Année 2020, année de rupture dans l’Occident et particulièrement en France

Rupture entre l’ancien monde et le nouveau. L’ancien était ce que tout un chacun faisait à peu près comme il le voulait malgré des contraintes croissantes : Créer, se déplacer, acheter ou vendre ou conserver, se côtoyer simplement en famille ou ailleurs, se toucher, bref un marché ou non d’échanges certes restreint mais encore existant.

Le Titanic France a heurté l’iceberg Covid-19, fort de ses cloisons supposées étanches qui peuvent s’énumérer ainsi :

– Le meilleur système de santé du monde avec l’un des plus forts budgets de la planète consacré en proportion du PIB ;

– La démocratie qui nomme simplement une autre de ces cloisons étanches où « l’élite entrée sans prévenir » prospère en toute impunité ;

– De meilleurs moteurs à l’énergie « verte » pour remplacer les illustres diesels ou nucléaires pourtant tellement moins coûteux et bien plus performants, y compris en impacte carbone :

– Le meilleur taux de recouvrement de l’impôt au monde, gage des emprunts à l’extérieur, celui des SOS quand tout ne va pas très bien ;

– La formidable batterie de canots de sauvetage manquant, quand tout se déroule si mal …

Cet iceberg Covid-19 a peut-être le mérite de faire prendre conscience aux passagers qu’ils sont peut-être en danger et pourtant pas clairement éveillés de l’impéritie de ceux en qui ils avaient confiance.

Ainsi, une bonne partie des âmes désœuvrées, éduquées par ces « élites entrées sans prévenir » vont couler corps et bien. Dans leur chute, ces dernières leur indiquent :

– Le Canot A : Ceux qui ont des grands commerces doivent fermer des rayons ;
– Le Canot B : Ceux qui doivent fermer ad nutum ;
– Le Canot C : Ceux qui peuvent poursuivre indépendamment ou aléatoirement
en regard du commerce ;
– Le Canot D : L’armée mexicaine de nos fonctionnaires exempte de tout risque ;
– Le Canot E : Les salariés sous contrat, à court terme quand déterminé, à plus long terme quand le Code du Travail épais comme un Larousse entre en scène.

Mr Vérant, un des « élites entrées sans prévenir » sur la passerelle de notre paquebot chancelant est sorti de ses gonds devant ses lieutenants à l’Assemblée Nationale, car il s’agit bien de cela ici : Vous la fermez ou vous dégagez, car j’ai raison. Cette réaction est assez emblématique d’une prise de pouvoir qui n’a plus rien à voir avec la démocratie, comme on a pu le visiter plus avant avec les revendications premières d’un peuple insoumis sous l’étiquette des Gilets Jaunes, et non les autres Insoumis de Mr Mélanchon, qui ne représentent que des idiots utiles, afin que la farce continue, comme nos syndicats inféodés, qui eux, émargent de manière forcée par des cotisations sur chaque salaire et revenu par un véritable abus de bien social !

En l’état, con fini ou confiné, c’est la même chose, car sur des suppositions scientifiques non prouvées de pandémie, on expérimente une euthanasie de notre activité économique avec une assignation à résidence pour tout un peuple, tactile, mobile, inventif.

Principe de précaution nous dit-on – inscrit dans la constitution par feu Chirac. Principe Malthusien et anti naturel de concert avec les Kmers Verts – Apparatchiks de la nature pourtant. Rappelons-le, la nature est l’évolution, on s’adapte et on progresse avec elle, non pas dans un registre de finitude – régression, mais de progression, plus vers le plus haut.

Maintenant, si c’est pour nous dire que nous sommes trop nombreux à l’échelle de la planète pour vivre au mode Occidental, cela peut s’entendre, car à plus de sept milliards d’humains, cela sent un peu l’entonnoir..

C’est pourquoi, nous sommes toujours en recherche d’exo-planètes qui peuvent nous accueillir dans le futur. 

Ces sinistres cons de notre Etat profond, leurs VRPs par la représentation politique, leur clergé par les médias Mainstream subventionnés, leur armée mexicaine de fonctionnaires, ne sont même pas capables de gérer une baraque à frites.

Nous en sommes là sur les différents ponts du Titanic France, et nous attendons la gîte du navire, probablement en 2021, ou un peu plus tard, en se frayant un chemin vers les différents canaux énoncés, ou en prenant l’assaut de la passerelle pour tenter de redresser ledit bateau.

Bien à vous

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (8 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

3 réflexions au sujet de « Année 2020, année de rupture dans l’Occident et particulièrement en France »

  1. Excellente caricature du paquebot ‘France’.

    Pour ma part, seul le canot C me parait encore accessible avant le naufrage ou à défaut, le canot E ‘court terme’ …

  2. LE 20 JANVIER 2021 (JOUR DE LA SAINT-SEBASTIEN), AU GRAND ETONNEMENT DE L’UNIVERS, CE SERA DONALD TRUMP QUI PRETERA SERMENT. ATTENTION, MESDAMES ET MESSIEURS LES DEMONS : LE CONCASSEUR à CHIENLIT S’AVANCE !!! Signé : Sébastien MILLERAND

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *