A PROPOS DE DIDIER PICOT.

 

Après plus de 30 ans de combat contre le fisc, en lisant les articles de  Didier Picot, j’ai enfin compris pourquoi je ne pouvais (sauf coup de chance insolente) gagner contre Bercy.
Il m’a fallu 30ans pour comprendre.
La clé de voute de tout le système des fonctionnaires est basée sur leur irresponsabilité qui est le fondement même de leur statut.

Dans le privé chacun est obligé d’être responsable de ses actes, de ses décisions soit devant les clients soit devant ses chefs qui eux-mêmes etc…
Et chacun peut sauter à tout moment en fonction de ses mauvais choix.
Tout cela semble normal dans le privé et chacun s’attend à être sanctionné en cas d’échec dans ce secteur marchand et concurrentiel.
Les erreurs se payent cash et c’est très bien ainsi.
Pendant plus de 40 ans j’ai vécu dans ce système.
Avec des hauts et des bas en fonction de mes performances commerciales.
Et c’était très bien ainsi.
Lorsque j’allais vers le bas, je ne pleurais pas, je ne me cachais pas derrière mon doigt et mon échec était le mien et non celui du voisin.
Je devais me remettre en question, changer mon fusil d’épaule pour me remettre à gagner de l’argent si je voulais manger.
Et c’était très bien ainsi.
Par mon travail, mes rencontres et beaucoup de chance, j’ai réussit à créer une entreprise leader dans son domaine.
J’avais, bien sûr, dans mon parcours rencontré des fonctionnaires et ils m’avaient toujours, contre toute attente, mis des bâtons dans les roues et j’avais compris qu’il ne servait à rien de discuter avec eux.
J’avais compris qu’ils avaient un pouvoir de nuisance, tous, du plus petit au plus élevé et qu’ils s’en servaient sans modération.
Le plus petit fonctionnaire pouvait vous empêcher de travailler sans avoir ni scrupules ni surtout sans remord.
J’ai fait avec, m’humiliant, courbant l’échine lorsqu’il le fallait, même devant ce qu’il fallait appeler des fonctionnaires crétins, au QI concurrençant l’huitre, qui auraient eu une durée de vie extrêmement limitée dans le privé mais là, ils pouvaient pérorer à leur aise en faisant la roue.
Ils me pourrissaient la vie et celle de mon entreprise mais j’arrivais quand même, grâce à mon travail et à mon « savoir faire » à pérenniser mon entreprise.
Réussir financièrement par son travail n’est pas très bien vu en France, surtout  des fonctionnaires qui malgré tout ont un sentiment d’infériorité, et c’est normal puisqu’ils se frottent à des entrepreneurs qui par essence sont plus intelligents qu’eux.
C’est la sélection naturelle dans le secteur privé.
Cela n’existe pas chez ces gens là !
La rencontre avec un fonctionnaire se traduit souvent, de sa part, par une jalousie agressive.

Pour mon malheur et celui de mon entreprise, j’ai rencontré un petit fonctionnaire qui aurait été un employé insignifiant dans le privé mais qui avait reçu, grâce au fonctionnariat le pouvoir de nous tuer.
Et il l’a fait, entre la poire et le fromage en ayant même l’impression d’être un envoyé divin chargé de rétablir la balance sociale.

Et là, je résume.
Paf ruiné et entreprise détruite et un combat de 40 ans qui commençait.
J’ai perdu, car vous devez demander justice à d’autres fonctionnaires qui automatiquement vont défendre et donner raison (même en inventant et en trichant) aux fonctionnaires incriminés. Instinct de préservation de caste…
Cela fonctionne de bas en haut, de haut en bas et de gauche à droite.
Point de salut pour obtenir justice que de se mettre sous la  coupe des fonctionnaires et là, c ‘est vraiment pas gagné.

En lisant Didier Picot  j’ai enfin compris.
Cela m’a ébloui, c’était l’explication de la virginité de la Mère du Christ.
« La semaine dernière, j’ai rappelé que les hauts fonctionnaires au pouvoir n’étaient juridiquement pas responsables de leurs actions ni de leur inaction (sauf en cas de « faute personnelle détachable de l’exercice de (leurs) fonctions » c’est à dire en Français si leur action problématique se situe en dehors du cadre autorisé)
Les fonctionnaires se foutent de votre vie car vous ne pouvez rien contre eu.
Ils ont nommés à vie et ne sont pas responsables des dégâts qu’ils peuvent créer.
En deux mots, nous vivons dans un monde de fonctionnaires arrogants car
on ne peut les faire condamner « pour faute professionnelle ».
 « Irresponsabilité et emploi à vie placent en effet nos hauts fonctionnaires (et leurs subordonnés) hors du monde dans lequel vit le reste des Français. »

Voila pourquoi, un petit contrôleur du fisc, s’il vous aligne même pour le fun (prime et avancement) et vous coule, à 95% vous perdrez toujours et ne sera jamais désavoué par les autres fonctionnaires.
Plus de 5.000.000 d’irresponsables en France, n’est pas un peu trop ?

Enlever « l’emploi à vie », les rendre enfin responsables de leurs actes, comme dans la privé serait une vraie révolution et changerait complètement et réellement notre vie de tous les jours.
Une petite loi serait la bienvenue.
Pour demain ?

 


-La gestion apocalyptique du covid 19 est un exemple grandeur nature de l’incompétence du haut en bas de la chaîne des (hauts) fonctionnaires.
Celle-ci est due au manque de conséquences liées à leurs actes et décisions.
Ils ne craignent donc pas d’être la cause de la mort de nombreuses personnes.
-Ces hauts fonctionnaires s’octroient salaires et avantages sans répondre devant quiconque de ces abus. Signalés par la Cour des Comptes et quelques journaux, ces hauts fonctionnaires continuent depuis des années à se servir dans nos impôts, sans aucunes contraintes.
Personne n’est plus capable de les arrêter. Certainement pas leur conscience !
https://www.temoignagefiscal.com/bercy-lempire-du-mal-et-la-citadelle-de-tous-les-abus/

Chez nous cet article a été vu plus de 11.000 fois…

 

Les articles de Didier Picot :

https://www.temoignagefiscal.com/lirresponsabilite-des-fonctionnaires-au-coeur-du-naufrage-du-coronavirus/
https://www.temoignagefiscal.com/lirresponsabilite-des-fonctionnaires-est-a-la-fois-source-darrogance-de-deconnexion-et-de-corruption/

Bolling Emmanuel

A propos Bolling Emmanuel

Emmanuel Bolling a été condamné le 12 janvier 2016 par jugement contradictoire à l'égard d'Anne Béot, inspectrice des impôts de Paris 18eme et partie civile. Emmanuel Bolling a été relaxé du chef de diffamation publique. Il a été reconnu coupable du chef d'injure publique envers fonctionnaire publique pour son article du 15 décembre 2014 sur le site témoignagefiscal.com intitulé "certain de leur impunité, rien n'arrête les agents du fisc". Il a été condamné à verser à Madame Anne Beot 500€. Emmanuel Bolling était un des créateurs et des dirigeants de la Discothèque LA LOCOMOTIVE à Paris. Ouverte fin 1986, décédée asphyxiée par le fisc fin 2009(RIP). Elle subira en huit ans trois contrôles fiscaux. 1992, 1996, 2000. E.Bolling contestera le deuxième (1996). Cette contestation justifiée entraînera immédiatement de la part de Bercy une série sans fin de saisies diverses étranglant son entreprise pour finir par la ruiner. Relaxée de l’accusation de « dissimulation de recettes » par le tribunal correctionnel de Paris en 2002, le fisc n’en continuera pas moins à poursuivre LA LOCOMOTIVE et ses dirigeants de son acharnement, pour les mêmes motifs, comme si de rien n'était... En 2014, après 18 ans de procédure, de procès et d’appels (gagnés ou perdus) dont la liste serait des plus ennuyeuse, E.Bolling et ses associés, ruinés, se battent toujours pour que l’on reconnaisse ce redressement pour ce qu’il est : un abus fiscal caractérisé. Il a initié deux nouvelles procédures devant le T.A.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (5 votes, moyenne : 4,20 sur 5)
Loading...

10 réflexions au sujet de « A PROPOS DE DIDIER PICOT. »

  1. Il résulte de tous ce qui est dit ci qu’il faut changer réellement les choses en profondeur dans l’organisation de cette république!…
    Pour provoquer ce changement il faudrait un tsunami social par exemple….
    Il pourrait justement se produire.. en tout cas il est craint par des hauts responsables de la sécurité en France,c’est dire! .
    Notre Président est bien entendu tenu au courant.
    C ‘est sans doute une des raisons du report de l’intervention Présidentielle à Lundi.
    Le mieux pour lui,c’est effectivement de prolonger le confinement ,quinze jours au moins, mais peut-être plus personne ne lui reprochera.. mais cela lui donnera davantage de temps,un sursis en somme, pour prépare la suite qui pose déjà plusieurs problèmes et non des moindres…. et éviter qu’on ne lui reproche, en plus de tout le reste, un déconfinement mal préparé… qui risquerait de mal tourner,et ce serait la catastrophe assurée.
    Dans ce cas là, sa situation, et celle de son gouvernement, seraient très compromises…..trop pour rester en place?
    Nous verrons ce qu’il va annoncera bien sûr mais surtout la façon dont il va présenter la mise en route de ces annonces…..car de nombreuses questions sont toujours sans réponses..
    Notons qu’il est allé a Marseille tout récemment.;.mais pas à Lourdes !.
    Donc pas de miracle a espérer!

  2. vaut t’il mieux se taire
    « Le silence ne signifie pas toujours être d’accord, il peut aussi signifier que l’on est fatigué d’expliquer des choses à quelqu’un qui ne les comprends pas. » 🙂

  3. entre l’entreprenariat et le système public ….
    « Cours après tes rêves de faire grossir tes profits , si tu ne les atteins pas au moins avec le fonctionnaire tu maigriras. »

  4. Quelque chose ne marche pas en France, vite quelques fonctionnaires de plus, ça continue de péricliter, vite encore plus de fonctionnaires, ça va de mal en pis, rajoutons -en encore et encore, jusqu’à l’asphyxie : diagnostique de l’administration et de son m(s)inistre = le personnel soignant ne vaut rien du tout, il faut fermer cette unité ! On recasera les fonctionnaires mais pas le personnel ,hospitalier !!!

    1. Désolé de vous décevoir mais aucun ministre ne finira en prison, même pas avec une amende. Toutes les plaintes seront déboutées pour les raisons évoquées dans l’article. Au pire, ils finiront au placard avec une rente payée par les esclaves. Le meilleur tribunal sera celui du plomb.

      Fabius, Dufoix, Hervé, assassins d’Etat, se fendent bien la gueule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *