De Rugy, le lyncheur lynché dans la joie.

Quelle mascarade. Mediapart, l’infâme feuille de chou des bobos, la descendante populiste de Détective et Ici Paris façon délation intellectuelle New-look, se paye De Rugy.

L’inquisiteur De Rugy au pedigree parfait, fils d’un couple d’enseignant, donc fonctionnaire de naissance, passé par Sciences Po cette usine à délateurs de gauche, est dans le viseur des bien-pensants, les délateurs bobos lecteurs de Mediapart.

Le quiproquo entre lui et ses amis lyncheurs est total.

Il a bu du champagne et dévoré un homard avec de l’argent public disent ses accusateurs.

Lui, la larme à l’œil, les mâchoires serrées, répond : “Je ne faisais que communiquer pour le bien de la France”. Du Louis XIV.

Mais bien sûr… il communiquait. Ils communiquent tous, pendant que nous travaillons pour payer leur communication.

Quand tous les jours des milliers de pots d’inaugurations sont donnés dans des milliers de communes, ils communiquent et nous payons. Quand toutes les semaines, ou tous les mois, nous finançons leur bulletins communaux, départementaux ou régionaux, ils communiquent et nous payons.

Quand ils sauvent des entreprises mourantes, pendant qu’ils prônent l’euthanasie pour les chrétiens, ils communiquent et nous payons. Quand ils distribuent le pognon que nous avons péniblement gagné, qu’ils nous ont volé, à des fainéants qui ne foutent rien, ils communiquent et nous payons.

Quand ils inaugurent des bâtiments publics qui coûtent dix fois plus qu’ils ne devraient parce qu’ils se piquent d’architecture, ils communiquent et nous payons.

Quand la France se couvre de festivals bidons qui n’attirent guère que leurs organisateurs et quelques voisins, ils communiquent et nous payons.

Quand ils prédisent l’apocalypse climatique, qu’ils dépensent sans compter pour vaincre cet hologramme, ils communiquent et nous payons.

En fait, 80% des activités et dépenses de nos élus sont pure communication. Pour cela ils nous pillent, ils dénigrent notre travail, nos personnes, ils nous dévalorisent pour communiquer à l’aide de ce qu’ils nous volent.

Alors quand Mediapart, la sainte nitouche qui ne paie pas sa TVA, se paie De Rugy, voilà du papier peu coûteux et qui se vend bien.

Et le pauvre De Rugy, il ne comprend pas ce qui se passe. L’argent public ? Qu’est-ce ? Connait-il autre chose ? Non bien sûr, il est né dedans.

L’économie, la création de richesse… il en a entendu parler, mais laissons cela aux chinois qui ont besoin de se développer. En ce qui nous concerne tapons dans la caisse des autres et communiquons, communiquons, communiquons….

Qu’a-t-il appris d’autre à Science Po ?

Un haut-le-cœur de communication, voilà la maladie de ce pays. Ce n’est ni De Rugy, ni Médiapart, les comiques troupiers de service, qui nous guériront.

Au lieu de travailler, tout le monde communique. N’est-ce pas cela la tour de Babel de sinistre réputation ? Chacun sa communication sans égard pour celle des autres, qui effectivement ne vaut pas plus.

C’est l’avènement du Blabla, la fin du vrai, le règne de l’incompréhension, du mensonge. Plus la peine de travailler, il suffit de communiquer.

Alors De Rugy, l’inquisiteur écolo, piégé à son propre piège… permettez-moi de trouver la situation succulente.

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (12 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

6 réflexions au sujet de « De Rugy, le lyncheur lynché dans la joie. »

  1. Homard a donc tué de RUGY . Mais la question est qui veut tuer De RUGY var MEDIAPART n’est qu’un relais. En fait De RUGY donnait des leçons de morale mai sil ne se les appliquait pas à lui même.
    Mais quel exemple nous ont donné les élus qui ont dirigé la France depuis 1970 . Continuons à réfléchir , car pour ces politiques réfléchir pour le pays est très difficile , impossible , c’est pour cela qu’ils n’ont regardé que leur intérêt à court terme et ils agissent par conséquence hâtivement .
    Mais donner l’exemple n’est pas le principal moyen d’influencer les autres , c’est le seul moyen . Et quel exemple nous montre ceux qui dirigent la France et ceux qui veulent la diriger. On ne peut demander des efforts à ses concitoyens que si l’on est exemplaire et si l’on a le goût de l’absolu.
    Le populisme que certains dénoncent n’est pas une génération spontanée. Il nait de l’impuissance du système politique existant à satisfaire aux besoins exprimés par le peuple.
    Il y a une vision globale à intégrer . La France est le pays où il y a le plus de taxes au monde , les prélèvements dépassent en 2018 les 1000 milliards d’€ par an et la dette française est de + de 2100 milliard d’€ qui augmente chaque année.
    Les Politiques continuent à dépenser sans compter , ils ne veulent pas réduire non seulement les privilèges mais les déficits. Trop de gabegie pas la peine de vous les rappeler..
    “La réponse à la grogne des citoyens doit passer par la valorisation de solutions basées sur l’innovation, les économies de gestions à réaliser et non par le traditionnel ‘nouvelles taxes’ et arrosages de subventions fiscales. Le temps long doit primer sur les solutions de court terme”

    1. dans le fonds je suis d’accord avec vous mais de rugy celui qui nous faisait la leçon depuis que 3eme personnage de l ‘état promis juré sur sa “bible oui mais laquelle ?” tout serait “nickel” le logement d’un palais ne lui plaisait pas de problèmes on refait à nos frais une penderie ne plait pas à Madame car elle l’a trouve sans doute sans charme pour son vaste vestiaire pas de problèmes mais 17000 euros pour un vestiaire et à nos frais cela ne s’invente pas !! aucune importance, ce sera les sans dents (dont nous vous faisons f tous partie i’ai encore toutes mes dents !!) madame n’aime pas que monsieur reçoivent ses enfants au Palais pas de problème un HLM à nos frais bien sur (les enfants legitimes doivent être content !!! mais qu’un chauffeur conduise un gosse dont il n’est rien tous les jours à son écoles la je ne suis pas d’accord des repas avec homard (§§) et vins finds et je ne pense pas que tous les soirs lors des agrapes se soient toujours du homard il y aurait un peu de caviar ou autres et toujours à nos frais soient disant pour recevoir des industriels et hommes de pouvoir ? mon oeil depuis quand apathie est-il un homme de pouvoir ??? un journaliste de caniveau oui pas autre chose viré de toutes les radios nationales il n’a plus que l’émission qui suit C dans l’air et encore !!! parce qu’il est nourrit !! je suis comme vous médiapart et le canard ne sont pas mes journaux du matin mais pour un fois qu’il tape la ou cela fait mal je suis d’accord si l de rugy était innocent il serait resté droit dans ces bottes quand on veut changer le monde et surtout notre pauvre pays, on se doit d’être intouchable mais voilà tous et j’écris bien tous on quelques chose à se reprocher …. à commencer par ferrand c’est bien beau de donner des leçons encore faut-il être nickel, ce qu est loin très loin le cas et comme il n’y a plus grand monde pour tatter de ce GVT .. plus dure sera le chute je vous dira bien de lire ou relire la chute de l’empire romain mais hélas cet empire romain c’est NOUS !!

  2. Le problème n’est pas MEDIAPART=
    Deux Très grands journalistes disaient
    -« Je demeure convaincu qu’un journaliste n’est pas un enfant de chœur et que son rôle ne consiste pas à précéder les processions, la main plongée dans une corbeille de pétales de roses. Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie » Albert Londres
    -« Il n’est pas un crime, pas un truc, pas un sale coup, pas une escroquerie, pas un vice qui ne perdure sans le secret qui l’entoure. Exposez ces faits au grand jour, décrivez-les, attaquez-les, ridiculisez-les dans la presse et, tôt ou tard, l’opinion publique les chassera. Informer n’est peut-être pas la seule chose nécessaire mais c’est une chose sans laquelle toutes les autres démarches resteront vaines »Joseph Pulitzer

  3. Hello Henri,

    Monsieur De Rugy, qui n’a jamais travaillé de sa vie et n’a fait qu’agiter des idées creuses, est un type sensationnel, il vient de confirmer mon article paru il y a 15 jours

    https://www.temoignagefiscal.com/notre-futur-le-rationnement-mais-pas-pour-tout-le-monde/

    Il résume bien l’état d’esprit de ces élites qui se gavent sur le dos du contribuable et ne comprennent pas qu’on leur en fasse ensuite le reproche !

    Amicalement

  4. Vous êtes particulièrement en forme Monsieur Dumas
    Je reconnais que je partage votre analyse à 100% : la communication et l’indigence française vs l’obsession asiatique du travail, du progrès et de la production
    C’est écœurant de bêtise et de lâcheté
    Mais que voulez vous ce sont nos maîtres
    Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *