Une certaine jubilation

Mediapart, Edwy Plenel, des noms qui sonnent comme un coup de trique aux oreilles des pauvres contribuables jamais assez sollicités pour abonder la lutte pour l’égalitarisme.

« Zorro-fashion » de la pensée unique, la bande à Edwy était jusqu’à ce jour au dessus de tout soupçon.

La traque des paradis fiscaux, des fraudeurs fiscaux… c’était elle la championne. Elle fustigeait les footeux et autres « riches » à plus d’un million d’€ par an.

La haine en bandoulière, elle nous ventait un avenir fait d’égalité, de bonté, de générosité, où l’argent est vil, le bénéfice équitable, le transport en commun, l’éducation nationale, la famille décomposée recomposée asexuée, l’épuisé fiscal rêvant de moins d’Etat et de moins d’impôt un criminel.

Puis, soudain, le fisc qu’elle encourageait, qu’elle justifiait, qu’elle trouvait un peu tendre pour ces salauds de riches, le fisc, puissance imbécile et aveugle, outil de terreur et d’asservissement, lui rentre dedans.

Plus drôle que ça… tu meurs.

Edwy en s’agitant inconsidérément a dû se faire un ou deux ennemis bien placés, qui pour le calmer lui ont envoyé la Stasi-Bercy.

J’imagine le choc pour lui d’être traité d’une façon si ordinaire.

Car en fait, ce qui lui arrive n’est que ce qui arrive tous les jours à des milliers de français. Je comprends à quel point être traité de si ordinaire façon peut lui paraître insupportable, je compatis.

Allez, soyons chrétiens, arrêtons de jubiler et pensons à aider ce pauvre homme, sa bande faite d’hommes quand même.

Premier conseil, lorsque le contrôleur arrivera, ne pas espérer le convaincre de quoique ce soit. Il n’a pas ou peu de cortex disponible pour sa tâche, qui n’en demande pas. S’il en est équipé, ce qui est probable, il le conserve à usage personnel, pour ses RTT.

Donc, l’affaire va finir devant le Tribunal Administratif. Je conseille à Edwy de filmer son débat oral et contradictoire. Ce fameux débat qu’il doit avoir avec le contrôleur, pièce maitresse du contrôle fiscal d’après la charte du contribuable, mais qui n’a en réalité aucune existence puisqu’il ne reste de ce débat que ce qu’en dit le contrôleur.

Donc, filmer ce débat est essentiel.

Attention, Edwy, surtout arrange-toi pour que la caméra ne filme jamais le visage du ou des contrôleurs. Ils en profiteraient pour demander l’annulation de ton film pour atteinte à leur vie privée. Pendant que la tienne, ta vie privée, ils vont en faire peu de cas à l’occasion de leur visite. Gaffe hein, car plus de film, plus de preuve de ta bonne foi, de ce que tu as dit lors du débat oral et contradictoire. Fais attention.

Note que, d’après ce que l’on peut lire, ils ne viennent que pour la TVA. Mais fais quand même attention, la TVA ça veut dire toutes les factures, c’est quand même assez global.

Il est possible qu’ils fassent un peu attention. T’es quand même  Edwy Plenel,  ce n’est pas sûr qu’ils veulent te tuer, ils veulent peut-être juste te faire un peu peur. Dans ces conditions, tu ne risques pas grand-chose, à moins que tu sois très courageux et que tu résistes parce que tu trouverais tout cela injuste.

Alors là, fais gaffe, tu vas t’isoler grave. Et, le pire, dans ce genre de situation, c’est justement ça : l’isolement.

Si ça se produit, tu n’hésites pas, tu m’en parles. Vas pas te suicider. Parce que je rigole, je me moque un peu, mais, en réalité, je compatis vraiment.

Ils risquent de te tuer, comprends les, ils ne le font pas exprès, ils exécutent des ordres, ils ne se sentent pas concernés par les conséquences de ces ordres.

Tu vois ce que je veux dire, crime de bureau et tout le tintouin, n’y penses même pas. Tout le monde croit que sans eux la vie s’arrêterait. Ta réussite, comme toutes les autres, fait peur. T’aurais pas dû, ce n’est pas bien de réussir.

Surtout toi, t’as presque pas de personnel. Si t’avais 2.500 employés, pas de problème, tu pourrais faire tout ce que tu voudrais, mais là, vous êtes trois péquins et vous foutez un bordel d’enfer. Tu t’attendais à quoi ?

Allez, courage.

Tiens, j’y pense, viens donc devant Bercy prier avec nous le deuxième jeudi de chaque mois, la prochaine fois c’est le 9 Janvier à 18H.

Salut et bonne année. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Votez pour cet article)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *