Archives pour la catégorie Zap du Net

Une selection d’articles choisis sur le net par E. Bolling

J’AI ESSAYE D’OBTENIR LES FAMEUX 1500€ D’AIDE…

Bonjour à tous,

Je suis en train de remplir le formulaire disponible sur le site de l’Urssaf “aide financière exceptionnelle covid 19”.

Pour le numéro de compte j’ai eu une réponse suite à mon appel au 3698 :

– dans votre espace autoentrepreneur.urssaf
– rubrique info personnelles
– numéro de compte autoentrepreneur TI 117
Et d’après eux on inscrit pas les zéros mais juste les 10 chiffres qui suivent.
Cela dit, moi je l’ai mis en entier.

Ensuite viennent mes quatre questions principales relatives à la rubrique “Impact crise Covid 19”.

Ils nous est demandé de renseigner chiffre d’affaire 2018 et 2019 mais pas celui de 2020.

Question 1 : chiffre d’affaire de l’année2018 et 2019 où du mois de mars 2018 et mars 2019 ?
La logique voudrait qu’on parle de mars, mais s’il y avait une logique alors il nous demanderait aussi le chiffre d’affaire de mars 2020..

Question 2 : revenu professionnel = Ca – charges
Dans les charges on inclut aussi nos cotisations Rsi ? Moi je suis mensualisée donc pas de souci. Mais si on parle de mars 2018 et mars 2019 dois-je faire un prorata aussi de la CFE par ex ?

Question 3 : pour les entreprises qui existaient déjà avant le 1er mars 2019.
On nous demande de comparer la perte en CA entre mars 2019 et (enfin) mars 2020
Moi j’ai arrêté de travailler le 17 mars donc la logique veut que j’ai perdu 50% de mon chiffre d’affaire. Sauf que mes clients paient tous des carnet de promenade en avance (pas de factures à la fin du mois mais au moment de l’achat du carnet) donc j’ai réalisé 50% en moins en termes d’activité et par conséquent de CA mais pas forcement en encaissements, vous voyez ?

Question 4 :
Il n’y avait pas la possibilité de déclarer zéro pour mars aussi en reportant le montant encaissé à après le confinement ?
Je ne pourrai tout de même pas déclarer- 70% de CA avec 2 semaines travaillées et 2 semaines d’arrêt. La logique voudrait encore que j’estime à moins 50% ma perte en CA = pas d’aide.

Quelqu’un pourrait m’éclairer ?
D’avance merci
F.

Bref en mars je n’aurai rien c’est pratiquement sûre, mais je souhaiterais compiler ce formulaire au mieux pour être dans les règles.

ON VOUS TIENDRA INFORMER DE LA SUITE, mais ne vous faîtes pas beaucoup d’illusion, Bercy ne donne jamais rien…

L’HOPITAL DE CAMPAGNE DE MULHOUSE, le savoir faire de l’administration française!

Vu sur FB:

Alain P. – Lettre d’un ami reçue aujourd’hui :

Je voudrais te parler de l’HOPITAL de CAMPAGNE à Mulhouse …
et de ses incohérences …
Ce jeudi 19 mars on démarre la mise en place de l’hôpital militaire de campagne avec engins de terrassement et une logistique incroyable pour …. 30 lits ‘sous la tente’ !

– Il a fallu 10 jours pour trouver un emplacement adéquat, pas trop loin du centre et de l’espace pour créer les parkings, amener et poser un périmètre de sécurité avec des barrières, des panneaux de protection occultants, etc. etc.
– Ensuite il faut affréter des avions militaires pour transporter tout le matériel et une semaine pour monter les tentes et installer les équipements sanitaires, les commodités pour le Personnel soignant, des vestiaires, des lieux de stockage du matériel médical, etc. etc.
Temps de mise en place : 3 semaines minimum entre la décision et le jour “J” Opérationnel

En comparaison et en rappel les Chinois ont installé en 10 jours un Hôpital provisoire de 1000 lits !

Mais attendez c’est la suite ci-dessous est encore plus cocasse ! Les allemands ont choisi d’utiliser les GYMNASES pour installer leurs bases opérationnelles sanitaires !
Et pourquoi ?
1 – Pas besoin de réquisitionner, ils sont vides (écoles et activités sportives fermées)
2 – Ils sont dans un périmètre immédiat ou au centre des villes (accès direct)
3 – Ils ont le plus souvent un parking attribué (pas besoin d’en aménager comme à Mulhouse avec des engins de terrassement)
4 – Ils sont déjà clôturés pour éviter les incivilités ou l’utilisation pendant la nuit par des bandes de jeunes
5 – Ils ont une hauteur de plafond intéressante pour disperser l’air vicié, contrairement à l’exiguïté des tentes de l’armée
6 – Ils ont une protection aux vents et aux intempéries bien meilleures
7 – Ils peuvent être pourvus de vasistas ou fenêtres d’aération pour éliminer l’air vicié
8 – Ils ont déjà les sanitaires installés, douches, lavabos, Toilettes
9 – Ils ont également des bureaux pour le Personnel et des vestiaires pour entreposer le matériel médical
10 – Le Gymnase peut se ‘cloisonner’ facilement et créer des box de lits ou de matériels ou zone pour Personnel sanitaire plus confortable que dans des tentes
11 – Un Gymnase doit certainement contenir plus de 30 lits surtout s’il est accolé à un autre local d’activité sportive

Un Gymnase est facile à nettoyer ou décontaminer : Pas de meubles, juste 2 Buts de Handball à sortir ou des Tapis et des ballons à enlever
Les vestiaires sont nettoyés régulièrement donc pas de gros problèmes pour assainir …
Alors pourquoi s’emmerder à transporter par avions des tentes militaires de Campagne prévues pour les ‘Sahel’ ou autres zones inhabitées
Je suis content de moi, les journalistes ‘radotent’ les mêmes choses à longueur la journée, ou plutôt ils répètent les commentaires des experts médicaux …… mais ce constat, c’était trop demandé pour eux !
Je ne l’ai lu nul part.

Je comprends ainsi les Allemands quand ils sont prudents avant de répondre aux directives venant de France

LE PARCOURS DU COMBATTANT POUR OBTENIR L’AUMONE DE 1500€.

Bercy a pensé à vous, il vous a prévu une “aide” de 1500€.
Cette aide est évidemment conditionnés à de multiples conditions.
Ne croyez pas au miracle. Bercy fait de la com, sa spécialité, il n’a aucunement l’intention de vous donner de l’argent . Il ne l’a jamais fait et ne le fera jamais. C’est un concept qu’ils ne peuvent envisager avec leurs cerveaux d’énarques.

Coronavirus : quels sont les critères pour bénéficier de l’aide de 1 500 euros du fonds de solidarité créé par le gouvernement ?

Franceinfo
Le gouvernement a annoncé la mise en place d’un fonds de solidarité pour aider les entreprises touchées par la crise. Cette aide, qui peut aller jusqu’à 1 500 euros, vise notamment les TPE et travailleurs indépendants, à condition de respecter certains critères.

© Fournis par FranceinfoLes ordonnances publiées mercredi 25 mars l’ont confirmé. Un fonds de solidarité va être créé pour soutenir les plus petites entreprises frappées de plein fouet par la crise liée à l’épidémie de coronavirus. Un fonds qui doit s’élever à près d’un milliard d’euros, dont 250 millions d’euros apportés par les régions. Par ailleurs, certaines entreprises, notamment des assureurs, ont indiqué qu’elles allaient y contribuer à hauteur de 200 millions d’euros.

L’aide peut aller jusqu’à 1 500 euros, sous conditions. En attendant la publication du décret qui précise les conditions d’éligibilité et d’attribution, le ministère de l’Économie a apporté une précision jeudi 26 mars : cette aide financière n’est pas forfaitaire. Bercy a aussi publié un document pour expliquer quelles sont les démarches à suivre pour bénéficier de cette aide.

Moins de 11 salariés et d’un million d’euros de chiffre d’affaires

Le gouvernement a posé plusieurs conditions autour de cette aide financière de 1 500 euros. Pour pouvoir la réclamer, il faut être une très petite entreprise (moins de 11 salariés), un artisan, un commerçant, être en profession libérale ou auto entrepreneur (dans des conditions qui restent à préciser). Ensuite, il faut réaliser un chiffre d’affaires de moins d’un million d’euros par an et un bénéfice annuel imposable inférieur à 60 000 euros.

Le ministère de l’Economie indique que toutes les entreprises concernées pourront faire une déclaration sur le site des impôts (impots.gouv.fr), dès le 1er avril. Bercy précise aussi que cette aide sera défiscalisée.

Fermeture administrative ou baisse de 70% de son chiffre d’affaires

Deux autres conditions s’ajoutent pour bénéficier de l’aide. Si l’activité a été suspendue par les autorités dans le cadre de la crise sanitaire (comme les restaurants ou les commerces non alimentaires), il n’y a rien à justifier, l’aide de 1 500 euros pleine et entière sera versée sur simple demande.

En revanche, si l’activité se poursuit, c’est plus compliqué. Pour réclamer l’aide de l’État, il faut pouvoir démontrer une baisse de 70% de son chiffre d’affaires en mars 2020 comparé à mars 2019. Si c’est le cas, alors l’aide financière pourra être réclamée. Mais elle ne sera pas forfaitaire. Elle viendra couvrir seulement la perte de chiffre d’affaires dans la limite de 1 500 euros.

Cette précision vise principalement les auto-entrepreneurs qui ont de faibles revenus. Par exemple, si la perte de chiffre d’affaires entre mars 2020 et mars 2019 s’élève à 300 euros. Elle sera compensée à hauteur de 300 euros par le fonds de solidarité. Et non de 1 500 euros. Le décret qui précise les conditions d’éligibilité et d’attribution sera publié dans les prochains jours.

L’AIDE AUX PETITES ENTREPRISES: UN COUP DE COM DE BERCY!

Comme on pouvait s’en douter Bercy enfume.

 

Le gouvernement annonce dès les premiers jours du confinement, un fond de solidarité de 1500€, destiné aux petites entreprises pour faire face à leur perte d’activité. Les conditions d’éligibilité à cette aide s’avèrent inaccessibles sans que cette information ne soit relayée par les médias. Elle n’est visible que sur le site des impôts! Bonne pub pour les uns, difficulté pour les autres!

L’annonce généreuse du gouvernement d’un fond de solidarité pour soutenir les entreprises de moins de dix salariés (entreprises individuelles,indépendants et sociétés) dans le contexte du coronavirus n’a pas été un mince soulagement pour ces nombreux professionnels, la perte de chiffre d’affaire ou la fermeture obligatoire de leurs lieux de travail entraînant une baisse de revenus catastrophique.

Or cette aide qui se présente sous le visage de la solidarité et d’un état providence subitement restauré en ce temps de «guerre» s’avère en réalité, une peau de chagrin au fil des jours.

Certes les professionnels que nous sommes peuvent reporter certaines charges, mais il n’échappe  à personne qu’il faudra néanmoins les assumer ultérieurement.

Mais pour l’heure la totalité de nos revenus a disparu :  ce n’est pas simple de vivre avec zéro revenu !!!

L’aide annoncée très tôt par le gouvernement pour ce mois de mars était donc plus que bienvenue et a été un intense  soulagement pour ces professionnels. Le texte fourni par la direction générale des impôts stipule que l’aide de 1500€ « aura deux niveaux: un pour faire face à la perte d’activité, l’autre pour prévenir les faillites. »

Seul bémol, les modalités précises de ce soutien sont passées sous silence. Cette obscurité  pouvait faire craindre que cette annonce ne soit qu’une simple opération de communication : nous n’avons pas été déçus !!!

En effet qu’elle est la réalité de cette annonce ?

Faisons un petit calcul des conditions d’obtention de cette aide de 1500€  pour le mois de mars, mois durant lequel comme chacun sait nous n’avons pu travailler que jusqu’au 13.

Du 1er mars au 31 mars, nous comptons 22 jours ouvrés, mais l’obligation de fermeture de notre espace de travail nous a fait perdre 12 jours de travail, soit une perte de chiffre d’affaires de 55%.

Or les conditions pour obtenir cette aide impose une perte d’au moins 70%!!! Pour avoir droit à cette aide il eut fallu que notre chiffre d’affaire 2020  soit minoré  de 15% avant même la fermeture de nos lieux de travail!  Qui peut dès lors prétendre à ce soutien en trompe l’oeil ?

Mais s’ajoute à cette misérable astuce un nouveau coup bas, le  gouvernement estimant sans doute la dépense encore trop importante.

En consultant le site de la direction générale des impôts, dans l’article « CORONAVIRUS -COVID 19: LE POINT SUR LA SITUATION », mis à jour le 22/03/2020, on découvre en effet que la période de référence qui logiquement devait s’étendre du 1er mars au 31 mars, s’étend en réalité  du 21 février au 31 mars. Rien n’arrête le gouvernement qui, pour les besoin de la cause restructure le calendrier et invente un mois de mars de 40 jours pour arranger ses petits calculs et priver en fait les professionnels d’une aide désormais impossible à percevoir.

Qui dans ces conditions aura perdu 70% de son chiffre d’affaire ?  En effet, si nous répétons le calcul précédent avec cette nouvelle donne, sur 37 jours  ouvrés, nous n’avons pu travailler que 12 jours, ce qui aboutit à une perte de 32,5%, très loin du seuil des 70% de perte minimale exigée, puisque dans ce cas de figure, notre chiffre d’affaire aurait dû préalablement à la fermeture ordonnée par le gouvernement être minoré de 37,5%. Le gouvernement ne recule devant rien pour ne pas honorer ses promesses.

La gestion comptable et médiatique du gouvernement force l’admiration! Cette manœuvre indigne et mesquine est une véritable insulte à des professionnels en difficulté. Les petites entreprises sont l’objet d’une manipulation servant de faire-valoir pour le gouvernement qui se montre généreux en laissant pour compte les professionnels dans cette situation de crise sanitaire et financière. Elle permet au gouvernement d’afficher une posture altruiste en ne déboursant rien ! Il y a tout lieu de craindre dès lors  que l’Etat Providence opportunément ressorti des cartons s’apparente a un pur effet d’annonce : une fois de plus les promesses n’engageront que ceux qui y croient !

Ce nouvel épisode démontre à quel point, le seul objectif de ce gouvernement est comptable! Dans la start-up nation l’humain est une simple variable d’ajustement. Tous les trompe-l’œil, tous les mensonges, tous les coups bas sont permis au mépris de la décence, de la solidarité, et aujourd’hui de la vie nos concitoyens.

Critique Objective de la Fin du monde (Pour Jugement Dernier Magazine) par Fabien Nivaggioni.

Trouvé sur FB.
Un joli résumé rigolo par Fabien Nivaggioni.

C’est une fin du monde sans le moindre panache à laquelle nous assistons. Parlons des décors. C’est franchement bof. Des hôpitaux vétustes, des vitres cassées qui tiennent avec du scotch des fils électriques qui pendent dans les couloirs, des néons qui clignotent…. Poncifs éculés du registre de l’angoisse qui n’amusent plus personne… (Non non j’ai bien dit éculé). Une apocalypse fade qui nous mène de Charybde en Scylla et d’écueils en clichés. Quant au casting parlons en… Un ramassis d’enculés…. (Là j’ai bien écrit enculé par contre…) Un président qui n’est définitivement pas convaincant… Il ne sait pas jouer… Une palette d’émotions et de jeu d’acteur à peu près identique à celle d’un Koala… Personne n’y croit… Même quand il prend son air grave…. Ou constipé on ne sait pas trop… Un peu le même que celui qu’il a quand il se fait fister dans les backroom de Guyane ou dans les sous-sols du château de Chambord. Les seconds rôles sont tout aussi consternants… La porte parole du gouvernement dont je ne lui ferai pas l’honneur de retenir son nom s’illustre par son indigence… Un scénario cousu de fils blancs écrit sans doute par un auteur qui doit picoler du gel hydro alcoolique… Qui semble improviser…. Un médicament existe mais on veut pas le donner… ensuite le stock du dit médicament a été volé… Un confinement qui cache la misère… Bref… Rien n’est crédible… Ça ne veut rien dire… On dirait une chanson de Jul mise en scène par Maurice Béjart… Un fiasco qui évoque une production amateur au budget Hongrois…. Des masques pour le personnel soignant périmés depuis 2013, des brancards de la guerre de 14..
Ma note est sans appel. Je ne mets que deux champignons atomiques sur cinq…. Uniquement parce que c’est en 4K… Ça ne mérite vraiment pas plus.

Un mot sur l’auteur: Fabien Nivaggioni est spécialiste en fin du monde, il a déjà couvert le Bug de l’an 2000, l’apocalypse Maya de 2012, l’éclipse solaire totale de 1999, le Brexit, Fukushima, le H1N1, le trou dans couche d’Ozone, le réchauffement climatique et le dernier EP de Larousso.