Visite chez les tueurs (vidéo)

Bonjour,

Bien cordialement,

H. Dumas et E. Bolling

RAPPEL : MOBILISONS NOUS. SIGNEZ LA PÉTITION. (Colonne à droite)

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

5 réflexions au sujet de « Visite chez les tueurs (vidéo) »

  1. Bonjour à tous les deux,

    Ca serait bien si vous donniez les références des livres en question, le nom des auteurs, le titre et l’éditeur car on n’a rien vu à l’image !

    Par ailleurs, concernant les agents du fisc celà pose un double problème :

    – les fonctionnaires, quels qu’ils soient, sont persuadés d’agir pour le bien commun et par conséquent ne peuvent pas s’excuser pour leurs agissements; d’autant plus qu’ils bénéficient d’une protection légale.

    – vous connaissez forcément cette expérience américaine effectuée à la fin des années 50 à propos de la soumission à l’autorité; cette expérience ayant été rappelée dans le film I comme Icare à propos de lee Harvey Oswald et l’assassinat du président Kennedy. On s’est aperçu que lorsqu’il y a un supérieur qui donne un ordre, le subordonné se sent libéré de tout scrupule et est, de ce fait capable, d’utiliser les pires méthodes pour commettre les pires exactions.

    Accessoirement, vous savez aussi que l’administration fiscale est scindée en deux, l’une chargée du calcul et l’autre du recouvrement … au départ pour empècher la corruption desdits fonctionnaires. Seulement, ce système a un effet pervers c’est, comme vous l’avez fort justement souligné, que celui qui est chargé du recouvrement ne se sont absolument pas concerné par les éventuels abus commis par celui qui a calculé l’impot !

    Bien à vous.

    1. Bonne remarque Philos, à laquelle j’ai mis un peu de temps pour répondre, parce que je suis sur la route.
      « STALINE, La cour du Tsar Rouge » est de Simon Sebag Monteflaure aux Editions des Syrtes
      « MAO » est de Jung Chang et Jon Halliday aux Editions Gallimard
      Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *