TROIS ALERTES EN UNE SEMAINE

 

Ce blog a l’espoir d’être un témoignage pour ceux qui auront, plus tard, à réfléchir sur la catastrophe prévisible, à laquelle nous n’échapperons pas: le vol d’abord, puis ensuite la suppression physique des possédants ou réputés comme tel.

1° Alerte:

C’est sur ce blog qu’elle est apparue sous la forme de ce commentaire:  » Oui, l’impôt est le meilleur outil de redistribution sociale que l’Etat puisse mettre en place. Si vous souhaitez une société inégalitaire c’est votre choix. Vos enfants vont à l’école ? Vous utilisez les routes avec votre voiture ? Quand vous êtes malades, vous êtes soigné ? Vous prenez le train, le métro ? Tout cela est payé par les impôts. Je suis bien plus choqué par les grosses fortunes qui échappent totalement aux impôts à l’aide de gens comme vous qui défiscalisent à tour de bras. MERCI DE ME SUPPRIMER DE VOTRE LISTE (et je me ferai un plaisir de vous signaler comme spammeur auprès de mon FAI). »

Ce commentaire faisait suite à l’envoi aléatoire du blog vers 5.000 adresses. La personne qui a laissé ce commentaire est anonyme. Cependant elle représente, il n’y a pas à en douter, la pensée commune de la majorité. L’impôt considéré comme un outil de redistribution sociale est d’une part une escroquerie, d’autre part un non-sens économique. Le raisonnement est grave, poussons-le au bout. Doit-on imaginer que les « riches » paieraient plus cher, à caddy égal, en passant à la caisse du supermarché? Que le péage des autoroutes serait facturé en fonction des revenus, idem pour tout achat que ce soit de vêtements ou d’électroménager. Evidemment cela serait absurde, tout comme il est absurde de prétendre que l’école, la route, l’hôpital devraient être les mêmes pour tous, mais facturés en fonction de la richesse de chacun. Non, l’aide aux plus défavorisés n’est pas une composante de l’économie. Il s’agit d’un problème moral, qu’à ce jour l’Etat ne paraît pas apte à gérer correctement. L’impôt ne peut que servir à payer, de façon égale pour tous, des prestations régaliennes que seule la collectivité peut prendre en charge: en gros l’armée, la police et la justice. C’est la démocratie, dévoyée de son sens au fil du temps, qui s’est emparée de la morale comme argument électoral et l’a mélangée à l’économie, avec les redoutables résultats que nous constatons. Le pire est à venir. La majorité, trompée par la démagogie des politiques, ne reculera pas. Elle exigera le sang de ceux qu’elle qualifie de riches. Ce n’est qu’après leur disparition et une paupérisation générale que, peut-être, il sera possible de reconstruire. Cependant rien n’est moins sûr. On ne guérit pas de tout, il y a des maladies mortelles. Cette maladie, l’égalité irréfléchie et démagogique, qui touche notre société est peut-être mortelle.

2° Alerte:

Vous l’avez vue sur internet. Voici un rappel.

Italie-Parasites-huamains

Ce qui est impressionnant, ce n’est pas que les fraudeurs fiscaux soient poursuivis et sanctionnés. Ce qui est impressionnant c’est que l’on montre ainsi du doigt à la population des personnes non définies, que chacun peut définir à sa guise, en les accusant des difficultés financières de l’Etat.  Cette propagande nous ramène inévitablement à celle du nazisme visant les Juifs, en pire quantitativement ici puisque illimitée dans sa définition du bouc-émissaire. Quand on sait, comme le savent ceux qui ont lu ce blog, comment l’Etat accuse n’importe qui de fraude fiscale, sans recours crédible pour l’accusé, il y a de quoi vraiment s’inquiéter.

3° Alerte:

C’est encore sur internet que vous en avez pris connaissance:

fichiers-allocataitres

Il s’agirait de sanctionner les bénéficiaires d’un système démagogique, dont l’objet même, achat de voix, est par essence à but illimité. Quel culot d’envisager de punir ceux-là même que l’on a incités à tricher face à la vie. Il est clair que cette campagne, qui n’a aucune chance d’obtenir des résultats, n’a pour but que de légitimer la répression aveugle qui va s’abattre sur les « riches » que l’on va traiter de « fraudeurs fiscaux » pour mieux les dévaliser à l’aide de redressements fiscaux fictifs.

Dans un prochain billet je vous expliquerai ce que j’ai compris du fonctionnement en boucle de notre économie, au seul bénéfice des organisateurs de boucles, les Inspecteurs Généraux des Finances.

Cordialement. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Votez pour cet article)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *