Et maintenant

On ne peut pas dire que la crise soit une surprise, en tout cas pour ceux qui lisent ou participent à ce blog.

Depuis des années nous étions convaincus que la gestion de nos sociétés ne pouvait pas perdurer telle que nous la voyions être pratiquée.

La connivence qui a remplacé dans tous les postes clefs la compétence, le mérite. Le crédit qui a remplacé les économies comme méthode d’achat ou d’investissement. Les bénéfices de ceux qui travaillent, en créent, prélevés au profit de ceux qui ne font rien et accumulent les pertes professionnelles ou personnelles. La responsabilité et la création entourées d’une suspicion légale maximum. L’inculture largement affichée avec sa compagne l’incompétence, toutes deux proportionnelles aux gesticulations et au bruit de leur supporters.

Tout cela mis en exergue par une organisation politique et judiciaire complice affichée des tenants de ce système.

Résistants à tout cela, avons-nous bien perçu que ça y est, que la catastrophe pressentie est là, derrière nous, appartenant déjà au passé ? Ce n’est pas sûr.

Le déguisement dont s’est affublée la crise nous a abusé. Se déguiser en grippe mortelle, il fallait y penser.

Pendant que nous nous confinions, que nous pinaillions sur l’utilité du masque, le complot du vaccin, les massacres des EHPADS, que nous comptions nos morts, la crise s’installait discrètement, définitivement.

Ceux qui travaillent pour de vrai ont été plutôt débordés. Il fallait assumer pendant que les autres, les inutiles du système, les plus nombreux, restaient sur le bord du chemin et regardaient passer les épaves de la crise : eux-mêmes et leurs comportements dévastateurs.

Leurs complices politiques et légaux ont immédiatement fabriqué de la fausse monnaie pour qu’ils croient que la machine était encore en activité. Aujourd’hui encore ils s’agitent sur tous les fronts, y compris les plus inutiles, pour faire croire que la société défunte existe toujours.

Trop tard, la partie est jouée, c’est fini, la crise a tout emporté.

Nous sommes donc dans l’après-crise, inutile d’attendre sa survenance.

Que va-t-il se passer ?

Si nous regardons l’histoire, ce type de situation n’est pas nouveau, il se conclut toujours par une catastrophe : une guerre ou une dictature.

La cause en est simple. Il est intrinsèquement impossible aux initiateurs de l’accident de se remettre en question, c’est d’ailleurs à cause de ce défaut qu’ils sont ce qu’ils sont.

Or, pour que la société dérape à ce point il a fallu qu’ils soient suffisamment nombreux, majoritaires.

Cons ils sont, cons ils resteront. Malhonnêtes ils sont, malhonnêtes ils resteront. Faux-culs et traitres ils sont, faux-culs et traitres ils resteront. Egoïstes et sans vergogne ils sont, égoïste et sans vergogne ils resteront. En clair, il n’y a rien à espérer d’eux, tout à craindre.

La crise passée, la catastrophe qu’elle va induire est en route, quel déguisement va-t-elle prendre ?

Nous sommes encore une fois aveugles, il y a tant de travail à faire pour ceux qui sont dans l’action, si peu nombreux.

Les déclencheurs du drame sont actuellement aphones, justes étonnés face aux conséquences de leur comportement. Ils ne vont pas tarder à entrer dans la phase conséquence, qui ne va manquer de les surprendre, lourdement.

Et là, fidèles à leur fonctionnement, ils vont d’abord accuser le voisin, puis mettre en place une organisation qui pillera mortellement ce voisin désigné.

Pour concrétiser cela ils vont devoir confier leur avenir à un champion du mensonge, de l’escroquerie, de la folie, qui ensuite, mais bien plus tard, les anéantira.

Disons qu’une décennie est le temps de ces mutations.

Dans ce laps de temps, les individus responsables vont, comme à leur habitude, travailler, assumer et ne pas se rendre compte de l’enfer vers lequel la crise, qu’ils ont à peine perçue, les entraine.

Ainsi va l’histoire, la plupart du temps écrite par les fossoyeurs, les fous, rarement par les raisonnables, les lucides, les solides, ceux qui assument la survie des hommes.

Les psychopathes et les escrocs font l’histoire, les autres, tant bien que mal, essaient de maintenir la vie sur terre.

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (9 votes, moyenne : 4,89 sur 5)
Loading...

4 réflexions au sujet de « Et maintenant »

  1. Charles Gave – Charles Prats : le scandale de la fraude aux prestations sociales. Mais que font les Elus majorité et opposition ?
    Charles Gave économiste et essayiste reçoit dans l’émission « En toute liberté », le magistrat Charles Prats auteur du livre « Cartel des Fraudes »( publié aux éditions ring) pour évoquer la fraude aux prestations sociales. Ces cinq millions de « fantômes « détenteurs de cartes vitales représentent des dizaines de milliards d’euros volés aux contribuables français par le biais de la fraude aux prestations sociales ( Faux documents, cartes vitales piratés, centenaires imaginaires et autres magouilles…). Les gouvernements successifs et l’administration française sont conscients de cette fraude mais tétanisés à l’idée de mettre à terme à cette fraude organisée. Charles Parts n’hésite pas à dénoncer que la fraude sociale est liée non seulement principalement à l’immigration mais aussi à des organisations terroristes comme le PKK kurde ou du djihad.
    La faillite de l’État n’est pas inéluctable ! Au lieu de taxer les français et d’augmenter sans cesse les impôts, il suffirait en urgence de mettre un terme à ce pillage généralisé de la sécurité sociale .
    Charles Prats nous éclaire en partie sur une question fondamentale: Où passe le pognon ? que de nombreux contribuables se posent. Cliquez pour écouter la suite = https://www.youtube.com/watch?v=htX6JUcYMd8&feature=share&fbclid=IwAR3GmRTbhRn5HaXOg5RtSpaeGLwiRHQKgghkUGTHru7Ucpg7ZwJcIozjRoo

  2. Je viens de lire un article du journal régional La voix du Nord. L’agglomération lilloise qui comporte un million d’habitants, c’est une zone densément peuplée (le département du Nord en comporte environ deux millions) devrait passer en zone d’alerte maximale sous peu.

    https://www.lavoixdunord.fr/875716/article/2020-10-07/coronavirus-de-nouvelles-restrictions-en-europe-la-belgique-ferme-ses-bars-et

    Il y a d’après le journaliste 239 lits de réanimation dans le département du Nord et 74 sont occupés par des malades atteints de Covid, soit 30,6 % d’où le basculement de zone rouge en zone rouge écarlate.

    239 lits de réanimation pour 2 millions d’habitants, cela fait un lit pour à peu près 8400 habitants, l’Allemagne en a beaucoup plus. Où par l’argent de la Sécu ???

    239 lits, nos politicards ont eu 6 mois pour en augmenter le nombre : rien n’a était fait.

    Voilà comment on paralyse tout un pays.

    AUCUN DOUTE, NOUS AVONS AFFAIRE A DES INCAPABLES.

  3. Au sujet des SUV sujet écologique bidon, prétexte de créer une nouvelle taxe. Les privilégiés ne baisse pas les bras ils continuent avec les taxes. Alors que La réponse des élus devrait passer par la valorisation de solutions basées sur l’innovation et l’investissement, les économies de gestions à réaliser et non, par le traditionnel ‘nouvelles taxes’ et arrosages de subventions fiscales, et non par le développement de la peur.
    Pour les dirigeants d’un pays le temps long doit primer sur les solutions de court terme”
    Quelques données sur la transition écologique = Les 67 millions de Français représentent également 0,9 % par rapport à la population mondiale .. Cliquez pour lire la suite = https://www.temoignagefiscal.com/quelques-donnees-sur-la-transition-ecologique/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *