SOURIEZ, ON VOUS PONCTIONNE A VIF…

Richard Armenante, pour nous faire sourire un peu, nous a envoyé ces quelques vérités bien françaises.

– « Lorsque je donne quatre coups de pédale, il y en a trois pour le fisc. »

Bernard Hinault
> > > > > > > >  —————————–

– « Le fraudeur fiscal est un contribuable qui s’obstine à vouloir garder un peu d’’argent pour son propre usage. »

Philippe Bouvard
> > > > > > > >    —————————–

– « Si l’état créait un impôt sur la beauté, je serais exonéré. »

Sim
> > > > > > > >   —————————–

– « Un millionnaire est un milliardaire qui vient de payer ses impôts. »

Jean Rigaux
> > > > > > > >   —————————–

– « C’ était un Français qui payait tellement d’impôts… que le jour où il mourut… le gouvernement fit faillite. »

Roger Pierre
> > > > > > > >  —————————–

« La chose la plus difficile à comprendre au monde c’est l’’impôt sur le revenu !. »

Albert Einstein
> > > > > > > >   —————————–

– « Les conneries c’ est comme les impôts, on finit toujours par les payer. »

Michel Audiard
> > > > > > > >  —————————–

– « Des milliards d’impôts ! Je n’ appelle plus ça du budget, j’ appelle ça de l’ attaque à main armée !. »

Michel Audiard
> > > > > > > >   —————————–

« L’ impôt est un tribu prélevé sur le travail des uns pour entretenir la paresse des autres. »

Inconnu
> > > > > > > >   —————————-

« Puisque les impôts ont une assiette, pourquoi mangent-ils dans la nôtre ?. »

Alphonse Allais
> > > > > > > >   —————————–

« Chaque contribuable est quelqu’un qui travaille au profit du gouvernement sans être astreint à passer les concours de fonctionnaires. »

Ronald Reagan
> > > > > > > >   —————————-

« La France est un pays extrêmement fertile : on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts .

Clémenceau

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (7 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

44 réflexions au sujet de « SOURIEZ, ON VOUS PONCTIONNE A VIF… »

  1. On ne peut pas libérer les pauvres en aliénant les riches. Pour qu’une personne reçoive sans travailler, une autre personne aura dû travailler sans recevoir.
    Le gouvernement ne peut pas donner quoi que ce soit à qui que ce soit sans l’avoir confisqué d’abord à quelqu’un d’autre. Quand la moitié des gens commence à comprendre qu’elle n’a pas à travailler parce que l’autre moitié va prendre soin d’eux, et que l’autre moitié commence à se dire que cela ne vaut pas la peine de travailler parce que quelqu’un d’autre va recevoir le fruit de leur travail cela, mon cher ami, est le début de la fin pour toute nation.
    On ne peut pas multiplier la richesse en la répartissant. – Dr. Adrian Rogers

  2. « Les impôts servent- ils à payer les services de l’Etat ou à protéger les employés du secteur public contre cette malédiction éternelle que sont le travail et la concurrence ? » – Charles Gave

  3. Ludvig von Mises écrivait en 1938 : « La politique fiscale destructionniste trouve son couronnement dans le prélèvement sur le capital. Une partie du capital est expropriée pour être consommée. Le capital est transformé en bien d’usage et en bien de consommation. On en voit aisément les conséquences. Et pourtant toute la politique fiscale populaire de notre époque aboutit à ce résultat.
    Les prélèvements sur le capital, opérés par la voie de l’impôt n’ont rien de spécifiquement socialiste et ne constituent pas un moyen de réaliser le socialisme. Ils ne conduisent pas à la socialisation des moyens de production, mais à la consommation du capital » Et sans capital… point d’investissement et plus de chômage et plus d’impôts et moins de richesses à partager…Et lorsqu’on nous dit que les politiques n’apprennent rien de l’histoire

  4. Si le gouvernement s’abstenait de taxer, le manque de valeur de la monnaie deviendrait immédiatement apparent et la fraude ne pourrait plus être cachée- John Maynard Keynes

  5. Il n’est de richesses réelles et légitimes que privées. Que l’argent public se prend toujours dans les poches des individus. Alain Dumait

  6. « Le droit public vous permet, si vous êtes un agent de l’État, de faire des choses que le droit privé ne vous permet jamais de faire. Si je vole l’argent de votre portefeuille, je serai puni en tant que citoyen privé. Si je fais toutefois cela en tant qu’agent du fisc, ce n’est pas considéré comme un crime, même si du point de vue de la personne qui subit le vol il n’y a absolument aucune différence. Le droit public permet de voler. » – Hans-Hermann Hoppe

  7. « La fiscalité, c’est le vol et le brigandage par lesquels une partie de la population, à savoir la classe dirigeante, s’enrichit au détriment du reste de la population, à savoir les gouvernés. » – Hans-Hermann Hoppe

  8. « Il n’y a pas de pire tyrannie que celle qui oblige quelqu’un à payer pour ce qu’il ne veut pas, uniquement parce que vous pensez que c’est pour son bien. » – Robert A. Heinlein (Révolte sur la Lune)

  9. Tout cela n’a qu’un but : détourner l’argent des poches des citoyens (sujets), vers leurs élus (maîtres). L’État s’accapare de larges parts des ressources des citoyens, les laissant souvent dans une misère qui forcément fait d’eux une clientèle toute trouvée. – Hervé Duray (L’état est une secte)

  10. D’après tous les principes de la morale la plus universelle, le fait d’exiger de certains citoyens un impôt qui ne soit pas pensé et calculé comme le paiement de services rendus par l’État – le fait, donc, de prendre à certains hommes le fruit de leur travail et de leur propriété sans contrepartie – s’appelle un vol. (…) L’impôt fondé sur le principe de la justice sociale et de la réduction des inégalités donne lieu aux spoliations les plus injustes. – Philippe Nemo

  11. Si l’impôt, payé sous la contrainte, est impossible à distinguer du vol, il s’ensuit que l’État, qui subsiste par l’impôt, est une vaste organisation criminelle, bien plus considérable et efficace que n’importe quelle mafia « privée » ne le fut jamais. – Murray Rothbard

  12. « Que fait l’impôt? Il enlève soit au producteur, soit au consommateur, une portion plus ou moins considérable du produit destiné, partie à la consommation immédiate, partie à l’épargne, pour l’employer à des fins moins productives ou destructives, et plus rarement à l’épargne. (…) Il est impossible de savoir si le prix fixé par le gouvernement investi du monopole de la fourniture de ses services ne dépasse pas abusivement celui qu’aurait établi la concurrence. (…) L’État a beau élever le prix de ses services ou en abaisser la qualité, la nation, sa cliente, ne peut les refuser. Si ruineux que soit l’impôt, l’État est amplement pourvu des pouvoirs nécessaires pour la contraindre à payer ».-Gustave de Molinari (1819 -1912)

  13. Le fait est que, tel un voleur de grand chemin, le gouvernement vous dit : la bourse ou la vie ! Il est vrai qu’il ne vous attaque pas dans un lieu désert, au bord de la route, vous braquant un pistolet sur la tête pour vous vider les poches. Mais le vol n’en est pas moins un vol, et il n’en est que plus lâche et honteux.-Lysander Spooner

  14. Grâce à la bureaucratie et au socialisme, il n’y aura bientôt que deux partis en France : ceux qui vivent de l’impôt et ceux qui en meurent. – Achille Tournier

  15. « L’impôt est une agression et une pénalité contre la propriété acquise et produite, qui conduit nécessairement à une réduction de la création de richesse incorporée dans cette propriété, et à un abaissement du niveau général de vie. L’impôt est un transfert forcé, non consenti, d’actifs patrimoniaux. »- Jean-Baptiste Say

  16. Ainsi, le peuple n’est pas misérable seulement parce qu’il paie au-delà de ses moyens, mais il est misérable encore par l’usage que l’on fait de ce qu’il paie. – Benjamin Constant

  17. « Il ne fait pas doute qu’un impôt exorbitant, équivalant par exemple, en temps de paix comme en temps de guerre, à la moitié ou même au cinquième de la richesse de la nation, justifierait, comme tout abus caractérisé de pouvoir, la résistance du peuple. » – Adam Smith, (Leçons de jurisprudence)

  18. Quant on touche aux portefeuilles des autres cela s’appelle de la justice fiscale, quand on touche à mon portefeuille c’est une remise en cause de mes avantages acquis

  19. « La Spoliation est un principe de haine et de désordre, et si elle revêt une forme plus particulièrement odieuse, c’est surtout la forme légale. » – Frédéric Bastiat

  20. Il y a deux classes distinctes d’hommes dans la nation : ceux qui paient des impôts, et ceux qui les reçoivent et en vivent. – Thomas Paine

  21. « L’évasion fiscale préserve la liberté des citoyens en asphyxiant le budget de l’État. Ceux qui la pratiquent n’en profitent pas seulement eux-mêmes, ils rendent service à toute la collectivité en freinant la prolifération des bureaucraties. » – Christian Michel

  22. L’occasion est trop belle !
    J’en ai une collection :
    « Si la taxation était une solution, la France serait déjà un pays de Cocagne » H16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *