1984 est en marche. Ils vont nous réécrire l’Histoire…

Un beau petit papier rencontré sur FB.

Ça fait un moment que je vous parle de la cancel culture. Pour ceux qui ne connaissent pas, disons rapidement que c’est une tendance qui veut supprimer des œuvres au motif qu’elles offensent des gens, qui ne seraient pas moralement acceptables.
J’ajoute que ce ne sont jamais les gens offensés qui se plaignent mais d’autres qui parlent à leur place.
Alors, c’était rigolo parce que très con et puis c’est devenu la norme.
Ainsi Autant en Emporte le Vent ne peut plus être diffusé sans qu’un discours de trois minutes avant le film nous explique pourquoi le racisme c’est pas bien (merci Einstein, j’en serais jamais arrivé à cette conclusion moi-même).
Aujourd’hui, rien n’est épargné par ce mouvement. Ainsi, on nous explique que Predator est raciste parce qu’il met en avant un blanc qui se bat contre une représentation bestiale de l’homme noir (à cause des dreadlocks) et que c’est forcément raciste (fallait la chercher celle-là. J’ai jamais vu ça dans Predator qui est l’un de mes films préférés. Je suis un monstre !).
Aliens serait une représentation raciste de la capacité de reproduction de la femme noire. (Pourquoi ? Mais pourquoi ? Au secours !). Quand on pense aux positions antiracistes et féministes de l’auteur, on a juste envie de mourir d’entendre qu’un guignol sorti de sa cave sache mieux que l’auteur quelles sont ses intentions mais je vous en reparlerai de Cameron, j’ai tant à dire sur lui.
Mais aujourd’hui, c’est Agatha Christie qui est visée. Et ouais, c’était une ordure cette femme, elle a écrit “Dix Petits Nègres”.
Et bien sachez que le titre va être changé et que toutes les fois où le mot nègre sera dans le livre, il sera remplacé. C’est officiel. Je ne reviendrai pas sur les raisons qui ont poussée l’auteure à choisir ce titre mais ça avait un sens.
Car le plus important dans ces censures c’est qu’elles sont réclamées par des gens qui n’ont pas le bagage culturel nécessaire pour le comprendre.
La dernière fois que j’ai évoqué ce sujet, un abruti m’a expliqué qu’aujourd’hui on voyait des noirs dans les films médiévaux et qu’il fallait que je m’y fasse. Ca sous entend que je dois être plus ou moins raciste puisque je tiens compte d’un contexte historique (bouh, il a lu un livre d’histoire le vilain !). En plus j’ai rien contre, je demande juste que le personnage soit introduit correctement et pas écrit avec le cul.
Bref, aujourd’hui on oppose la morale à la culture comme on oppose la religion à la science.
Et au-delà de ces exemples navrants, je me dis que falsifier l’histoire, censurer, éloigner une oeuvre comme s’il n’avait jamais existé, ça me rappelle vachement le fascisme. Une seule vérité, que disparaisse ce qui est différent.
Bref, ça m’énerve de plus en plus. Ceux qui censurent (ou brûlent) les livres, feraient mieux de les lire parce que l’avenir se lit dans le passé.
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (8 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

2 réflexions au sujet de « 1984 est en marche. Ils vont nous réécrire l’Histoire… »

  1. Il ne manque plus que le repentir pour couronner le tout..
    Notre Président l’exprimant haut et fort comme il en a l’habitude….et si possible quand il sera en voyage dans un pays africain….pour bien enfoncer le clou.
    Un bon lavage de cerveau général risque de nous être imposé un de ces jours si nous n’y prenons garde…..un vaccin fera peut-être l’affaire..même!

  2. comme dirait mére denis en regardant men in black !!
    c’est vrai que “vir niger” en version latine con-sonante et trébuchante
    (ça sonne mieux)

    et puis …ils vont bientot nous sortir toutes les scenes cliché de black en postier dans les films …revisiter la serie des gendarmes à saint trop… changer tous els péres noel blancs et remettre la censure sur les sckets racistes et misogynes de coluche 🙂

    pauvre franche comme dirait l’entrainant charles TRAINET c’est pas gay tout cela

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *