TOUTES LES ENTREPRISES, LES ARTISANS, LES COMMERÇANTS SONT DES FRAUDEURS EN PUISSANCE, DONC ILS FRAUDENT !

 

Bercy énonce ce postulat depuis des décennies.
Il nous le rabâche à chaque instant.
Sa propagande s’assimile à un véritable bourrage/lavage de cerveau qui n’a rien à envier à la meilleure époque des dictatures communistes.
Leurs nomenklaturas qui vivaient dans un luxe inouï (lire « Staline » de Simon Sebag Montefiore ou « Mao » de Jung Chang et Jon Halliday) ont trouvé leurs pendants dans la nôtre, issue en grande partie de l’ENA.
Celle-ci a complètement noyauté Bercy.
Pour pouvoir continuer à profiter de leurs avantages et privilèges et accorder à  leurs partisans/clientèles quelques bonus coûteux, il faut à ce beau monde de plus en plus d’argent, qu’ils n’ont plus.
Ils ne l’ont plus car leur irresponsabilité constante dans  leur gestion des fonds publiques et leur management calamiteux des entreprises d’Etat ont creusé un trou abyssale que les 5 ou 6 (pour le moment) générations futures devront payer.
Jamais responsables donc jamais coupables, de perdre notre argent, ils ont à leur disposition un système de chaises musicales bien rodé qui leur permet de se recaser discrètement dans un autre gruyère bien goûteux.
Pour détourner l’attention, si besoin est, ils ont l’habitude d’envoyer un rideau de fumée (ça fonctionne toujours) et sortent du placard le « Bouc émissaire »  avec l’appui de la classe politique et des médias qui y trouvent aussi leur compte.
Pour le régime nazi, c’était le juif.
Pour les régimes communistes de tous poils, c’était le contre -révolutionnaire.

Pour notre « démocratie » c’est le fraudeur.
Comme pour le contre-révolutionnaire, c’est l’appellation fourre- tout de ceux que l’on veut tuer et/ou piller.
Notre démocratie ne fait pas disparaître les gens d’une balle dans la tête ou ne les envoie pas dans des camps de la mort pour les “rééduquer”.
Non chez nous en France, c’est plus soft.
On les ruine.
De temps en temps un « étiqueté » fraudeur, ruiné,  se fait sauter le caisson, mais bof, personne n’en parle. C’est une vaguelette sans conséquence. On n’a même pas de statistique car ces suicides sont sans importance.
J’avais écrit le 26 mars 2016 un article sur ce site intitulé « un patron s’immole en Alsace : un fait insignifiant pour le monde politique et médiatique ». Je ne reviendrai donc pas sur ce sujet.

Bref, Bercy ayant besoin de faire rentrer toujours plus d’argent, il envoie ses inspecteurs « assermentés », dont nous connaissons par Francis le Poizat, ancien inspecteur principal du fisc, la probité irréprochable débusquer des méchants fraudeurs.

Nos sympathiques duettistes à la tête de Bercy nous claironnent à qui mieux-mieux les victoires chiffrées de Bercy et les objectifs futurs, toujours exponentiels, à atteindre, qui sont sensés chaque année remettre la France à flot.
Pour les atteindre, tout contribuable, c’est à dire les PME, les artisans, les commerçants, en deux mots, tous ceux qui créent de la richesse et de l’emploi étant, c’est bien connu,  des  fraudeurs en puissance, ils peuvent le devenir sans problème par l’opération du Saint Esprit/Bercy et être étiqueter « Fraudeur ».
On peut alors les piller allègrement dans la joyeuseté générale.

Pour camoufler ce pillage concussionnaire de l’Etat et pour faire croire au bon peuple que le « fraudeur » peut se défendre (nous sommes dans un Etat de droit, Bon Dieu !) il peut porter plainte devant le Tribunal Administratif.
S’il perd, c’est que c’était un salaud de fraudeur et un mauvais français qui ne voulait pas participer au bien commun.
Bercy l’a jeté à la rue, c’est bien fait. Il n’avait cas pas tricher!

Emmanuel Bolling.

 P.S : Savez-vous que ceux qui rendent la « justice » au  Tribunal Administratif viennent de l’ENA !

RAPPEL : MOBILISONS NOUS. SIGNEZ LA PETITION. (Colonne à droite)

Bolling Emmanuel

A propos Bolling Emmanuel

Emmanuel Bolling était un des créateurs et des dirigeants de la Discothèque LA LOCOMOTIVE à Paris. Ouverte fin 1986, décédée asphyxiée par le fisc fin 2009(RIP). Elle subira en huit ans trois contrôles fiscaux. 1992, 1996, 2000. E.Bolling contestera le deuxième (1996). Cette contestation justifiée entraînera immédiatement de la part de Bercy une série sans fin de saisies diverses étranglant son entreprise pour finir par la ruiner. Relaxée de l’accusation de « dissimulation de recettes » par le tribunal correctionnel de Paris en 2002, le fisc n’en continuera pas moins à poursuivre LA LOCOMOTIVE et ses dirigeants de son acharnement, pour les mêmes motifs, comme si de rien n'était... En 2014, après 18 ans de procédure, de procès et d’appels (gagnés ou perdus) dont la liste serait des plus ennuyeuse, E.Bolling et ses associés, ruinés, se battent toujours pour que l’on reconnaisse ce redressement pour ce qu’il est : un abus fiscal caractérisé. Il a initié deux procédures devant le T.A. Dans l'une d'elles il y sera posé une QPC (question prioritaire de constitutionnalité) sur le Non Bis In Idem que n'a pas respecté Bercy, en passant outre au jugement définitif du Tribunal Correctionnel de Paris.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (5 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...Loading...

2 réflexions au sujet de « TOUTES LES ENTREPRISES, LES ARTISANS, LES COMMERÇANTS SONT DES FRAUDEURS EN PUISSANCE, DONC ILS FRAUDENT ! »

  1. “leur gestion des fonds publiques et leur management calamiteux des entreprises d’Etat ont creusé un trou abyssale que les 5 ou 6 (pour le moment) générations futures devront payer”
    Vous êtes bien brave !
    On n’a pas encore commencé à rembourser puisque la dette se creuse de 8 milliards d’€ en plus par mois !
    Pour le reste c’est bien vrai !
    Entrepreneur rime avec : fraudeur, voleur, exploiteur, profiteur !
    Il est donc tout à fait naturel que les dignes représentants des pauvres victimes du grand capital fassent tout pour faire rendre gorge à ces salopards !
    Mon ennemi n’a pas de visage, c’est la finance !
    mais bon, je ne dis rien car j’en ai besoin pour financer la dette française
    donc finalement mon ennemi c’est l’entrepreneur du coin !
    Et lui au moins on est certain de pouvoir l’étrangler à coup sûr !

  2. Bsr,
    En fait les plus gros fraudeurs: ce sont les politocards, élus de tous poils et Bercy lui-même.

    -politocards & élus en servant dans nos poches pour s’octroyer plaisirs et privilèges à gogo, dilapidant nos biens pour acheter des voix afin d’être élus et mon tout sans justifier de l’usage de Notre Argent!

    -Bercy en créant des taxes, impôts & contributions se multipliant et se rajoutant aux précédents sans compter la main mise sur les charges sociales en les détournant pour leur propre compte de leur fonction initiale.

    L’URSSAF et Paribas complices!

    Ce n’est pas un coup de balai dont la France a besoin mais des coups de roquettes anti-char/anti-cons!

    @+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *