Voyou ou résistant

En ce qui me concerne, l’ambiguïté m’aura poursuivi toute ma vie. A y bien réfléchir, je ne crois pas être un cas original. Le problème me parait assez banal. Mais il est totalement tabou pour la société et déroutant pour soi-même.

Je n’ai pas trouvé de définition pour « voyou » dans le dictionnaire de l’Académie Française, Google dit ceci :

« Homme du peuple ayant des activités délictuelles »

De son côté Larousse dit :

« Individu de mœurs crapuleuses, qui fait partie du milieu.

Garçon qui traîne dans les rues, plus ou moins délinquant.

Enfant terrible, garnement (petit voyou). »

Tout cela n’éclaire pas ma lanterne.

Le voyou serait exclusivement un homme du peuple ? Je n’y crois pas un instant. Les voyous que je connais ont des situations honorables, voir même très honorables, et cela ne les empêche pas d’être de gros voyous.

Donc, je me contenterai des parties des définitions qui supposent que le voyou a principalement des activités délictuelles, qu’il traine en bande et fait partie d’un milieu fermé.

Dans cette hypothèse, il resterait à définir ce que l’on entend par délictuel. Au tribunal correctionnel cela est assez simple, est délictuel tout ce que le code pénal définit comme tel, de façon exhaustive. Dans la vraie vie les choses sont plus compliquées, est considéré comme « délictuel » tout ce qui va à l’encontre du bien-pensant, qui lui-même est conditionné au type d’organisation sociale auquel on croit, on adhère.

Passons à du concret

Le fisc – dans mon cas et de façon plutôt générale – se comporte en voyou. Il fonctionne en bande, il est organisé en milieu fermé tant en ce qui concerne les règles qu’il édite que les moyens qu’il met en œuvre pour les faire  appliquer. On peut légitiment évoquer la notion de bande lorsque l’on parle de Bercy et de ses sbires.

Bande proche du milieu classique, notamment dans l’organisation de ses différents rackets illégitimes et des privilèges qu’elle s’octroie.

Donc le fisc voyou vous agresse. Mais voilà, la bien-pensance prétend que le fisc n’est pas un voyou, mais que, au contraire, ne pas se plier à ses prétentions est être un voyou.

La justice entérine la version servie par la bien-pensance. De victime des voyous vous voilà, par un étrange miracle de l’irréalité, de l’abstraction, devenu voyou vous-même.

Là, vous pénétrez dans un espace inédit mais classique, l’espace de la résistance et ses ambiguïtés.

Vous n’avez que trois solutions : accepter la dominance des voyous, fuir ou résister. Sachant que, dans tous les cas, les chances de catastrophe sont pour vous la plus forte probabilité.

Dans le troisième cas, celui qui me concerne, vous vous trouvez être un résistant qualifié de voyou, par les voyous auxquels vous résistez. Situation hautement inconfortable. Tout ce que vous allez faire pour contrer l’agression des voyous vous sera comptabilisé comme délit.

Quand bien même seriez-vous quelqu’un de bien — qui n’a jamais eu d’activité délictuelle — votre cas serait désespéré, voire même plus que si vous aviez vous aussi une âme de voyou comparable à celle de votre agresseur le fisc voyou.

Les effets pratiques et moraux

On ne sort pas intact d’une telle situation.

D’abord matériellement, puisque le tour de prestidigitation qui vous a transformé en voyou à la place de vos agresseurs voyous ouvre les portes de la répression judiciaire, qui d’ailleurs n’hésite pas, elle aussi, à tricher avec la morale et à appliquer drastiquement une fausse loi exclusivement au service des voyous qui vous agressent. C’est assez dur à vivre et sans aucun espoir de solution pour vous.

Vous êtes comme aux fins fonds de Brooklyn, broyé par la mafia. Inutile d’appeler au secours. La mafia est ici la bien-pensance, bigote et donneuse de leçon d’honneur. Paradoxe effroyable, elle est la loi.

Ensuite moralement. Les repères explosent. L’agression, très sophistiquée, s’étale sur des années. Le temps vous joue des tours. La pression de l’environnement vous fait douter. La ruine affaiblit votre équilibre moral, vous commencez à penser que vous n’auriez pas dû résister, vous ne vous rappelez même plus que vous n’aviez pas d’autre choix. Et enfin, ultime violence morale, vous finissez par regretter d’avoir été si longtemps honnête. Quel intérêt finalement y a-t-il à résister à la mafia, aux voyous ? Être comme eux n’est-il pas la solution ? Quand vous en êtes là, vous êtes un mort vivant, allez donc en Suisse abréger vos souffrances….

J’envisage, très sérieusement, de déposer en Suisse une demande de mort assistée pour agression fiscale insupportable, destructrice, mortelle. Nos amis suisses me rendront probablement ce service, avec tout le sérieux dont ils sont capables.

Conclusion

La marge est étroite entre le statut de voyou et celui de résistant. Le voyou est un être asocial dans une société juste, le résistant est un être asocial dans une société injuste.

Qui décide que la société est injuste ou juste ? Qui décide que je suis un voyou que l’on accuse ou un résistant que l’on honore ? Les gens ?

Non, personne. Je suis le seul à savoir, au fond de moi, qui je suis. Cela me suffit.

Peu m’importe le reste, et surtout le jugement des voyous et de leurs affidés, quelque soit le faste avec lequel ils le rendent.

Bien à vous.

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (8 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

11 réflexions au sujet de « Voyou ou résistant »

  1. Avant toute chose pour moi un voyou est un individu sans scrupules. Se suicider c’est avoir trop de scrupules, c’est retourner contre soi-même la violence dont devraient être victimes les voyous.

  2. Bonsoir Le suicide ne changera rien regardez les agriculteurs un se suicide tous les
    Deux jours comme l indiqué Claude Reichman alors qu il suffirait d appliquer
    Les lois europeennes et de supprimer la MSA mais Le suicide ils s en foutent
    C est çe qu ils veulent que l on degage surtout les tranches d âge comme les nôtres la longévité les dérangent toutes ces retraites à payer?! Vous vous rendez compte?! Si l administration fiscale est affreuse les tribunaux de commerce ne
    Le sont pas moins ainsi que rsi URSSAF sécurité sociale etc donc tous ces voyous en col blanc sont pire que les autres regardez La ministre nyssen malgré toutes
    Les anomalies de son comportement elle n a pas pensé à démissionner et comment donc la culpabilité ils n en ont pas ?! C est liberté totale et sans limite
    Aucun interdit comme macron La toute puissance je fais ce que je veux?!
    Ils ne pensent qu à leur fric alors Le suicide des autres bien loin de leur pensées!
    Regardez Valls Qui a cassé la Constitution de la Ve République il s en fout il
    A trouvé une milliardaire pour partenaire il part à la conquête de Barcelone
    Alors Le reste ?! Mais effectivement pour nous c est dur à vivre surtout avec les
    Injustices dont nous sommes victimes mais hélas le grand problème en france
    C est effectivement la justice car abus de confiance des banques escroqyerie au jugement d un juge failli mensonges et esçroqueries des mandataires judiciaires
    Qui ne cherchent qu à vous piller et vous détruire et bien la justice les l’aise
    Dans l impunité totale ?! J ai déposé plusieurs plaintes parquet de Paris les plaintes ne sont pas instruites certaines ne sont pas enregistrées certaines sont
    Perdues on se demande ce qu ils font dans ce tribunal flambant neuf de Clichy
    Qui a coûté des millions d euros aux contribuables. A quoi cela va t il servir?
    Çe ne sont pas les bâtiments qui font la justice mais les hommes et les femmes
    Qui la rendent?! Alors quelle tristesse car je voudrais espérer que cela. À changer
    Mais hélas?!

  3. Se suicider ne changera rien. Dans ce cas-là autant faire le kamikaze au moins ça aura le mérite de secouer les médias. Tous les médias diront « un déséquilibré tue des fonctionnaires des impôts -> la police l’a abattu. »
    Vivez des minima sociaux. Avec 400e/mois, on peut être heureux. Rien ne vous empêchera de continuer à développer cet excellent blog.
    Il est un peu tard pour quitter le pays mais c’est la seule solution. Après dans la majorité des pays, on retrouve le même type de système avec de la TVA, de l’is, de l’ir, des taxes locales, des taxes sur les carburants, etc, etc, etc… Un état qui controle les gens par les diplômes, un numerus clausus, des concours, des autorisations et compagnie.

  4. Se suicider, meme par assistance interposé, ne réglera en rien votre problème. Le fisc, là jubilera, il aura gagné. Et prendra tout ce qu’il pourra, y aura t’il qu’elqun dans votre entourage, prés lui aussi a passé sa vie à se défendre, ou abandonneront ils? Je pense qu’ils abandonneront.
    Vous devriez abandonner, et finir une vie heureuse sur le dos des minima sociaux;
    Désolé, nous sommes dans une monarchie non constitutionnelle, je dirais une monarchie communiste, du type soviétique.
    On parait libre, mais je crois aujourd’hui que si vous voulez cacher quelques chose, prenait la poste.

  5. Si on compare à ces commerçants, agréssés, qui finalement arrive à vouloir se défendre des voyous qui les agressent, que la « maré-chaussé »n’intervient pas, ou quant elle intervient, le juge laisse libre ces voyous. Ils en viennent pour se défendre de temps en temps, les voyous sont abattus, souvent accidentellement, sans préméditation, et voilà que ce commerçant se retrouve entre les barreau pour s’être défendu.
    il demandait juste à travailler tranquillement.

  6. Comme disait Mr Nelson MANDELA que j’ai rencontré : »Je ne perds jamais. Soit je gagne , soit j’apprends »
    La Société française est devenue si malhonnête que la vérité offense réellement que certains citoyens mais pas les politiques et surtout pas la presse . car Le vrai désordre en France c’est la justice et l’abus de pouvoir des administrations. Les élus pensent que les administrations sont parfaites et donc ils n’apportent aucun correctif , mais quelle naïveté . Les NAZIS le savaient quand ils sont venus en France et ils en ont abusé. et usé

  7. Ces administrations ont été le bras armé de personnes épris de pouvoir et dominés par l’argent , mais à mes yeux ils sont si pauvres qu’ils ne possèdent que de l’argent .
    Arrêtons d’être naïf , j’ai acquis une grande expérience familiale de résistants de 1940 à 1945 , je connais parfaitement ce que les administrations avec les politiques , sont capables , elles l’ont démontré avec les NAZI. Aussi j’ai conservé les outils de résistants de mes parents , cela sera nécessaire afin que justice me soit rendue . Quand je le ferais tout le monde trouvera normal que je fasse justice car la vengeance est un plat qui se mange froid.
    Amitiés Henri!

  8. Face aux voyous des Administrations donc Bercy , seul la violence est juste et de mise. Quand tu as à discuter avec Al Capone , les mots ne suffisent pas , ils est nécessaires de montrer que tu peux agir avec violence , et c’est pour cette raison que je donne raison aux Américains , car avec un révolver tu es plus respecté car les voyous ne sont pas les seuls à être armés de révolvers.
    Le révolver est un bon contre-pouvoir pour le citoyen.
    Maintenant on peut comprendre tous les fonctionnaires qui sont contre les armes ; comme cela ils peuvent sans vergogne abuser de leur pourvoir. .
    Bercy et les administrations françaises seraient plus justes si nous étions armés .

    1. Armenante, vous avez parfaitement raison : être armé c’est être libre ! (SF les fabricants d’armes et les armureries d’Isher de AE Van Vogt)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *