Trump, les ronds-points, la France

Je ne connais pas M. Trump, évidemment. J’ignore si l’Amérique est le gendarme du monde ou son fossoyeur. Mes compétences ne me permettent de juger ni Trump, ni sa politique, ni les américains, ni leur place dans le monde.

En revanche je constate que les américains ont inventé internet et les outils qui vont avec, que sur ce point ils ont encore une avance certaine sur le reste du monde qui pourtant ne se prive pas de tenter de les copier.

Je constate aussi qu’en ce qui concerne la communication générale — donc aussi la communication politique — la révolution d’internet est considérable.

Par l’invention de l’imprimerie, l’information s’est diffusée. Mais encore fallait-il aller vers elle.

Aujourd’hui l’information se faufile, même vers ceux qui ne le souhaitent pas. Personnellement j’ai supprimé la télévision chez moi il y a trente ans. Je ne suis pas capable aujourd’hui de supprimer internet de ma vie, tant les réseaux sont entremêlés. Je ne peux pas me passer de mon téléphone et de mon courrier électronique, donc je suis sous la contrainte de tout ce qui est véhiculé par eux.

Alors que j’avais, sans dégâts collatéraux, jeté ma télévision en 1988, je ne peux pas aujourd’hui jeter mon téléphone.

Me voilà donc informé de tout, à toute heure, en live.

Il ne s’agit pas d’une nouveauté, mais d’une révolution telle que personne n’en a jamais connue.

C’est-à-dire que les réseaux traditionnels de l’information sont court-circuités, la déflagration est dévastatrice. Rien ne sera plus jamais comme avant.

Deux comparses sont pris de court

Ces dernières décennies nous avons assisté à un mariage incestueux, qui nous a coûté fort cher moralement et matériellement, celui des élus et de l’administration.

Les premiers sont censés nous représenter et les seconds nous servir.

Pour des motifs confus et cumulés, auxquels la cupidité n’est pas étrangère, élus et administration ont poussé le secret d’Etat et la propagande à leur plus haut niveau. Ainsi, organisant notre vie dans le secret de leurs cabinets, ils nous servaient sur tous les sujets de notre vie collective un package à gober d’un seul coup, sans possibilité de le détailler.

Oui, mais voilà, un olibrius – parait-il – a conquis le pouvoir aux Etats-Unis, sans passer par l’alliance sacré politico-administrative. En s’adressant directement, à travers son téléphone, à M. Toutlemonde.

Et une fois élu, il continue. Son téléphone d’abord — donc tout le monde — son administration après.

Il est haï du système. Cela ne veut pas dire qu’il ait raison, mais cela veut dire que le système n’était pas – comme il se croyait – seul au monde.

Une autre solution existe donc, hors celle de l’alliance incestueuse élus-administration.

C’est ce que découvre la France avec les Gilets Jaunes.

Ils sont le court-circuit qui a fait sauter la juteuse combine de l’association contre nature de nos élus avec notre administration.

Qu’importe qui ils sont, ce qu’ils ont à dire, ce qu’ils deviendront. Leur mission est accomplie. Le pouvoir ne sera plus jamais ce qu’il était devenu.

L’administration, nos fonctionnaires, ne sont plus les maîtres qu’ils ont cru être dans le secret des ministères, ils redeviennent ce qu’ils auraient toujours dû être, ce pourquoi nous les payons, les employés de nos besoins collectifs que nous souhaitons discrets, à leur place, loyaux et serviables.

Que les élus qui souhaitent demain nos suffrages préparent leurs téléphones et apprennent à communiquer directement avec nous tous. C’est leur avenir.

Que nos administratifs oublient le pouvoir politique, ils s’y sont brulés les ailes, y ont laissé pour longtemps leur réputation d’intégrité et de service. Leur intérêt et le nôtre sont qu’ils reprennent leur place de serviteur de l’Etat – de nous –, qu’ils n’auraient jamais dû quitter.

Que tout cela ait été mis sur la table principalement sur des ronds-points est hautement symbolique.

La France depuis toujours est un vaste rond-point traversé sans cesse par ses voisins vacants à leurs occupations. Au centre de l’Europe de l’Ouest, sa vie est faite de passages pacifiques ou guerriers constants.

Ainsi, participer la première en Europe, à cette révolution politique qui nous arrive des Etats-Unis, de façon populaire et sur des ronds-points est un symbole fort pour la France

Merci aux Gilets Jaunes, y compris à ceux qui n’ont peut-être pas compris l’incroyable force de leur démarche. Merci à eux pour leur engagement et leur courage. Honte à ceux qui tentent de les humilier, de les rabaisser.

Bien à vous.  H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (12 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

5 réflexions au sujet de « Trump, les ronds-points, la France »

  1. Ah Henri : j’aime votre article!… qui, l’air de rien est très positif. Il pose le doigt sur des éléments importants : le peuple, qui passe pour simple d’esprit aux yeux des pervers et des fous conditionnés de la maternelle à l’ENA, a déjà repris la main et il n’est pas prêt à se laisser embrouiller à nouveau avec leurs belles théories fumeuses.
    Je peux vous prédire que ce qui va sortir des rangs des Gilets Jaunes dès le début 2019 va surprendre nos corrompus, qui auront de la peine à s’en remettre.

  2. Un rappel : Une enquête d’Armel Joubert des Ouches , Depuis 2013, ils sont 800 000 à avoir quitté le territoire. 800 000 français. Parmi eux, les stars du petit écran, du sport ou du monde des affaires qui sont déjà partis ou envisagent de le faire : Gérard Depardieu, Richard Virenque, Alain Afflelou. Il y a les « vedettes » et il y a les autres, bien plus nombreux. Dans cette population d’exilés volontaires qui a choisi le Canada, les Etats Unis, l’Espagne, le Royaume Uni ou l’Australie, beaucoup de retraités mais pas seulement. Ils sont de plus en plus de travailleurs indépendants, d’anciens patrons de PME-PMI, il y aussi beaucoup de jeunes. Incités à partir à l’étranger à la faveur du programme Erasmus, des étudiants tentent l’aventure à l’extérieur. Carrières assurées, salaires très souvent supérieurs à ceux pratiqués en France, réductions significatives des contraintes administratives, la Maison des Français de l’Etranger – service du Ministère des Affaires étrangères – l’a constaté jusqu’à sa fermeture en 2014. Et le rythme s’accélère : plus de 40 % des 18-34 ans veulent désormais s’installer hors de France.
    Un nouvel article à été publié sur « Témoignage fiscal », ‘ILS PARTENT AILLEURS TRAVAILLER…’TROP TARD POUR MOI. ET POUR VOUS?
    Super vidéo triste et réaliste trouvé sur Face Book. A visionner de toute urgence…Vous pouvez voir la suite à l’adresse suivante : http://www.temoignagefiscal.com/ils-partent-ailleurs-travailler/

  3. En reprenant à nouveau les réflexions du le Général De Gaulle – écœuré par le nombre de polytechniciens qui auront collaboré avec les nazis pendant la seconde guerre mondiale et qu’un valeureux d’Estienne d’Orves rachètera de justesse – :  » Le tout n’est pas de sortir de polytechnique , mais de sortir de l’ordinaire ! »
    A Bercy, l’ENA et dérivés ils ne savent pas sortir de l’ordinaire, ils apprennent que les finances publiques doivent être malsaines, Le budget doit être non équilibré, la dette publique doit être augmentée, L’arrogance de l’Administration doit être développée et son effectif doit croitre et non contrôlé bien sûr, l’aide aux pays étrangers doit être augmentée, tout cela afin de mettre en faillite la FRANCE et les Français. La population du secteur privé doit encore apprendre à travailler plus au lieu de vivre .
    Moralité la France était coupée en 2 maintenant elle est pliée en 4.
    J’ai publié à plusieurs reprises aussi des messages de vérité. Les Gilets jaunes sont le dernier espoir de sauver ce pays la France.
    Je pense à ma famille des résistants de 1940 à 1945 qui s’est battue et à donner sa vie à ce pays la France devenue le pays du mensonge et la médiocratie.
    J’ajoute que Les politiques n’ont de cesse de féliciter ces administrations gargantuesques et , des Multinationales qui nous ruinent , et pas un mot à ceux du secteur privé TPE-PME , travailleurs pauvres ..etc , et qui tous les jours se lèvent très tôt pour payer des taxes et impôts gargantuesques.

    Certaines Administrations mais pas seulement qui n’en ont jamais assez pour nous ruiner avec les Multinationales Française qui sont aidées par milliards d’€ suite à des déficits et mauvaises gestions accumulées ( exemple prêt garanti par l’état de plusieurs milliards à taux zéro à Peugeot , comblement par milliards d’€ des pertes d’Air France , Renault, EDF, SNCF….etc, etc , sauvées de la faillite) , des milliardaires par copinages qui n’ont jamais créé d’entreprise ,

    Soyons des Battants ou mourons lentement, en effet nous mourrons lentement mais grâce à Bercy la vitesse pour aller vers le cimetière de la faillite de la France s’accélère, le déclin est inévitable mais certains français très nombreux 70% ont pris conscience du danger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *