E Macron,  Monsieur 130% ?

Ce pourcentage ne fait bien entendu référence ni à sa popularité, ni à son efficacité. Il fait seulement référence au montant prévisible de l’endettement de la France rapporté à son PIB en fin d’année 2020 !

Monsieur Macron aura réussi un véritable exploit : celui de pulvériser tous les records et de propulser l’endettement du pays à des niveaux jamais vus en temps de paix !

Le PIB va s’écrouler de 13% et revenir de 2.400 à 2.100Md€ ; c’est à dire à des chiffres d’il y a 20 ans !

La dette va s’envoler vers 130% du PIB à 2.730 Md€ !

La dépense publique va passer de 57 à 70% voire 75% du PIB,

Pour quel résultat ?

Un effondrement économique majeur dont on aura du mal à se remettre ; si jamais on arrive un jour à s’en remettre !

Malgré les mesures annoncées, la destruction d’entreprises va atteindre des sommets et le chômage va exploser pour atteindre 13 voire même peut-être 15% de la population active (du privé exclusivement ne l’oublions pas) !

FNAC Darty, au bord de la faillite, a besoin de 500 millions €

Europcar, au bord de la faillite, a besoin de 307 millions €

Renault, au bord de la faillite, a besoin de 5 Md €

Air France, au bord de la même faillite, a besoin de 7 Md€ mais son aide est conditionnée à des objectifs écologiques hors de propos, à des fermetures de lignes intérieures dont le but semble être de favoriser le TGV déficitaire à peu près partout !

La SNCF, déjà ultra subventionnée, au bord de la faillite (permanente) a encore besoin de 3 Md€

La litanie des entreprises en difficulté va inexorablement s’allonger compte non tenu des dizaines de milliers de PME anonymes, et des centaines de milliers d’emplois induits, qui vont sombrer dans les prochains mois !

Par contre Corsair, en grande difficulté, ne sera pas aidée par l’Etat car Bruno Le Maire vient de lui imposer des conditions non stipulées pour les autres…

11 millions de salariés sont au chômage partiel mais Amazon, l’une des GAFA, n’a pas le droit au chômage partiel au motif que sa fermeture est due à une décision de justice et n’est pas la conséquence d’une réduction d’activité. Il faudra voir si Renault, qui rencontre la même situation pour son usine de Sandouville, aura droit au même traitement.

Finalement, on s’aperçoit que le clientélisme et l’arbitraire sont les méthodes de gestion courante de la haute fonction publique !

E Macron pourra se vanter d’être le président de tous les superlatifs : Plus forte récession économique de l’Union Européenne, plus forte dette jamais atteinte, plus fort déficit, plus fort chômage, plus forte pression fiscale, plus grand nombre de faillites et probablement aussi plus forte régression des libertés individuelles …

Comment le petit génie de la politique, le promoteur de la start-up nation, celui qui avait promis en 2017, aux électeurs, qu’il allait réformer l’Etat a-t-il pu arriver à un tel résultat ?

La faute à un simple virus ?

Non, évidemment !

Les résultats de 2019 étaient déjà rien moins que bon avec des mouvements sociaux inextinguibles, des comptes publics en dégradation constante … et aucune mesure de nature à assurer l’avenir du pays …

2020 s’annonçait mal avec toujours les mêmes maux et, en sus, un ralentissement sensible de la conjoncture internationale porteuse de problèmes futurs …..

Et finalement, ce sera pire car la France est le pays qui adopte les méthodes les plus autoritaires, les plus strictes de confinement et de blocage de l’économie tout en enregistrant les pires résultats de mortalité au Covid-19 !

E Macron qui n’a pas conquis le pouvoir grâce à ses seuls capacités et talents, apparait désormais être pour ce qu’il est réellement : L’instrument d’un complexe économico-administratif qui avait décidé en 2016 qu’il fallait se débarrasser du socialisme mais que le libéralisme prôné par F Fillon n’était pas non plus acceptable !

Jamais élu auparavant, arrivé en politique par le biais des cabinets ministériels, ce n’est pas un politicien mais juste un haut fonctionnaire qui s’est trouvé au bon endroit au bon moment tout en faisant jouer les réseaux de la haute fonction publique !

Fatalement, totalement formaté à un mode de pensée fermé, dans lequel les relations hiérarchiques et la courtisanerie dominent, il s’est appuyé sur la haute fonction publique et aujourd’hui, au-delà des mots, on perçoit nettement les limites de l’exercice …et du personnage !

La haute fonction publique vit dans un monde parallèle et protégé, entièrement artificiel, déconnecté des réalités économiques. Elle n’obéit qu’à ses propres règles tout en les imposant aux autres ! La haute fonction publique est faite pour gérer le quotidien routinier, à coup de Cerfas, de tampons sur des formulaires établis à des millions d’exemplaires, mais elle a démontré, qu’engoncée dans ses rigidités, elle est totalement incapable de réactivité et d’adaptation !

L’épidémie a agi sur le complexe administratif français comme un coup de pied dans une fourmilière : pris de panique, les hauts fonctionnaires, le président et les ministres les premiers, se sont mis à courir dans tous les sens, sans coordination, en faisant n’importe quoi et finalement on s’aperçoit que cette fonction publique n’a eu de cesse d’ajouter des normes aux normes antérieures.

Seulement, avec des normes et des tampons … on ne produit rien de tangible, aucune richesse, on ne paie pas les frais de fonctionnement d’un pays ni les retraites ; car, l’économie ne fonctionne pas à coup de tampons et ce n’est pas en augmentant le nombre de coups de tampons qu’on améliore les choses !

Financée entièrement par l’impôt prélevé sur la fraction privée de l’activité économique, la haute fonction publique est comme un cancer qui se nourrit de son hôte sans évidemment lui apporter un quelconque avantage …

Pire, ignorante des circuits économiques, incapable de gérer des flux d’approvisionnement, elle a été incapable d’apporter des solutions réelles au problème de la propagation de l’épidémie tout en détruisant le tissu économique du pays.

Et devant le désastre patent, elle n’a eu comme solution que de mentir de manière répétée pour masquer son incapacité manifeste à gérer un évènement nouveau et imprévu !

Et cette dérive est en train de s’amplifier dans la mesure où le premier ministre et plusieurs de ses ministres, et nombre de hauts fonctionnaires, impliqués dans ce fiasco sanitaire sont désormais pris de terreur face au spectre d’une mise en jeu de leur responsabilité pénale (devant la haute cour de justice). Espérant noyer leur responsabilité dans un déluge de normes et de contraintes, ils jouent carrément une partition de sauvetage personnel en imposant des conditions complexes de déconfinement complètement irréalistes que ce soit pour les entreprises ou même pour les maires qui doivent gérer la question de la reprise de l’école.

Car, face au mécontentement de la population et aux prévisibles procédures judiciaires qui ne manqueront pas d’être engagées dans les prochains mois du fait de la gestion calamiteuse de la crise sanitaire, le gouvernement est surtout préoccupé par le vote d’une loi d’auto amnistie anticipée ( !?!) pour des faits non encore qualifiés et n’ayant pas encore fait l’objet de poursuites judiciaires. Cela ressemble bien à une démarche inconstitutionnelle qui voudrait confirmer que le haut fonctionnaire n’est jamais responsable et surtout qu’il ne peut pas être coupable, jamais !!!

Ainsi donc, le gouvernement, qui voulait pouvoir agir à sa guise (et faire n’importe quoi) et qui a voulu et obtenu les pleins pouvoirs avec la loi d’habilitation du 23 mars 2020, ne veut pas en assumer les conséquences ; ce qui confirme bien que, dans la haute fonction publique, il existe un mode de pensée fait de complexe de supériorité, de certitudes, de morgue et d’indifférence narcissique.

Et le pire, c’est qu’E Macron (et sa technostructure administrative), après avoir confessé quelques erreurs lors de sa dernière intervention, n’a aucunement l’intention de faire marche arrière.  La haute fonction publique utilise tous les moyens pour augmenter son contrôle sur la population pour des prétextes tenant à la sécurité, à la lutte contre la fraude fiscale, le terrorisme, pour la santé … et tout dernièrement l’information grâce au site du gouvernement « info-coronavirus » avec ses journaux « homologués » pour délivrer la vraie vérité !

En outre, après avoir infantilisé la population, la haute fonction publique est en train d’instiller une société de la peur et d’organiser un système de pénurie avec des queues pour aller à la déchèterie, au laboratoire médical, au magasin, l’interdiction d’aller se promener seul au milieu des champs ou sur la plage, des pénuries dans les transports en commun …

Bruno Le Maire veut interdire les vols intérieurs quand il y a une alternative TGV (ce qui signifie que même la liberté de circulation, après fin de confinement, sera réduite),

Le ministère de l’écologie a décidé la mise en place d’un plan vélo pour restreindre les déplacements en voiture avec une subvention de 50€ pour faire remettre en état son vélo ! (avec un cout total prévu 20 millions). La haute fonction publique envisage-t-elle sérieusement un retour à la France d’il y a 70 ans en ayant pour but de vous faire faire 40 km en vélo pour aller travailler ?

Toujours capable du pire, la haute fonction publique nous a aussi inventé cette règle farfelue du déconfinement à géométrie variable avec la règle des 100 km avec des disparités et des complexités invraisemblables selon que l’on habite au bord de la mer, à la montagne, au bord d’une frontière fermée ou en plein milieu de la Beauce avec, à n’en pas douter, une pluie d’amendes à la clé !

Et finalement, le confinement,  alors que nous sommes avec l’Espagne, la Belgique et la Roumanie l’un des derniers pays à l’imposer, sera surtout un vecteur d’augmentation du nombre des procédures de divorce  …

Seulement, il faut être conscient que les vexations répétées, l’arrogance et le cynisme ajoutés à l’incompétence constituent un dangereux cocktail et il apparaît douteux que l’avenir soit de pousser les français à bout avec des mesures privatives de liberté après avoir pris des mesures privatives de travail et de revenus pour certains  !

La France triomphante n’existe plus et cet exploit est à mettre, sans aucune contestation possible, au crédit de cette haute fonction publique que personne ne nous envie. Le pays va s’éteindre lentement, en s’épuisant à maintenir coute que coute un modèle de structure étatique à la fois inadapté, obsolète et ruineux !

Les français, vont-ils mieux vivre dans les prochaines années ?

On peut en douter sérieusement ; mais, pour l’instant, ils n’en ont pas conscience dans la mesure où ce sont les grandes vacances (anticipées) alors que vient de surgir l’hypothèque d’un arrêt de la cour constitutionnelle allemande de Karlsruhe, dont on a du mal à mesurer aujourd’hui la portée, mais qui pourrait bien constituer les prémisses d’une future interdiction faite à la Bundesbank de participer au plan de financement de l’économie de la BCE.

La menace est claire : l’Allemagne pourrait couper le robinet du crédit illimité et mettre les pays surendettés face à leurs propres responsabilités et à leurs dettes ; ce qui, en soi, ne peut pas constituer une surprise puisqu’il était évident, dès le départ, que cette monétisation ne pouvait être qu’une option exceptionnelle et temporaire.

L’assèchement brutal du crédit illimité pourrait clairement remettre en cause la « stratégie » du gouvernement et de l’Etat fonctionnaire.

Commenceront alors les vraies difficultés …et il faut le dire, notre haute fonction publique n’a absolument rien prévu en dehors de l’appel d’E Macron au paiement par les autres des dettes de la France ; ce qui est juste lamentable !

Les difficultés sont bien devant nous et nous allons, à n’en pas douter, vers des années extrêmement difficiles dont nous ne sommes même pas sûrs de pouvoir sortir à l’échéance de dix ans.

Bien cordialement à tous !

Licence de publication : La reproduction de cet article n’est autorisée qu’à la condition de le rependre en totalité, d’en rappeler l’auteur et le site originel de publication.

Dominique Philos

A propos Dominique Philos

Navigateur, né en 1958, après un DEA de droit commercial de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, je suis devenu Conseil Juridique, spécialisé en droit des affaires et fiscalité. L'Etat ayant décidé l'absorption des Conseils juridiques par les avocats, j'ai poursuivi mon activité en tant qu'avocat en droit fiscal et droit des sociétés spécialisé ... en divorces ; jusqu'à ce que je sois excèdé par les difficultés mises à l'exercice de mon activité professionnelle. J'ai démissionné du Barreau en 1998 et partage désormais ma vie entre la France et la Grèce. Européen convaincu, persuadé que le libéralisme est la seule option possible en matière économique, soucieux du respect des libertés individuelles, je suis un libertarien qui déteste l'Etat et son administration tentaculaire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

9 réflexions au sujet de « E Macron,  Monsieur 130% ? »

  1. En son temps, Caeucescu avait imposé le retour du cheval avec cariole pour faire des économies sur le carburant.

    Partout où il passe, le communisme sème la misère et la mort. Macrouille en sera le fossoyeur.

  2. Même si j’ai mis un bulletin Fillon au 1er tour, je ne me faisais pas d’illusion sur sa volonté de réformer, il a était le premier ministre de Sarko (celui qui devait passer le Karcher mais n’a jamais branché le tuyau), n’a pas osé démissionner et a appelé à voter pour Macron, (le commis de Hollande). De plus il n’a jamais rien créé de ses dix doigts, et a toujours vécu sur la bête.

    1. Pour tout vous dire, moi non plus !
      Non inscrit sur les listes électorales depuis 30 ans, j’ai fait l’effort de m’inscrire fin 2016.
      J’ai voté Fillon au premier tour, en me pinçant le nez !
      Je n’ai pas voté au deuxième tour.
      On ne m’y reprendra plus !
      Je refuse de cautionner, de près ou de loin, un tel système !

  3. https://lecourrierdesstrateges.fr/2020/05/06/comment-la-justice-allemande-vient-de-dynamiter-lunion-europeenne-et-ses-faux-semblants/

    Et voilà, la mèche est allumée…!

    Le gamin Macron, affecté d’une pathologie grave qualifiée de psychopathe* déjà en avril 2017 par un psychiatre italien et confirmé depuis à l’examen de 36 mois d’exercice par moults épisodes, va-t- il se saisir, du retrait de la banque centrale allemande de la BCE si l’ultimatum n’est pas respecté, pour nous expliquer « qu’il part en guerre » (encore!) et surtout nous préciser avec quelles munitions ?…mais il est vrai que ces détails ne le préoccupent guère comme on a pu le constater dans la gestion des stocks de masques et de Tests !

    -* psychopathe n’est ni une insulte ni une infamie : une pathologie qui doit nécessiter des soins

    Bref, et en substance Macron, combien de divisions ?

    Va-il anticiper et sortir de l’Euro, option non prévue dans le texte fondateur !?
    Ou alors, banco ! il met en branle une option secondaire bien sentie qui va tous les mettre sur le cul :« sortir de l’Union européenne » …en résumé, son programme progressiste originel fondateur de LAREM, n’est-ce pas ?

    Ce sont les dirigeants allemands qui vont être contents !…
    Tellement heureux de constater que Macron défend leurs intérêts, tout en coupant l’herbe sous les pieds d’une partie de +en+ grande de leur opinion publique et des landers qui, oubliant bien sûr le coût de la réunification en partie pris en charge par la solidarité des pays associés de l’UE, ne veulent vraiment plus être pris en otage par les démagogues du Sud.

    Bref, le spectacle commence et une question ouverte : qui , qui va payer les conneries de notre classe politique ?

    Le gros temps se lève mais nos yeux ne sont toujours pas ouverts !

    Cela dit, la souveraineté ne se divise pas même si le gamin Macron n’en sait strictement rien (!) puisqu’il prétend nous enseigner la souveraineté de l’Europe -sic-

    Ainsi la Justice allemande, encore indépendante dans un pays qui a retrouvé sa pleine souveraineté, et contrairement à nos institutions nationales Conseil Constitutionnel- Cour Cassation & Conseil d’Etat qui vivent couchées depuis 20 ans devant les diktats de la CJE et de la CEDH, vient d’infliger un sérieux camouflet à la CJE (voir lien supra)

    Comme le relève pertinemment
    Mme Anne-Marie Le Pourhiet Professeur de droit public et constitutionnaliste éminente,
    avec une publication d’actualité criante sur le thème : De la souveraineté dans le contexte européen

    « Le paradoxe veut que ce soit de l’aristocratique Cour constitutionnelle allemande que soit venue la piqûre de rappel sur ce que signifie la souveraineté démocratique ».

    Manifestement le petit élève Macron n’a pas assisté à la leçon, à moins que tel un Jupiter devenu psychopathe, il prépare les conditions pour parachever la mise en place d’une dictature…souveraine !

    Le professeur poursuit sa lecture expliquée:

    La Cour constitutionnelle de Karlsruhe affirme ainsi, dans sa décision du 30 juin 2009 sur le traité de Lisbonne :
    « Depuis que le principe de la souveraineté populaire l’a emporté en Europe, seuls les peuples des États membres peuvent disposer de leur pouvoir constituant respectif et de la souveraineté de l’État.

    Sans la volonté des peuples déclarée explicitement, les organes élus ne sont pas habilités à créer dans leurs espaces constitutionnels étatiques un nouveau sujet source de légitimité ou à délégitimer les sujets existants ».

    L’affirmation contenue à l’article 4 du traité de Lisbonne selon laquelle L’Union respecte l’égalité des États membres devant les traités ainsi que leur identité nationale, inhérente à leurs structures fondamentales politiques et constitutionnelles ne suffit pas à camoufler la remise en cause tout à la fois du modèle westphalien de souveraineté de l’État et du modèle démocratique de souveraineté dans l’État.

    1. “Va-il anticiper et sortir de l’Euro, option non prévue dans le texte fondateur !?”

      Bonne question sur laquelle je reviendrai car il se pourrait bien qu’on en soit là !

      On ne remerciera jamais assez nos hauts fonctionnaires …

  4. Le debut du grand chambardement mondial se profile à l’horizon.
    Pour nous et pour l’Europe la machine est déjà en marche…et ce n’est que le début…Cette Europe là risque d’exploser en vol. ..tant certains y mettent de bonne volonté!
    Notre Président n’est qu’un instrument au service de cette cause….et il, s’applique avec détermination à favoriser sa réussite…aidé de son armée de fonctionnaires .et d’une majorité de députés larbins….mis a part quelques rares exceptions…sans doute pour essayer nous faire croire encore que la démocratie existe ….
    .Las! le citoyen est de moins en moins dupe! Peut-être qu’un sursaut interviendra……mais ne rêvons pas trop. quand même.
    La suite nous promet des découvertes encore plus étonnantes……car les conséquences du covid 19 vont être utilisées à fond par le gouvernement sous le pretexte de protéger la population….imparable!
    Il va y avoir donc des dégâts parmi les petites et moyennes structures…dans le secteur aéronautique des licenciements vont intervenir .;dans d’autre secteurs aussi….des réorganisations vont avoir lieu mais pas forcément celles que l’on souhaite…de nouvelles lois contraignantes.être votées…
    L’économie va repartir une fois le ménage fait ..
    .mais avec des effectifs modifiés…tant en nombre d’entreprises que de salariés…et nous allons devoir nous adapter à un nouveau marché mondial très concurrentiel….et nous risquons de devenir une proie pour les grands fonds d’investissuers internationaux.
    Sur ce plan cela, va être dur pour nous..car nous adapter oui il le faudra mais à quel prix?
    Il nous faudra rentabiliser à fond les quelques rares secteurs ou nous restons bien placés (tourisme notamment) sinon d’autres le feront à notre place…
    A chaque jour suffit sa peine…mais la nôtre risque d’être grande au fil du temps!

  5. Une réflexion que je soumets à votre sagacité= Dans la décision du déconfinement du 11 mai 2020, certains enseignants, scientifiques, et politiques (Maires) et citoyens sont vraiment incohérents , car déjà on permet à certains d’utiliser le métro, le bus ..etc et à + de 10 millions de salariés de travailler sans, ou peu de protection. Il y a donc 2 poids et 2 mesures . Certains ont peur, du risque et ne veulent pas assumer leur responsabilité qu’ils ont demandée?
    Mais peut-on rester sans travailler, au risque de suivre la tragédie du Titanic et de la Grèce ?
    Bien sûr , il faut des masques et des tests!
    Ce pays a trop d’humour ! Réveillez-vous!

  6. J’ai l’impression que « la chute du mur de berlin, la chute de l’empire soviétique », tout le monde en rêvaient, mais personne n’en voulaient …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *