TRAHISON ET VIOLENCE

Un peu de recul permet d’y voir plus clair dans cette grande aventure, momentanément avortée, des Gilets Jaunes.

D’abord la cause réelle

Il n’est pas douteux que les Gilets Jaunes ont eu une réaction épidermique à une soumission trop longtemps subie.

Les hommes de l’Etat, aujourd’hui comme hier et comme demain, tiennent leur pouvoir de l’avantage qu’ils prétendent offrir en contrepartie de notre soumission.

C’est ainsi que les esclavagistes procédaient de façon primaire : « ta vie, contre ta soumission ». Rien de plus simple.

Nous avons connu : « Le paradis après la mort, contre ta soumission ».

Le paradigme actuel des technocrates au pouvoir est : « l’égalité pour tous et le confort matériel, contre ta soumission ».

C’est ainsi que, pour notre bonheur, les hommes de l’Etat nous soumettent partout, jusque dans nos actions les plus intimes. Sur la route, dans notre portemonnaie, dans nos activités personnelles, dans notre pensée, dans notre respiration, nos gaz d’échappement et j’en passe. Parallèlement, le bonheur promis n’est pas au rendez-vous. Ça coince.

La goutte d’eau, qui a fait déborder la frustration, c’est une nouvelle augmentation du carburant des véhicules aujourd’hui abhorrés, qu’il avait fallu précédemment adorer sur ordre des hommes de l’Etat.

C’est l’étincelle qui a mis le feu au sentiment diffus de ne pas être libre sans pour autant pouvoir profiter de la compensation promise.

Tout comme les maîtres n’ont pas été foutus de garantir la vie à leurs esclaves, nos hommes de l’Etat sont incapables de nous rendre égaux et heureux. Les promesses irréalisables ne se réalisent pas, tout simplement.

L’antidote à la soumission s’appelle la liberté.

La contrainte de la liberté est qu’elle ne peut être qu’individuelle. Ses inconvénients sont qu’elle a tendance à empiéter sur celle des autres, que de ce fait elle isole et oblige à assumer seul ses conséquences, à être responsable de ses actes. Une attitude qui ne peut concerner qu’une minorité.

Donc, ce refus d’accepter l’augmentation du fuel sous-tendait une révolte libérale, un retour à la prééminence de la liberté individuelle face à l’échec des hommes de l’Etat à remplir les promesses qui justifiaient notre soumission.

Des milliers de libéraux, notamment les professions libérales en lutte avec les Hommes de l’Etat à travers les URSSAF et autres usines à gaz, mais aussi les artisans, les salariés du privé, enfin pratiquement tous ceux qui ne sont pas fonctionnaires, se sont sentis solidaires du mouvement.

Puis, d’un seul coup, les soumis ont envahi l’espace des Gilets Jaunes dans le seul but de monnayer plus cher leur soumission. Ils ont gagné, les libéraux ont perdu. Qui veut de la liberté ?

Les hommes de l’Etat, à travers leur représentant aux dents blanches, ont fait mine de se soumettre à leur tour et ont lâché quelques breloques et verroteries aux gentils soumis. Tout va rentrer dans l’ordre de la soumission contemporaine.

Sauf que…. les hommes de l’Etat sont en faillite et ne vont pas pouvoir le dissimuler très longtemps. On verra.

La violence

Que dire de la violence si ce n’est ce qu’en a dit Clausewitz : « La guerre n’est que le prolongement de la politique en échec », donc de la discussion en échec.

Il n’y a pas de bonne et de mauvaise violence. Il n’y a que celui qui gagne et celui qui perd à la suite d’une violence toujours inutile, dont on aurait pu se passer.

La violence des mercenaires royaux était égale à celle des dépenaillés de la Grande Armée pillards et meurtriers eux aussi. Les premiers ont d’abord perdu malgré leurs impeccables uniformes, puis ensuite gagné, puis définitivement perdu.

Les CRS ne valent pas plus que les casseurs qui se sont déchainés sous couvert de Gilets Jaunes, les deux n’étaient que l’expression d’une discussion impossible.

Aujourd’hui on peut dire que les premiers ont gagné, ils peuvent aussi bien perdre demain.

Le vainqueur définitif sera auréolé, splendide soldat si ce sont les premiers, héroïques résistants si ce sont les seconds. Ainsi va la violence, qui accompagne toujours la soumission.

Conclusion

Les soumis ont gagné momentanément, les libéraux ont encore une fois perdu. Mais les faits sont têtus et les soumis ne sont pas faits pour gagner. Attendons la suite.

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (7 votes, moyenne : 4,86 sur 5)
Loading...

4 réflexions au sujet de « TRAHISON ET VIOLENCE »

  1. Bonjour les gj n ont pas fini le combat il est important qu ils ne soient pas récupérés par les politiques qu ils restent libres. Sinon ils sont fichus et nous avec eux. Ils ont été déçus comme beaucoup de l allocution de Macron mais quoi
    Attendre d un psychopathe narcissique qui faisant son acte de contrition pensait
    En larmoyant nous faire pleurer?! Pauvre type. C est un minable il continue
    A ne rien vouloir entendre 100€ pour le smic alors que sa Jocaste vient de
    Dépenser 300 000€ pour refaire la déco de la salle des fêtes de l Élysée sans
    Doute pour inviter toute sa famille et les LGBT pour les fêtes de fin d années?!
    Ignobles je ne le dirai jamais assez. C est ainsi qu ils se moquent de nous du
    Peuple des classes moyennes des pauvres des handicapés des chômeurs des vieux
    Et j en oublie sans douté des sdf des étudiants des malades les lycéens etc etc
    Enfin de tout un peuple?! Jusqu à Quand?! Il est temps de se séparer de çes
    Politiques sui depuis 1973 avec Pompidou giscard Rothchild lequel vend
    Actuellement ses actifs donc alerte il prépare quelque chose?! Pour nous détruire
    Encore davantage et nous faire fisparaitre pour les millions d africains cf Pacte
    Mondial que macron a signé par le secrétaire d etat qu il a envoyé à Marrakech
    Cela permettra aux grosses fortunes de faire travailler les migrants à bas coût
    Et bravo pour le chômage francais dont on ne se relèvera pas! Certains pays
    D Europe n ont pas signe ainsi que Trump l Australie etc mais Macron Qui veut
    Nous aneantir Zemmour’a parfaitement raison, c est bien parti pour ca! Nous devons retrouver notre souveraineté quitter l’UE retrouver notre monnaie
    Et les milliards volés aux francais chaque année les 80 milliards volés à la
    France par macron cf mr de Siebellens banquier suisse repenti c est du vol
    Dit il ainsi que mr Halley. Macron a été à bonne école chez rothchild
    Ou le directeur l apprend à tricher à manipuler l opinion publique à raconter comme il fit des…….histoires quoi des mensonges?! Et le macron Qui veut se
    Faire attendrissant?! Quelle hypocrisie ? Comme disent certains internautes
    Partez débarrassez le plancher et comme le dit le général Piquemal allez vous
    Présenter en Algérie?! Comme Valls à Barcelone?! Qu allons nous faire pour
    Se sortir de cette impasse?

    1. Sur la loi Pompidou – VGE – Rothschild de 1973, il y a un très bon article de G. Nicoulaud sur contrepoints publié ce 12 décembre, qui permet de dissiper certains malentendus. C’est un peu technique, je le confesse – https://www.contrepoints.org/2018/12/12/332268-lintox-populiste-de-la-loi-pompidou-giscard-rothschild-de-1973-reapparait

      En clair, cette loi a permis d’inscrire dans le marbre le fait d’éviter la possibilité pour le Trésor Public d’avoir recours à des facilités de trésorerie auprès de la BDF (Banque de France) pour assurer ses fins de mois, ce qu’elle faisait d’ailleurs avec parcimonie, sur un historique de plusieurs décennies d’opérations de la sorte pratiquées. Car le recours à l’Open Market, c’est-à-dire via des obligations d’Etat était et est toujours la règle (c’est un peu comme la différence entre un prêt à long terme qu’on fait pour acheter notre maison et un recours à la banque pour manger).

      De plus, je pense qu’il faut comprendre dans quel écosystème les français veulent vivre : Soit on joue le jeu de la mondialisation et on est content de pouvoir s’offrir toutes sortes de produits voir gadgets à prix d’achats accessibles pour le plus grand nombre, et nous devons nous adapter pour pouvoir les acquérir. Soit nous quittons la zone euro et nous fermons nos frontières pour vivre dans une société repliée sur nous-mêmes. Cette dernière est tout à fait concevable, mais il y aura un prix là aussi.

      Ce que demandent finalement, la majorité des français, est qu’on en finisse avec des lois pour les emmerder, pour réduire leur mobilité à bouger, à créer, à préserver une marge suffisante pour vivre de leur travail, leur culture et la possibilité d’avoir le choix entre les services publiques et des propositions concurrentes privées.

      Il veulent aussi en finir avec cet absolutisme rampant qui décide de tout et qui ne règle rien.

      Ce qui est étonnant dans notre beau pays, est que nous avons produit les précurseurs d’un libéralisme responsable – euphémisme, et que nous versons dans la soviétisation complète de notre économie.

      Nous savons comment cette dernière se termine et nous touchons actuellement ses frontières. Les GJs sont la première vague. Le reste va suivre très bientôt, avec GJs ou pas ….

  2. Je pense que les Gilets jaunes ont perçu qu’il fallait réduire les taxes et impôts , les GL sont donc des libéraux. Ceux qui nous dirigent ont fait de la France un pays communiste qui a réussi tant qu’il y avait la possibilité d’emprunter. Mais Le Déclin est maintenant inévitable , je ne vois aucun ressort pour redresser le pays qui est dans la logique de Bercy. J’attends donc l’enterrement de La France !
    Nous ne sommes pas les seuls à dénoncer Bercy. Mr Pascal Perri sur LCI a enfin ouvert les yeux et les oreilles , il a dit hier soir, Bercy est responsable de la politique économique de la taxe, Bercy ne veut pas réduire les administrations et donc diminuer les taxes qui donnerait du pouvoir d’achat.
    En effet Bercy ne veut pas faire d’économie et pour cause il faudrait commencer par Bercy, pas si bête Bercy. Donc aurevoir la France.
    Il n’y a qu’une chose qui ne changera jamais en France c’est la taxation et l’impôt, et il n’y a rien de plus constant en France que la taxation et l’impôt.

    Un rappel Comme l’a dit le Général De Gaulle – écœuré par le nombre de polytechniciens qui auront collaboré avec les nazis pendant la seconde guerre mondiale et qu’un valeureux d’Estiennes d’Orves rachètera de justesse – : » Le tout n’est pas de sortir de polytechnique , mais de sortir de l’ordinaire ! »

    Je suis écœuré par un tel gâchis !

    1. Je pense pas du tout que les gj aient perçu quoique ce soit. Ils sont conssentant à l’impôt, de cela je suis sur. C’est pas la taxation qui les préoccupe, du moment qu’elle touche le voisin. Le voisin qui a une vache de plus qu’eux, donc ils peuvent et doivent la donner… , et à eux d’en bénéficier… , aujourd’hui la plupart d’entre eux n’ont rien eu, on augmente la prime d’activité, soit, on donne une prime de noel, bien, mais qui en « profite »? Seeul les salariés. Par contre , la loi alimentation, qui va de fait faire augmenter les tarifs des prix de bases… , bizarrement , ils l’ont pas encore compris.
      Mais comme ils on tous des chances d’etre exonérés De la taxe d’habitaion…’ oui mais voilà, les salariés qui ont un job, en profiteront … peut-être … , mais les revenus sociaux, les retraité, beaucoups sont déjà exonérés, ou au moins partiellement… donc qui en profitera? Pas moi…
      La baisse de la CSG, pour les retraité qui gagne moins de 2000€? Combien seront vraiement concernés, puisque ceux qui percevaient moins de 800€ , n’était pas touché? Pourtant c’est eux qui sont sur les rond points. Et de toute façon cela représenteras quelques euros en moyennes…
      En fait ceux qui sont sur les ronds points, n’auront que les miettes.
      Les étudiants, qu’auront ils?
      Les chomeurs, qu’auront-ils?
      Les revenus sociaux qu’auront ils?
      Les retraité qu’auront-ils?
      Aujourd’hui je suis sur qu’ils sont « consentant à l’impôt », , oui car ils se posent la question de « qui vas payer »? Sous entendu « les autres, pas moi »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *