple la torture, la déportation, le vol notamment fiscal, n’est pas une composante naturelle de la vie. Elle découle d’un choix fait par certains qui, à l’aide de la force, imposent cette souffrance aux autres, accompagnée de raisons vraies ou fausses qui la justifieraient.

La particularité de cette souffrance est qu’elle ne génère pas d’empathie. Celui qui la provoque se prétend dans son droit, il peut même y trouver du plaisir. Celui qui la subit ne trouve aucun secours chez les autres dont la seule réaction est de tenter de la fuir.

La misère

C’est une souffrance, elle peut être naturelle ou artificielle.

Naturelle, elle n’est jamais méritée, même si elle découle d’erreurs ou d’attitudes l’ayant provoquée. Elle a naturellement un point d’équilibre autour de l’empathie. Elle ne peut pas être éradiquée, elle s’impose, c’est pourquoi l’empathie l’accompagne naturellement.

Artificielle, elle est créée de toute pièce, celui qui la subit est déclaré coupable par celui qui l’impose, dans cet esprit il la mérite. Donc, effectivement, pas d’empathie.

On voit bien la différence entre ces deux misères. Ce n’est pas l’injustice, les deux sont injustes. C’est uniquement l’empathie qui les différencie, et c’est énorme.

L’origine de la misère

La misère est une souffrance liée à l’absence des biens minimums nécessaires à une vie décente.

Y sont projetés ceux qui ne sont pas capables, pour diverses raisons, d’acquérir ces biens minimums, que ce soit de leur fait ou à causes de circonstances extérieures indépendantes de leur volonté.

Y sont aussi projetés ceux à qui ont été retirés, par la force ou la ruse, leurs biens matériels, au point de les priver du minimum vital.

De l’intervention autour de la misère

La misère naturelle crée, nous l’avons vu, une forte empathie. En son nom, des mesures de compensation vers les miséreux vont paraître naturelles. L’Etat, cet hologramme, va se parer, à travers les hommes de l’Etat, de la vertu empathique, sans limite. Il va même faire de l’empathie une machine à déposséder ceux qui ne sont pas dans la misère, au point, à travers le fisc, de les y projeter. Il ira jusqu’à vivre au crochet de l’empathie.

Les victimes dépossédées vont se trouver dans une misère artificielle dont toute empathie sera absente. Ils ne pourront compter sur personne pour les comprendre ou les aider. Au contraire ils seront confrontés à la division binaire de ceux qui vont jouir de les voir ruinés et de ceux qui vont fuir pour ne pas se faire tondre à leur tour.

Le piège de la misère artificielle refermé ils étouffent. Ils agonisent, ils meurent.

Les survivants n’ont plus rien à perdre, ils se révoltent, sans limite.

Ce sont les Gilets Jaunes.

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (9 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

6 réflexions au sujet de « Souffrance et empathie »

  1. Bonsoir la perversion des systèmes politiques entraînent la misère je dirais
    Inconsciemment ou consciemment. voulue pour affirmer leur pouvoir sur autrui
    Ils font tout pour entraîner la france dans le chaos depuis Pompidou et même
    antérieurement mais cela n a fait qu empirer la dette dont on nous parle sans
    cesse qui l a créée pour assurer encore une fois le pouvoir financier des banquiers rothchild en particulier. Comment les Pompidou giscard et suivants ont accepté de donner le peuple français en pâture si çe n est pour en retirer eux-mêmes des
    avantages personnels certains. Le peuple ne pouvait se défendre car nous ignorions tout cela jeune dynamique courageux decide à travailler jnous étions
    Loin de nous douter de çes hypocrisies généralisées nous avions encore une fois
    L information traître des médias nous ne pouvions pas savoir tout ce qui nous a été révélé par la suite et aujourdhui par internet la parole circulant plus que ne
    Le voudraient. ces médias je n en veux pour preuve que l émission BFMTV avec
    Ruth Elkrief qui ´cuisinait’ Éric Drouet des gilets jaunes afin de savoir ce que
    désiraient faire çes citoyens et surprise quand il indiqué que non seulement il sera à Paris sur les Champs samedî mais qu ils avaient bien l intention d aller
    A l Élysée ?! Que çe système qui va nous rendre tous sdf si on laisse faire soit
    remis en question et que nous désirions chasser ces escrocs pour mettre en place une nouvelle gouvernance elle était stupéfaite ?! Et schiappa donc ?! Elle n a pas
    de soucis de fin de mois alors on peut parler et dire d ailleurs n importe quoi?! Se
    Soucier de la Republique atteinte dit elle aux valeurs de la R’epublique mais
    N est çe pas une atteinte plus grave encore quand on ne peut plus élever ses enfants comme cette jeune gilet jaune? C est une atteinte à la vie alors qu elle travaille etc et cet homme retraite que l on a vu en pleurs après plus de 40 ans de
    Travail .. je dis que çes politiques sont des monstres et qu ils n ont pas le droit
    De faire souffrir un peuple devla sorte. J aibfait plusieurs voyages en Roumanie
    Sur le plan medical’ j ai vu la souffrance de çe peuple avec Ceausescu et c est
    Ignoble ce qui est arrivé à çe couple ceaucescu et helenà n est que la justice du
    Peuple qui a trop souffert et Qui ne peut même plus pardonner’ cf egalement’
    Le tribunal de Nuremberg. Nombre de francais aujourd hui dans la souffrance
    Ne lâcherons pas et l avenir proche va nous le dire mais il est certain que Macron
    Les voyants auxquels je crois de facon tres distancée sont assez formels il ne
    Pourra pas tenir trois ans et demi. Un clash interviendra avant comment je ne sais
    Pas mais depuis son élection j ai toujours dit qu il ne resterai pas au pouvoir çe
    Qui familialement étonnait mon entourage. Je pense comme mon confrère
    Sangatori que la france ne peut pas accepter cela avec Qui plus est le traité
    De Marrakech sur l immigration Qui va encore appauvrir nos pauvres il va
    Renforcer la haine que le peuple à vis à vis de ce couple d ailleurs brigitte et
    Sa famille commence à pâtir de cette situation. Ils se croient invincibles et c est
    La que les drames arrivent?! Bonne soirée. A bientot.

  2. La France souffre de son administration, du nombre d’élus, d’un système démocratique, d’un gouvernement et de ses collectivités territoriales gargantuesques . Cela empêche le progrès et le développement économique , ceux qui créent sont étouffés par la massification de l’ETAT, de l’administration de Bercy . Cette massification de l’ETAT et Bercy guident le pays dans la haine, la jalousie de l’autre qui travaille dans l’économie mondiale et qui crée les richesses . L’ETAT guidé par Bercy sont devenu une entreprise qui comme les Shadocks grignotent les Gibis . La France est devenu un grand restaurant et terrain de jeux de l’Europe mais en + le service laisse à désirer.

    « Réfléchir c’est difficile , c’est pour cela que certains comme Bercy agissent hâtivement dans un monde où il faut penser global et agir local. La République Française et son administration sont un système qui permet à une petite caste d’irréfléchis , de privilégiés d’avoir du pouvoir , des privilèges abusifs , et de l’argent en dépossédant des richesses , le peuple du secteur privé devenu esclave . Les esclaves produisent tous les jours et toujours plus taxés et imposés pour rembourser une dette que des incompétents ont créée .. »
    « Quand le pillage devient un moyen d’existence pour un groupe d’hommes, qui vit au sein de la société , ce groupe finit par créer pour lui-même tout un système juridique qui autorise le pillage et un code moral qui le glorifie . « Frédéric BASTIAT

    La France est comme L’aveugle qui tourne en rond, il s’imagine qu’il marche vers son but parce qu’il avance.

  3. Et tout ça pour empâter, gaver, régaler une horde d’un à deux millions de fonctionnaires inutiles et pour certains malfaisants.
    En 1980 « ils » étaient 2 millions (juste avant le passage de Mitterrand)

    1. Le problème ce ne sont pas les fonctionnaires. Il en faut pour faire fonctionner le système et l’Etat.
      Le vrai problème est le fonctionnement de la fonction publique.
      En résumé,… ce fonctionnement est basé sur une hiérarchie de pouvoir et non sur une hiérarchie de compétence, avec une autre chose qui est encore pire… la fonction publique est elle même à la merci des décideurs politiques. Quant à ces politiques, ils arrivent au sommet de l’échelle grâce à une hiérarchie de pouvoir.
      En clair, les plus cons sont en haut de l’échelle. comment voulez vous que ça fonctionne.
      Cadre A de la fonction publique, je l’ai vécu tous les jours.

      1. Le problème est aussi le nombre de fonctionnaire et leur statut, qui coûtent une fortune à tout le monde,
        l’état est un mauvais gestionnaire, car il ne joue pas ses billes, il devrai limiter ses compétences et champs d’action, car nous y laissons notre liberté.
        Ne pas confondre un directeur et un patron, ne pas confondre l’instruction et l’intelligence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *