A BERCY, ON DOIT FUMER LA MOQUETTE ET MÊME AUTRE CHOSE!

Bercy ne sait plus où donner de l’impôt ou de la taxe.
Les Français champions du monde de la pression fiscale (impôts et taxes) et par conséquence champions du monde des exportations de riches, 2 médailles d’or que comme d’habitude le monde entier nous envie mais que personne ne veut chez soi.
Ces deux superbes médailles qui ont pour origine une dépense étatique démentielle que pas un politique ne songe à réduire, entraîne inexorablement la France vers le trou noir (voir définition du trou noir)
Le tonneau des Danaïde de la dépense publique, dont le principe est de ne jamais se remplir malgré la masse colossale de prélèvements des contribuables est devenu un container XXL.

Les remèdes pour stopper cette hémorragie est connu de tous depuis des lustres :
Sabrer sérieusement dans la masse des improductifs qui vivent du travail des autres, c’est-à-dire les fonctionnaires. Garder uniquement ceux qui servent à quelque chose (autre qu’à nous emmerder), soit environ 30%, Ils sont 5,66 millions. Le pire chiffre de l’OCDE. Encore une médaille d’or. Et ce chiffre au lieu de décroitre augmente tous les ans. (https://www.bfmtv.com/economie/en-2017-le-nombre-de-fonctionnaires-a-encore-augmente-en-france-1587384.html) Pour environ 17 millions d’actifs dans le privé. Faîtes vous-même le ratio. Sabrer aussi à la hache dans leur super retraite.
Faire exploser les avantages immérités par rapport aux gens du privé des entreprises genre SNCF, EDF etc qui se gave aussi un max sur notre dos (EDF doit supprimer l'”avantage énergie” qu’il offre à ses employés et ex-salariés (gratuité de l’abonnement, la fourniture de l’électricité pour environ 4% du tarif de base et exonération des taxes). Un bénéfice “sans équivalent” qui se chiffre en milliards d’euros et contribue à plomber les finances du groupe français, estime la Cour.)

Traduire en justice tous ces hauts fonctionnaires qui se sucrent sans rien demander à personne et qui s’auto augmentent et s’auto exonèrent fiscalement. Surtout ceux de Bercy dont l’honnêteté devrait être exemplaire et qui devraient être des modèles de vertu.  https://www.facebook.com/france2/videos/424718621601599/UzpfSTEwMDAwMDk2MTE3NzMyNzoyNDcxOTEyODE5NTE3NDAw/ et  https://www.temoignagefiscal.com/bercy-lempire-du-mal-et-la-citadelle-de-tous-les-abus/

Virer tous ces énarques incapables qui coulent nos entreprises les une après les autres, en n’oubliant pas de se remplir les poches au passage,  par leur folie des grandeurs et les rendre responsables de leur gestion.

Dégraisser les multiples avantages des députés et sénateurs. Toujours à nos frais.

Les finances de la France sont une gabegie sans nom et l’enfumage de Bercy, depuis les GJ et avec FB perd tous les jours de sa crédibilité.
D’après les derniers sondages, les français n’ont plus aucune confiance en leurs élus, jusqu’au Président de la République, et en leur médias et leurs « journalistes ».
Nous allons donc, tout le monde le sait, dans le mur. Je pense que nous y sommes déjà.

Bercy qui nous spolie tout azimutes, et qui n’est pas à un abus près,  a trouvé par l’entremise de ses deux comiques, Lemaire et Darmanin, qui comme Castaner ne sont pas à un mort près, plusieurs solutions suivant leurs esprits formatés qui se résument dans le désormais célèbre principe de Bercy : Augmentons les impôts.
Un vrai délire de fumeur de pétard. Je vous laisse lire l’article du Point qui vaut son pesant de cacahuètes:

La folle séquence fiscale du gouvernement

Baisse du plafond des niches fiscales, TVA à 0 %, rétablissement de l’ISF, imposition des plus-values sur la résidence principale : l’imagination est à son comble.

Par Laurence Allard

Publié le 11/02/2019 à 10:00 | Le Point.fr

Le ministère de l’économie et des finances bouillonne d’idées fiscales…

À chaque jour sa réforme. Depuis une semaine, le gouvernement multiplie les annonces pour les récuser ensuite. Ce fut, dimanche, la remise en cause des niches fiscales par Gérald Darmanin. Le ministre de l’Action et des Comptes publics préconisait de réduire le plafond des niches fiscales et de soumettre certaines d’entre elles à condition de ressources. Avant de faire marche arrière s’agissant des emplois à domicile sur ordre de l’Élysée . L’avantage fiscal profite en effet aux plus démunis sous forme de crédit d’impôt et donc d’un versement sur leur compte. La mesure a été créée pour lutter contre le travail au noir. Elle génère de surcroît des cotisations sociales et de l’impôt sur le revenu supplémentaires. Soumettre en second lieu les niches à des conditions de ressources, c’est oublier que, pour en profiter, il faut investir et donc disposer pour ce faire d’un certain patrimoine. C’est, enfin, de ne pas anticiper les demandes d’aides ou de subventions qui seraient immédiatement faites si les niches n’existaient plus : pour construire des logements, réhabiliter des quartiers anciens, financer l’économie productive, le cinéma… Volte-face en fin de semaine : l’Élysée annonce que les emplois à domicile ne seraient pas concernés bien que Gérald Darmanin ait tenté de justifier mercredi sa proposition : « Si l’on récupérait un milliard d’euros, on pourrait baisser de 180 euros l’impôt sur le revenu de ceux qui gagnent jusqu’à 1 800 euros par mois. »

Dimanche, c’est aussi la proposition reprise par Édouard Philipped’instaurer une TVA à taux zéro sur certains produits de première nécessité. Le Premier ministre a toutefois reconnu qu’il lui faudrait pour cela avoir l’accord de Bruxelles. Ce qui est loin d’être gagné ! Qui garantit que le consommateur en profitera bien et que le producteur ne se l’appropriera pas en partie comme ce fut le cas lorsque le gouvernement abaissa la TVA sur la restauration.

On est loin de la société libérale vantée par le président de la République

Mercredi, ce fut la suggestion faite par vingt-deux députés de La République en marche, emmenés par Aude Bono, de réintroduire l’impôt sur la fortune (ISF) et d’en exonérer les contribuables qui investiraient au capital de PME. Mais ces nouveaux députés se souviennent-ils que c’est Emmanuel Macron qui a supprimé l’ISF et, avec lui, le mécanisme qui permettait aux contribuables qui y étaient assujettis, de payer moins d’impôt s’ils investissaient au capital d’entreprises innovantes ? Mais là où le gouvernement de Nicolas Sarkozy usait d’incitation, Aude Bono veut se servir d’une menace en obligeant les contribuables à le faire. On est loin de la société libérale vantée par le président de la République et plus très loin d’une économie dirigiste, pour ne pas dire socialiste.

Jeudi, c’est au tour d’Emmanuel Macron d’envisager de supprimer, au-delà d’un certain montant, l’exonération sur les plus-values réalisées sur la vente d’une résidence principale. C’est, là encore, nier les réalités économiques en frappant les Français habitant notamment dans des zones tendues comme Paris. Non seulement ces derniers payent déjà très cher pour se loger, mais grâce à l’imagination débordante de nos gouvernants, ils seraient davantage taxés quand ils revendent pour s’agrandir ou vivre mieux.

Sans parler des propositions qui circulent périodiquement visant à augmenter les droits de succession dans un pays où ils sont déjà parmi les plus élevés comparés à nos voisins européens

« Le gouvernement se livre à une surenchère d’idées pour augmenter les impôts », estime Agnès Verdier-Molinié, directrice de l’Ifrap, un think tank libéral. Et cette dernière de rappeler que, ces dix dernières années, les prélèvements obligatoires ont explosé avec plus de 335 milliards d’impôts et de cotisations supplémentaires.

Que dire après ça ?
Nous coulons comme le Titanic mais sans l’orchestre !

E.Bolling

Bolling Emmanuel

A propos Bolling Emmanuel

Emmanuel Bolling a été condamné le 12 janvier 2016 par jugement contradictoire à l'égard d'Anne Béot, inspectrice des impôts de Paris 18eme et partie civile. Emmanuel Bolling a été relaxé du chef de diffamation publique. Il a été reconnu coupable du chef d'injure publique envers fonctionnaire publique pour son article du 15 décembre 2014 sur le site témoignagefiscal.com intitulé "certain de leur impunité, rien n'arrête les agents du fisc". Il a été condamné à verser à Madame Anne Beot 500€. Emmanuel Bolling était un des créateurs et des dirigeants de la Discothèque LA LOCOMOTIVE à Paris. Ouverte fin 1986, décédée asphyxiée par le fisc fin 2009(RIP). Elle subira en huit ans trois contrôles fiscaux. 1992, 1996, 2000. E.Bolling contestera le deuxième (1996). Cette contestation justifiée entraînera immédiatement de la part de Bercy une série sans fin de saisies diverses étranglant son entreprise pour finir par la ruiner. Relaxée de l’accusation de « dissimulation de recettes » par le tribunal correctionnel de Paris en 2002, le fisc n’en continuera pas moins à poursuivre LA LOCOMOTIVE et ses dirigeants de son acharnement, pour les mêmes motifs, comme si de rien n'était... En 2014, après 18 ans de procédure, de procès et d’appels (gagnés ou perdus) dont la liste serait des plus ennuyeuse, E.Bolling et ses associés, ruinés, se battent toujours pour que l’on reconnaisse ce redressement pour ce qu’il est : un abus fiscal caractérisé. Il a initié deux nouvelles procédures devant le T.A.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (7 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

4 réflexions au sujet de « A BERCY, ON DOIT FUMER LA MOQUETTE ET MÊME AUTRE CHOSE! »

  1. Bonjour mr bolling çe sont de voyous il faut arriver à les virer on donne 480€
    A un jeune chômeur ét Qui pourtant traverse la rue et plus que ca mais les
    Migrants touchent 50€ par jour avec carte bancaire gratuite etc etc et nous retraites on augmente la csg. On diminue les retraites et avec le prélèvement
    À la source on a même pas le loisir de placer sur le livret a au taux dérisoire de
    0,75 pour cent une honte encore un agriculteur sur video à Qui on liquide la ferme
    Enfin bref ils veulent nous faire crever francais pour laisser la place au grand remplacement et comme le disait sur une video une dame antillaise ils font
    Revenir les djadistes qui vont nous tuer c est voulu c est fait exprès par macron
    Malade mental et sa clique.!! Quand vont ils dégager avec les énarques fous eux
    Aussi sauf pour piocher dans les caisses de l etat au détriment des citoyens
    Tous pourris vive la guillotine pour çes gens la.

    1. Bjr,
      et vous ne savez pas la meilleure où passe l’argent pris sur les retraités va….aux migrants!

      Retraites-Avous dégoûter de travailler une vie durant !
      https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/article/Retraites-a-vous-degouter-de-travailler-une-vie-durant
      Nos lecteurs retraités seront sans doute ravis d’apprendre que la nouvelle loi de finances prévoit qu’une partie de l’argent dont l’État vient de les priver à raison à la fois de la hausse de la CSG et du quasi-gel (+ 0,30% par an) de leurs pensions jusqu’à fin 2020 va immédiatement servir à revaloriser les prestations servies aux demandeurs d’asile qui, elles, après avoir été tout récemment substantiellement majorées sous la pression du Conseil d’État, demeurent intégralement indexées (+1,60%) sur l’inflation.

  2. Quand les Gros maigrissent et que les gros partent les maigres meurent.
    J’ai une bonne définition de ce que Bercy est capable de faire avec la complicité des politiques:
    Comme le dira le Général De Gaulle – écœuré par le nombre de polytechniciens qui auront collaboré avec les nazis pendant la seconde guerre mondiale et qu’un valeureux d’Estienne d’Orves rachètera de justesse – : ” Le tout n’est pas de sortir de polytechnique , mais de sortir de l’ordinaire !”
    A Bercy, l’ENA, Sciences Po et dérivés ils ne savent pas sortir de l’ordinaire, ils apprennent que les finances publiques doivent être malsaines, Le budget doit être non équilibré, la dette publique doit être augmentée, L’arrogance de l’Administration doit être développée et son effectif doit croitre et non contrôlé bien sûr au détriment des services régaliens, l’aide aux pays étrangers doit être augmentée, le mensonge une règle, tout cela afin de mettre en faillite la FRANCE et les Français. La population du secteur privé doit encore apprendre à travailler plus au lieu de vivre .
    Moralité la France était coupée en 2 maintenant elle est pliée en 4.

    Les Gilets Jaunes sont donc le dernier espoir pour sauver la France du déclin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *