Vous sentez-vous l’âme d’un poulet de batterie qu’on va mener à l’abattoir ?

Les affaires « tournent » normalement ; l’État continue d’emprunter sur les marchés et d’accumuler une dette énorme et rien ne se passe … Il y a là quelque chose de surprenant voir d’inquiétant !

Dans les années 1980, quand les socialistes se sont mis à dépenser à tout va ; l’expérience s’est très vite arrêtée sur trois dévaluations et nous avons échappé de peu à l’intervention du FMI !

Aujourd’hui, l’État dépense sans se soucier des traités européens en matière de maîtrise des comptes publics, et rien ne se passe …

L’explication  tient à l’€ qui nous permet de ne plus avoir de réserves de devises car l’€ et l’Europe, quoiqu’en disent les politiciens, nous servent de bouclier et nous permettent d’emprunter sur les marchés comme jamais on n’a pu le faire auparavant ; sans risque de dévaluation puisqu’on ne peut pas dévaluer !

En outre, la BCE crée 60 mds € de monnaie par mois depuis 2015 à seule fin de permettre aux banques de financer le rachat des énormes dettes publiques européennes ! (le circuit passe par les banques car les traités interdisent le rachat direct par la BCE). C’est ce qu’on appelle faire tourner la planche à billets !

En 3 ans, cela représente environ 2,000 mds € de création monétaire qui ne correspondent à rien !

Il faut être conscient que nous vivons une période unique dans l’histoire et pour tout dire anormale : le crédit gratuit illimité puisque l’argent ne coûte plus rien ou presque et que les états l’empruntent massivement sans payer d’intérêts … ce qui permet à nos énarques de penser qu’ils sont les meilleurs du monde car plus on emprunte, moins ça coûte !

Et, d’ailleurs, dans l’esprit de ces énarques, la dette est bonne  en oubliant d’une part que la dette n’est rien de moins que les impôts de demain et d’autre part que la captation des flux financiers au seul profit de l’État pour ses dépenses clientélistes constitue une menace létale pour l’économie en provoquant une mauvaise allocation du capital ; celui-ci se trouvant détourné des circuits économiques de production !

Seulement ce financement quasi gratuit aura nécessairement une fin lorsque la BCE cessera sa création monétaire ; ce qui pose d’ailleurs la question de savoir comment les États pourront, à terme, financer la croissance continue de leurs dettes … sans compter que nous sommes à la merci d’un événement fortuit (crise financière, guerre), forcément imprévisible, qui jettera à bas toute cette petite construction artificielle !

C’est simple : La marge de manœuvre de l’État se trouve dans votre poche ; c’est à dire que si les taux remontent fortement d’une manière générale ou pire, si les prêteurs se font tirer l’oreille pour continuer à prêter, l’État se retournera vers vous !

Mais, et c’est là un point qui n’est pas de détail, il ne vous demandera pas votre avis !

Nous avons déjà la loi Sapin II qui permet de bloquer les remboursements des contrats d’assurances vie (investis en emprunts d’État donc en dette de l’État) et bientôt nous aurons une loi qui permettra de bloquer aussi les retraits bancaires c’est à dire qu’on vous expliquera que, pour votre bien, vous ne pourrez pas disposer de votre argent !

Oh, rassurez vous on vous laissera la possibilité de retirer de quoi survivre … disons 50 € par jour !

Et puis, pas d’inquiétude, tout ça ne sera que temporaire ! Forcément … et le pire est que nos hauts fonctionnaires pensent même pouvoir encore disposer d’une marge d’emprunt considérable puisque les dettes déclarées s’élèvent à 2.200 mds € (en fait c’est beaucoup plus) alors que l’actif du pays s’élèverait à 12.000 mds € … en ce compris vos économies (qui s’élèvent à 6.000 mds €).

Cette déclaration sous-entend nécessairement que l’État dispose d’un privilège (ou d’une hypothèque) implicite sur votre patrimoine, et plus particulièrement sur vos économies et qu’elles lui serviront en cas de besoin !

Le stade ultime, si la situation temporaire ne s’arrange pas, sera le prélèvement sur les comptes bancaires, autrement dit la spoliation puisque les moyens technologiques permettent aujourd’hui une surveillance généralisée de la population, des comptes bancaires ; ce qui sera encore plus facile le jour où on aura « enfin » pu supprimer le cash … le but de cette suppression étant clairement d’accroître à la fois la dépendance des citoyens envers le système bancaire et l’emprise de l’Etat sur ces mêmes citoyens en facilitant la mise en place d’une captation autoritaire de l’épargne.

Et n’escomptez pas que ce prélèvement ne s’opérera qu’à partir de 100.000 € par compte ! Ça c’est uniquement la garantie des dépôts en cas de faillite de la banque …

En cas de faillite de l’État, ce sera à partir du 1er € !

Ainsi que je l’ai déjà écrit, l’administration française constitue le système dominant et occupe une position qu’elle renforce tous les jours conformément au principe selon lequel tout pouvoir dominant essaie de renforcer son pouvoir jusqu’à l’hégémonie !

Elle s’estime en fait, en toute modestie, invincible et pense qu’elle pourra imposer ses vues à tout le monde ; aux français comme aux étrangers !

On le voit avec la tentative de faire payer aux gros yachts battant pavillon étranger stationnant en France, des cotisations sociales françaises sur les employés à bord ; avec l’effet immédiat de provoquer leur départ sous des cieux plus cléments ou encore les dernières tentatives de Macron en matière de travailleurs détachés visant les vilains travailleurs de l’Europe de l’est (Pologne, Roumanie, …) venant temporairement travailler en France afin d’obliger leurs employeurs à cotiser aux cotisations françaises au mépris de la directive Bolkestein et alors que ces travailleurs sont déjà couverts par le régime social de leur pays !

Le but premier est évidemment de récupérer à bon compte des cotisations et des impôts mais surtout de bloquer l’intrusion intempestive de travailleurs à bas coût en France c’est à dire de travailleurs qui ne supportent pas les écrasantes charges sociales françaises … en escomptant que les employeurs, devant les tracasseries administratives françaises, renonceront en fait à faire venir ces travailleurs en France !

C’est donc aussi une manière de protéger l’emploi en France tout en violant les règles européennes et tout en masquant le fait qu’en France il n’y a pas d’emplois parce que les entrepreneurs n’embauchent pas pour ne pas avoir à affronter un droit social rigide et liberticide !

Autrement dit, Macron réagit en bon fonctionnaire qu’il est en n’acceptant l’évolution du monde qu’à la condition que le reste du monde se plie aux désirs des autorités administratives françaises !

On peut toujours rêver …

La technique du nivellement par le bas (en essayant d’imposer aux autres nos règles mêmes si elles sont mauvaises) ne fonctionne pas toujours.

En 2015, le gouvernement grec a envisagé de mettre en place une taxe sur les bateaux de plaisance étrangers. Pour ce qui me concerne cela faisait environ 1.700 € par an. Il est évident qu’à ce prix là je serais parti sous d’autres cieux … comme les autres !

Or, la présence des bateaux étrangers représente des rentrées de devises dont le pays a un besoin urgent !

L’État grec a préféré reculer devant le risque …

En France, nous n’en sommes pas encore là bien que nous ayons le record mondial de l’exportation de gens fortunés partis sous des cieux plus cléments, car l’administration considère avoir les moyens de se permettre de faire ce genre de chose sans subir d’inconvénient ; c’est à dire sans porter atteinte au système mis en place qui lui assure sa survie !

Cela démontre que, tant que la caste au pouvoir ne sera pas mise au pied du mur, elle ne fera rien ; persuadée de sa supériorité et de l’assurance que ces braves français se laisseront faire le jour où il faudra prendre des mesures que, juré craché, on n’a pas voulu mais qu’on doit prendre parce qu’on y est obligé ! On trouvera bien alors un bouc émissaire …

Compte non tenu du fait qu’une bonne partie de ses membres est absolument persuadée d’agir pour le bien de la collectivité ; les fonctionnaires perçoivent leur rôle dans le cadre d’un État acteur central de l’activité économique, sociale et fiscale et d’un contrôle total de la population dont les revenus et patrimoine sont passés au tamis de la redistribution.

Seulement, il faut que vous soyez conscients que les mailles de ce tamis sont de plus en plus fines et que l’emprise de l’administration va continuer à augmenter !

Le pouvoir exercé par l’administration est binaire et se caractérise par deux actions PRESSION  et REPRESSION ; c’est à dire qu’en cas de besoin on augmente la pression fiscale et qu’ensuite on augmente la répression car il faut bien faire rentrer l’impôt même et surtout s’il est spoliatoire !

Autrement dit, aucun problème ne peut resté non résolu avec une bonne dose d’impôts supplémentaires et une « action appropriée » pour les faire rentrer ! Ce qui explique que, après les augmentations faramineuses des deux derniers quinquennats, nous ayons le record d’Europe de la pression fiscale !

Car, jamais il n’est question de diminuer les dépenses de l’État ; même si Hollande l’a claironné devant tous les français … pour en fin de compte n’en rien faire et d’ailleurs les dernières directives visent à augmenter la fiscalité sur l’assurance vie après que l’on ait décidé d’augmenter la CSG  !

Les français ont bien compris que lorsque les personnages en charge de la direction du pays annoncent des réductions de dépenses, il faut comprendre que les français vont devoir une nouvelle fois faire des économies sur leur train de vie !

D’ailleurs, depuis 20 ans le PIB par habitant de cesse de diminuer ; ce qui établit sans ambiguïté que le niveau de vie diminue constamment !

En fait, la vérité est que la France est un pays mal géré ; c’est même l’un des plus mal gérés de toute l’UE et il n’y a vraiment pas de quoi en tirer une quelconque satisfaction !
Vous devez donc être convaincus qu’évidemment, à la fin, c’est vous qui paierez car, si vous ne faites rien pour vous protéger, … tôt ou tard vous serez exposés à une spoliation dont on ne peut pas à ce jour déterminer la nature et l’importance ; sauf bien sûr si vous faites comme certains de nos politiciens qui, malgré des revenus de plus de 15.000 € par mois, n’ont aucune économie … assurés que la pompe à fric fonctionnera toujours à leur profit !

Que faire ; en sachant que le jour où l’État français se retrouvera au pied du mur, il sera alors trop tard pour agir ?

Le principe est très simple à énoncer mais plus difficile à mettre en œuvre et repose sur une affirmation basique : l’État ne peut taxer ou prendre que ce qui ne bouge pas et se trouve situé en France ; l’archétype du bien taxable quasiment sans limites étant l’immobilier.

Cela signifie que plus vous avez d’immobilier, plus vous paierez d’impôts alors que le propriétaire français est déjà l’un des plus imposés en Europe !

La règle à appliquer est donc d’éviter de donner prise à l’État c’est à dire qu’il faut être en mesure de bloquer ses tentatives de spoliation puisque ce n’est pas lui qui vous protégera.

Car, si l’État est un prédateur aux moyens quasi illimités, il se heurte à un problème insoluble : l’Europe et les règles européennes qui s’imposent à lui sans qu’il puisse s’y opposer et qui prévoit la liberté de circulation des biens et des capitaux !

L’État ne peut donc être un prédateur que dans le cadre de sa limite légale de prédation qui s’arrête … à la frontière !

A vous d’en profiter … notamment en débancarisant une partie de vos économies ; en tout cas en les extrayant de France … car vous avez le droit d’ouvrir un compte bancaire non résident dans la zone € (en Allemagne, Belgique, Pays Bas, Luxembourg, Autriche), sans contrôle préalable et sans risque de subir des pertes de change ; à condition bien entendu d’en déclarer ensuite l’existence au fisc.

Vos éventuels revenus seront bien entendu soumis à impôts et CSG mais sans subir le prélèvement à la source qui se profile !

Soyons clairs, si vous avez quelques économies et que vous ne faites rien, vous serez fatalement comme ces poulets de batterie qui attendent le jour où on les mène à l’abattoir !

A vous de voir si vous avez envie de jouer ce rôle …

Bien cordialement à tous.

Απο την Ελλαδα (de Grèce).

PHILOS

A propos PHILOS

Né en 1958, titulaire d’un DEA de droit commercial de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, je suis un ancien avocat fiscaliste et partage ma vie entre la France et la Grèce. Européen convaincu, persuadé que le libéralisme est la seule option possible en matière économique, très à cheval sur les libertés individuelles, j’ai un ennemi : l’étatisme rampant qui détruit le tissus économique et social.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (7 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

15 réflexions au sujet de « Vous sentez-vous l’âme d’un poulet de batterie qu’on va mener à l’abattoir ? »

  1. L’impôt tue l’impôt dit-on, alors on crée l’échange automatique d’informations des comptes financiers détenus à l’étranger (entrée en vigueur dès le 1er janvier 2018), la loi « Sapin II » pour bloquer les contrats d’assurance, les retraites etc, pour faire face à un problème d’insolvabilité d’un organisme qui ferait un effet domino, la suppression programmée du cash décidée dans des G20 qui n’ont rien de démocratique puisque ce sont des réunions entre gouvernants (pas de statuts, pas de comptes rendus, pas d’observateurs extérieurs, rien quoi !). Mais pourquoi y aurait-il des problèmes de solvabilité enfin? Est-ce que la représentativité de nos élus les a autorisée à dépenser sans mesure et sans responsabilité ? Je ne le crois pas. Mais que font les électeurs ?

  2. Merci à l’auteur de nous demander :  » Vous sentez-vous l’âme d’un poulet de batterie qu’on va mener à l’abattoir ? »

    Que ce soit le blog d’HENRI ou que ce soit le site des Contribuables associés, ce qui les différencie, est bien clair et c’est HENRI qui a en a la meilleure conscience: « Avoir des dépenses maîtrisées (les CA) n’est pas la même démarche que l’exigence de recettes honnêtes (le blog de HENRI). »

    Je pense hélas que les deux tout différents qu’ils se croient se comportent en fait tous les deux à leur façon comme des poulets de batterie que l’on mène à l’abattoir.

    La liberté consiste à détruire le poulailler industriel.

    1. Bjr,
      c’est sans doute que vous n’avez pas dû chercher les informations là où elles se trouvent à l’origine mais par des suppositions;
      Comme quoi…

    1. Re;)
      Oui et mes 2 articles précédents sur ma demande.
      Tant mieux car j’ai gagné en liberté d’action et de ton!
      Comme quoi une étiquette placardée sur le front ne vaut rien dans ce bas pays!

    1. Quand la France emprunte à 0% c’est effectivement sans intérêts
      ces derniers temps, les émissions d’OAT tournent plutôt aux alentours de 1.20% à 1.60%

  3. on reconnais la puissance d’un état a sa capacité a lever l’impôts …
    je me rappelle + qui disait ca mais en tous cas malgré que l’on soit passé de triples An –> a triples Anes , France trésor déploie toutes ses forces a placer la dette française sur les marches avec un certains savoir faire& talent ( d’or) bien sur car les réserves allemande ne sont plus dans les coffres de la banque de france ..
    bon bref , demandez vous pourquoi pleins de SCI sont faites par les hommes politiques ( même au + haut de l’état ) et pourquoi un ancien ministre du budget avait ses comptes en suisses puis a Singapour et pourquoi les socialios se sont acoquinés avec nos amis qatariens et africain ?
    (35 vols de visite d’état France /Afrique par hollande en 5 ans) vous croyez que l’argent de stars du psg , de Zidane, Ronaldo … and co sont sur des comptes européens et déclarés .

    mais philos a raison , soit c’est sous un matelas mais votre banquier vous demandera pourquoi vous retirez votre argent et fera une déclaration TRAQUE-fine ou alors les douaniers vous le piqueront a la frontière pour fluidifier leurs relations avec le qu’artel Français de la drogue !

    aie confiance . comme disait KHAN dans le livre de la jungle ..tout est sous contrôle 🙂

  4. Les PIEDS DANS LE PLAT :

    le gigantesque sureffectif des agents titulaires de l’état à 3,6 millions d’€uros chacun représente 3600 milliards d’€uros par tranche d’un million et donc 7200 milliards pour 2 millions de fonctionnaires en surnombre.

    rem.
    année 1980 = 2 millions de fonctionnaires
    année 2015 = 6,5 millions ! ! ! . . . de qui se moque-t-on ?

    1. Je suis fonctionnaire, voici mes avantages:

      -je travaille 1 W-E sur 2 et je suis autant payé qu’un jour normal car ma majoration pour le samedi & dimanche se monte à 0 + 0 = 0

      Quel avantage hein?

      -pas de 13ème mois non plus.

      -il m’arrive d’être présent les jours de fête sur le terrain et je suis payé tellement énorme que je suis gavé sur le bulletin de salaire vu que j’ai 1 zéro de plus!

      -je travaille que de nuit et à partir de 22H00 j’ai 0.17€ sur mes heures dites de nuit.

      -de plus j’amène mes propres outils de travail, il a fallu que je sollicite un entretien avec le DGS pour que cela soit équilibré comme le privé à 150€ par mois.

      Pour conclure, j’ai un métier à risques puisque j’ai eu des menaces de mort et autres bagatelles et je percois 1500€/mois sauf que le fisc si large dans ses retraits me vole 1/5ème de ma paie, je me retrouve donc à 1200€/mois.

      Alors oui je suis fonctionnaire et vous vous êtes dans le privé….j’y serais resté dans le privé après 25 ans dedans sauf que les patrons que j’ai servis ont eu la faculté d’oublier de payer le minimum légal.

      J’en ai eu assez de les assigner aux Prud’Hommes pour récupérer mes simples droits…j’ai donc rejoint le public…alors oui je suis fonctionnaire mais je paie largement ma tranquillité d’esprit.

      Alors au lieu de critiquer et viser par le bas, faites l’inverse et demandez à votre patron de vous payer plus si vous en avez pas assez.

      C’est typique français de geindre et de jalouser ses voisins qui ont plus…sans essayer soi-même de se battre pour avoir plus!

      C’est la même rengaine avec les riches mis en pature par des politocards…il y a toujours de simples gens pour tomber dans un tel piège.

      Alors ne confondez pas fonctionnaires de terrain et fonctionnaires/élus,merci pour eux.
      @+

      1. Bonjour
        Pour ma part, je ne m’en prends pas aux fonctionnaires individus mais à l’organisation étatique qui recrute et utilise des fonctionnaires, qui finit par régenter tous les aspects de notre vie …

        1. Bjr,
          le fait pour les politiciens de mettre les petits fonctionnaires en avant devant les gens du privé afin de cacher leurs propres exactions et privilèges.
          Le beauf moyen y plonge dedans pleins pieds!

          1. Je vous conseille à tous de lire l’excellent article de Charles Gave (c’est le dernier datant de lundi) sur son site INSTITUT DES LIBERTES sur l’Etat de droit …
            il rejoint un article que j’avais écrit et intitulé UN ETAT DE DROIT MAIS PAS TROP
            Tout est dit sur les exactions de l’administration

        2. Bjr,
          Philos malheureusement beaucoup de personnes croient des rumeurs/fake news et autres subversions ce que certains leur servent sur un plateau!
          Il faut aller directement à la source, vérifier avant de croire les quolibets!
          Voici comment je procède…

          1. Charles Gave est quelqu’un de très sérieux, très compétent et d’une grande culture !
            rien à voir avec les fake news ou les sites complotistes
            Je ne partage pas toujours ses points de vues (sur Trump et le Brexit) mais son avis reste incontournable … ne vous en déplaise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *