Aux naïfs qui croient que la CNIL les protège d’un fichage systématique

Impliqué dans un accident routier, heureusement sans gravité, avec un piéton alcoolisé, j’ai fait, en tant qu’Henri Dumas, l’objet d’une attention particulière des agents de police de mon commissariat.

C’est ainsi que bien que m’étant, un Samedi soir vers 18H30, soumis à un test d’alcoolémie qui s’est avéré négatif, j’ai été trainé, en toute illégalité, par les flics, toutes sirènes hurlantes, vers l’hôpital pour une prise de sang. J’en suis sorti dans la nuit.

Si je m’en réfère au temps où je suis resté enfermé dans le commissariat avant d’être amené à l’hôpital pour cette prise de sang, le procureur de la République a été sollicité et a donné son feu vert à cette illégalité, ça fait rêver.

Mais ce n’est pas tout.

A l’issue de cette enquête bâclée des forces de police — qui n’ont pas réalisé d’alcootest sur le piéton bourré – et pour la clore en beauté, les flics m’ont entrainé dans une pièce sordide, aux fortes odeurs de cabinet. Là, ils m’ont tiré le portrait comme un malfrat, avec prise d’empreintes totale – j’ai échappé à l’ADN je me demande bien pourquoi.

J’ai tenté de refuser, mais j’ai immédiatement été menacé de garde à vue, j’ai donc subi cette agression illégale.

Comme chacun le sait, je suis légaliste, là aussi je me demande bien pourquoi.

Donc, j’ai fait part de mon indignation au Procureur de La République, je lui ai demandé la destruction de ces empreintes. Pas de nouvelle à ce jour.

Et, évidemment, j’ai saisis la CNIL, cet organisme qui nous protège du fichage policier et politique – bien que les fics m’aient dit sans ambiguïté “vous pouvez saisir la CNIL, on s’en fout, si vous pensez qu’ils vont vous répondre….

La CNIL, une institution magnifique, que moi, contrairement aux flics, je croyais à haute valeur morale, tel que cela nous est vendu à chaque nouvelle agression sur nos libertés individuelles de la part de nos députés collectivistes.

Voici la lettre que j’ai reçue en retour de la CNIL

CNIL 4-2-2016

Trop fort.

L’article 78-3 du Code de Procédure Pénale ? Pas concerné, il ne s’agissait pas d’une vérification d’identité.

L’article 76-2 du Code de Procédure Pénale ? Pas concerné  il vise les délinquants susceptibles d’avoir commis une infraction.

La réalité

La CNIL ne sert à rien. Le Procureur fait ce qu’il veut.

Mais le Procureur, attention, ce n’est pas la justice, c’est l’Etat.

Donc l’Etat fait ce qu’il veut, nous fiche à tour de bras, la CNIL ne sert à rien.

Quand je pense que la majorité imagine vivre dans un Etat de droit. Que nos élus nous beurrent le nez avec cette expression bidon : “l’Etat de droit”.

Honte à eux. Le réveil sera rude quand, tous fichés, nous nous retrouverons avec un gouvernement facho, de droite ou de gauche.

Cela ne saurait tarder. A ceux qui ont un bateau je conseille de mettre les voiles, l’air est plus pur ailleurs.

En ce qui me concerne, je suis fiché, l’Etat de droit peut dormir tranquille.

Bien cordialement. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

4 réflexions au sujet de « Aux naïfs qui croient que la CNIL les protège d’un fichage systématique »

  1. Henri,
    je suppose que vous avez effectué auprès du Procureur une Requête en effacement du fichier Stic.
    Les flics agissent de cette façon car ils croient que c’est toujours le conducteur coupable des faits!
    La Cnil est un pansement sur une jambe de bois: pour le privé cela fonctionne, pour ce qui est de l’Etat faut pas rêver….tel le fisc qui régit et a accèsà de nombreux fichiers nous concernant et qui est béni par la Cnil!
    Sinon il y a pour votre cas le Médiateur de la République.

    1. Evidemment, et il n’y aura pas de réponse puisqu’il a déjà couvert l’illégalité.
      Je ne vois pas le lien entre ce que pensent les flics et leur abus de droit, l’un ne peux pas excuser l’autre.
      Ils ont le droit de penser, d’avoir raison ou de se tromper, pas celui de faire des illégalités.
      Le Médiateur de la République ? Vous l’avez déjà consulté ?
      Dans quel monde vivez-vous ?
      Qui êtes-vous ?

      1. Les administrations française ont l’art de l’esquive . Il fallait regarder hier 8 février 2016 à 20h50 sur ARTE la section spéciale du tribunal d’exception créer en 1941 par PETAIN et bien rien n’a changé . En 1941 ces magistrats assassinaient les citoyens maintenant ils nous tuent administrativement..
        La France ne peut être sauvée que par les insoumis=
        https://www.temoignagefiscal.com/la-france-ne-peut-etre-sauvee-que-par-les-insoumis/

      2. Henri,

        toutes les solutions sont bonnes!

        Même celle de l’I.G.P.N.

        Oui le Médiateur, je l’ai déja saisi même si l’affaire n’a pas eu d’effet, au moins je n’ai aucun regret.

        Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *