Se faire tout petit…

“Faites vous tout petit, devant ces gens louches

Qui crient maman quand on les touche” (interprétation libre, air connu)

Photo de famille des tontons flingueurs du Tribunal Administratif de Poitiers.

Comme vous le savez pour réguler leur charge de travail ils balancent des amendes à 28.000 € — comme  avant les taloches aux garnements dissipés — à ceux qui les dérangent en venant leur signaler des travaux illégaux, réalisés sans en avoir la compétence par le maire de La Rochelle.

Puis, sans état d’âme, le percepteur, leur exécuteur complice, saisit  vos comptes et hop… plus rien à bouffer, plus un sous, nada….

Il n’ont pas une once d’humour, d’esprit, ce sont des blocs de margarine, juste du gras, et un peu de colorant. Un vernis de respectabilité et… ça tente de vous foutre au trou.

Figurez-vous que, assommé par cette violence, sur le coup de leur ATD meurtrier, je leur téléphone.

On me passe le greffier en chef à qui j’explique qu’il est un assassin, un bandit de grand chemin, que je vais le tuer….. avec mon stylo… cela va de soi.

Ce con prend ça au premier degré… ça dégaine vite chez les tontons flingueurs, mais les munitions sont de mauvaise qualité !!!

Il fonce sur sa mobylette chez le procureur. Ravi ce dernier saisit Interpol, la CIA, le Mossad et le KGB…

Et me voila invité à l’hôtel…. de police.

Je vais y aller, en attendant, j’écris. Toujours avec mon stylo, ma seule arme.

Ainsi va la vie, dans cette république bananière…

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (6 votes, moyenne : 4,83 sur 5)
Loading...

7 réflexions au sujet de « Se faire tout petit… »

  1. D’après mon expérience, je suis d’accord avec M.PHILOS,

    En France, lorsqu’on est confronté au système judiciaire ….la règle pour sauver sa peau ou réussir à faire valoir ses droits est de toujours NIER l’évidence avec un aplomb sans faille.

    Durant ma procédure de divorce, mon avocat avait clairement mis en évidence les propos mensongers de la partie adverse devant la Cour (preuve à l’appui)

    Jamais on ne l’a inquiété pour ces mensonges.

    Quand on est pas préparé face à cette réalité, on se prend facilement les pieds dans le tapis…

    Ce que l’on attend au sein d’un tribunal, ce qui vous apporte le succès, c’est autre chose que la vérité.

    D’ailleurs, en face des juges, cette vérité ne sera jamais que la votre….

    La victoire appartient à celui qui raconte son histoire et qui se montre le plus captivant, qui parvient à mentir, être de mauvaise foi avec le plus de naturel possible.

    Autant dire que ce sont les tordus, sans empathie, et sans affect ou ceux qui sont informés ou préparés qui en sortent vainqueurs ou épargnés

    J’espère que la tension va redescendre avec vos adversaires !

  2. Machiavel a dit qu’il y a trois types d’hommes : les moutons, les renards et les lions ; que ceux qui recherchaient le pouvoir ou la liberté même s’ils étaient des lions devaient parfois se faire renards.

    Le courageux Zorro se cachait derrière le fat Don Diego de la Vega pour lutter contre le percepteur d’alors l’infâme Monastorio.

    N’est-ce pas Voltaire qui disait des magistrats : cruels comme des tigres, lâches comme des boeufs ?

    Regardez bien la photo au centre, derrière la femme souriante au gilet gris clair et à la robe noire se trouve un homme dont le visage est pratiquement masqué, celui-ci est curieusement penché sur le côté, son épaule droite étant plus haute que son épaule gauche qu’on ne voit pas, de plus ses deux pieds ne sont pas sur la même marche (faire un clic droit sur l’image pour l’agrandir). Par ailleurs sur la gauche de la photo au troisième rang se trouve un autre homme barbu dont le regard penche entre la femme au gilet gris et à la robe noire et l’homme au visage caché. La femme aux cheveux clairs qui se trouve juste devant l’homme barbu semble regarder aussi dans la même direction. Visiblement tout ce petit monde a l’air de bien s’amuser et pond de la paperasse comme ça, sans se soucier des conséquences, le tout étant l’apparence de justice et qu’au final l’état et ceux qui sont à sa tête aient raison même s’ils ont tort ; peu importe les victimes collatérales.

    1. Peu importe les “victimes collatérales”, c’est à dire leurs crimes. Et tant qu’on ne les accuse pas précisément de “crimes en bande organisée” avec trahison des objectifs fixés par la Constitution et des principes généraux du Droit, on leur sert la soupe.

  3. Hum,
    Attention quand même : le fait de dire “Je vais te tuer” constitue une menace de mort susceptible d’entrainer des poursuites pénales.
    Le stylo passe à la trappe …
    Le dire au téléphone oui mais ne jamais le confirmer ….
    La règle : toujours nier devant les autorités !
    Ces gens là n’ont effectivement aucun humour mais en plus se sentent invicibles du simple fait qu’ils sont couverts par l’autorité publique !
    Autrement dit, ils méritent notre respect … comme les pauvres paysans devaient s’incliner devant leur seigneur !
    Nouvelle noblesse ?

    1. Oui noblesse en costume cravate et aux chaussures bas de gamme mal cirées. Je suis toujours étonné de voir tous ces gens de robe, juges et avocats compris, avec des godillots bas de gamme, quand ce ne sont pas des baskets. Négligence et faute de goût. A mon sens c’est révélateur, un peu comme un bois vermoulu camouflé par un beau verni.

  4. J’ai conscience que je vais heurter la conscience et le professionnalisme de certains qui ne sont pas en cause. Mais Démasquons la mafia judiciaire avec Mr Ernest Pardo Doctorant en droit et le Magistrat Georges Domergue qui nous expliquent au travers de leurs expériences les dysfonctionnements du système judiciaire français= cliquez pour écouter et lire la suite : https://developpement-mental-semantique.com/demasquons-la-mafia-judiciaire/?fbclid=IwAR1lhDDrlPPGU0zxuJ9wUT3Ez_k_rGfsZ_yxKNboierHcGRMy6decPBmYxg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *